Rejoignez-nous

natation

Jeremy Desplanches en mode ermite avant les Jeux de Tokyo

Publié

,

le

Jeremy Desplanches est devenu vice-champion du Monde sur 200 m quatre nages. un an après son titre de Champion d'Europe (EPA/PATRICK B. KRAEMER).

Jeremy Desplanches a été élu sportif genevois de l'année après sa médaille d'argent sur 200 m quatre nages aux championnats du Monde à Kwangju en Corée du Sud... Il est ambitieux plus ambitieux que jamais à l'approche des Jeux Olympiques d’été à Tokyo et veut mettre toutes les chances de son côté. 

Le monde du sport genevois a honoré ses champions mercredi soir au Palladium. Plus de 500 invités avaient pris place dans une salle comble. Le titre de sportif masculin de l’année est revenu au nageur Jeremy Desplanches, vice-champion sur 200 m 4 nages, à Kwan Gjou, l’été dernier en Corée du Sud… A entendre l’heureux lauréat, cette distinction a presque la saveur d’une médaille.

Jeremy DesplanchesSportif genevois de l'année

 

Côté féminin, c’est Elise Chabbey qui a été désigné sportive genevoise de l’année. Présente aux Jeux d’été de Londres en canoë kayak voilà sept ans, la cycliste ambitionne de prendre part aux Olympiades de Tokio dans sa nouvelle discipline. Chez les espoirs, Roman Mityukov et Eline Rol ont été désignés. La meilleure équipe genevoise est le duo de marins Lucien Cujean et Sébastien Schneiter.  Les basketteurs des Aigles de Meyrin hérite du prix handisport, alors qu'Alan Roura remporte le prix spécial du jury.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

250 personnes nagent pour aider les enfants atteints de cancer

Publié

le

La 3e édition de Swim For Hope vendredi, samedi et dimanche permettra de récolter des fonds destinés à venir en aide aux enfants cancéreux et leur famille. 

Près de deux cents personnes se relaient pour nager les 100 km qui séparent le Château de Chillon des Bains des Pâquis. Le but : récolter des fonds au profit de deux associations, Leman Hope et Zoé For Life, pour soutenir les enfants souffrant de cancer et leurs proches. L’opération a débuté vendredi avec une course réservée aux entreprises. Elle se poursuit samedi et dimanche avec des particuliers.
Les inscriptions sont encore ouvertes pour le dernier kilomètre entre la Perle du Lac et les Bains des Pâquis. La distance minimale à parcourir est de cinq mètres et surtout, il faut avoir l'habitude de nager dans des eaux-vives, c'est-à-dire dans un lac ou une rivière.

Mathieu CaplainFondateur de Swim 4 Hope

 

Marraine l'année dernière, Swann Oberson, à gauche, est remplacée cette année par une autre nageuse Flavie Capozzi (Association Swim 4 Hope).

 

Mais pour assurer la sécurité de plusieurs centaines de nageurs, la mise sur pied d’un dispositif renforcé est nécessaire, avec la collaboration d'une autre association, Rescue Team Paddle Genève.

Mathieu CaplainFondateur de Swim 4 Hope

 

La participation a presque doublé pat rapport à l'année dernière (Association Swim 4 Hope).

Continuer la lecture

natation

L’Odyssée des Lacs est bouclée

Publié

le

Crédit photo: KEYSTONE Byline SALVATORE DI NOLFI

Défi réussi pour Noam Yaron! Le Vaudois est parvenu à boucler son Odyssée des Lacs mercredi soir.

Il a traversé à la nage les 5 plus grands lacs suisses: 188 km en 60 heures 40 minutes et 55 secondes, avec à la clé plusieurs records. Ce défi était porteur d’un message écologique en faveur de la préservation des eaux. L’aventure s’est terminée mercredi soir avec le lac de Neuchâtel, où le Vaudois s’est retrouvé dans des conditions océaniques, avec des vagues de plus de 2 mètres. 

Nous avons demandé à Noam Yaron comment il se sentait après ces 11 jours de folie :

Noam YaronL'Odyssée des Lacs

Place maintenant à la récupération, le Vaudois est déjà tourné vers la future action:

Noam YaronL'Odyssée des Lacs

Retrouvez l'interview de Noam Yaron ci-dessous:

Noam YaronL'Odyssée des Lacs
Crédit photo: KEYSTONE Byline SALVATORE DI NOLFI

Continuer la lecture

natation

Championnats d'Europe: Desplanches et Mityukov en finale

Publié

le

Archives (© KEYSTONE/EPA/PATRICK B. KRAEMER)
Jérémy Desplanches (200 m 4 nages) et Roman Mityukov (100 m dos) ont décroché un ticket de finaliste.
Jérémy Desplanches sera bien présent au rendez-vous de la finale du 200 m 4 nages mercredi (18h37). Mais le Genevois de 28 ans a joué à se faire peur en demi-finales. En tête de la première demi-finale après 150 mètres, le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021) a en effet relâché son effort en crawl.

Beaucoup trop d'ailleurs, puisqu'il a terminé 4e en 1'59''53, à 0''01 de la 2e place occupée conjointement par l'Israélien Ron Polonsky et l'Italien Alberto Razzetti. "Le but était de m'économiser. Mais c'était un plan foireux. Si j'étais passé à la trappe pour un centième, j'aurais eu les boules", a-t-il lâché.

"Les demi-finales, c'est un truc que je déteste. Je me suis fait peur, mais heureusement ça passe", a encore souligné au micro de la RTS le médaillé de bronze olympique, qui devra probablement réussir un chrono proche de 1'57'' pour cueillir une cinquième médaille sur la scène internationale mercredi.

Nouveau RS pour Mityukov

Roman Mityukov a lui aussi signé le 5e temps des demi-finales, sur 100 m dos. Mais le Genevois de 22 ans a sorti le grand jeu mardi soir, améliorant de 0''12 son record national pour le porter à 53''75. Il devra certainement "exploser" cette marque mercredi en finale (18h10) pour s'approcher du podium.

Continuer la lecture

natation

Championnats d'Europe: Desplanches 8e des séries sur 200 m 4 nages

Publié

le

Archives (KEYSTONE/Patrick B. Kraemer)
Jérémy Desplanches a assuré sans trembler sa qualification pour les demi-finales du 200 m 4 nages aux Européens en grand bassin de Rome. Le Genevois a terminé 8e des séries mardi matin.

Le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021) a nagé en 2'01''47, loin de ses standards, pour prendre la 2e place de la troisième et dernière série. Il devra en faire plus dès 19h36 en demi-finales, mais ne devrait pas trembler pour se hisser en finale.

Deuxième Suisse engagé dans cette épreuve, Marius Toscan (20e en 2'06''03) a en revanche échoué. Le meilleur temps des séries a été l'oeuvre du Portugais Gabriel Jose Lopes (1'58''94), seul nageur à être passé sous les deux minutes.

Roman Mityukov s'est quant à lui qualifié avec brio pour les demi-finales du 100 m dos en signant le 4e temps des séries. Le Genevois a nagé en 54''01, à 0''14 de son record national. Le meilleur chrono a été l'oeuvre de l'Italien Thomas Ceccon (53''71).

Mamié et Borer OK

Sacrée sur 200 m brasse lundi soir, Lisa Mamié a par ailleurs décroché sans briller sa place en demi-finales du 50 m brasse. La Zurichoise a obtenu le 14e des 16 tickets attribués, en 31''72, à plus d'une demi-seconde de son record de Suisse (31''17).

Fanny Borer disputera en outre les demi-finales du 200 m papillon mardi soir. La Vaudoise a arraché le 15e ticket, en 2'16''91. Annina Grabher (18e en 2'18''91) et Tamara Schaad (19e en 2'19''00) ont en revanche échoué dans ces séries.

Continuer la lecture

natation

Desplanches serre les dents

Publié

le

Jeremy Desplanches doit encore digérer les charges d'entraînement imposées par son coach Philippe Lucas (KEYSTONE/Patrick B. Kraemer).

Jeremy Desplanches vit une année post-olympique difficile à cause des problèmes de santé qui l'ont accablé ces derniers mois.

Cette année de transition n'est décidément pas de tout repos pour Jérémy Desplanches. Victime d'un lumbago au lendemain des championnats de Suisse d'été à la mi-juillet, le Genevois n'aborde pas les Européens de Rome (11-17 août) dans les meilleures dispositions. Mais "je serre les dents", assure-t-il.

Jérémy Desplanches avait pourtant retrouvé des couleurs après les Mondiaux de Budapest où il avait échoué dès les demi-finales sur 200 m quatre nages. "Honnêtement, j'avais le cœur brisé à Budapest. J'ai ensuite connu deux superbes semaines d'entraînement", raconte le médaillé de bronze des JO de Tokyo.

Incapable de marcher!

Et la forme était là aux championnats de Suisse à Sursee (14-17.07). "J'y ai réussi mes meilleurs temps de l'année. J'ai même réalisé le meilleur chrono de ma carrière sur 400 m libre. Mais en me réveillant le lundi pour m'entraîner, j'étais incapable de bouger. J'ai passé trois jours sans pouvoir marcher", soupire-t-il.

"J'ai ensuite tout tenté, avec des massages ou des électrodes. J'étais tellement désespéré que j'aurais accepté qu'un vétérinaire me pique", se marre Jérémy Desplanches. Qui a finalement décidé de se rendre à l'Hôpital de la Tour à Meyrin le vendredi 29 juillet afin d'y subir des infiltrations, une grande première pour lui.

"J'avais dix jours pour régler ce problème, sans quoi je pouvais mettre fin à ma saison", souligne le vice-champion du monde 2019, qui avoue avoir déjà failli renoncer aux Mondiaux de Budapest. "Mon dos va mieux. Je souffre dans les départs et les virages. Mais je serre les dents: il me reste deux semaines avant les vacances."

Objectif: une place en finale

Conscient que les Mondiaux arriveraient trop tôt après son changement de coach et de régime d'entraînement, Jérémy Desplanches a fait des Européens son grand rendez-vous de l'année. Pas question donc de baisser les bras pour ce compétiteur-né: "Je ne me cache pas: je vise la finale sur 200 m 4 nages. Après, on verra."

En lice les 16 et 17 août dans sa discipline de prédilection au Foro Italico, le Genevois s'estime capable de s'approcher des 1'57''0, alors que son meilleur temps de l'année est de 1'58''29. "Est-ce que cela suffira pour monter sur le podium? Je ne crois pas", avance le double médaillé européen (or en 2018, argent en 2021).

"J'aimerais avant tout pouvoir réaliser un bon chrono afin de me rassurer. Et si par bonheur cela me permettait de conquérir une médaille, elle resterait comme celle qui aurait été la plus difficile à décrocher", soupire-t-il. "Car je n'avais vraiment pas besoin de ce lumbago en plus cette année", lâche-t-il.

Epaule endolorie et lumbago

Jérémy Desplanches a en effet dû composer avec des douleurs à l'épaule l'automne dernier, avant d'être victime du Covid à la fin de l'hiver. "Le Covid m'a affaibli pendant près de deux mois", précise le grand blond, qui devait dans le même temps supporter quelque quinze km de nage au quotidien (soit 30-40% de plus qu'avant).

Ce lumbago, qui l'a stoppé net dans son élan, l'a également contraint de modifier sa routine d'avant compétition. "Normalement, je diminue progressivement le nombre de kilomètres de nage trois semaines avant la compétition, afin de garder un maximum de fraîcheur tout en ayant la même intensité au final", explique-t-il.

"Là, je suis passé de quinze à zéro kilomètre d'un coup, avant de devoir repasser à quinze km pour pouvoir entamer un affûtage beaucoup plus court dans le temps", précise Jérémy Desplanches, qui se testera une première fois dans le grand bassin de Rome dès le premier jour de compétition (le 11 août) lors des séries du 4x200 m libre.

Ce n'est donc pas franchement en totale confiance que le "capitaine" de l'équipe de Suisse a donc rejoint Rome ce lundi. "Je ne suis pas aussi serein que les années précédentes. Je suis conscient de ne pas avoir été régulier cette saison. Mais je me bats pour me donner une chance, et je suis chaud bouillant!", conclut-il.

 

Source: ats/gm

Continuer la lecture