Rejoignez-nous

On fait la route ensemble

Info ou Infox - Le bonheur est-il inscrit dans nos gènes?

Publié

,

le

Femme heureuse bonheur
Julia Avamotive

Chaque jour une idée reçue est passée au crible de radio Lac. Aujourd'hui, soyez heureux, ou pas!

Le bonheur est-il inscrit dans nos gênes?

Info! Beaucoup d’études scientifiques ont montré que notre capacité à voir la vie du bon ou du mauvais côté est liée à un gène, le 5HTT. Ce gène aurait en effet un lien important avec la sérotonine, qu’on appelle aussi « hormone du bonheur ». En gros les personnes porteuses de ce gène seraient prédisposées au bonheur, car elles reçoivent une « dose » plus élevée de la protéine qui rend de bonne humeur.

Le bonheur est étudié depuis longtemps par les scientifiques et également par les économistes puisqu'ils se sont rendus compte que la richesse des habitants n’est pas un critère suffisant pour avoir une idée de la bonne santé d’un pays.  Aujourd’hui il est donc possible de mesurer le bonheur d’un individu et d’une population. 

Le bonheur dépend aussi des circonstances du pays dans lequel vous êtes né

Par exemple si votre pays est en guerre. Toutefois quand vous additionnez la dimension génétique du bonheur et l’environnement vous arrivez à expliquer seulement 50% du bonheur d’un individu ce qui veut dire que pour moitié le bonheur en fin de compte dépend de soi et s’apprend.

Comment faire pour être heureux?

Pratiquez une activité qui vous plaît, sportive, artistique, méditative.  L’important, c’est qu’elle soit choisie pour le plaisir qu’elle vous procure. Notre comportement et notre pensée, aussi, peuvent influencer notre bien-être. être gentil ou penser à des expériences de vie heureuses peut contribuer au bonheur.

Il n'y a plus qu'à être heureux.euses!

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le goût de Genève selon Philippe Chevrier

Publié

le

La 21e Semaine du goût se tient en ce moment et elle dure un mois au lieu de dix jours, cette année, à Genève la ville ayant été désignée ville du goût 2021. Philippe Chevrier, chef étoilé genevois  à la tête du prestigieux Domaine de Châteauvieux et de plusieurs autres adresses dans le canton, est le parrain de cette édition. Il revient sur le programme de ce mois dédié au goût avec Benjamin Smadja et Laurie Selli.

La Semaine du Goût se déroule chaque année dans toute la Suisse. Elle s’inscrit dans une démarche de développement durable et de valorisation du patrimoine culinaire.

Près de 70 restaurants genevois sont engagés dans l'édition 2021 du "Mois du Goût" qui dure jusqu'au 16 octobre. Au programme notamment un marché à la ferme, des ateliers participatifs, des brunchs, des goûters mais aussi des apéros musicaux.

Continuer la lecture

Actualité

Journée mondiale de la paix : peut-on tout pardonner?

Publié

le

Image Wikipedia

« Se relever, pour un monde plus équitable et durable ». C'est le thème qui a été choisi, cette année, pour célébrer la Journée Internationale de la paix qui se tient ce mardi 21 septembre. Pour  l'Assemblée générale des Nations-Unies cette journée est consacrée au renforcement des idéaux de paix au sein de toutes les nations et dans tous les peuples. La pandémie, la discrimination mais aussi de nouveaux conflits ont fragilisé cette paix. Difficile aussi à notre échelle de se sentir en paix parfois, une question se pose alors "Peut-on tout pardonner" cette question Olivier Clerc tente d'y répondre avec son livre paru en juin 2021. Il en a parlé à Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Olivier Clerc
Auteur du livre peut-on tout pardonner
Olivier Clerc Auteur du livre peut-on tout pardonner

Comment pardonner les souffrances vécues dans son enfance, dans son couple ou au travail ? Le pardon est-il possible quand des actes odieux sont commis ? Pour y répondre, Olivier Clerc redéfinit ce terme souvent galvaudé et identifie une quinzaine d'obstacles au pardon qui empêchent la plupart d'entre nous d'avancer sur cette voie de « guérison des blessures du coeur ». Il s'appuie ensuite sur des outils et propose quatre manières de cheminer vers le pardon. Des témoignages soulignent avec force que ce chemin vers la paix du coeur est accessible à toutes et à tous, même face à l'indicible. Alors peut-on tout pardonner ? Au terme de ce riche parcours, il se pourrait bien que la question se pose différemment...

 

 

Continuer la lecture

Culture

Le couple se décline en 12 travaux à Plan-les-Ouates

Publié

le

Couple mains
Photo de Min An
Se mettre en couple, c'est bien. Arriver à durer, c'est mieux! Dans cette Comi-tragédie, Elle et Lui vont nous faire vivre les péripéties d'un couple dans la cinquantaine.
12 histoires, 12 tableaux, 12 manières de vivre le couple.
Comment composer avec le désir? Comment comprendre que, dans le couple, on est toujours quatre? Comment ne pas traîner ses «valises» et celles de l’autre? Et plus que tout: comment s’accorder sur le rangement?!
Ariane Moret, comédienne et chanteuse que l’on a pu voir récemment dans diverses séries télévisées, et Philippe Lüscher, comédien, metteur en scène et auteur de nombreuses pièces en Suisse romande sont mis en scène par Eva David
"L'auteure et metteuse en scène" comme elle aime le dire, a donné quelques leçons à Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Les 12 travaux du couple, un specacle de la Cie X225, jusqu'au 26 septembre 2021 à La Julienne, Plan-les-Ouates.

Continuer la lecture

Cinéma & Séries TV

VIDEO - Gérard Jugnot aime le cinéma "de bande"

Publié

le

© Arnaud Borrel

Il devient presque rare de trouver une comédie que toute la famille peut regarder. C'est chose faite avec "Pourris Gâtés". Gérard Jugnot y interprète Francis Bartek, homme d'affaire dont les enfants (Camille Lou, Artus, Luka Meliava) ne font rien de leur vie, à part dépenser l’argent que leur père a durement gagné. Afin de leur donner une leçon, il va les forcer à travailler.

L'acteur Gérard Jugnot et le réalisateur Nicolas Cuche sont venu gâter (sans pourrir!) Benjamin Smadja et Laurie Selli

L'homme d'affaire Francis Bartek est un personnage que Gérard Jugnot a apprécié. "J’ai aimé jouer ce père de famille qui a passé son temps à faire des affaires, qui a réussi dans la vie mais qui n’en a pas pour autant réussi sa vie et qui a été très marqué par la disparition de sa femme dont l’absence est très présente comme si son rôle à elle avait été de s’occuper des enfants tandis que lui travaillait. C’est un personnage fort et en même temps plein de faiblesses et de failles. Il est richissime mais ne fait pas partie de la jet-set dont il n’a pas du tout les codes. On comprend vite d’ailleurs qu’il vient d’un milieu ouvrier modeste. Le fait qu’il veuille donner une leçon à ses enfants lorsqu’il se rend compte qu’il a fait fausse route dans leur éducation, mais que ce soit lui qui la reçoive m’a bien plu."

La tache de mettre en scène ces quatre personnalités fortes revient à Nicolas Cuche, déjà aux manettes de la série Les bracelets rouges. Il a aussi co-écrit le film avec Laurent Turner, qui connait bien Monaco "ce zoo de super riches un peu déconnectés de la réalité mais pourtant bien réel. L’endroit nous a donc paru idéal pour fixer leur cadre de vie. Laurent connait aussi quelques monégasques dont nous nous sommes inspirés. Le trait, parfois, est à peine forcé, beaucoup moins qu’on ne pourrait l’imaginer. Les trois personnalités se
sont dessinées assez rapidement. L’aîné qui tente de marcher sur les traces de son père dans le business mais qui est velléitaire et
nul, la fille à papa gâtée, un peu écervelée, et le petit dernier soi-disant anarchiste qui est dans le rejet du système et de l’argent mais qui en profite à fond. Ils peuvent paraître excessifs de prime abord mais pour les construire nous avons aussi travaillé en profondeur avec les acteurs sur les blessures cachées de leur personnage, la complexité de leurs rapports avec leur père. Une bonne comédie c’est une manière un peu élégante et distrayante de traiter un problème qui pourrait être dramatique."

Pourris gâtés, des maintenant au cinéma

Continuer la lecture

Environnement

La permaculture vous livre ses secrets via des ateliers

Publié

le

Fruits et légumes
Magda Ehlers

Faire la part belle à l'agriculture de proximité et à l'alimentation durable. 

C’est l'objectif de Genève qui a été désignée Ville suisse du goût 2021.

Et l’évènement se poursuit, avec un programme riche, notamment des ateliers autour de la permaculture. Né de la contraction de « permanent » et « agriculture », la permaculture séduit de plus en plus de Genevois, soucieux de mieux faire les choses.

 Pour aller plus loin, Benjamin Smadja et Laurie Selli ont ouvert les portes de leur jardin à Clément Grandjean, rédacteur en chef adjoint de l’hebdomadaire romand Terre et Nature.

Continuer la lecture