Rejoignez-nous

Christophe Girod, directeur général de l’Hospice Général

Des éducateurs du foyer de l’Etoile ont dénoncé, dans une lettre envoyée aux députés, l’échec de la prise en charge des jeunes migrants. Une lettre qui fait suite au suicide du jeune Ali, en mars dernier. Christophe Girod, le directeur général de l’Hospice général était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20.

4 Commentaires

4 Comments

  1. Svetla Rousseff

    13 septembre 2019 à 13 h 43 min

    Il faut arrêter de parler que des 32 mineurs car nous continuons à suivre les jeunes majeurs aussi car les unités pour adultes ne sont pas adaptés. Et donc, nous suivons plus de 180 mineurs et jeunes adultes sans que ça soit reconnu.

  2. Gerdil helene

    13 septembre 2019 à 14 h 11 min

    Tromper l’auditeur par le biais de chiffres est insultant pour le travail exemplaire et solide que font les éducateurs au quotidien. Il est faux de ne parler que de 32 mineurs pour 21 professionnels. En réalité on parle de plus de 180 jeunes dont certains ont 18 ans et quelques jours.

  3. Sophia GUC

    13 septembre 2019 à 14 h 57 min

    Il est important de relever que le foyer de L’Etoile est principalement occupé par des jeunes majeurs (mineurs de 2016 d’ autrefois ayants grandit) dont les éducateurs continuent à s’occuper. Le chiffre énoncé n’est donc pas tout à fait exacte .

  4. Pierre Prieto

    13 septembre 2019 à 15 h 42 min

    Le suivi des mineurs se poursuit après la majorité. Le chiffre annoncé de 32 mineurs suivis par 21 éducateurs ne reflète en rien la réalité. Il s’agira Plutôt de plus de 180 mineurs et ex-mineurs suivis par les éducateurs et assistants sociaux de l’etoile. Il y a donc effectivement un manque cruel de moyens dans l’accompagnement de ces jeunes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces vidéos peuvent vous intéresser