Rejoignez-nous

Entre huit et dix ans. C’est le temps laissé aux exploitations pour être en conformité avec la législation, en cas de « oui » aux deux initiatives anti-pesticides. Ce sont donc tout, sauf des textes « extrémistes » pour Maxime Prevedello, membre de la Fédération Suisse de Pêche et soutien des initiatives.

Comme d’autres associations, tels le WWF, Greenpeace et Pro Natura, les pêcheurs mettent en avant « la santé des sols, la santé des eaux et des êtres humains ». Maxime Prevedello se défend aussi de stigmatiser les agriculteurs et assure vouloir « les soutenir dans le changement plutôt que de les pointer du doigt ».

Maxime Prevedello, membre de la Fédération Suisse de Pêche était invité de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces vidéos peuvent vous intéresser