Rejoignez-nous

« Le langage inclusif choque peut-être à l’oreille mais c’est indispensable ».

Pour la députée Amanda Gavilanes, le langage épicène est un des combats pour permettre une meilleure visibilité des femmes et des minorités. Elle reconnaît, néanmoins, que l’écriture inclusive peut paraître complexe, au premier abord. Mais ce sont des « arguments de pouvoir et non de logique grammatical et syntaxique » (…) « le langage est bien un lieu de pouvoir » et devient une arme du patriarcat ».

Amanda Gavilanes était invitée de Béatrice Rul, à 7h35, dans Radio Lac Matin.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces vidéos peuvent vous intéresser