Rejoignez-nous

6 minutes avec Bojan Dimic, entraîneur assistant du Servette FC

Publié

le

Le Servette FC affronte, jeudi, Viktoria Plzeň, en 1/8e de finale de Conference League. Les Grenat sont encore en lice sur tous les tableaux: deuxième de Super League à seulement un point d'YB et en demi-finale de Coupe de Suisse. L'entraîneur assistant du Sercette FC, Bojan Dimic, était invité de Béatrice Rul, à 7h30, sur Radio Lac. 

Vous affrontez, demain, le club tchèque du Viktoria Plzeň en 1/8e de finale de Conference League. Comment vous, les joueurs se sentent à 24 heures de cette échéance?

"Les joueurs se portent plutôt pas mal. Pour le moment, on est plutôt dans la gestion. On joue tous les trois, quatre jours donc on fait les entraînements qu'il faut avec l'intensité qu'il faut, surtout beaucoup de récupération. Il y a une pression mais c'est surtout de la joie d'être à ce niveau, de faire passer des émotions au public. C'est aussi l'occasion de se montrer, au niveau européen. Il faut prendre cela avec beaucoup de positivité. Si on regarde les statistiques de l'UEFA, on est toujours pas favori pour cette rencontre. Mais cette adversaire n'a pas l'aura du Sparta ou du Slavia Pragues, mais c'est une équipe très dangereuse. Ca ne sera pas facile, peut-être même désagréable, mais nos joueurs sont prêts!".

"Quand vous êtes fatigués et que les victoires s'enchaînent, c'est beaucoup plus facile de revenir au travail"

La saison a débuté le 25 juillet: avec le tour qualificatif de Ligue des Champions face à Genk. Servette qui est aussi qualifié pour les demi-finales en coupe de Suisse et le championnat. Avec des matchs quasiment tous les trois jours, en février C’est une saison extrêmement longue pour les joueurs.

"C'est une gestion de groupe, faire tourner l'effectif quand il le faut, sentir quand un joueur est au maximum. On a un super groupe, un super staff médical. On nous aurait dit ça, en juillet passé, on aurait signé tout de suite. D'habitude, au mois de mars, YB a 15 points d'avance, là on a que un point de retard, c'est tout à notre honneur parce qu'on a rien lâché. Il faut continuer mais quand vous êtes fatigués et que les victoires s'enchaînent, c'est beaucoup plus facile de revenir au travail".

Servette est à un point de YB, en championnat. On joue le titre!

"On est bien à la deuxième place mais l'appétit vient en mangeant. Si à 13 journées de la fin, on nous dit, vous êtes à un point et vous êtes bien là où vous êtes, ce serait mentir. On a pas mal de matches très importants, on va se concentrer sur Viktoria puis le derby, dimanche". 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces vidéos peuvent vous intéresser