Rejoignez-nous

Genève

Météo à Genève: retour à la normale après un week-end très doux

Publié

,

le

Source: Keystone ATS

Votre début de semaine sera couvert à Genève. Aujourd’hui le ciel sera nuageux et pluvieux. Il fera 12° au maximum.

Demain: retour du soleil, avec 9° au plus fort de la journée.

Mercredi: le ciel sera gris, la pluie sera au programme. Les maximales seront de 9°.

La Brévine est-elle toujours surnommée la Sibérie de la Suisse ?

Ce village détient un véritable record. Celui des températures les plus froides jamais recensées: -42,5°. C’était en 1987 et depuis les temps ont bien changé. Le Jura neuchâtelois, lui non plus, n’échappe pas à la douceur généralisée de cet hiver.

Preuve à l’appui, les températures enregistrées lors de la 9ème édition de la Fête du Froid le 1er février dernier. Il a fait au minimum 0,8°, et jusqu’à 8° au maximum.

Des températures qui n’ont pas permis de faire geler le lac des Taillères. Comme un reflet de cette douceur hivernale particulièrement exceptionnelle. 

Actualité

Contribution fédérale de 27,5 millions pour un projet des SIG

Publié

le

Les Services industriels de Genève (SIG) percevront une contribution de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) pour leur projet de prospection géothermique à hauteur de 27,5 millions de francs.

Cette prospection prévoit des forages de moyenne profondeur sur une période s’étalant jusqu’en 2023, précise l’administration fédérale dans un communiqué jeudi.

L’opération a pour but d’étudier plus précisément la composition du sous-sol genevois et de localiser les sites de la région les plus propices à l’exploitation de la chaleur de la terre. Elle s’inscrit dans le cadre du programme « GEothermie 2020 », rebaptisé il y a peu « GEothermies », lancé en 2014 par le canton et mis en oeuvre par ses services industriels.

L’Etat de Genève escompte à l’horizon 2035 produire 20% de son énergie de chauffage à partir de la géothermie. « A l’horizon 2050, la géothermie pourrait couvrir 30% des besoins de chaleur du canton tout en respectant l’environnement », souligne le conseiller d’Etat écologiste en charge du département du territoire Antonio Hodgers, cité dans la publication des SIG.

Une partie de la subvention a été attribuée au forage exploratoire de Lully, situé sur la commune de Bernex et qui avec 1456 mètres présente l’une des profondeurs les plus importantes atteintes à Genève. La température de l’eau qui remonte à sa surface s’élève à 53 degrés Celsius. La pression semble prometteuse, mais le débit limité.

Continuer la lecture

Actualité

Le monde de demain: une gourde genevoise intelligente

Publié

le

Photo: Rebo

Dans le monde de demain, même les gourdes deviennent intelligentes… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Avec l’été et les grosses chaleurs, c’est le moment de ressortir vos gourdes et autres thermos réutilisables, plutôt que les bouteilles en plastique aussitôt achetées, aussitôt jetées. En la matière une startup genevoise innove: elle s’appelle Rebo et elle a développé une gourde intelligente… C’est une bouteille en acier inoxydable, qui ressemble aux autres à première vue, sauf que c’est la 1ère bouteille qui vous permet de nettoyer la planète en buvant… Pour expliquer le processus, le bouchon de la gourde intègre un capteur qui mesure la quantité d’eau bue par son propriétaire mais surtout, à chaque gourde bue, cela génère des crédits verts sur la blockchain pour sponsoriser, en partenariat avec l’association Plastik Bank, la récupération d’une bouteille en plastique échouée sur des plages d’Haïti, du Brésil, des Philippines et d’Indonésie. Ainsi, la gourde enregistre non seulement votre consommation d’eau mais à chaque remplissage, vous financez directement le ramassage des bouteilles usagées. Le tout synchronisé via une application dédiée. Bref, de petites gorgées qui font de grandes rivières… 

Où en est la fabrication et la commercialisation de cette gourde intelligente? 

Une campagne de crowdfunding a été lancée avec succès… C‘est rien de le dire: sur les 15 000 francs d’objectif initial, plus de 215 000 francs ont déjà été collectés auprès de 2200 contributeurs à travers le monde, pour financer la gourde genevoise, dont le prix de lancement s’affiche à 63 francs. La livraison, elle, est finalement prévue pour septembre, après quelques ajustements techniques et autres retards d’approvisionnements liés au Covid-19. 

 

Continuer la lecture

Genève

Le monde de demain: tous les sports dans des casiers connectés

Publié

le

Photo: BoxUp

Une bonne idée pour faire du sport, sans même avoir tous les équipements nécessaires… 

Benoît Rouchaleau  Le monde de demain

Plus d’excuse si vous n’avez pas le matériel pour vous mettre au sport, la startup BoxUp met tout à votre disposition. Son concept: des casiers connectés et autonomes qui proposent du matériel en libre accès pour une 20aine d’activités sportives. Des sports les plus classiques, avec ballon de foot, raquettes de tennis ou de ping-pong, frisbee ou kit de pétanque, aux pratiques plus originales comme des kits de snorkeling, de spike ball, de croquet ou de jonglage… Le tout est disponible 3H consécutives et entièrement gratuitement pour les utilisateurs. Un 1er prototype a été testé avec succès au parc des Rives à Yverdon-les-Bains. Et Il fait déjà des émules: une nouvelle box avec 6 casiers vient tout juste d’être installée au centre sportif de Vessy à Genève. Elle propose notamment des ballons de foot américain et de volley, des boules de pétanque, un kit de mölkky, des poids et des haltères ou encore une corde à sauter… 

Comment est-ce qu’on accède au matériel? 

C’est assez simple… Vous téléchargez l’appli BoxUp sur AppStore ou GooglePlay, vous sélectionnez l’activité en fonction du matériel à disposition dans les casiers et c’est votre smartphone qui sert alors à déverrouiller le casier via bluetooth. Ensuite vous n’avez plus qu’à vous en donner à coeur joie… Une fois terminé, il suffit de reposer le matériel à sa place, en prenant une photo du casier pour attester du retour en fin d’activité. 

Continuer la lecture

Genève

Cointrin: une activité réduite malgré un solide plan de protection

Publié

le

Keystone-ATS

A la veille des départs en vacances on parle de l’aéroport de Genève. Il a repris son activité le 15 juin mais son activité est encore réduite, malgré un solide plan de protection édicté par la plateforme aéroportuaire.

Samedi dernier, Cointrin n’enregistrait que 3000 passagers pour une quarantaine de vols contre plus 55’000 passagers et 400 vols le dernier week-end de juin 2019. Soit 95% de passagers en moins que l’année dernière. Ce mardi, l’aéroport annonce 18 vols à l’arrivée et 18 au départ, dont deux annulés. A la veille d’un 1er juillet, c’est vraiment très peu. Beaucoup de gens hésitent encore à voyager en avion malgré le plan de protection mis en place par l’aéroport.

Et pourtant ce plan est drastique.

Le port du masque est fortement recommandé lorsque la distance sociale ne peut être respectée. Les collaborateurs portent un masque et des gants également, quand c’est nécessaire. Les guichets ont été équipés de plexiglas au Check in et au contrôle de sûreté. Pour les flux et la circulation dans le terminal, les voyageurs sont priés de respecter les marquages au sol, qui sont indiqués à l’aide de Stickers et de potelets dans les files d’attente.

Un plan que l’on ne risque pas d’oublier.

Non, affiches et messages sont diffusés par haut-parleur dans tout le hall pour rappeler les consignes de sécurité. Dans les zones commerciales les distances sont également marquées au sol mais les commerces ont l’obligation de mettre en place leur propre plan de protection. Du gel hydro-alcoolique est disponible aux points névralgiques, comme l’entrée du terminal, le passage de la sûreté et la porte d’embarquement. Un service professionnel de nettoyage assure plusieurs fois par jour la désinfection des rampes d’escaliers, des poignées de portes des boutons d’ascenseur et des guichets entre autres.

L’aéroport fait appel à la responsabilité individuelle de chacun.

Et rappelle les mesures recommandées par l’OFSP. Chaque voyageur doit consulter le site de l’apéroport, GVA.ch ou son application GVApp. En ce moment arriver deux heures avant le départ de son vol suffit amplement et facilite le respect de la distanciation dans le terminal. Des fiches de traçabilité destinées aux autorités sanitaires doivent être remplies part toute personne atterrissant à Genève, y compris par l’équipage. Elles sont conservées 30 jours seulement. Le but : assurer la traçabilité si un passager est atteint de Covid-19.

Masque ou protection dans les avions

Les principales compagnies Swiss et Easyjet ont progressivement étoffé leur offre dès le 15 juin. Swiss dessert de nouveau les destinations méditerranéennes, avec Lisbonne, Porto et Faro au Portugal, Athènes et Héraklion en Grèce, et Malaga et Palma en Espagne. En France seul la destination Nice est desservie par Swiss. De grands centres tels que Londres Dublin, Prague et Moscou sont également atteignables par Genève. La compagnie recommande fortement à tous ses passagers le port d’une protection qui couvre la bouche et le nez durant le vol, de type masque jetable ou en tissu.

Easyjet, quant à elle, a repris ses vols de Genève à Brodeaux, Brindisi, Lisbonne Nantes, Nice et Porto. La compagnie a mis en place de mesures sanitaires telles que désinfections des avions, port du masque obligatoire pour les passagers et les équipages. Tous les vols disposent d’équipements sanitaires de rechange.

Continuer la lecture

Genève

Genève: les assistants en soin et santé communautaire en colère

Publié

le

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

A Genève, les assistants en soin et santé communautaire (ASSC) veulent une revalorisation salariale de leur fonction considérée comme essentielle dans la chaîne des soins. Ils ont remis mardi une pétition en ce sens munie de 643 signatures au conseiller d’Etat Mauro Poggia.

Les signatures ont été récoltées en à peine quinze jours, relève le Syndicat des services publics (SSP) dans un communiqué. Les signataires demandent une mise à jour de leur cahier des charges correspondant à leurs nouvelles compétences et une réévaluation de leur fonction.

Les ASSC avaient déjà manifesté à la fin de l’année dernière pour une revalorisation de leur fonction, qui se situe entre celles d’infirmier et d’aide-soignant. Actuellement en classe 10 sur l’échelle de traitement de l’Office du personnel de l’Etat, ils revendiquent au minimum une classe 12.

Continuer la lecture