Rejoignez-nous

Immobilier

L’immobilier de bureau poursuit sa reprise sauf à Genève

Publié

,

le

À l’exception de Genève, qui souffre toujours de la mutation structurelle du secteur bancaire, les volumes de surfaces proposées dans les centres des autres grandes villes ont diminué, notamment parce qu’un « grand nombre de nouveaux prestataires d’espaces de coworking privilégient généralement les emplacements centraux ».

Le marché des surfaces de bureau continue de se redresser en Suisse, du moins dans les villes. Les régions périphériques risquent néanmoins de ne pas profiter de la relance, dans la mesure où d’importantes disparités sont à noter entre centres urbains et zones rurales, ont souligné mardi les économistes de Credit Suisse dans leur étude trimestrielle consacrée à l’immobilier de bureau.

A l’aune des prix et des taux de vacances, l’écart est grand entre certains centres-villes et les zones périphériques. Dans les premiers, les surfaces de bureau se font rares et voient leurs loyers augmenter, tandis que dans les secondes, les taux d’offre sont élevés et la commercialisation difficile, remarquent les économistes.

À Zurich, où le redressement du marché de l’immobilier de bureau est le plus avancé, « les locataires intéressés par le centre-ville doivent se dépêcher s’ils souhaitent trouver des locaux bien situés », relèvent Credit Suisse.

A l’inverse, les zones périphériques sont confrontées à une demande peu dynamique, ce qui rend l’absorption des nouvelles surfaces laborieuse, un phénomène principalement observé à Berne. « Tôt ou tard, elles (ces nouvelles surfaces) feront l’objet d’une réaffectation », assurent les analystes.

La demande de surfaces de bureau pour l’année 2020 devrait s’inscrire en hausse, mais elle devrait se limiter à quelque 253’000 m2, un chiffre nettement inférieur aux 551’000 m2 enregistrés en 2018, selon le rapport.

D’après les données sur les projets de construction autorisés, l’offre devrait fortement se réduire à l’avenir. Ces douze derniers mois, le volume d’investissement dans les surfaces de bureau autorisées à la construction est tombé à son plus bas depuis dix-neuf ans: un niveau inférieur de près de 22% à la moyenne suisse à long terme et même inférieur de presque 41% dans les grands centres. Cela constitue un facteur positif pour la poursuite de la reprise à moyen terme, concluent les analystes.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Malgré l’attrait constant, les loyers pourraient baisser à Genève

Publié

le

Face à la pénurie importante de logements, les prix de l'immobilier ne devraient pas baisser à moyen terme à Genève, du fait de l'attraction de son statut international et d'une forte correction de près de 10% entre 2013 et 2016 (archives). (©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

En Suisse, des déséquilibres importants sont apparus à Zurich tandis que le marché immobilier genevois est resté très prisé, selon UBS. La faiblesse des taux d’intérêt a favorisé le risque de surchauffe immobilière dans la zone euro sur les quatre derniers semestres.

La demande d’immobilier résidentiel dans la grande région de Zurich a été portée par les taux d’intérêts négatifs. « Le marché est clairement surévalué », selon les commentateurs de l’indice de bulle immobilière (UBS Global Real Estate Bubble Index 2019) publié lundi par la banque. En comparaison, Zurich affiche le plus bas rendement locatif de toutes les villes figurant dans l’étude, ont-ils ajouté.

Zurich a maintenant dépassé Genève en termes de prix et d’évaluation. La ville du bout du lac connait une pénurie importante de logements. Les prix ne devraient pas baisser à moyen terme, du fait de l’attraction de son statut international et d’une forte correction de près de 10% entre 2013 et 2016, ont noté les experts.

Munich est le marché immobilier le plus surévalué au monde, selon l’étude d’UBS. Alors que Londres n’est plus à risque de bulle immobilière pour la première fois en quatre ans, les places financières de Paris et Francfort le sont désormais.

« Dans de nombreuses villes, la plupart des ménages ne disposent tout simplement pas du capital nécessaire pour satisfaire aux critères de financement des banques », a déclaré Claudio Saputelli, responsable des biens immobiliers auprès d’UBS Global Wealth Management. C’est un facteur de risque affectant la valeur des biens immobiliers dans les centres urbains.

Hausse des loyers modérée à Genève

Toujours selon l’étude publiée lundi par UBS, une hausse des loyers de 1,9% est constatée en Suisse. Un chiffre bien plus bas à Genève puisque la hausse constatée est de 0,6% selon les chiffres cantonaux genevois. Mieux encore, le marché devrait progressivement se stabiliser et même repartir à la baisse dans les prochaines années, c’est en tout cas l’avis du secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière Christophe Aumenier.

Christophe Aumenier Secrétaire général de la Chambre genevoise immobilière

sey avec ats

Continuer la lecture

Actualité

Immobilier : recul des loyers genevois en juin

Publié

le

Selon le portail immobilier homegate.ch, Geneve fait figure d'exception avec un léger recul des loyers.

Alors que les loyers en Suisse repartent à la hausse en juin, Genève affiche un recul de 0,2%, tout comme le canton de Berne et celui du Tessin (-0,4%).

Le dernier indice du marché des loyers, publié par le portail immobilier homegate.ch, fait état d’une augmentation moyenne de 0,1% sur un mois. En glissement annuel, la hausse s’inscrit à 0,4%.

Etabli en collaboration avec la Banque cantonale de Zurich (ZKB), l’indice, qui s’est inscrit à 113,7 points au niveau national, signale des augmentations au regard du mois précédent dans les cantons de Neuchâtel (+0,9%), de Vaud (+0,6%), du Valais (+0,4%), du Jura (+0,3%) et Fribourg (+0,2%).

L’appréciation de l’évolution des loyers en Suisse s’effectue après correction de divers facteurs liés à la qualité, à la situation et à la taille des appartements.

Selon le portail immobilier, l’indice reflète ainsi l’évolution réelle des loyers pour les appartements mis ou remis en location sur homegate.ch.

(source : ATS)

Continuer la lecture