Rejoignez-nous

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

,

le

Un week-end de plus ou nous vous proposons des activités à faire depuis chez vous pour ne pas trouver le temps trop long!

Un Escape Game à la maison 

C'est l'activité parfaite en ce moment, recréer l’ambiance d'un escape game à la maison grâce aux "Escape Kits". Imaginez que vous puissiez prendre le meilleur d’un Escape Game et tout avoir directement chez vous.

Un malin mélange de jeu de société, chasse au trésor et jeu d’ambiance. C'est un cocktail idéal pour jouer en famille. Facile à prendre en main et rapide à installer, il coûte bien moins cher qu'un Escape Game classique. Pour tester et tenter de trouver la solution aux énigmes, rendez vous sur le site EscapeKit.com. 

 

Des cours de danse gratuits en ligne

Si vous avez toujours eu envie de vous mettre à la danse, mais vous n'osez pas le faire devant d'autres? Parfait, en ce moment, vous pouvez apprendre à danser dans votre salon! Avec Dancefloor News, vous allez apprendre plusieurs type de danse lors de ces cours gratuits en ligne. Salsa, mais aussi footwook pasito ou hiphop. L'occasion de s'essayer à plusieurs disciplines ou de s'améliorer.

Pour connaitre le détails des cours, horaires et informations, rendez-vous sur la page Facebook de l'événement!

Geneva United Sessions

Un collectif d’artistes et d’établissements de fêtes ont décidés de créer un concert caritatif, à suivre sur les réseaux sociaux, ce samedi 25 avril de 16h à 22h. Tout au long de l’évènement, un appel aux dons sera lancé pour soutenir les activités de la Croix-Rouge genevoise en faveur des personnes vulnérables touchées par cette situation extraordinaire.
Pour faire un don :
 https://www.leetchi.com/c/geneva-united-sessions-croix-rouge-genevoise
**Ne possédant pas de dons online pour le moment, La Croix Rouge et les acteurs de la Geneva United Sessions ont opté pour la solution la plus simple qui est le système de cagnotte.**
L’objectif est d’unir et d’apporter de la joie de vivre aux genevois, grâce à la musique, tout en aidant nos prochains.
Pour retrouver le programme des artistes, rendez-vous sur la page Facebook de l'événement.
Poésie en Résistance
Un apéro poétique ce samedi 25 avril pour retrouver un peu de douceur, c'est ce que propose les Bains des Paquis.
Heike Fiedler partagera avec nous et en direct ses textes à 11 heures.
Née en Allemagne, vit et travaille à Genève, MA en lettres, certificat de formation en Etudes Genre. Son travail se situe entre l'art et la recherche, entre les langues, entre composition et improvisation.
Pour l'écouter, rendez-vous sur la page Facebook de l'événement.

Culture

Deux nouvelles oeuvres lumineuses sur les toits de Plainpalais

Publié

le

L'oeuvre de Ann Veronica Janssens "L'ODRRE N'A PAS D'IPMROTNCAE" fait partie du projet artistique Neon Parallax qui se trouve sur les toits des immeubles le long de la plaine de Plainpalais (archives). (© KEYSTONE/PIERRE ALBOUY)

Deux nouvelles installations lumineuses accrochées sur les toits d'immeubles le long de la plaine de Plainpalais à Genève seront visibles à partir de lundi. Ces oeuvres font partie du projet d'art public Neon Parallax démarré en 2006.

Les Fonds d'art contemporain de la Ville et du canton de Genève à l'origine de cette initiative ont choisi une oeuvre de l'artiste allemand Olaf Nicolai "ALDEZBF? IMAGINATION SUBLIME". Il a mis en lumière un message aux caractères énigmatiques qui proviendrait de la planète Mars.

L'autre oeuvre, qui suscitera également la curiosité des passants, a été réalisée par l'artiste française Nathalie Du Pasquier. Cette composition abstraite et colorée est produite par plusieurs caissons lumineux apportant un nouveau paramètre esthétique à l'ensemble des enseignes lumineuses déjà en place sur le pourtour de la plaine.

Le projet Neon Parallax a été pensé comme un contrepoint artistique aux enseignes publicitaires installées sur les quais bordant la rade. Sept oeuvres lumineuses sont déjà accrochées sur les toits des immeubles autour de la plaine de Plainpalais, dont celle réalisée par Ann Veronica Janssens aux lettres bien connues des Genevois "L’ODRRE N'A PAS D'IPMROTNCAE".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Rue Caroline: un feu de détritus provoque l'évacuation de deux immeubles

Publié

le

Un feu s'est déclaré dans la nuit dans l'allée des immeubles 43-45 de la Rue Caroline  à Carouge. Il a provoqué un fort dégagement de fumée dense. Les habitants ont été évacués. Deux personnes ont été emmenés en urgence aux HUG. 

A 3h57 du matin, les Service d'incendie et de secours a reçu les premiers appels. Les pompiers étaient sur place dans les 3 minutes. Le feu, un feu de détritus, s'est déclaré au rez-de-chaussée 45 mais la fumée a  incommodé également les habitants du 43. Les immeubles sont en rénovation et sont recouverts d'échafaudage.

Le feu de détritus a provoqué une fumée extrêmement dense comme l'explique le Lieutenant Nicolas Millot, officier de communication des SIS.

Lieutenant Nicolas MillotOfficier de communication des SIS

Deux nids de blessés

51 personnes ont été impliquées. Les pompiers ont constitué deux nids de blessés. 20 personnes ont été intoxiquées ou incommodées par la fumées et deux ont été évacuées en urgence aux HUG. Un feu relativement peu important mais très incommodant comme l'explique le lieutenant Millot.

Lieutenant Nicolas MillotOfficier de communication des SIS

Piégés par la fumée

Les habitants se sont sentis piégés par la fumée. Ecoutez le témoignage de Malé qui a eu peur pour elle, son mari et son fils de 12 ans.

MaléUne habitante du 43 rue Caroline

L'opération a nécessité l'engagement de 5 ambulances, un SMUR (cardiomobile) et un DCM (directeur secours médicaux). Et pour éteindre le feu: une lance, 30 pompiers professionnels et huit véhicules. Avec en renfort 10 sapeurs-pompiers volontaires de la commune de Carouge et deux de leurs véhicules.

Habitants relogés

Les habitants étaient regroupés au pied de l'immeuble, certaines protégées par des couvertures de survie, sou le choc. Les services techniques doivent vérifier l'état de l'immeuble. Les habitants n'ont pas pu rejoindre leur domicile. Ils ont été emmenés à la salle communale de Carouge. Le détail avec le lieutenant Nicolas Millot

Lieutenant Nicolas MillotOfficier de communication des SIS

Vidéo SIS Genève:

 

Continuer la lecture

Actualité

Meyrin a reçu le Prix Wakker en présence de Simonetta Sommaruga

Publié

le

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga était à Meyrin pour la cérémonie de remise du prix Wakker au maire de la commune Laurent Trembley. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La commune de Meyrin (GE) a reçu samedi le Prix Wakker 2022 lors d'une cérémonie officielle en présence de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Cette prestigieuse distinction qui valorise la culture du bâti est décernée depuis 50 ans par Patrimoine suisse.

Le prix a été remis au maire de Meyrin Laurent Trembley dans le cadre verdoyant de la Campagne Charnaux. La population était invitée à déambuler à travers la commune en passant par le centre historique, le Jardin botanique alpin, la Cité satellite, le lac des Vernes ou encore le quartier des Vergers.

"Meyrin est une digne lauréate pour le 50e anniversaire du Prix Wakker", relève Patrimoine suisse. Cette commune de l'agglomération genevoise a été récompensée pour avoir réussi à concilier les aspirations des êtres humains avec les exigences de la nature et à créer une culture du bâti de qualité. Dans un tweet, Mme Sommaruga a qualifié Meyrin de "ville la plus stylée du moment".

Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972 à Stein am Rhein, à la suite d'un legs de l'homme d'affaires genevois Henri-Louis Wakker. En Suisse romande, Saint-Prex (1973), Dardagny (1978), Porrentruy (1988), Montreux (1990), La Chaux-de-Fonds (1994), la Ville de Genève (2000), Bienne (2004), Delémont (2006), Yverdon (2009), l'Ouest Lausannois (2011), Sion (2013) et Prangins (2021) ont été récompensés.

Ce prix est attribué à des communes qui peuvent se prévaloir d'un développement urbanistique de qualité. L'attention est surtout portée aux espaces publics, à la rigueur architecturale des nouvelles constructions et au respect du bâti historique. L'aménagement du territoire doit aussi se faire en respect du développement durable.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Un automobiliste fonce dans le marché de Rive et fait un blessé

Publié

le

Photo Catherine Maudry

Un accident de la route a fait un blessé samedi à l'aube devant le Marché Helvétique (marché de Rive).

Selon des témoins présents sur place, le conducteur du véhicule a foncé dans le marché à haute vitesse, percutant un maraîcher présent.

L'accident s'est produit à l'entrée du marché à la hauteur du croisement avec la Rue Ferdinand-Hodler, peu après 6h00 au moment où les commerçants installent leurs étals. Le conducteur est un trentenaire qui roulait à une vitesse inadaptée et qui a perdu le contrôle de son véhicule qui a alors percuté une camionnette stationnée au bout du marché de Rive.

Un maraîcher serait gravement blessé. Selon des témoins, le conducteur du véhicule a été emmené menotté par la police.

Contacté, le Ministère public genevois confirme seulement l'accident, précisant qu'aucun autre commentaire ne sera fait.

 Une enquête est menée par la Brigade routière et accident sous la direction du procureur Frédéric Scheidegger. L'enquête devra notamment déterminer si le conducteur était sous l'emprise de l'alcool ou de stupéfiants.

Continuer la lecture

Genève

Genève veut réduire la dépendance aux importations alimentaires

Publié

le

(photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le retrait de 3,5% de surfaces agricole supplémentaires, qui pourrait intervenir dès 2024 au niveau suisse, inquiète les députés genevois. Une résolution adoptée vendredi demande à l'assemblée fédérale de renoncer à ce sacrifice qui représenterait 2000 tonnes de blé en moins pour le canton.

"En raison de la situation actuelle en Ukraine, nous ne devons en aucun cas réduire notre souveraineté alimentaire", a relevé Stéphane Florey, député UDC, premier signataire de cette résolution. La résolution du Grand Conseil, qui exerce ainsi son droit d'initiative cantonale, a été acceptée par 60 voix contre 20 et 2 abstentions.

Stéphane Florey a rappelé que la Suisse est dépendante à 50% d'importations alimentaires. Le taux d'autosuffisance alimentaire de Genève est moindre: elle s'élève à 10-15%. Le PLR qui a soutenu la résolution a aussi demandé au canton de prendre des mesures pour réduire la dépendance alimentaire. La gauche aurait préféré une vision plus globale de la politique agricole.

Continuer la lecture