Rejoignez-nous

Genève

Votre week-end à Genève

Publié

,

le

Sorties entre amis, concerts, festivals, expositions, retrouvez notre sélection des événements du week-end à Genève.

Thé dansant à la patinoire des bastions

En collaboration avec le Service de la Jeunesse de la Ville de Genève, la maison de quartier vous propose une fête pour marquer la fermeture de la patinoire des Bastions. Dans un décor de rêve nous vous proposons un programme digne d’un spectacle d’Holiday on Ice. De 16h à 17h30, goûter pour les enfants. Ensuite, rallye sur glace : divers épreuves à réaliser les patins aux pieds, quelques énigmes et question auxquels les cerveaux gelés devront répondre pour gagner ! Enfin, un photomaton : venez vous faire tirer le portrait et repartez avec votre photo comme souvenir impérissable. Pour terminer la soirée en beauté nous vous proposons un disco sur glace et quizz musical, une raclette à 3.- et thé chaud

Informations pratiques: L’entrée est gratuite, la location des patins coûte 2.-. Vendredi 21 février à partir de 16h à la patinoire des Bastions. 

Fête tropicale

Samedi 22 février, dès 11h et jusqu’à 22h, venez entre amis ou en famille découvrir la culture brésilienne à l’honneur à Genève. De la musique live avec des musiciens et percussionnistes brésiliens, mais aussi une découverte gustative avec de la cuisine traditionnelle. Ça se passe au 2 rue Anne Torcapel, 1202 Genève, dans l’espace de quartier Sécheron, pour une journée riche en musique entraînante et délicieuses spécialités.

 

A la rencontre du kamishibaï

Connaissez-vous le Kamishibaï? Ce petit théatre à histoire d’origine japonaise est une nouvelle façon de raconter des histoires et contes aux enfants, en faisant défiler les images les unes après les autres. Dimanche 23 février au Rado, nous vous proposons ce brunch japonais, ponctué par la lecture de contes et légendes du Japon et suivi d’un atelier de création d’un mini-kamishibaï par Nathalie Jendly (Musée des contes et récits “hors les murs” ).  Il y a près d’un siècle, de nombreux conteurs sillonnaient sur leurs bicyclettes-kamishibaï les rues des villes du Japon. Après avoir arrêté leur bicyclette au coin des rues, ils s’exclamaient: “Kamishibaï! Kamishibaï!”. Alors que le conteur, ayant relevé le cadre de bois, placé au sommet de la boîte arrimée sur le porte-bagage de sa bicyclette, y glissait les planches illustrées pour raconter les histoires, les enfants du quartier accouraient et se pressaient devant cette petite scène. Ils n’auraient manqué pour rien au monde ce rendez-vous pour écouter les nouveaux épisodes de leurs histoires préférées, premières séries!

Informations pratiques: Dimanche 23 février entre 11h et 15h au Rado, Chemin César-Courvoisier 1 – 1290 Versoix . Entrée libre. Brunch et atelier sur réservation: 022 755 47 11 .

 

Actualité

National League: Genève-Servette également en quarantaine préventive

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

C’est l’hécatombe en National League! Après Zoug et Langnau, qui devaient s’affronter le soir même, Genève-Servette a annoncé à son tour s’être placé en quarantaine préventive vendredi.

Les Grenat, dont un joueur a été testé positif au Covid-19, devaient se mesurer à Lausanne vendredi soir. Tous les joueurs et membres du staff du GSHC vont se soumettre à un test, dont les résultats pourraient bien contraindre le médecin cantonal à officialiser cette mesure.

Les hommes du coach Pat Emond sont supposés affronter Lugano dimanche lors de la dernière journée prévue avant une pause réservée initialement à l’équipe nationale. Pas moins de six des douze équipes de National League se retrouvent en quarantaine avant cette pause, et deux autres (Fribourg-Gottéron et Lugano) viennent tout juste de renouer avec la compétition…

Continuer la lecture

Actualité

Genève: les réserves des caisses maladies doivent couvrir les coûts

Publié

le

KEYSTONE/Gaetan Bally

Le canton de Genève demande que les réserves des assurances-maladie financent les frais de santé extraordinaires liés au Covid-19. Excerçant son droit d’initiative cantonal, le Grand Conseil a adopté vendredi une résolution demandant à l’Assemblée fédérale d’intervenir dans ce ce sens.

Les coûts seraient pris en charge par une dissolution partielle des réserves des assurances-maladie, estimées à 10 milliards de francs pour 8 millions d’habitants, comme l’a relevé le député MCG Christian Flury. La résolution demande aussi que les Chambres fédérales réclament un gel ou une baisse des primes maladie pour les années 2022 et 2023.

Comme l’a rappelé le PDC Bertrand Buchs, ces réserves sont constituées pour faire face à une situation exceptionnelle, dont une pandémie. « Et lorsque c’est le cas, les assureurs disent ‘non, ce n’est pas à nous de payer’. Ces réserves rapportent beaucoup d’argent aux caisses, elles sont placées en bourse », a-t-il critiqué.

Continuer la lecture

Actualité

Le Covid-19 a eu raison des Automnales

Publié

le

(KEYSTONE/Yannick Bailly)

Il n’y aura pas de grande foire, cette année, à Palexpo. Les Automnales sont annulées. La faute à la situation sanitaire qui s’est rapidement dégradée, cette semaine, et les mesures prises ensuite par les autorités pour limiter la propagation du virus, indiquent les organisateurs dans un communiqué diffusé ce mercredi. Ils précisent que la santé des visiteurs restent la priorité absolue. Les Automnales devaient normalement se tenir du 13 au 22 novembre. 410 exposants étaient attendus. L’année passée, la manifestation avait attiré plus de 162’000 visiteurs en dix jours.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Un comité genevois se mobilise contre le commerce de guerre

Publié

le

KEYSTONE/Ennio Leanza

Le comité unitaire genevois « Oui à l’initiative contre le commerce de guerre » a lancé ce matin sa campagne. En votation le 29 novembre, l’initiative contre le commerce de guerre vise à interdire à la BNS et aux caisses de pension de financer des entreprises productrices de matériel de guerre. Co-lancée par le GSsA et les Jeunes Verts cette initiative bénéficie du soutien de plus de 40 organisations.

L’argent suisse ne doit pas être investi dans les armes et les guerres. Sous le slogan « L’argent suisse tue ! »,  le comité unitaire genevois en faveur de l’initiative contre le commerce de guerre a lancé ce matin sa campagne. En votation le 29 novembre, l’initiative vise à interdire à la BNS et aux caisses de pension de financer des entreprises productrices de matériel de guerre. Concrètement, le comité souhaite leur interdire de financer les entreprises réalisant plus de 5% de leur chiffre d’affaires annuel avec ce matériel. Les précisions de Delphine Klopfenstein Broggini, conseillère nationale et présidente des Verts Genève.

Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

La place financière suisse est l’une des plus influentes au monde, environ 25% de la fortune mondiale y est gérée.

Cadre légal insuffisant

Selon le comité unitaire, le cadre légal actuel sur la question n’est pas satisfaisant.la loi fédérale interdit le financement direct et indirect de matériel de guerre prohibé tel que les armes atomiques, chimiques et biologiques ainsi que les armes à sous-munitions et les mines antipersonnel. Sauf que selon les initiants cette disposition n’a en réalité aucune portée directe. Car il faut prouver que les financements indirects ont été réalisés afin de contourner un financement direct et une telle intention est pratiquement impossible à prouver. Les précisions de Delphine Klopfenstein Broggini.



Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

 

Redorer l’image de la Suisse

Selon les initiants la position actuelle de la Suisse nuit à l’image de la Confédération. Ils estiment que de tels financements sont contraires à la neutralité que promeut la Confédération à l’international. Les détails de Delphine Klopfenstein Broggini.

Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

Continuer la lecture

Actualité

Didier Pittet: “Je lance un appel pour une Europe de la santé!”

Publié

le

Faut-il une Europe de la Santé? Oui, selon Didier Pittet.
Le Professeur, chef du Service de prévention et contrôle de l’infection aux Hôpitaux universitaires de Genève, vient de publier “Vaincre les épidémies” avec Thierry Crouzet. Un journal de bord qui retrace les six premiers mois de l’année vécus par l’épidémiologiste. Selon lui, cette pandémie doit pousser les autorités mais aussi les patients à s’interroger sur le monde d’après. C’est l’une des réflexions dont il a fait part à Benjamin Smadja et Laurie Selli dans un long entretien.

 

Continuer la lecture