Rejoignez-nous

Genève

Visite du premier foyer pour migrants mineurs à Genève

Publié

,

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

Inauguré le 1er novembre dernier, le foyer de la Seymnaz a finalement ouvert ses portes à la presse ce jeudi. Situé sur la route de Malagnou à Thônex, le lieu de vie accueille 19 migrants mineurs non accompagnés, uniquement des hommes, pour tenter de les stabiliser avant leur majorité.

C’est le sujet qui agite la politique genevoise en ce moment. L’occupation du Grütli depuis 10 jours maintenant par le Collectif de lutte des MNA a relancé les débats sur le manque de prise en charge des mineurs non accompagnés. Inauguré le 1er novembre dernier, ce n’est que ce jeudi que le premier foyer pour migrants mineurs à ouvert ses portes à la presse.

Alors qu’il peut accueillir jusqu’à 20 personnes, l’établissement compte à ce jour 19 pensionnaires qui n’ont pas droit à l’asile, pour la plupart issus du Maghreb. Le lieu d’hébergement offre aux mineurs un accompagnement éducatif adapté à leurs besoins dans un cadre d’hébergement sûr. Chaque jeune accueilli bénéficie d’un bilan de santé complet et du suivi médical nécessaire. La prise en charge proposée permet de préparer, pour les jeunes qui le souhaitent, un projet d’avenir réaliste une fois arrivés à leur majorité. Pour rappel, ce foyer est géré par la Fondation Officielle de la Jeunesse (FOJ) sur la base d’un mandat du canton.

Situé au bout d’une longue allée de gravier au milieu d’un grand jardin, le bâtiment compte deux étages. Le rez-de-chaussée comprend les chambres des mineurs, le bureau de la direction et la cuisine. Au sous-sol se trouve une salle qui accueille entre autre les leçons de français. Au mur, un tableau blanc où sont inscrits des mots de français usuels avec leur déterminant et leur genre.

 

Vivre une vie normale

Karim* a accepté de partager son expérience et nous accueille dans sa chambre. Arrivé en Suisse en août 2019, il est présent au foyer depuis presque un mois. Il revient sur son départ d’Algérie, sur sa vie au foyer et sa nouvelle « famille » que composent les autres jeunes et les éducateurs. Il estime que le foyer a bien répondu à ses besoins. Interrogé sur son avenir, il souhaite devenir coiffeur ou informaticien. Mais ce qu’il souhaite plus que tout, c’est se stabiliser et aller de l’avant. Mener une vie normale.

Karim
pensionnaire du foyer de la Seymnaz
Karim pensionnaire du foyer de la Seymnaz

Faire face aux difficultés

Au foyer tout est fait pour que les jeunes se sentent apaisés et en sécurité. Ils peuvent d’ailleurs profiter de la disponibilité des éducateurs pour les aider. De nombreuses activités sont à leurs dispositions, comme des ateliers de français, des ateliers de soutien en mathématiques, des forums de discussions, du sport ou encore des jeux de société.

Les éducateurs sont également présents pour apprendre aux mineurs à prendre soin d’eux. Certains jeunes sont arrivés récemment en Suisse et leur accompagnement passe parfois par l’enseignement de notions qui peuvent paraître élémentaires. Les explications de Christophe, éducateur au foyer Seymnaz pour mineurs non accompagnés.

Christophe
Educateur au foyer de la Seymnaz
Christophe Educateur au foyer de la Seymnaz

 

Répondre à leurs demandes

Si de nombreuses activités leur sont proposées, il arrive que certains mineurs fassent des demandes aux éducateurs ou à la direction. Des demandes qui ne peuvent malheureusement pas toutes être acceptées. Les détails de Xavier Weller, Directeur adjoint du foyer de la Seymnaz.

Xavier Weller
Directeur adjoint du foyer de la Seymnaz
Xavier Weller Directeur adjoint du foyer de la Seymnaz

Ce nouveau foyer a été présenté à la presse au lendemain de l’annonce par le Conseil d’État de nouvelles mesures destinées aux migrants non accompagnés (MNA). Le Collectif de lutte des MNA, qui occupe depuis dix jours le Grütli pour protester contre l’absence de prise en charge digne, a multiplié les actions depuis cet été pour interpeller les autorités. Dans un communiqué, il a d’ailleurs envoyé aujourd’hui un ultimatum au Conseil d’Etat : le Collectif ne quittera pas le Grütli sans avancées conséquentes de leurs revendications.

*Prénom d’emprunt

Actualité

Un stéthoscope intelligent qui reconnait le bruit de la Covid

Publié

le

Photo d'illustration KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

C’est le « Shazam » des maladies pulmonaires

A Genève, les HUG sont en train de développer un stéthoscope électronique intelligent qui est capable de reconnaître le bruit de la Covid-19.

Benoît Rouchaleau nous présente le prototype développé avec l’HEPIA et l’EPFL.

Professeur Alain Gervaix
Médecin Chef du Service d'Accueil et d'Urgences Pédiatriques
Professeur Alain Gervaix Médecin Chef du Service d'Accueil et d'Urgences Pédiatriques

 

Continuer la lecture

Actualité

A Genève, le conflit chez Swissport mobilise les partis politiques

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le conflit entre Swissport et ses employés fait réagir le monde politique genevois. Le Parti socialiste, les Verts, Ensemble à gauche et le MCG s’associent pour déposer ce jeudi une motion au Grand Conseil. Ils exigent que le Conseil d’État prenne en main le dossier Swissport. 

A Genève, le litige opposant les salariés de Swissport à leur employeur prend une tournure politique. Le Parti socialiste, les Verts, Ensemble à gauche et le MCG s’unissent pour défendre les salariés de Swissport. Le conflit en cours au sein de la société aéroportuaire concerne les conventions collectives de travail (CCT). Une motion va être déposée par ces partis jeudi au Grand Conseil. Le détail des objectifs de cette motion avec Christian Dandrès, conseiller national socialiste et militant syndical.

Christian Dandrès
Conseiller national socialiste et militant syndical
Christian Dandrès Conseiller national socialiste et militant syndical

Si ce type de conflits sociaux ne sont pas rares, il est en revanche moins banal qu’ils prennent une tournure politique. Christian Dandrès explique les raisons d’une telle mobilisation politique.

Christian Dandrès
Conseiller national socialiste et militant syndical
Christian Dandrès Conseiller national socialiste et militant syndical

 

Négociations rompues

Petit rappel des faits: ouvertes depuis 2018, Les négociations pour renouveler les CCT n’ont toujours pas abouties. Celles-ci sont au point mort depuis des mois. En conséquence, un vide conventionnel existe depuis le 1er octobre. Les propositions de Swissport impliquent pour les 1200 employés du site genevois des baisses salariales, dont certaines atteindraient 1200 francs mensuels,  mais aussi des vacances en moins et des heures de travail en plus. D’ici le 28 janvier prochain, ceux-ci doivent signer le nouveau contrat que leur a soumis l’entreprise, sous peine de risquer un licenciement. Une pratique appelée congé-modification comme l’explique Christian Dandres.

Christian Dandrès
Conseiller national socialiste et militant syndical
Christian Dandrès Conseiller national socialiste et militant syndical

Une rencontre a eu lieu lundi soir entre Swissport et le Conseil d’Etat. Le gouvernement devrait communiquer ce mardi après-midi.

Continuer la lecture

Actualité

Une classe en quarantaine à Genève à cause du variant britannique

Publié

le

Photo illustration Keystone

Une classe de primaire du groupe scolaire de Cressy, dans le canton de Genève, a été placée en quarantaine.

Au moins un des élèves a en effet été testé positif au nouveau variant britannique du Covid-19. L’information, révélée dimanche par la RTS, a été confirmée lundi par les autorités genevoises.

Avec le nouveau variant, plus contagieux, les mesures de précaution sont plus strictes. Le but est d’éviter une propagation du virus mutant dans l’école, avec au final, l’obligation de devoir fermer l’ensemble de l’établissement, a expliqué le porte-parole du département de la santé Laurent Paoliello.

Plusieurs classes en Suisse alémanique ont déjà été placées en quarantaine en raison du virus mutant. En Suisse romande, cette classe genevoise est la première à subir ce sort.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Actualité

Vernier lance un projet pilote d’extinction partielle de l’éclairage public

Publié

le

La Ville de Vernier lance aujourd’hui et pour les six prochains mois un projet pilote d’extinction de l’éclairage public. Un enjeu écologique dont l’objectif est d’améliorer la qualité de vie des habitants. Le concept est inédit dans le canton de Genève. 8000 Verniolans sont concernés et auront un rôle à jouer.

« Vernier rallume les étoiles » ! C’est le nom du projet pilote d’extinction partielle de l’éclairage public lancé aujourd’hui par la Ville de Vernier. Le projet répond à une motion votée par le Conseil municipal le 9 avril 2019. Durant les six prochains mois, l’éclairage public de quatre secteurs de Vernier sera éteint entre 1h et 5h du matin. Les secteurs concernés ont été soigneusement sélectionnés, de concert avec la police municipale et les Correspondants de Nuit. Il s’agit de chemins situés dans les quartiers de Châtelaine-Balexert-Concorde, Aïre et Canada ainsi que dans la zone industrielle du Lignon. Près de 8000 Verniolans sont concernés. Détail des objectifs avec Mathias Buschbeck, conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie. 

Mathias Buschbeck
Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie
Mathias Buschbeck  Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie

La période d’extinction des réverbères ne s’est pas décidée au hasard. Elle correspond à l’arrêt de la desserte des Transports publics genevois. Des heures où l’activité humaine diminue fortement, surtout dans les zones résidentielles et industrielles.

Peur pour la sécurité

Bien que le projet permette des économies d’énergie, l’aspect sécuritaire est remis en question. Pour certains, l’absence d’éclairage public fait craindre une hausse des agressions. Un argument que réfute Mathias Buschbeck

Mathias Buschbeck
Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie
Mathias Buschbeck Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie

 

Population partie prenante

Une fois cette phase de test de 6 mois passée, la population sera invitée à participer à son bilan afin de déterminer de la suite à donner à ce projet novateur. Intégrer les Verniolans au projet est essentiel comme l’explique Mathias Buschbeck.

Mathias Buschbeck
Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie
Mathias Buschbeck Conseiller administratif de la Ville de Vernier en charge de l’énergie

Continuer la lecture

Actualité

Premier accident mortel de la circulation sur les routes genevoises en 2021

Publié

le

Image Archives Keystone

Un piéton de 83 ans décède après avoir été renversé par une moto

Un piéton de 83 ans a perdu la vie, jeudi soir, après avoir été renversé par un motocycliste qui circulait sur la route Blanche, en direction de la douane de Thônex-Vallard (GE). L’accident s’est produit à la hauteur de l’arrêt de bus « Sous-Moulin ». La police genevoise a lancé vendredi un appel à témoins.

L’octogénaire se trouvait sur la chaussée au moment du choc, mais l’enquête devra notamment déterminer s’il était sur un passage pour piétons et s’il pouvait, le cas échéant, traverser cet axe très fréquenté.

Le pilote du deux-roues, âgé de 34 ans, s’est grièvement blessé en chutant. Sa vie n’est cependant pas en danger, a fait savoir la porte-parole de la police genevoise Joanna Matta.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture