Rejoignez-nous

Genève

Un cycliste perd la vie à Genève

Publié

,

le

Photo d'illustration KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Une collision s'est produite mardi vers 15h15 à Genève entre un poids lourd et un cycliste.

Malgré les premiers secours prodigués par des personnes présentes, ce dernier est décédé sur place, a annoncé la police genevoise.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident, qui s'est produit au centre-ville. Un appel a témoin a été lancé. Le cycliste décédé avait 59 ans. Il s'agit de la cinquième victime sur les routes genevoises en 2021, précise la police.

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Smood: Le processus de conciliation mené à Genève a échoué

Publié

le

Photo Archives KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Le fossé séparant la direction de l'entreprise Smood à ses livreurs n'a pas pu être comblé. Une procédure de conciliation avait été mise en place à Genève pour trouver une solution au conflit social qui secoue la société. L'opération a cependant échoué, ont indiqué les syndicats Syndicom et Unia, mardi.

Menée sous l'égide de la Chambre des relations collectives de travail (CRCT), la conciliation n'a pas permis de trouver un accord "même minime ou partiel". Le personnel de Smood , qui s'était mis en grève, en Suisse romande, durant cinq semaines à la fin de l'année 2021, revendique de meilleures conditions salariales et de travail.

Face à l'échec des négociations, Syndicom estime essentiel, maintenant, que les personnes ayant participé à la grève ainsi que les représentants du personnel "ne soient pas victimes de mesures de représailles telles que des licenciements antisyndicaux, des baisses de leur volume de travail ou d'autres actes d'intimidation".

Unia, de son côté, a dénoncé le licenciement de trois grévistes, dont un délégué du personnel, qui participaient aux négociations durant la période de conciliation. D'autres grévistes, selon le syndicat, ont vu "leurs heures de travail diminuer drastiquement" suite à la grève.

Continuer la lecture

Economie

Actions en faveur d'un soutien accru aux médias à travers la Suisse

Publié

le

A Genève, c'est sur la plaine de Plainpalais que des membres de la campagne citoyenne "Oui à la diversité des médias" se sont réunis. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Des actions ont été menées dans plusieurs villes de Suisse pour soutenir le paquet de mesures d'aide aux médias soumis en votation fédérale le 13 février prochain. La démocratie s'appuie sur un paysage médiatique diversifié, estiment les partisans du projet.

La campagne citoyenne "Oui à la diversité des médias" a distribué des flyers dans les gares de Bâle, de Berne, de Zürich, de Lucerne et de Saint-Gall. A Genève, des défenseurs de l'aide aux médias se sont réunis sur la plaine de Plainpalais et ont formé, à l'aide de pancartes, le message: "sans médias, pas de démocratie".

Pour les partisans du soutien aux médias, la loi soumise au peuple cible davantage des petits et moyens médias régionaux. Elle renforce aussi leur indépendance en les rendant moins tributaires des recettes publicitaires pour leur fonctionnement. L'aide leur permettra aussi de développer leur offre numérique.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Bois et pierre de Suède pour la salle du Grand Conseil genevois

Publié

le

La rénovation de la salle du Grand Conseil s'est donnée à voir ce mardi matin lors d'une visite de presse. Deux jours avant la première séance des élus, les travaux effectués depuis plus de trois ans ont été dévoilés.

Du bois de chêne et de la pierre verte de Suède sont les principaux matériaux utilisés. Des matériaux nobles pour cette rénovation qui comprend la salle du Grand Conseil, la salle des Pas Perdus, la tribune du public et la cafétéria. Parmi les points forts: un dôme en bois, un positionnement en hémicycle pour les élus, des sièges identiques à ceux de l'ONU à New York et une horloge rénovée par les apprentis genevois. les précisions de Laurent Koelliker, Sautier de la République et canton de Genève et Secrétaire général du Grand Conseil.

Laurent KoellikerSautier de la République

La pierre de Suède était déjà en Suisse sous forme de bloc. Le bloc avait fait le voyage avant d'être choisi par les architectes. Le dôme est éclairé et il ouvert sur le ciel. La salle est dotée de tous les équipements modernes de parole, de vote et de connexion. Egalement rénovées, les quatre salles de commission.

Résultat enthousiasmant

Le résultat est "absolument magnifique" selon le Président du Grand Conseil, Diego Esteban.

Diego EstebanPrésident du Grand Conseil genevois

Dans l'ancienne salle, les Députés se faisaient face, la disposition en hémicycle va changer la donne, selon Diego Esteban

Diego EstebanPrésident du Grand Conseil genevois

Horloge de château

L'horloge de la salle du Grand Conseil a été dessinée par une étudiante de la HEAD. Son aiguille des minutes est en forme de clé, elle symbolise les clés de la cité et du canton que détiennent les élus. Le mécanisme, à l'arrière,  provient du clocheton du château de Pregy-Chambésy. Il dormait dans les caves de l’école de l’horlogerie et il a été rénové par les apprentis genevois, comme l'explique le Sautier de la République, Laurent Kolliker.

Laurent KoellikerSautier de la République et Canton de Genève

 

Salle des Pas Perdus

La salle des Pas Perdus a fait l'objet d'une rénovation complète. Dans les coins, des fauteuils cossus et au sol le carrelage a fait place au parquet. Ecoutez un des deux architectes du projet, Philippe Bonhôte, de Bonhôte et Zapata.

Philippe BonhôteArchitecte du projet

Coût des travaux: 19,4 millions de francs.

Continuer la lecture

Genève

Logements: une réforme qui ne résoudra rien selon les opposants

Publié

le

Pour les opposants au durcissement des critères d'obtention d'un logement social, la réforme proposée ne fait que rendre responsable de la pénurie de logements la population arrivée récemment dans le canton. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

A Genève, les opposants au durcissement des critères d'obtention d'un logement social, une mesure sur laquelle les Genevois vont voter le 13 février, sont sortis du bois lundi. Ils ont critiqué une modification législative qui n'apportera aucune solution véritable au problème que constitue la pénurie de logements à loyers abordables.

Non à une loi anti-sociale et discriminante! À Genève, le comité référendaire contre le durcissement des critères pour accéder à un logement social a exprimé ses arguments contre la proposition du MCG. Celle-ci consiste à allonger de deux à quatre ans la durée de résidence pour avoir droit à un logement subventionné. Soumise à référendum, cette modification fera l’objet d’une votation cantonale le 13 février prochain. Un non sens total pour les référendaires puisque selon eux cette loi ne résoudra pas le problème des logements sociaux. Elle ne fera que repousser le problème pendant deux ans comme l'explique Sophie Buchs, directrice de Caritas.

Sophie BuchsDirectrice de Caritas Genève

Cette mesure ne fait que "durcir l'accès à un logement subventionné pour une partie des résidents sans améliorer la vie des autres", souligne le comité référendaire. Le changement proposé ne modifie en effet ni les critères de gestion de la liste d'attente pour obtenir un logement ni le nombre de logements à disposition, relève-t-il.

Le doublement du délai de résidence va uniquement obliger des ménages déjà en difficulté à se loger deux ans de plus sur le marché libre et à consacrer de ce fait une partie très importante de leur budget pour leur loyer, les maintenant ainsi dans une grande fragilité financière.

Ces gens pourraient aussi être contraints à se loger en France, par exemple, ou continuer à bénéficier d'un hébergement d'urgence pendant deux années supplémentaires, sans pouvoir s'extraire de la précarité. Les personnes concernées disparaîtront des listes, "mais leur besoin en matière de logement restera, lui, bien réel".

Pas d'appel d'air

Les partisans craignent notamment que l'ouverture des logements au tout-venant crée un appel d’air. Un argument que réfute Alain Bolle, directeur du centre social protestant Genève.

Alain BolleDirecteur du centre social protestant Genève

Actuellement, près de 8000 demandeurs sont inscrits, à Genève, sur les listes d'attente des fondations pourvoyeuses de logement social. La modification législative qui est proposée par la droite et le MCG ne fait qu'attiser "les divisions dans la population demandeuse de ce type de logements sociaux", note le comité référendaire.

Miguel Hernandez avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Les séniors genevois cibles d’une vague d’escroqueries téléphoniques

Publié

le

Photo prétexte KEYSTONE/Meinrad Schade

Plus de 60 cas répertoriés depuis septembre 2021 pour un préjudice total estimé entre 500 et 800 000 francs!

Les auteurs visent principalement les personnes âgées, ils se font passer pour des policiers.

Leur stratagème est toujours identique: ils expliquent qu'un membre de la famille de la victime est responsable d'un accident de la circulation, qu'il est actuellement en garde à vue et que leur proche pourrait être libéré contre le versement d'une caution de plusieurs dizaines de milliers de francs.

Les policiers genevois estiment que 10% des tentatives commises aboutissent à des remises d'argent ou de valeurs. Ils appellent à la prudence et prodiguent quelques conseils: d'informer vos proches du phénomène; de ne rien remettre à des inconnus qui vous réclament de l’argent par téléphone; de raccrocher immédiatement si quelqu'un vous met sous pression et de signaler immédiatement toute situation suspecte à la police en appelant le 117 !

Continuer la lecture