Rejoignez-nous

Genève

Météo à Genève : retour de la pluie lundi

Publié

,

le

PV

Les nuages seront encore bien présents à Genève aujourd’hui. Mais ne désespérez pas, car les éclaircies seront également au programme. Les températures atteindront les 7°.

Demain : le temps sera couvert et sec toute la journée. Les températures plafonneront toujours à 7°.

Dimanche : le ciel sera plus couvert que prévu et le soleil ne sera finalement que passager. Mais les maximales seront en hausse : il fera 10°.

Lundi : retour de la pluie en début de soirée après une journée plutôt nuageuse. Il fera 11° au plus fort de la journée.

Mardi : encore quelques averses isolées, des nuages et quelques faibles éclaircies. Il fera 12°, les températures ne cesseront d’augmenter.

Mercredi : la pluie sera continue du matin jusqu’au soir. Côté températures elles seront encore de 11°.

Une pluie d’étoiles filantes

Ce matin vous avez peut-être assisté à un spectacle extraordinaire. Si vous avez levé les yeux au ciel aux alentours de 5 à 6 heures, vous avez pu apercevoir des centaines d’étoiles filantes. Même si le ciel était quelque peu couvert.. 

Mais l’expression étoile filante n’est pas vraiment fidèle à la réalité. Car en effet, il ne s’agit pas d’étoiles qui filent mais plutôt de grains de poussière qui passent à très grande vitesse dans la haute atmosphère de la Terre. Ces pluies sont périodiques et en plus ou moins importante quantité d’une année à l’autre. La plus célèbre est celle dite des Perséides qui se produit chaque année autour du 12 août.

Culture

Grand-Saconnex: la Villa Sarasin pressentie pour le musée de la BD

Publié

le

Archives Keystone

Un musée de la bande dessinée pourrait voir le jour sur le territoire genevois. Le canton de Genève, l’Association pour un Musée de la bande dessinée (AMBDI) et le Grand-Saconnex travaillent à sa création. La Villa Sarasin est pressentie pour l'accueillir.

Sous l'impulsion du canton, un groupe de travail a été formé afin de mener une réflexion sur la création d'un lieu dédié au 9e art. L'AMBDI, créée début 2019, a entériné le choix de la Villa Sarasin comme le lieu privilégié pour accueillir le futur musée, après avoir évalué différents sites et réalisé une étude de faisabilité, indiquent le canton et la commune du Grand-Saconnex lundi dans un communiqué.

Située au cœur d’axes de mobilité forts et directement reliée au centre de Genève, la Villa Sarasin permettra de faire rayonner cette institution bien au-delà des frontières cantonales. La place de la culture sera renforcée sur la rive droite, créant une nouvelle circulation des publics.

Née à Genève

"Je suis convaincu par l'extraordinaire potentiel de ce musée en matière d'accès à la culture pour le plus grand nombre et de renforcement du lien social, notamment entre générations", complète Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat chargé du DCS.

"La bande dessinée est née à Genève au 19e siècle. Deux cents ans plus tard, elle a séduit le monde entier. Il est temps de lui donner un toit dans son lieu d’origine", précise le dessinateur genevois Zep, président de l’AMBDI.

Ce projet est une occasion sans précédent de mettre en valeur le patrimoine genevois de Rodolphe Töpffer. Mais aussi de soutenir le terrain artistique local émergeant et confirmé, ainsi que de développer des activités autour de ce médium artistique.

Patrimoine immatériel

S'inscrivant dans la politique cantonale du livre, la proposition ajoute une pierre au dispositif déjà existant: distinctions telles que les Prix Töpffer et le Prix BD Zoom, ainsi que filières de formation dédiées à la Haute école d’art et de design et à l’Ecole supérieure de bande dessinée.

Et le canton de rappeler que le 9e art, associé à l’illustration et à l’affiche genevoise, est inscrit en tant que tradition vivante dans la liste du patrimoine culturel immatériel suisse selon la Convention de l’UNESCO.

Une soirée, dédiée à la future infrastructure culturelle, se déroulera jeudi à la Villa Sarasin à l'intention des professionnels et des partenaires du projet.

Continuer la lecture

Culture

Genève est la ville suisse qui dépense le plus pour la culture

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/Martial Trezzini

Genève, Zurich et Bâle forme le trio de tête des villes suisses qui dépensent le plus pour la culture. Au total, les villes ont injecté près d'un milliard dans la culture en 2019.

Les plus grandes villes de Suisse jouent un rôle central pour la culture. Ce que l'on pouvait supposer depuis longtemps, les dépenses des dix plus grandes villes pour la culture le prouvent désormais. L'Office fédéral de la statistique (OFS) a présenté ces chiffres pour la première fois lundi.

Selon les données de 2019, les villes suisses ont dépensé nettement plus par habitant pour la culture que les cantons ou les communes. Parmi les dix plus grandes villes, Genève occupe la première place, tant pour les dépenses totales (près de 312 millions de francs) que par habitant (1537 francs).

En deuxième position, on trouve Zurich avec 219 millions de francs, suivie de Bâle (193 millions). Suivent Lausanne avec 79 millions et Lugano, 32 millions, a précisé un collaborateur de l'OFS à Keystone-ATS.

Dépense par habitant: Lausanne 3e

Pour les dépenses par habitant, l'ordre est inversé: Bâle arrive en deuxième position avec 1115 francs, devant Lausanne (566 francs) et Zurich (525 francs).

Les cantons viennent encore compléter ces investissements. Zurich a versé 202 millions de francs à la culture en 2019, Vaud 151 millions, Genève 72 mios et le Tessin 46 mios, selon le collaborateur de l'OFS. La ville de Bâle ne reçoit pas de versement cantonal, à l'exception de certains flux venant de Bâle-Campagne.

Le milliard de francs dépensé par les villes pour la culture correspond à environ un tiers de toutes les dépenses culturelles des pouvoirs publics. La Confédération, les cantons et les communes ont engagé un peu plus de trois milliards de francs en 2019, en hausse de 75 millions de francs par rapport à 2018.

Les dépenses culturelles par habitant ont également augmenté: 352 francs en 2019 contre 346 francs l'année précédente.

Continuer la lecture

Genève

Une chambre dans un bâtiment des CFF en feu

Publié

le

A Genève, une chambre dans un bâtiment des CFF, proche de la gare de Cornavin, a été détruite par un incendie dimanche en fin d'après-midi. Le Service d'incendie et de secours (SIS) de la Ville de Genève a reçu sept appels dès 16h58. Personne n'a été blessé.

Les pompiers étaient sur place en deux minutes depuis la caserne des Asters, a indiqué le lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du SIS. Située au troisième étage, la chambre était inoccupée. L'immeuble qui comprend aussi des bureaux, a été évacué en raison d'un important dégagement de fumée.

Le SIS est intervenu avec 22 pompiers et cinq véhicules, dont une ambulance. Il a été épaulé par six pompiers volontaires venus avec un véhicule. L'incendie a été éteint avec une lance. A 17h24, le sinistre était maîtrisé.

Continuer la lecture

Genève

Bardonnex aura une nouvelle déchetterie au centre du village

Publié

le

Une nouvelle déchetterie enterrée sera installée au centre de Bardonnex (GE), à la place De-Brunes. Les citoyens ont accepté dimanche par 52,62% un crédit de 184'000 francs destiné à cet écopoint. Le taux de participation a atteint 60,43%.

Le crédit avait été attaqué par référendum. Selon les opposants, les déchetteries enterrées génèrent des nuisances liées au trafic, au bruit et aux odeurs. Ils ne s'opposaient toutefois pas au concept en tant que tel, mais à son emplacement. Ils auraient préféré que cette déchetterie soit prévue en périphérie du village plutôt qu'au centre.

Selon l'exécutif et la majorité du Conseil municipal, cet écopoint vise à renforcer la dynamique de tri des déchets et à réduire ainsi la quantité d'ordures ménagères. Il permet aussi de fournir un lieu de collecte propre et accueillant ainsi que de rationaliser les transports nécessaires à la levée des déchets.

Continuer la lecture

Genève

Les Onésiens tiennent à la transparence des débats municipaux

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Les débats du délibératif d'Onex devraient pouvoir être filmés ou photographiés librement par les journalistes. Les citoyens ont refusé dimanche par 60,57% des votants de modifier un règlement qui visait à interdire ces prises d'image, sauf autorisation spéciale du président du Conseil municipal.

Cette disposition avait été attaquée par référendum par les Vert'libéraux, le PLR et l'UDC. Les référendaires estimaient que la nouvelle disposition allait trop loin en restreignant la liberté de la presse et en portant atteinte à la transparence des débats.

Le nouvel article du règlement soutenu par l'exécutif municipal et le PS visait à éviter certains abus. En effet, une polémique avait enflé lorsqu'un conseiller municipal avait pris des images d'un de ses collègues somnolant lors d'une séance du délibératif et les avait ensuite largement diffusées sur les réseaux sociaux.

Les conséquences du résultat du vote de dimanche, qui a mobilisé 42,30% des votants, sont toutefois difficiles à évaluer en raison d'un imbroglio administratif. Selon l'exécutif, l'interdiction de filmer sauf autorisation spéciale s'appliquera de toute façon, car c'est une délibération précédente comprenant déjà cet article qui serait en vigueur.

Les référendaires ne partagent pas cet avis et comptent bien faire respecter la volonté populaire en laissant un libre accès aux débats. Une décision du Service des affaires communales, qui contrôle la légalité des décisions prises par les conseils municipaux, est attendue pour éclaircir la situation.

Continuer la lecture