Rejoignez-nous

Genève

Mario Werren: « Le Léman Express est une belle réussite »

Publié

,

le

Un mois après la mise en circulation du Leman Express, Mario Werren, directeur de Lemanis considère le train transfrontalier comme une réussite. La fréquentation est déjà très bonne en dépit d’une mise en service partielle du fait des grèves qui sévissent en France.

Le premier bilan du Leman Express après un mois d’exploitation est très positif et c’est une surprise selon Mario Werren. Le directeur de Lemanis explique qu’il s’attendait à une montée en puissance un peu plus lente et que la fréquentation est plus élevée que prévue. En dépit des mouvements sociaux qui touchent la France, le Leman Express a pu assurer une grande partie de son tracé. Les explications de Mario Werren, directeur de Lemanis.

Mario Werren Directeur de Lemanis

 

Un métro pour les Genevois

Le Léman Express serait donc une réussite et utilisé aussi bien par les Genevois que par les Français. C’est ce que révèlent les observations de Lemanis lors de ce premier mois d'activité. Par ailleurs, la population genevoise utiliserait le Leman Express comme un métro pour se rendre d’un bout à l’autre de la ville. Les détails de Mario Werren, directeur de Lemanis.

Mario Werren Directeur de Lemanis

 

Des soucis mineurs

Si le Leman Express semble sur les bons rails, tout n'est pas rose. Le transport transfrontalier affronte encore quelques problèmes techniques et logistiques. Une situation qui n'inquiète pas Mario Werren qui rappelle que le train est encore en rodage et que ces soucis jugés mineurs seront réglés avec le temps.

Mario Werren Directeur de Lemanis

Le directeur de Lemanis a d'ailleurs pu constater l'évolution des interrogations des usagers entre les mois qui ont précédé le lancement et la période qui a suivi la mise en route du Leman Express. Les explications de Mario Werren, directeur de Lemanis.

Mario Werren Directeur de Lemanis

La mise en place de l’ensemble de l’offre devrait être assurée dans les prochaines semaines en fonction de l’évolution des mouvements sociaux qui touchent la France.

Genève

La PDC Marie Barbey-Chappuis maire de Genève pour un an

Publié

le

Marie Barbey-Chappuis sera pour la première fois maire de la Ville de Genève dès le 1er juin (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A partir de mercredi, Marie Barbey-Chappuis sera la maire de la Ville de Genève pour une année. Elue en 2020, la démocrate-chrétienne accède à cette fonction pour la première fois. Elle est par ailleurs en charge du département de la sécurité et des sports.

Marie Barbey-Chappuis succède à ce poste à l'écologiste Frédérique Perler. L'élection du ou de la maire de Genève se fait selon un tournus entre les magistrats municipaux. Le Vert Alfonso Gomez accède à la vice-présidence.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les masques tombent dans les lieux de soins dès lundi

Publié

le

A Genève, le port du masque ne sera plus exigé dans les lieux de soins à partir de lundi.(illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

A Genève, le port du masque ne sera plus exigé dans les lieux de soins à partir de lundi. Au vu de l'évolution favorable de la pandémie de Covid-19, le Conseil d'Etat a décidé d'assouplir les mesures de protection dans les hôpitaux, les cliniques ou encore les établissements médico-sociaux.

Cette obligation ne se justifie plus sous l'angle sanitaire au-delà de fin mai, a indiqué mercredi l'exécutif à l'issue de sa séance hebdomadaire. Alors que le Conseil fédéral levait les mesures début avril, Genève maintenait l'obligation du port du masque, dès 12 ans, dans les lieux accueillant des personnes fragiles. En cause: la propagation très rapide du sous-variant d'omicron (BA.2).

Conformément à l'arrêté du Conseil d'Etat de mercredi, les Hôpitaux universitaires de Genève lèveront, dès lundi, l'obligation de porter un masque pour les visiteurs et le personnel. Le port du masque pourra néanmoins être exigé dans certaines unités de soins et certains services pour protéger les patients, précisent les HUG.

Afin de lutter contre les maladies transmissibles, les précautions habituelles s'appliquent. Les HUG prient les personnes testées positives ou présentant des symptômes évocateurs du Covid-19 ou d'autres maladies des voies respiratoires de ne pas se rendre à l'hôpital. En outre, ils n'effectueront plus de dépistage systématique du Covid-19 avant les interventions chirurgicales programmées.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La directrice du foyer de l'Aubépine pour adolescents violents démissionne

Publié

le

La directrice du foyer thérapeutique de l'Aubépine, à Genève, qui accueille des adolescents en grande difficulté, démissionne. L'Office médico-pédagogique (OMP) a mis en place un plan d'action pour répondre à la fatigue de l'équipe confrontée à des actes violents.

Ouvert en février 2020, juste avant la pandémie de Covid-19, le foyer de l'Aubépine est conçu pour accueillir quatre adolescents de 12 à 17 ans qui ont des comportements violents envers les autres et eux-mêmes. La police a dû intervenir le 9 mai, a indiqué à Keystone-ATS Pierre-Antoine Preti, porte-parole du Département de l'instruction publique, confirmant des informations de la Tribune de Genève et du Courrier.

La récurrence des actes de violence génère une grande fatigue dans l'équipe multidisciplinaire, des absences voire des démissions. La norme d'encadrement dans ce foyer est de 12,8 équivalents plein temps. Le minimum de deux employés sur place 24 heures sur 24 est actuellement garanti, a assuré M. Preti. L'OMP veut toutefois accélérer les recrutements.

Le plan d'action de l'office prévoit aussi un soutien aux équipes, notamment en renforçant la formation pour faire face à la violence. Par ailleurs, la directrice, qui sera en fonction jusqu'à fin août, sera déchargée d'une série de tâches administratives et liées aux ressources humaines.

Continuer la lecture

Genève

La Ville de Genève améliore les espaces pour les chiens

Publié

le

Afin de répondre à la forte demande, la Ville de Genève améliore les espaces de liberté pour les chiens. Trois nouveaux lieux sont créés sur la rive droite, et sept espaces existants sont en cours de rénovation (illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Afin de répondre à la forte demande, la Ville de Genève améliore les espaces de liberté pour les chiens. Trois nouveaux lieux sont créés sur la rive droite, et sept espaces existants sont en cours de rénovation. Retardés par la pandémie, ces travaux seront terminés en juin.

Les trois nouveaux espaces clôturés sont réalisés dans le parc Geisendorf, dans le parc Saint-Jean et à la rue Soubeyran, dans des quartiers où la demande est forte, a indiqué mardi le département des finances, de l'environnement et du logement de la Ville de Genève. Un quatrième nouvel espace pourrait voir le jour dans le secteur des Cropettes-Montbrillant.

Sept espaces sont en train d'être rénovés. Les portails et clôtures sont mis aux normes, tandis que des bancs, poubelles et une signalétique adaptée sont installés. Pour favoriser l'ombrage, des arbres sont plantés. Sur les 26 espaces disponibles en Ville de Genève, la moitié n'est pas clôturée.

Plus de 100'000 chiens sont officiellement enregistrés sur le territoire communal. Depuis 2018, la Ville de Genève collabore avec les associations de propriétaires de chiens pour identifier des lieux et formuler un cahier des charges pour les espaces clôturés. Une étude a aussi visé à répartir au mieux le nombre et l'emplacement de ces espaces dans les quartiers.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

PlastOK veut donner une seconde vie aux déchets plastiques

Publié

le

© PlastOK

À Genève, la société PlastOk veut revaloriser les déchets plastiques. Elle propose de recycler le plastique localement et d'élaborer de nouveaux objets afin de créer une économie circulaire. PlastOK est inspirée du projet Precious Plastic.

Recycler le plastique localement. Voilà l’ambition de la société PlastOK à Genève. Elle fabrique des produits issus de plastique recyclé afin de lui donner une seconde vie. Avec pour objectif de lutter contre la surconsommation de cette matière. Un recyclage qui se fait en plusieurs étapes comme l’explique Yan Camponovo, fondateur de PlastOK.

Yan CamponovoFondateur de PlastOK

Recycler son plastique localement aurait de nombreux avantages écologiques. Ecoutez Yan Camponovo.

Yan CamponovoFondateur de PlastOK

Precious plastic

Le projet PlastOK est né d'un voyage qui a sensibilisé Yan Camponovo à l'impact du plastique sur notre planète.

Yan CamponovoFondateur de PlastOK

PlastOK est inspiré du projet Precious Plastic, crée par le Néerlandais Dave Hakkens. Il a développé des plans de machines et un savoir-faire qu’il a mis à disposition en licence libre. Avec pour objectif que n’importe qui à travers le monde puisse construire son atelier de revalorisation du plastique

Continuer la lecture