Rejoignez-nous

Genève

L’ONU en toutes lettres

Publié

,

le

A l’occasion de la journée mondiale des Nations Unies, Radio Lac s’est penchée sur les statistiques officielles issues du dernier rapport annuel de l’ONU à Genève. A la hauteur de ce quartier dédié aux organisations internationales, certaines données vont vous donner le vertige. 

Assiduité

Le Directeur général a assisté cette année à 100% des réunions.

Bibliothèque

La Bibliothèque a organisé 80 activités culturelles et autres manifestations en 2018, l’occasion pour le public, le personnel de l’ONU et la communauté diplomatique de partager des idées, de découvrir de nouvelles cultures et de favoriser ainsi le dialogue et l’entente mutuelle.

Chiens

L’équipe cynophile DetEx K9, chargée de la détection des explosifs, compte 7 chiens de différentes races en service actif. La parité est presque parfaite avec 4 mâles et 3 femelles.

Diffusion

La Radio des Nations Unies a réalisé 853 comptes rendus, entretiens et séquences audio à l’intention de dizaines de stations partenaires diffusant en anglais, en français et dans d’autres langues officielles. 

Emploi

L’ONU Genève emploie 3 090 fonctionnaires du Secrétariat, de 171 nationalités différentes, qui proviennent d’horizons professionnels très variés et fournissent à la communauté internationale un appui essentiel. L’âge moyen des fonctionnaires de l’ONU Genève est de 47 ans.

Factures 

27 000 paiements par mois en moyenne. Demandes de remboursement de frais médicaux soit environ 238 000 factures.

Gaz

Émissions de gaz à effet de serre 3,127 tonnes équivalent CO2. Une empreinte carbone très faible due à l’usage historique des energies renouvelables.

Hotline

Le centre d’assistance à la clientèle, guichet unique pour les services administratifs à la clientèle a répondu à 75 appels téléphoniques par jour.

Instagram

Le nombre de nos abonnés a plus que doublé, passant de 60 000 en 2017 à 125000 aujourd’hui, et nos vidéos ont comptabilisé près de dix fois plus de vues que l’année dernière. 

Jeunes

Plus de 130 étudiants ont participé au programme Jeunes reporters à l’ONU Genève, et 67,25% d’entre eux ont déclaré que les conférences leur avaient permis de mieux comprendre le travail de l’ONU et de ses partenaires.

Like

Le nombre de « J’aime» de notre page Facebook a augmenté de 27% par rapport à 2017 et à ce jour, 208000 personnes nous suivent sur cette plateforme. 

Mixité internationale

254 cours de langue ont été dispensés à 3 220 personnes, dans les six langues officielles de l’ONU, afin de promouvoir l’équilibre linguistique et le multilinguisme.

Networking

Le public demeure fidèle à notre compte Twitter 327 000 abonnés (en hausse de 21% par rapport à l’année dernière) ont interagi 1 million de fois. Plus de 5500 tweets, vus 61 millions de fois !

Observateurs

5 nouveaux observateurs permanents ont présenté leur lettre de nomination au Directeur général. Dans l’exercice de leurs fonctions, la plupart de ces représentants permanents ont également représenté leur pays à la Conférence du désarmement.

Papiers

42 millions de feuilles de papier recyclé de format A4 ont été imprimées en 2018, ce qui représente une diminution de 49% par rapport aux 83 millions de feuilles imprimées en 2010, soit l’équivalent de 308 arbres.

Réunions

On en dénombre près de 12 000 réunions par an dont 16% ont lieu à l’extérieur de Genève.

Sécurité

61 agents du Service de la sécurité et de la sûreté ont fourni l’équivalent de 365 jours d’appui à 22 missions sur le terrain pour faciliter leurs activités essentielles dans les domaines des droits de l’homme et de la paix et de la sécurité. 

Traduction 

72 millions de mots ont été traduits dans les publications et documents officiels, ce qui a contribué à rendre les travaux de l’ONU plus accessibles. Afin que les travaux de l’ONU Genève soient accessibles à tous, des services d’interprétation ont été assurés à 3164 réunions pour l’équivalent de 21329 jours de travail. En outre, des services d’interprétation en langue des signes ont été assurés pendant l’équivalent de 208 jours, dont 132 en langue des signes internationale.

Utilisateurs

En 2018, les bibliothécaires et les archivistes de l’ONU Genève ont lancé de nouveaux services en ligne, l’objectif étant, surtout, de faciliter et d’élargir le plus possible l’accès à l’information. Ces services comptent 52 145 utilisateurs.

Visiteurs

Plus de 109 000 personnes ont pris part à une visite guidée du Palais des Nations. Plus de 4 470 de ces visites ont été organisées en anglais, en français, en espagnol, en chinois, en russe, en portugais, en italien, en allemand, en slovaque, en bulgare ou en roumain. 80 % des groupes étaient constitués de jeunes. 

Web

Le site Web de l’ONU Genève a été visité plus de 2,5 millions de fois.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

La Ville de Genève accorde une aide d’urgence de 40’000 francs à Beyrouth

Publié

le

KEYSTONE/Gaetan Bally

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a décidé d’apporter son soutien en accordant une aide d’urgence à hauteur de 40’000 francs à la capitale Libanaise. 

Ce soutien se répartit de la façon suivante : 20’000 francs versés à la Chaîne du Bonheur et son action « Urgence Liban » et 20’000 francs versés à l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), dont la Ville de Genève est membre du Bureau, pour son fonds d’urgence dédié à la Ville de Beyrouth ; l’aide aux hôpitaux de Beyrouth en sera une priorité.

Par ailleurs, une lettre de condoléances a été envoyée par Sami Kanaan, Maire de Genève, aux autorités de la Ville de Beyrouth afin d’exprimer la plus profonde sympathie aux habitants de cette ville durement éprouvée.

Continuer la lecture

Actualité

À Genève, port du masque exigé pour les élèves du post-obligatoire

Publié

le

Crédit photo: Judith Monfrini

A Genève, le port du masque sera imposé aux étudiants du post-obligatoire à la prochaine rentrée. C’est une décision conjointe des cantons romands. Les élèves devront porter le masque lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n’est en place. Une mesure qui pour le moment ne concerne pas l’école obligatoire.

La rentrée scolaire sera masquée à Genève. Le port du masque sera exigé pour les élèves du post-obligatoire lorsque la distance de 1,5 mètre entre les personnes ne pourra pas être respectée ou si aucune protection physique n’est en place. Cette décision a été prise conjointement par l’ensemble des cantons romands. Le but: favoriser l’enseignement en présentiel. Les détails avec Jean-Pierre Siggen, Président de la Conférence intercantonale de l’instruction publique.

Jean-Pierre Siggen Président de la Conférence intercantonale de l'instruction publique

Pour les deux premières semaines de cours, des masques chirurgicaux seront fournis aux élèves dans les différents établissements. Par la suite, les coûts liés à l’achat de masques pour les étudiants seront à leur charge. L’obligation vaut aussi pour les écoles privées du canton de Genève qui dispensent des enseignements de degrés similaires. Pour elles, les modalités de prise en charge financière sont de leur propre ressort.

Pas de masque pour les plus petits

Cette mesure, annoncée vendredi par le Conseil d’Etat genevois, ne concerne pour l’instant pas l’école obligatoire (école primaire et cycle d’orientation). En revanche, les enseignants, eux, devront être masqués si la distance de 1,5 mètre ne peut pas être respectée avec les élèves. Une différence de traitement entre les différents degrés qui se base sur les recommandations émises par l’OFSP ou le médecin cantonal.

En attente du Conseil Fédéral

Ces mesures n’ont pas été simples à prendre et pourraient ne pas être définitives. En effet, en fonction des décisions du Conseil fédéral du 12 août prochain, elles pourraient être modifiées. Les détails avec Jean-Pierre Siggen.

Jean-Pierre Siggen Président de la Conférence intercantonale de l'instruction publique

Les nouveaux plans de protection pour l’école publique sont en cours de mise à jour et seront disponibles la semaine précédant la rentrée scolaire, qui doit se dérouler le lundi 24 août.

Continuer la lecture

Actualité

La Ville de Genève active son plan canicule

Publié

le

KEYSTONE/Laurent Gillieron

La Ville de Genève a annoncé vendredi l’activation de son plan canicule en faveur des personnes âgées et des sans abri. La municipalité répond à la mise en garde lancée par le médecin cantonal à cause des fortes chaleurs attendues ces prochains jours dans le bassin genevois.

Un courrier avait déjà été envoyé en juin aux 13’164 habitants de la ville âgés de plus de 75 ans et qui ne sont pas suivis à domicile par l’institution genevoise de maintien à domicile (imad). Les personnes qui le souhaitent peuvent s’inscrire pour être contactées régulièrement par les services municipaux en cas de canicule en téléphonant au 0800 22 55 11.

Le plan canicule de la Ville de Genève est enclenché lorsque la température diurne atteint 33 degrés durant trois jours consécutifs et qu’elle ne descend pas au-dessous de 20 degrés la nuit. Compte tenu des risques liés au Covid-19, le dispositif est particulièrement important cette année, note la municipalité.

Continuer la lecture

Actualité

Genève: journée portes ouvertes à la Fondation Bodmer pour découvrir l’extension du musée

Publié

le

Fondation Martin Bodmer

Après trois ans de chantier, les travaux d’extension de la Fondation Bodmer, dessinés et conçus par Mario Botta entre 2000 et 2003, touchent à leur fin. Une journée portes ouvertes est prévue le 27 septembre à Cologny (GE).

Le grand public pourra découvrir les nouveaux espaces qui lui seront dédiés comme ceux habituellement réservés au personnel. De nombreuses visites guidées du musée, des coulisses et du nouvel atelier de restauration sont notamment prévues, a annoncé jeudi la Fondation Martin Bodmer.

Construit par le cabinet Archilab de Lausanne, le nouvel ensemble architectural suit la ligne impulsée il y a 20 ans par l’architecte tessinois Mario Botta. Les visiteurs de la Fondation pourront profiter à partir du 27 septembre de nouvelles salles de médiation et cinéma, librairie, cafétéria et de splendides jardins.

Ces travaux incluent également d’autres espaces d’utilisation interne tels qu’un nouvel atelier de restauration, l’un des plus modernes en Suisse, quatre kilomètres linéaires de réserves ultra-sécurisées pour abriter la collection de la Fondation inscrite au registre « Mémoire du Monde » de l’UNESCO, ainsi qu’une nouvelle salle de lecture pour accueillir les chercheurs.

Ce projet d’un coût de sept millions a été réalisé grâce à la générosité notamment de la Loterie Romande et de la commune de Cologny, précise le communiqué.

Continuer la lecture

Actualité

À Genève, SolidaritéS dénonce une récolte de signatures douteuse

Publié

le

Keystone/LAURENT GILLIERON

SolidaritéS dénonce des méthodes douteuses dans le cadre de la récolte des signatures du référendum contre le fonds d’aide aux plus précaires. Selon le parti, la présentation du texte induit en erreur les potentiels signataires en évoquant un objectif de « lutte contre le travail au noir ». Le comité référendaire réfute.

Ce référendum n’aura aucun effet réel contre le travail non déclaré, mais va empêcher une population fragilisée de toucher une aide pourtant indispensable à sa survie. Invoquer là un objectif de lutte contre le travail au noir constitue simplement une manière d’induire en erreur les potentielles signataires, relève SolidaritéS jeudi dans un communiqué.

L’extrême droite use de stratagèmes pour prétendre défendre ceux qu’elle attaque, se parant de l’apparence de la lutte contre la précarité, souligne la formation. Elle déplore que « l’UDC et le MCG avancent masqués », les logos de ces deux partis étant totalement absents de la feuille référendaire. Et de se demander d’où viennent les récolteurs qui renvoient au comité référendaire contre le travail illégal.

Pour rappel, solidaritéS avait déjà pris position et fermement condamné ce « référendum de la honte ». Aujourd’hui, c’est la récolte elle-même qui est sujette à caution, souligne la formation.

Le comité conteste

« Il n’y a pas d’entourloupe », rétorque l’UDC André Pfeffer, qui emmène le comité référendaire et organise la récolte des signatures. « Ce référendum a effectivement pour but d’annuler une loi qui favorise et fait la promotion du travail illégal ».

Et de préciser que les responsables du référendum ne sont pas l’UDC et le MCG, mais le comité référendaire contre le travail illégal, même si ce dernier a l’appui de ces deux partis. Le comité n’a par ailleurs aucun lien avec une société qui rémunère la récolte de signatures, ajoute M. Pfeffer « catégorique ». « Je forme des équipes au sein de ma famille politique et avec l’aide de bonnes volontés ».

Longues files d’attente

Les référendaires ont jusqu’au 14 septembre pour obtenir 5370 signatures valables. Le texte s’en prend à la loi sur l’indemnisation des travailleurs précaires acceptée fin juin par le Grand Conseil. Ce projet du Conseil d’Etat faisait suite à l’émoi provoqué par les longues files d’attente lors des distributions de nourriture lors de la crise sanitaire.

Le fonds d’urgence de quinze millions est destiné à ceux qui n’ont pas eu droit aux aides cantonales ou fédérales entre le 17 mars et le 16 mai. Environ 3000 personnes pourraient en bénéficier. L’indemnisation n’est pas conditionnée à un statut légal.

Pour les référendaires, il n’est notamment pas acceptable que l’Etat paie les salaires en lieu et place d’employeurs ne respectant pas leurs obligations. Et qu’il autorise une indemnisation, en cas d’absence de justificatifs, sur la base d’une simple déclaration écrite du bénéficiaire.

Continuer la lecture