Rejoignez-nous

Genève

Le parcours de l'électricité, du barrage à l'interrupteur

Publié

,

le

Le barrage de Verbois, source de 55% de l'énergie hydroélectrique de Genève, photographié le 8 avril 2019. [KEYSTONE/Gaetan Bally]

Le mardi 22 octobre est la journée mondiale de l'énergie. L'occasion de se pencher sur ce qu'on utilise tous les jours et dont on ne pourrait plus se passer: l'électricité.

Avant de lire cet article, prenez deux minutes pour regarder autour de vous ce qui fonctionne grâce à l'électricité. Imaginez maintenant que cette dernière disparaisse pendant une semaine.

Nos frigos, nos congélateurs, nos moyens de communication, notre système bancaire, nos feux de signalisation, les trains, les trams, Radio Lac…tout serait impacté et nous ne serions pas loin de l’anarchie. Alors rassurez-vous, cela ne devrait pas arriver mais cela montre à quel point l'acheminement du courant est précieux et est une tâche que l'on pourrait considérée, en extrapolant, comme vitale.

A Genève, ce sont les Services industriels de Genève (SIG) qui sont en charge de la distribution du courant. En 2018, 30% de l’électricité est produite à Genève, selon les chiffres du canton. Environ 60% proviennent de Suisse et la dizaine restant vient de l’Union européenne mais à Genève, qu’importe sa provenance, cette électricité est 100% renouvelable.

Dans le détail de la production genevoise, 80% sont assurés par l’énergie hydroélectrique des barrages, dont plus de la moitié par le seul barrage de Verbois. Alors comment fonctionne le réseau pour que l'électricité arrive jusqu'à une habitation. Tout est une question de tension et différents postes installés dans Genève.

Maurice SeydouxResponsable de domaine aux SIG

Le barrage de Verbois sur le Rhône avec en deuxième plan l'usine d'incinération des Cheneviers, photographiés en avril 2019 (KEYSTONE/Gaetan Bally)

D’un point de vue chiffre, la haute tension se situe entre 36'000 et 150'000 volts, la moyenne tension entre 1'000 et 36'000 volts (la tension sur une ligne CFF est d'environ 15'000 volts) alors que la basse tension est inférieur à 1'000 volts.

Bonjour GenèveLe parcours de l'électricité

 

La consommation en baisse à Genève

Au rayon des plutôt bonnes nouvelles, il faut noter qu’en 2018, la consommation électrique des ménages privés a atteint son taux le plus bas depuis 35 ans, selon les statistiques cantonales. De son côté, la consommation d'électricité du réseau genevois est au niveau le plus bas depuis 2005. Ce qui représente une consommation électrique du réseau genevois en baisse de 6% depuis 2010, année record.

En 2018, le réseau genevois a consommé 2'821'900 mégawatt heure, soit 24 fois moins que la ville de Los Angeles par exemple.

 

"L'électricité ne se stocke pas"

La séquence tirée des Visiteurs dans laquelle le personnage interprété par Christian éteint et allume la lumière en disant "Jour, nuit+ est connue et reconnue, mais comment cela marque.

 

Est-ce qu’à chaque fois, l’électricité vient de Verbois , ou alors est-elle stockée au pied de l’immeuble de la rue des Bains ou dans une sorte de batterie située dans le quartier ? Et bien ni l'un ni l'autre car il y a un élément auquel il faut penser: l'électricité ne se stocke pas.

Maurice SeydouxResponsable de domaine aux SIG

 

A l’inverse d’une matière liquide ou solide qu’on économise en ne l’utilisant pas, l’électricité n’attend pas, elle est perdue si elle n'est pas utilisée.

En prenant l’exemple d’un panneau solaire ou d’une éolienne, si l’énergie produite n’est pas utilisée ou transmise de suite, elle disparaît à jamais! Cela force donc les SIG à avoir un réseau solide puisque long de 5000 kilomètres, ils doivent pouvoir parer à toute éventualité.

Maurice SeydouxResponsable de domaine aux SIG

 

Puis quand vous pensez qu’en 2 heures une batterie de natel se remplit sur un courant basse tension, imaginez la taille de la batterie qu’il faudrait pour stocker les 856'251 MwH produits chaque année dans le canton de Genève...

Bonjour GenèveL'électricité ne se stocke pas

 

Le futur de l'électricité

A priori, l’électricité devrait rester un déplacement de particules chargées à l’intérieur d’un conducteur, c’est le cas depuis toujours et difficile d’imaginer une évolution. Ce qui peut changer c’est la production d’énergie. La manière de créer de l’électricité.

Pour rappel à Genève, 100% de l’énergie distribuée par les SIG est renouvelable. Aux 85% de l'électricité genevoise d'origine hydroélectrique, il faut ajouter  8% d’énergie produite par la combustion des déchets aux Cheneviers, la part de solaire n’est donc pas énorme dans la production genevoise.

Mais cela va fortement évoluer puisqu'une centrale solaire 5000 mètres carrés est en cours d’installation sur le toit du stade de la Praille, une plus petit centrale a vu le jour au Petit-Lancy en 2018. D’ici 2020, l’Etat de Genève a d’ailleurs décidé de tripler la surface de panneaux photovoltaïques pour atteindre 30000 mètres carrés, plus de 4 terrains de foot. Pour l'énergie renouvelable et genevoise, l'avenir semble donc radieux.

Bonjour GenèveLe futur de l'électricité

 

Propos recueillis par Manon Christen

Texte web: Sébastien Telley

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Accès au lac: Un crédit de 55,5 millions pour réaménager le site du Vengeron

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève, le projet de réaménagement du site du Vengeron au bord du lac sur les communes de Bellevue et de Pregny-Chambésy se concrétise.

Le Grand Conseil a voté jeudi soir un crédit d'investissement de 55,5 millions de francs pour créer un parc public, une plage ainsi qu'un port professionnel sur ce site.

"Il s'agit d'une revalorisation complète du site d'un point de vue des loisirs et environnemental", a relevé le député socialiste Grégoire Carasso, rapporteur de majorité. Le projet prévoit aussi des infrastructures nautiques, la renaturation de l'embouchure du Vengeron et la construction de deux îles pour la nature.

Ce crédit d'investissement sera complété par un apport de 7 millions de la part des entreprises qui utiliseront les infrastructures du port professionnel ainsi que de la zone artisanale prévue dans le périmètre. Le site accueillera ainsi les entreprises lacustres localisées sur le quai marchand des Eaux-Vives en aval du Jet d'eau, permettant de complètement dégager cette zone.

Ce projet qui va se déployer sur la rive droite fait suite à la création de la plage des Eaux-Vives en 2019. Ce nouvel espace de détente sur la rive gauche a complètement modifié l'accès au lac pour la population tout en favorisant la biodiversité. "On a la même ambition pour la plage du Vengeron", a relevé le conseiller d'Etat en charge des infrastructures Serge Dal Busco.

Le crédit d'investissement a été accepté par 56 voix contre 30. A droite, le PLR s'est inquiété de l'importance du montant accordé au réaménagement paysager. Des critiques ont aussi été émises contre une concession accordée pendant quarante ans à une entreprise pour l'occupation des eaux publiques.

Continuer la lecture

Genève

Le centriste Jean-Luc Forni élu à la présidence du Grand Conseil

Publié

le

Jean-Luc Forni, député PDC, a été élu à la présidence du Grand Conseil genevois. Le parlement siège depuis depuis le début de l'année dans une salle entièrement rénovée (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le député du Centre Jean-Luc Forni a été élu jeudi à la présidence du Grand Conseil genevois pour la dernière année de la législature. Ce pharmacien à la retraite âgé de 67 ans succède au socialiste Diego Esteban, qui avait été à 27 ans, le plus jeune élu au perchoir.

Alors que l'ordre du jour du Grand Conseil déborde avec 251 points à traiter, Jean-Luc Forni s'est réjoui de cet engouement pour la chose politique à Genève. Il a appelé à des débats nourris et vifs tout en restant courtois. Le nouveau président du Grand Conseil pourra accomplir son mandat dans la salle entièrement rénovée de l'Hôtel-de-Ville.

Très applaudi par les députés, son prédécesseur Diego Esteban a pour sa part dû composer avec les contraintes de la pandémie qui ont pesé sur les travaux du Grand Conseil. Dans son discours de fin de mandat, il s'est réjoui du retour de la convivialité, indispensable selon lui pour trouver des compromis. Il a déploré le cumul des oppositions qui ont souvent pris la place des compromis.

Le renouvellement du bureau s'est déroulé sans surprise. Jean-Luc Forni, qui était premier vice-président, a été élu par 88 voix et six bulletins blancs. Il sera accompagné au bureau par la PLR Céline Zuber-Roy, élue première vice-présidente. Jocelyne Haller (Ensemble à Gauche) a logiquement décroché la 2e vice-présidence. Les autres membres du bureau sont Christian Flury (MCG), Katia Leonelli (Verts), Stéphane Florey (UDC) et Alberto Velasco (PS).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le tenant du titre poursuit sa route

Publié

le

Casper Ruud affrontera Reilly Opelka vendredi en demi-finale à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Tenant du titre, Casper Ruud (ATP 8) a cueilli jeudi un sixième succès consécutif au Geneva Open. Le Norvégien s'est hissé en demi-finale en dominant Thanasi Kokkinakis (ATP 85) 6-4 7-6 (7/3).

Finaliste du Masters 1000 de Miami en mars mais en retrait dans ses quatre premiers tournois joués sur terre battue, Casper Ruud monte en puissance avant la quinzaine de Roland-Garros. Il avait déjà atteint le stade des demi-finales la semaine passée à Rome, s'inclinant devant le futur champion Novak Djokovic.

Facile vainqueur de Benoît Paire (6-3 6-1 en 55') mercredi pour son entrée en lice, Casper Ruud a dû serrer sa garde dans le deuxième set face à Thanasi Kokkinakis. Il a dû sauver deux balles de break à 5-5 - les deux seules que son adversaire australien s'est procurées -, mais a maîtrisé son sujet dans le tie-break.

Le Norvégien de 23 ans devra soigner sa relance vendredi pour sa quatrième demi-finale de l'année. Il retrouvera le géant Reilly Opelka (ATP 18), lequel a dominé Tallon Griekspoor (ATP 64) 6-4 3-6 6-3 jeudi. Il a remporté les trois duels livrés face à l'Américain de 2m11, dont un sur la terre battue de Houston en 2019.

La demi-finale du haut du tableau, "décapité" par les éliminations successives de Daniil Medvedev (ATP 2) et Denis Shapovalov (ATP 15) notamment, s'annonce moins relevée. Tombeur du Russe au 2e tour et de Kamil Majchrzak (6-2 6-4) jeudi, Richard Gasquet (ATP 75) se frottera au Portugais Joao Sousa (ATP 79).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Trois nouveaux bateaux pour entretenir les rives du lac

Publié

le

L'Etat de Genève a inauguré jeudi après-midi trois nouvelles embarcations dévolues à l'entretien des rives du lac Léman. Les 300 à 400 tonnes d'algues et de plantes enlevées des fonds lacustres chaque année sont ensuite déposées dans des filets où elles se décomposent naturellement (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Etat de Genève a inauguré jeudi après-midi trois nouvelles embarcations dévolues à l'entretien des rives du lac Léman. Afin d'assurer le bon accès des voies navigables et le confort des espaces de baignade, 300 à 400 tonnes d'algues et de plantes sont enlevées des fonds lacustres chaque année.

La Batellerie de l'Etat de Genève fait peau neuve. Trois nouveaux bateaux ont été inauguré ce jeudi. Leur mission: entretenir les espaces lacustres du canton. Un changement nécessaire, puisqu'ils remplacent les anciennes embarcations vieilles de 50 ans. Le détail avec Antonio Hodgers, conseiller d'Etat en charge du territoire.

Antonio HodgersConseiller d'Etat en charge du territoire

Les trois nouvelles embarcations ont été baptisées Vénilia, Carla et Bel'Alice. Des noms qui n'ont pas été choisis par hasard. Ecoutez Hélène Sauty, cheffe d'équipe du secteur travaux et entretiens à l'Etat de Genève.

Hélène SautyCheffe d'équipe du secteur travaux et entretiens à l'Etat de Genève.

Venilia et Carla, une grande et une petite faucardeuse, permettent de couper les végétaux dans les ports publics, les axes de navigation et les zones de baignade balisées. Quant à Bel'Alice, il s'agit d'un bateau de 14 mètres de long qui peut transporter 25 mètres cubes ou 25 tonnes. Il est muni d'une grue auxiliaire et peut être équipé d'une pince permettant de cibler l'élodée, une plante aquatique envahissante.

Travail de l'ombre

Peu connu du grand public, cet entretien des rives genevoises se déroule entre juin et septembre. Exemple d'une journée type avec Grégoire Lauber, qui travaille sur ces bateaux.

Grégoire LauberOuvrier qui travaille sur ces bateaux

Ces embarcations  seront visibles pendant quelques jours dans la zone avale du Port Noir, puis débuteront leur travail le long des rives.

Avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Genève

Des drones au chevet des faons

Publié

le

L’action "Sauvetage des Faons" est reconduite en 2022 pour la quatrième fois dans le canton de Genève. Depuis son lancement, elle a permis de mettre 57 faons en sécurité, ainsi que quelques lièvres, renards et un cerf.

Depuis 3 ans, les agriculteurs genevois peuvent faire appel à une association s’ils craignent de faucher un faon avec leur tracteur.

On estime que chaque année 1500 sont tués de cette manière en Suisse. Le survol des parcelles en drone permet de les éviter.

Le reportage de Quentin Lienard:

Quentin Lienard

L’an dernier, une vingtaine de faons ont été sauvés à Genève. A noter que l’intervention des drones est gratuite pour les agriculteurs.

Continuer la lecture