Rejoignez-nous

Coronavirus

Le Conseil d'Etat place le canton en "état de nécessité"

Publié

,

le

Le Conseil d'Etat Genevois in corpore avec le medecin cantonal Jacques Romand, droite, s'exprime lors d'une conference de presse sur les mesures relatives au coronavirus COVID-19. Les manifestations de plus de 100 personnes en principe interdites a Geneve, ce mercredi 11 mars 2020 a Geneve. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

Le Conseil d'Etat a placé le canton en "état de nécessité" lundi matin. Cela implique de nouvelles mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19. Parmi celles-ci, la fermeture de tous les établissements publics et des magasins ne vendant pas de denrées alimentaires, ce jusqu'au 29 mars. Les rassemblements de plus de 5 personnes sont également interdits. 

Le Conseil d'Etat genevois l'a annoncé lundi matin au terme d'un deuxième point presse en quelques jours sur le coronavirus après celui du vendredi 13 mars.  "La situation est grave mais non alarmante, pour l'instant", a annoncé le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers en ouveture de séance. "Nous n'avons pas de problèmes de structures", a complété le médecin cantonal Jacques-André Romand.

Les restaurants et bars seront fermés dès 18h00, jusqu'au 29 mars. Ils pourront offrir un service à l'emporter ou à domicile, dans le respect des distances sociales. Les hôtels resteront ouverts, tout comme les lieux d'hébergement d'urgence. En revanche, les cinémas, théâtres, centres sportifs et tout autre lieu de loisirs seront fermés. La prostitution est interdite.

Tous les centres de récréations (fitness, cinémas, théâtres etc.) sont fermés jusqu'au 29 mars. Tous les commerces doivent aussi rester fermer, exceptés les commerces mettant à disposition des denrées alimentaires, des produits d'hygiène. Les stations-services, les drogueries, les pharmacies pourront aussi rester ouverts.

"Restez chez vous"

En outre, les stands des marchés sont interdits, hormis ceux vendant des denrées alimentaires.

Le mot d'ordre est toutefois clair: "restez chez vous", a martelé le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. "On ne peut pas gagner cette guerre sans civisme", a encore ajouté le président.

Antonio HodgersPrésident du Conseil d'Etat genevois

Non compétent constitutionnellement sur la fermeture de frontières, Antonio Hodgers a appelé le Conseil fédéral a prendre ses responsabilités. Ce dernier s'exprimera ce lundi aux environs de 15h.

Le deuxième tour des élections municipales prévu le 5 avril est maintenu par souci du respect des droits politiques, ont annoncé de concert Antonio Hodgers et la chancellière d'Etat Michelle Righetti.

Plan d'urgence économique

Des mesures seront mises en place, a de suite ajouté le conseiller d'Etat en charge du développement économique Pierre Maudet. Un plan d'urgence économique sera également mis en place, notamment pour les indépendants, fortement frappé par le ralentissement économiques qui devraient bénéficier d'une aide à certaines conditions. Le Conseiller d'Etat chargé du développement économique. Pierre Maudet:

Pierre Maudet Conseiller d'Etat chargé du développement économique

Une réunion avec les partenaires sociaux et les acteurs économiques est prévue cet après-midi afin de trouver des solutions.

Du côté des petites et moyennes entreprises, elle peuvent avoir recours au chômage technique ou partiel prévu par la Confédération. Mauro Poggia, Conseiller d'Etat chargé de l'économie.

Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de l'économie

Des mesures dans le pouvoir judiciaire

« L’activité de la justice peut être réduite mais ne peut pas être supprimée », a déclaré le procureur général Olivier Jornot également présent à cette séance. Les délais fixés par la loi doivent être respectés et la justice doit pouvoir répondre aux sollicitations.

Parmi les mesures prises, la plus important est la réduction de l’ensemble des activités de la justice aux tâches qui doivent être maintenues comme par exemple:

  • Toute activité liée à la détention;
  • L’activité minimale destinée à l’instruction et au jugement des causes impliquant des détenus;
  • Les mesures super-provisionelles en droit civil;
  • Les séquestres;
  • Toutes les mesures urgentes dans le cadre de la protection de l’enfant ou de l’adulte;

sey avec ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

La Suisse compte 29'142 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

654 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 30,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,30%. (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte mardi 29'142 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 14 décès supplémentaires et 125 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 24'602 cas, soit 4540 de moins. Le même jour, il dénombrait 16 décès et 129 hospitalisations supplémentaires.

654 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 30,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,30%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 76'619 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 38%, contre 36,9% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,11.

Le variant Omicron représente 87,9% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 163'150 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 52'068 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 67,91% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,27%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 71,12% des personnes âgées de 65 ans et plus et 34,89% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 351'443, soit 4035,24 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'763'380 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'128'165 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'170 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 41'618.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La Suisse compte 67'906 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

Publié

le

La Suisse compte lundi 67'906 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (photo symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte lundi 67'906 cas supplémentaires de coronavirus en 72 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 30 décès supplémentaires et 233 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 63'647 nouveaux cas sur la même période, soit 4259 de moins. L'OFSP faisait état d'un nombre identique d'hospitalisations et de 48 décès.

Par ailleurs, 641 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 31,30% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74,00%.

Durant les dernières 72 heures, les résultats de 219'414 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 30,9%, contre 28,7% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,12.

Le variant Omicron représente 87,9% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

215'000 en quarantaine ou isolement

Selon l’OFSP, 162'958 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 51'699 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 67,87% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,22%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 70,74% des personnes âgées de 65 ans et plus et 34,33% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 354'734, soit 4073,02 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'734'320 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 16'051'466 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'156 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 41'486.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 32'150 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

La Suisse compte vendredi 32'150 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'OFSP, et 20 décès supplémentaires (photo symbolique). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte vendredi 32'150 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 20 décès supplémentaires et 151 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 28'038 cas, soit 4112 de moins. Le même jour, il dénombrait 10 décès et 126 hospitalisations supplémentaires.

677 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 29,70% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 76,70%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 108'771 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 29,6%, contre 29,4% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,17.

Le variant Omicron représente 84,4% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Selon l’OFSP, 161'060 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 49'762 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Au total, 67,77% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,11%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 69,99% des personnes âgées de 65 ans et plus et 33,04% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 325'178, soit 3733,66 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'666'355 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 15'832'276 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'125 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 41'236.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 29'887 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Le nombre de cas est en baisse par rapport à la semaine dernière, où 2352 de plus avaient été annoncés (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Suisse compte jeudi 29'887 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 18 décès supplémentaires et 122 malades ont été hospitalisés.

Il y a sept jours, l'OFSP avait annoncé 32'239 cas, soit 2352 de plus. Le même jour, il dénombrait 10 décès et 137 hospitalisations supplémentaires.

685 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 29,7% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 76,3%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 95'462 tests ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 31,3%, contre 33,3% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,37.

Le variant Omicron représente 76% des cas de coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Au total, 67,72% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans, la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 77,05%, indique l'OFSP. Par ailleurs, 69,43% des personnes âgées de 65 ans et plus et 32,28% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 312'885, soit 3592,52 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Depuis le début de la pandémie, 1'634'229 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 15'723'337 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 12'104 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 41'031.

Selon l’OFSP, 162'739 personnes se trouvent actuellement en isolement après avoir été testées positives au coronavirus. Et 57'217 autres ayant eu des contacts avec des personnes infectées ont été placées en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

La durée des isolements et quarantaines sera réduite à cinq jours

Publié

le

(© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Malgré un nombre record de cas de coronavirus, aucune restriction supplémentaire n'est prévue. Le Conseil fédéral a décidé de réduire la durée des isolements et des quarantaines de dix à cinq jours dès jeudi.

Un paquet de nouvelles mesures est prêt. Il prévoit notamment des fermetures et des restrictions pour les grandes manifestations. Mercredi, le gouvernement a toutefois décidé de le garder bien au chaud dans ses tiroirs.

Sans symptômes pendant 48h

A la place, il a cédé aux appels, fusant de toutes parts, à réduire les isolements et les quarantaines. Une personne infectée pourra sortir d'isolement au bout de cinq jours, si elle ne présente plus de symptômes depuis 48h. Les personnes de contact pourront sortir de quarantaine après le même laps de temps.

Les règles de la quarantaine sont aussi revues. Seules les personnes vivant dans le même foyer qu'un malade testé positif ou entretenant des relations étroites comparables avec lui devront s'y soumettre. Celles et ceux ayant reçu leur dernière dose de vaccin ou ayant contracté la maladie dans les quatre derniers mois en seront exemptés.

Les cantons pourront décider d'autres exceptions pour garantir la sécurité de l’approvisionnement. Et ce aussi bien pour les quarantaines que pour les isolements.

Prolongation du télétravail

Deux principales raisons expliquent cette décision. Le délai entre l'infection et la période de contagion a diminué avec le variant omicron. Et les structures de contact tracing, l'économie et la société sont sous pression. Les hôpitaux doivent désormais aussi composer avec du personnel absent en raison d'une maladie, pointe le Conseil fédéral.

Malgré la réduction des isolements et des quarantaines, toujours plus d'employés devraient être absents à l'avenir, prévient-il. D'où l'importance d'appliquer le télétravail là où c'est possible.

Le gouvernement entend ainsi prolonger jusqu'à fin mars l'obligation du télétravail, mais aussi la limitation des lieux fermés aux seuls vaccinés ou guéris et les restrictions lors de rencontres privées. Une consultation a été ouverte jusqu'à lundi.

Plusieurs autres questions sont soumises aux cantons dans ce cadre. Il s'agit notamment de l'enseignement à distance au niveau tertiaire, d'une obligation de test pour les vaccinés ou guéris avant d'entrer en Suisse ou encore d'une adaptation de la stratégie de tests. L'abandon des tests rapides antigéniques et la suppression de la quarantaine sont également proposés.

Moins d'hospitalisations

La situation restant critique et difficile à évaluer, le paquet de mesures plus strictes pourrait cependant être activé rapidement. Il faudra pour cela que la situation dans les hôpitaux se dégrade.

Pour l'instant, hospitalisations et occupations des soins intensifs reculent. Vaccinés et guéris doivent être beaucoup moins souvent hospitalisés après une infection avec omicron, relève le Conseil fédéral. Une augmentation des hospitalisations n'est toutefois pas exclue au vu du très haut nombre d'infections.

Continuer la lecture