Rejoignez-nous

Genève

Le cartel intersyndical se mobilise contre le projet de budget de l’Etat de Genève

Publié

,

le

©RADIOLAC/MIGUELHERNANDEZ

Le Cartel Intersyndical passe à l’offensive face au projet de budget du gouvernement genevois. Il dénonce un plan de budget qui relève de la supercherie et qui coûtera bien plus que 1% de salaire aux fonctionnaires. Le syndicat appelle à une mobilisation massive du personnel de la fonction publique pour engager des mesures de luttes. 

Le Cartel intersyndical s’attaque au projet de budget de l’Etat de Genève. Il a annoncé ce jeudi devant la presse avoir décortiqué les effets que produiraient le plan d’économie du gouvernement. Il demande au Conseil d’Etat de retirer son projet de baisse de salaire prévu dans le budget 2021. Le syndicat dénonce un plan de budget qui relève de la supercherie et qui coûtera bien plus que 1% de salaire aux fonctionnaires. Les économies que pourrait faire l’Etat sont estimées entre 880 millions et 1 milliard de francs. Les précisions de Françoise Weber, membre du bureau du cartel Intersyndical.

Françoise Weber  Membre du bureau du Cartel Intersyndical

Pour rappel, les autorités genevoises prévoient de baisser les salaires de 1% pendant 4 ans, de suspendre les annuités 2021 et 2023, de ne pas indexer les salaires pendant 4 ans et d’augmenter la part employé des cotisations CPEG dès 2022.

Fonction publique amputée

Les organisations membre du Cartel dénoncent le manque de reconnaissance envers le personnel mobilisé face à la Covid-19. Nombre de métiers déjà à flux tendus se sont retrouvés en première ligne lors de la crise sanitaire. Alors qu’ils s’attendaient à une revalorisation de leur salaire pour récompenser leurs efforts, le plan de budget de l’Etat prévoit à l’inverse de réduire leur salaire. Certains fonctionnaires, comme les infirmières par exemple, pourraient se voir amputer de plus de deux mois et demi de salaire sur quatre ans. Un procédé inacceptable pour Françoise Weber.

Françoise Weber  Membre du bureau du Cartel Intersyndical

Le Cartel intersyndical à mis en ligne sur le site internet www.budget-ge.com une calculette informatique pour permettre au personnel de la fonction publique de calculer individuellement et annuellement le montant des pertes que va occasionner le cumul des ponctions salariales proposées par le Conseil d’Etat.

Lire aussi: Le personnel de la santé et de l’entretien demande une valorisation des salaires

L’Etat avance masqué

Pour le Cartel il semble clair que l’objectif du Conseil d’Etat va bien au-delà de ce 1% d’économie. Selon le Cartel, les économies prévues servent avant tout à payer les baisses d’impôts RFFA, les futurs cadeaux fiscaux aux plus riches et la capitalisation de la CPEG. Il déplore que les autorités avancent masquées et qu’elles ne discutent pas avec les organisations du personnel. Le détail avec Françoise Weber

Françoise Weber  Membre du bureau du Cartel Intersyndical

Le syndicat dénonce une mesure absurde qui va avoir des conséquences fatales sur l’économie locale. Selon lui, en temps de crise il faudrait plutôt investir à la place de couper les salaires. Il souligne que c’est près d’un millard en salaire qui ne sera pas dépensé et perdu pour l’économie de la région. Il craint un premier pas vers une spirale déflationniste.

Appel à la mobilisation

Le Cartel appelle à une mobilisation massive du personnel de la fonction publique pour engager des mesures de luttes contre ce programme d’austérité. Un premier rassemblement sera organisé le jeudi 15 octobre des 15h30 avec un débrayage l’après-midi et une manifestation. D’autres rassemblement et manifestations sont d’ores et déjà prévus. Diverses actions auront lieu le 29 octobre avec préannonce d’une journée de grève en cas de nécessité.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Le Covid-19 a eu raison des Automnales

Publié

le

(KEYSTONE/Yannick Bailly)

Il n’y aura pas de grande foire, cette année, à Palexpo. Les Automnales sont annulées. La faute à la situation sanitaire qui s’est rapidement dégradée, cette semaine, et les mesures prises ensuite par les autorités pour limiter la propagation du virus, indiquent les organisateurs dans un communiqué diffusé ce mercredi. Ils précisent que la santé des visiteurs restent la priorité absolue. Les Automnales devaient normalement se tenir du 13 au 22 novembre. 410 exposants étaient attendus. L’année passée, la manifestation avait attiré plus de 162’000 visiteurs en dix jours.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Un comité genevois se mobilise contre le commerce de guerre

Publié

le

KEYSTONE/Ennio Leanza

Le comité unitaire genevois « Oui à l’initiative contre le commerce de guerre » a lancé ce matin sa campagne. En votation le 29 novembre, l’initiative contre le commerce de guerre vise à interdire à la BNS et aux caisses de pension de financer des entreprises productrices de matériel de guerre. Co-lancée par le GSsA et les Jeunes Verts cette initiative bénéficie du soutien de plus de 40 organisations.

L’argent suisse ne doit pas être investi dans les armes et les guerres. Sous le slogan « L’argent suisse tue ! »,  le comité unitaire genevois en faveur de l’initiative contre le commerce de guerre a lancé ce matin sa campagne. En votation le 29 novembre, l’initiative vise à interdire à la BNS et aux caisses de pension de financer des entreprises productrices de matériel de guerre. Concrètement, le comité souhaite leur interdire de financer les entreprises réalisant plus de 5% de leur chiffre d’affaires annuel avec ce matériel. Les précisions de Delphine Klopfenstein Broggini, conseillère nationale et présidente des Verts Genève.

Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

La place financière suisse est l’une des plus influentes au monde, environ 25% de la fortune mondiale y est gérée.

Cadre légal insuffisant

Selon le comité unitaire, le cadre légal actuel sur la question n’est pas satisfaisant.la loi fédérale interdit le financement direct et indirect de matériel de guerre prohibé tel que les armes atomiques, chimiques et biologiques ainsi que les armes à sous-munitions et les mines antipersonnel. Sauf que selon les initiants cette disposition n’a en réalité aucune portée directe. Car il faut prouver que les financements indirects ont été réalisés afin de contourner un financement direct et une telle intention est pratiquement impossible à prouver. Les précisions de Delphine Klopfenstein Broggini.



Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

 

Redorer l’image de la Suisse

Selon les initiants la position actuelle de la Suisse nuit à l’image de la Confédération. Ils estiment que de tels financements sont contraires à la neutralité que promeut la Confédération à l’international. Les détails de Delphine Klopfenstein Broggini.

Delphine Klopfenstein Broggini Conseillère nationale et présidente des Verts Genève

Continuer la lecture

Actualité

Didier Pittet: “Je lance un appel pour une Europe de la santé!”

Publié

le

Faut-il une Europe de la Santé? Oui, selon Didier Pittet.
Le Professeur, chef du Service de prévention et contrôle de l’infection aux Hôpitaux universitaires de Genève, vient de publier “Vaincre les épidémies” avec Thierry Crouzet. Un journal de bord qui retrace les six premiers mois de l’année vécus par l’épidémiologiste. Selon lui, cette pandémie doit pousser les autorités mais aussi les patients à s’interroger sur le monde d’après. C’est l’une des réflexions dont il a fait part à Benjamin Smadja et Laurie Selli dans un long entretien.

 

Continuer la lecture

Actualité

Gate Gourmet a licencié un tiers de son personnel à l’aéroport de Genève

Publié

le

KEYSTONE/Christian Beutler

Gate Gourmet, filiale de restauration à bord des avions de Gategroup, a biffé 59 postes à Genève. Les syndicats contestent ces suppressions d’emploi car l’entreprise a appliqué les RHT. Selon l’Office cantonal de l’emploi, les procédures de licenciements ont été correctement appliquées.

Casse sociale à l’aéroport de Genève. La Filiale de la restauration à bord des avions de Gategroup, Gate Gourmet a supprimé 59 postes sur les 198 que compte l’entreprise à Genève. Une situation qui fâche les syndicats puisque l’entreprise a touché les aides de la Confédération et appliquent les réductions d’horaires de travail (RHT) qui doivent éviter les licenciements. Les syndicats déplorent que le plan social prévu par l’entreprise ne soit qu’un alibi. Les précisions de Jamshid Pouranpir, Secrétaire syndical, SSP Aéroport.

Jamshid Pouranpir Secrétaire syndical, SSP Aéroport

Face à cette situation et au plan social proposé par l’entreprise, les syndicats ont fait part de leurs revendications pour améliorer la situation. Le détail avec Jamshid Pouranpir.

Jamshid Pouranpir Secrétaire syndical, SSP Aéroport

Les syndicats ont interpellé l’Office cantonal de l’emploi (OCE) au sujet de ces licenciements en dépit de l’application des RHT. Pour les services juridiques de l’OCE, les procédures de licenciements ont été correctement appliquées. Une décision que ne comprennent pas les syndicats puisque les autorités se sont plusieurs fois prononcées à ce sujet en précisant que les RHT visaient à empêcher les licenciement.

Témoignages 

Vanessa et Antonio font partie des employés touchés par la vague de licenciements. Tous deux déplorent un manque de considération et de respect de la part de l’entreprise. Sous le régime des RHT depuis le mois de mars ils ont été licenciés respectivement en septembre et en août. Ils dénoncent des manquements dans leur payements comme l’explique Antonio.

Antonio Ancien employé de Gate Gourmet

Certains des employés licenciés ont décidé de faire opposition aux licenciement et vont saisir le Tribunal des prud’hommes.

Une situation qui va empirer

Les syndicats craignent que ce genre d’événements se reproduisent dans les prochains mois. La situation sociale et économique est compliquée et ne risque pas de s’améliorer. Les RHT prendront fin en septembre 2021 on peut donc s’attendre à une casse sociale de grande ampleur. Les précisions de Jamshid Pouranpir.

Jamshid Pouranpir Secrétaire syndical, SSP Aéroport

Continuer la lecture

Evènement

Le salon du livre est de retour en ville de Genève !

Publié

le

La salon du livre revient en 2020 avec une nouvelle formule ! Du 28 octobre au 1er novembre prochain, découvrez les nouveautés de la rentrée littéraire d’automne dans plusieurs lieux culturels de la ville de Genève.

Salon du livre 2020: Une édition adaptée à la situation actuelle

Fort de sa première édition en 2019, le salon du livre en ville de Genève et ses partenaires invitent le public et les auteurs à se retrouver autour d’une passion commune, la littérature. Pendant cinq jours, la ville de Genève va célébrer le livre sous toutes ses formes avec des rencontres, des pièces de théâtre, des ateliers, des contes, des lectures mais aussi des dédicaces.

Le programme de cette édition met à l’honneur l’écrivaine et journaliste franco-marocaine, Leïla Slimani qui a obtenu le prix Goncourt en 2016 pour « Chanson douce » et qui a sorti le 5 mars 2020 son troisième roman « Le pays des autres » ainsi que Raphaël Enthoven, professeur agrégé en philosophie et auteur de vingt ouvrages. A leurs côtés, de nombreux auteurs seront à découvrir au sein des divers lieux et rencontres.

Au programme, des rencontres sur de nombreux thèmes comme la crise du covid-19, l’écologie, l’actualité mondiale ou la liberté d’expression mais aussi des lectures de romans et de contes pour enfants.

Ce salon en ville invite les curieux et les passionnés à parcourir l’espace urbain en proposant de multiples occasions de (re)découvrir des oeuvres et des auteurs et ainsi d’aborder la littérature sous un angle différent.

salon-du-livre-geneve

 

Toutes les nouveautés de la rentrée littéraire d’Automne.

Le salon du livre 2020 met à l’honneur les auteurs phares de la rentrée littéraire à l’occasion de lectures, rencontres et dédicaces*. Vous pourrez suivre tout l’événement sur Radio Lac qui en est le fier partenaire.

Parmi nos coups de coeur, le tout premier roman d’Olivia Ruiz connue en tant qu’auteurice. compositeure, interprète et à qui l’on doit notamment le titre la Femme Chocolat. Le Salon du livre vous propose de découvrir son premier roman, « La commode aux tiroirs de couleur » lors d’une lecture le jeudi 29 octobre à 17h00 à Yvette de Marseille. L’auteurice sera également présente en compagnie de Carole Martinez vendredi 31 octobre à 18h00 au Théâtre Saint-Gervais.

Pour une lecture encore, le salon invite les amateurs à découvrir « Les roses fauves » de Carole Martinez le 31 octobre à 10h30 à Payot Rive-Gauche. Même date, même lieu pour une séance de dédicace de Chappatte, le dessinateur de presse suisse à 15h00.

Le lendemain, 1er novembre à 11h30, Payot Rive-Gauche accueille David Foenkinos (La délicatesse) pour une rencontre à l’occasion de la sortie de son nouveau roman, « La famille Martin ». Pour finir, vous pourrez également assister à une lecture de l’écrivain suisse Marc Voltenauer qui nous offre cet automne une nouvelle aventure de l’inspecteur Andreas Auer avec « Les protégés de Sainte Kinga ».

*Programme sous réserve de modifications

 

La littérature africaine à l’honneur.

La littérature africaine sera aussi à l’honneur et le Prix Ahmadou Kourouma 2020 sera remis dans le cadre du salon du livre en ville. Ce prix décerné chaque année récompense un auteur africain ou d’origine africaine dont le travail s’inscrit sans l’héritage littéraire et humaniste légué par le romancier ivoirien Ahmadou Kourouma ayant donné son nom à ce prix.

On se rappelle qu’en 2019, le prix avait couronné David Diop pour « Frère d’âme » (Seuil). Cette année, une première sélection de six romans sont en lice pour le prix:

  • Les jours viennent et passent, Hemley Boum
  • Boy Diola, Yancouba
  • Rouge impératrice, Léonora Miano
  • Tous tes enfants dispersés, Beata Umubyeyi Mairesse
  • Pourquoi tu danses quand tu marches, Abdourahman A. Waberi
  • Impossible de rester, Aminata Pagni

Les auteurs de ces romans seront présents dans le cadre du salon africain pour des rencontres sur les thèmes de la transmission, l’émigration, l’intégration, l’enfance… Le Prix Kourouma sera remis le vendredi 30 octobre 2020 à 18h30 à ILAB-Design.

Le salon du livre en ville nous annonce donc un programme riche en découverte pour tous les âges qui prendra ses quartiers dans de nombreux lieux culturels de la ville. 

Continuer la lecture