Rejoignez-nous

Genève

La National League sur Léman Bleu

Publié

,

le

Léman Bleu et son patron Laurent Keller se réjouissent de pouvoir diffuser la National League dès la saison prochaine (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Léman Bleu sera le partenaire de MySports pour la Suisse romande dès la saison 2022/23 de National League.

La chaîne lémanique pourra diffuser en direct le nouveau "match de la semaine", prévu le dimanche dès 19h30 pendant la saison régulière, ainsi que l'intégralité de la finale des play-off.

L'accord porte sur les cinq prochaines saisons, soulignent Léman Bleu et Sunrise UPC (MySports) dans des communiqués distincts diffusés mercredi matin. TV24 et Teleticino ont quant à eux été choisis comme diffuseurs gratuits pour la Suisse alémanique et le Tessin. SRG SSR se retrouve donc sur la touche.

Outre la finale des play-off, les téléspectateurs des trois nouveaux partenaires auront par ailleurs droit à une dizaine d'autres matches en direct durant les pré play-off et les play-off. Les temps forts des rencontres seront par ailleurs proposés en deuxième partie de soirée lors de chaque journée de championnat, précise Léman Bleu.

"Pour les fans de hockey en Suisse romande et au Tessin, ce partenariat annonce un plus grand nombre de matches de hockey sur glace disponibles gratuitement, ainsi que davantage de temps forts, d'actualités et d'informations", explique dans le communiqué de Sunrise UPC Matthias Krieb, directeur de MySports.

Vaucher "très impressionné"

MySports avait déjà annoncé des partenariats avec CH Media (Suisse alémanique) et Blick Gruppe (Suisse alémanique et Suisse romande). Partenaire de streaming, Blick Gruppe diffusera ainsi chaque mardi un match en direct. Tous les buts et les "highlights" seront également disponibles sur Blick.ch.

"Nous sommes très impressionnés par le modèle innovant de MySports et impatients d'entrer dans une nouvelle ère de la National League en septembre prochain avec un puissant réseau de partenaires de distribution passionnés de hockey ainsi que de nouveaux formats et canaux de diffusion", explique pour sa part Denis Vaucher, CEO de la National League, cité dans le communiqué de Sunrise UPC.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Opposés aux tarifs forfaitaires, des taxis font grève à l'aéroport

Publié

le

Des chauffeurs de taxis sont en attente de clients à Cornavin (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Les taxis genevois en grève à l'aéroport. Ils dénoncent le plafonnement des prix des courses sur certains trajets. Du côté des autorités, c'est la surprise.

Le plafonnement des prix des courses, sur certains trajets, les taxis genevois n’en veulent pas! Aucun professionnel ne desserre ce matin l’aéroport. Une mesure pour dénoncer les tarifs forfaitaires que souhaitent mettre en place l’Etat de Genève pour certains trajets: 30 francs pour relier l’aéroport aux quartiers des Eaux-Vives et 25 francs pour la gare. Hors de question pour les professionnels, à l'image de José, chauffeur de taxi.

JoséChauffeur de taxi

En pleine consultation du nouveau règlement concernant la loi sur les taxis, les autorités ne cachent pas leur surprise face à ce mouvement. Fabienne Fischer, conseillère d'Etat en charge du développement économique.

Fabienne FischerConseillère d'Etat en charge du développement économique

Manque d'écoute

Les professionnels dénoncent également le manque d’écoute dont ferait preuve la conseillère d’Etat Fabienne Fischer. Le détail avec José.

JoséChauffeur de taxi

Du côté des autorités, on réfute ce manque d'écoute et de considération. Des réunions auraient eu lieu dans la cadre de la procédure de consultation selon Fabienne Fischer.

Fabienne FischerConseillère d'Etat en charge du développement économique

Cette grève pourrait se poursuivre demain. D'autres lieux comme la gare Cornavin pourraient être impactés par ce mouvement.

Continuer la lecture

Genève

Une motion verniolane veut recenser les odeurs de la ville

Publié

le

Une élue verniolane veut développer une application qui répertorie les odeurs. La motion écologiste veut s'appuyer sur les compétences des étudiants de l'UNIGE. 

C’est une application qui se propose de recenser les odeurs à Genève, afin d’améliorer la qualité de vie des habitants. Une élue verte a déposé récemment une motion au Conseil municipal de Vernier pour que la Commune l’aide à la développer. Barbara Lanzilao.

Barbara LanzilaoConseillère municipale verte - Vernier

Si la motion est acceptée, l’application sera développée par le Centre universitaire d’informatique de l’UNIGE. L’aide financière devrait être modeste puisque ce sont les étudiants qui vont se charger du travail. Et c’est le public qui sera appelé à recenser les odeurs. Odeur d'usines, odeur de pétrole, odeur de fleurs. Pour l’élue écologiste verniolane, elles méritent toutes d’être répertoriées. Même les bonnes.

Barbara LanzilaoConseillère municipale verte - Vernier

Les citoyens collecteront eux-mêmes les données. Elles seront stockées en open source. Les précisions d’Emmanuel Kellner, doctorant en système d’information au Centre universitaire d’informatique de l’Université de Genève, responsable du développement de l’application.

Emmanuel KellnerDoctorant en système d'information au Centre universitaire d'informatique - UNIGE

L’idée serait de cartographier les odeurs du canton de Genève en utilisant la géo-localisation. Les utilisateurs doivent faire leur choix. Emmanuel Kellner

Emmanuel KellnerDoctorant en système d'information au Centre universitaire d'informatique - UNIGE

L’application pourrait être utile à d’autres communes genevoises. Barbara Lanzilao

Barbara LanzilaoConseillère municipale verte - Vernier

Carte des odeurs

L’idée : faire une carte des odeurs. Notez que la toxicité de l’odeur ne sera pas mesurée par l’application.

Barbara LanzilaoConseillère municipale verte - Vernier

L’idée est assez révolutionnaire. Selon l’informaticien, une seule application du même genre a été trouvée en Espagne. L’odeur est un ressenti selon Emmanuel Kellner, doctorant au centre universitaire informatique de l’Université.

Emmanuel KellnerDoctorant en système d'information au Centre universitaire d'informatique - UNIGE

Collecte citoyenne

La collecte de données par le public est utile pour ce genre d’application.

Emmanuel KellnerDoctorant en système d'information au Centre universitaire d'informatique - UNIGE

Les données pourraient aussi être collectées en France voisine. La motion verte, qui demande le développement de cette application, doit encore passer devant la commission de l’environnement du Conseil municipal avant d’être votée en plénière.

Notez que le doctorant fait partie de l’association citoyenne pour la mesure environnementale. Elle a créé Log air, une application qui mesure la qualité de l’air.

 

 

 

Continuer la lecture

Genève

Une crèche d'été va ouvrir ses portes en Ville de Genève

Publié

le

© KEYSTONE/AP/ECKEHARD SCHULZ

À Genève, un projet pilote de crèche d’été va ouvrir ses portes. Le but: aider les parents sans solutions de gardes pendant les vacances estivales. 192 places d’accueil sont proposées du 18 juillet au 12 août dans un établissement à Saint-Jean.

La ville de Genève va ouvrir une crèche d'été. Ce projet pilote a pour but de venir en aide aux parents sans solutions de garde lors des vacances estivales. Seule condition: les enfants ne pourront être gardés qu’une semaine chacun pour laisser la possibilité à un maximum de familles de bénéficier de l'offre. Ainsi, la crèche "l'île au trésor" dans le quartier de Saint-Jean va proposer 48 places aux familles du quartier, soit 192 places entre le 18 juillet et le 12 août. Un projet qui répond à un vrai besoin. Ecoutez Christina Kitsos, conseillère administrative en charge de la cohésion sociale.

Christina KitsosConseillère administrative en charge de la cohésion sociale et de la solidarité

Avec un budget de 200'000 francs ce projet-pilote concrétise une motion du Centre-PDC.

Déjà un succès

Les places restantes sont désormais ouvertes aux quartiers voisins. À ce jour, près de 150 places ont déjà été réservées, ce qui représente un beau succès selon Christina Kitsos.

Christina KitsosConseillère administrative en charge de la cohésion sociale et de la solidarité

À terme, le souhait de Christina Kitsos est d'élargir cette offre à l'ensemble des cercles de la petite enfance de la Ville de Genève. La magistrate en a également profité pour rappeler qu'actuellement il manque plus de 1000 places de crèches.

Continuer la lecture

Genève

Genève aborde le thème des violences liées à l'orientation sexuelle

Publié

le

Les lesbiennes ou les gays sont beaucoup plus exposés durant leur jeunesse à des violences intrafamiliales que les personnes hétérosexuelles (image d'illustration). (© KEYSTONE/EPA/DAI KUROKAWA)

Dans le cadre de sa campagne contre les violences à la maison, l'Etat de Genève s'attaque pour la première fois au problème des violences familiales en lien avec l'orientation sexuelle et affective. Une nouvelle image sera diffusée sur l'ensemble du réseau des transports publics genevois (TPG) par le Bureau de promotion de l'égalité et de prévention des violences.

L'objectif de ce coup de projecteur est de sensibiliser la population à ces formes particulières de violence en lien avec les préférences sexuelles. Le message exprimé a également pour vocation d'encourager les personnes concernées à demander de l'aide, indique lundi le département des finances et des ressources humaines.

Car, les personnes LGBTIQ+ sont "particulièrement touchées par les violences au sein de la famille". Selon une étude consacrée aux violences intrafamiliales durant la jeunesse, les femmes lesbiennes et bisexuelles sont trois fois plus nombreuses à avoir été confrontées à des violences psychologiques que les hétérosexuelles.

Les hommes gays ou bisexuels sont, eux, deux ou trois fois plus exposés que les hétérosexuels à des agressions domestiques durant leurs jeunes années. Les violences subies incluent les insultes, les humiliations, la coupure des liens familiaux, les mises à la porte, les séquestrations, les coups ou encore les agressions sexuelles.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

L'humoriste Dieudonné voit sa condamnation confirmée en appel

Publié

le

L'humoriste Dieudonné, défendu par l'avocat Pascal Junod, voit sa condamnation à une peine pécuniaire de 180 jours amende à 170 francs le jour pour discrimination raciale, injure et diffamation confirmée par la Chambre pénale d'appel et de révision de la Cour de justice de Genève (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

L'humoriste Dieudonné voit sa condamnation pour discrimination raciale, injure et diffamation confirmée en appel par la justice genevoise. Sa peine est maintenue à 180 jours-amende à 170 francs le jour.

Dans un arrêt daté du 28 avril, que Keystone-ATS a obtenu, la Chambre pénale d'appel et de révision de la Cour de justice de Genève rejette l'appel de Dieudonné contre le jugement du Tribunal de police, comme l'a révélé dimanche la Tribune de Genève. En seconde instance, la justice confirme l'intégralité du verdict de juillet 2021.

Dieudonné M'bala M'bala, 56 ans, était poursuivi pour avoir proféré des propos négationnistes lors de son spectacle "En vérité", qu'il avait présenté à Nyon (VD) et à Genève, en 2019. A la fin d'un sketch, un des personnages de l'humoriste franco-camerounais avait crié que "les chambres à gaz n'ont jamais existé".

La Chambre pénale d'appel et de révision est convaincue que "c'est avec conscience et volonté que l'appelant a tenu des propos négationnistes et discriminants envers les victimes de la Shoah de manière à porter atteinte à leur dignité humaine", écrit-elle. Dieudonné est donc reconnu coupable de discrimination raciale.

Griefs confirmés

L'humoriste était aussi jugé pour avoir injurié sur scène la Communauté intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD), lui disant "d'aller se faire enculer", ainsi que d'avoir porté atteinte à l'honneur de son secrétaire-général Johanne Gurfinkiel, le traitant notamment de raciste. Dans une interview à la radio, il l'avait comparé à un "négrier juif".

En seconde instance, la justice genevoise confirme que "ces propos, qui constituent assurément une injure, ont manifestement été proférés dans le dessein de dire du mal de l'association en question". De même, elle estime que "c'est sans fondement que l'appelant affirme être critiqué parce qu'il est noir". Les griefs de M. Gurfinkiel reposent "sur le contenu de ses spectacles".

"Propos minimisés"

Au vu de la mauvaise collaboration de Dieudonné à la procédure et de son absence de prise de conscience, la Chambre pénale d'appel et de révision confirme la peine du Tribunal de police. Elle relève qu'il "n'a cessé d'occulter le but recherché par ses attaques et de minimiser la portée de ses propos, dont il a d'abord attribué la responsabilité à son co-auteur, avant de se cacher derrière le personnage de son sketch".

La CICAD salue la décision en appel qui confirme l'intégralité du dispositif de jugement de première instance. "C'est une victoire", a déclaré son secrétaire-général, interrogé par Keystone-ATS. De son côté, l’avocat de Dieudonné, Pascal Junod, a indiqué envisager de faire recours devant le Tribunal fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture