Rejoignez-nous

Genève

Genève: vers un dégel des dérogations pour densifier la zone villas

Publié

,

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

A Genève, des dérogations pour des projets de densification en zones villas pourraient à nouveau être accordées d'ici la fin de l'année. Une solution législative donnant plus de poids aux communes a été trouvée. Le Grand Conseil doit encore se prononcer.

La majorité de la commission d'aménagement du canton a approuvé une nouvelle version de l'article de la loi sur les constructions et installation (LCI) qui régit les dérogations en matière de densité en zone villas, ont indiqué mardi le Département du territoire (DT) et la commission. Ensemble à Gauche et l'UDC y étaient opposés.

En novembre dernier, le chef du DT, Antonio Hodgers, avait annoncé un moratoire sur ce type de projets car la dérogation en vigueur depuis 2013 était finalement devenue la règle, avec au final des réalisations architecturales banales et un développement non coordonné. Il fallait faire une pause pour repenser et recadrer l'aménagement de cette zone villa, selon le DT.

Préavis obligatoire

Ce gel des dérogations concerne 89% de la zone villas, soit la partie qui est appelée à rester dans cette typologie selon le plan directeur cantonal. La règle fixe un indice d'utilisation du sol de 0,25 pour cette zone, avec une possibilité de déroger sous conditions jusqu'à 0,6 pour les grandes parcelles.

Le consensus qui s'est dégagé en commission prévoit des dérogations dans des périmètres de densification accrue définis par le Plan directeur de la commune (PDCom) et approuvés par le Conseil d'Etat. Philippe Schwarn, membre de l'Association des communes genevoises (ACG) et maire de Pregny-Chambésy, se réjouit de "cette fin de traversée du désert" où les préavis des communes n'étaient systématiquement pas pris en compte.

Les communes ont jusqu'à fin 2022 pour mettre à jour leur PDCom. Certaines y travaillent déjà, alors que d'autres sont moins avancées. Mais le DT n'attendra pas cette échéance pour continuer avec les projets de densification de la zone villa. Jusqu'à cette date, le préavis favorable de la commune sera toutefois nécessaire pour délivrer une autorisation de construire.

Qualité exigée

Autre point central du nouveau dispositif: l'obligation pour les propriétaires de s'acquitter de la taxe d'équipement afin de réaliser ou d'adapter les voies de communication publiques nécessaires pour les habitants du quartier. Jusqu'à présent, les projets d'habitat groupé en zone villa y échappaient.

Enfin, le consensus, qui est soutenu par Pic-Vert, l'association regroupant les propriétaires de villas, impose des critères de qualité pour ces nouveaux projets. Un guide en cours d'élaboration insiste notamment sur l'intégration paysagère, les risques du bétonnage excessif et l'importance de la biodiversité. La commission d'architecture sera la gardienne du temple, selon M.Hodgers.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

"Trop d'erreurs et de naïveté", concède Servette

Publié

le

Duel engagé entre le portier sédunois Kevin Fickentscher et l'attaquant servettien Grejohn Kyei. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

"Beaucoup d'erreurs, peu d'efficacité": ainsi Alain Geiger, le coach servettien, résumait-il la prestation de son équipe, après la défaite contre Sion (1-2).

Les Valaisans ont donné une leçon de réalisme.

Avec seulement 2 points lors de ses 5 derniers matches, Servette s'enfonce mais pas question, a répondu Geiger, de parler de crise. "Nous traversons une période difficile, avec des erreurs défensives récurrentes. Aujourd'hui, on s'est compliqué la vie nous-mêmes. Sion était plus serein. Nous étions excités, je ne sais pas trop pourquoi. L'équipe est généreuse, domine, mais manque de précision. Ils nous faut plus de stabilité", a ajouté le coach.

Le gardien et capitaine servettien Jeremy Frick n'avait pas la langue dans sa poche: "Nous n'avons quasiment pas pu nous entraîner sur cette pelouse depuis le match de Coupe d'Europe contre Molde, à fin juillet. Quand l'équipe de Suisse vient à Genève, c'est Wembley, tout est fait pour elle. Mais quand c'est nous, c'est Cherpines", a dit le portier, en référence au centre sportif de Plan-les-Ouates.

Tout autre était évidemment le discours dans le camp des vainqueurs. Même si le directeur sportif de Sion, Barthélémy Constantin, se gardait bien de pavoiser. La route est encore longue. "Ce match était très compliqué, mais nous avons montré de la cohésion, une unité. Le travail et les nouvelles idées de l'entraîneur commencent à payer. Nous cherchons à mettre de la pression sur l'adversaire, pour jouer un football offensif. Nous voulons maintenant repartir sur une série favorable comme au mois d'août", a dit le fils du président. Prochain défi, contre Grasshopper, dimanche prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Super League: Sion plonge Servette dans le désarroi

Publié

le

Stojilkovic ouvre le score de près (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Opportuniste, Sion est allé s'imposer 2-1 contre Servette pour revenir à égalité avec les Genevois à la 6e place. Voilà désormais cinq matches que les hommes d'Alain Geiger n'ont plus gagné.

La fébrilité et les maladresses étaient patentes dans ce 114e Derby du Rhône, entre deux équipes malmenées et en panne de confiance. Servette a dominé les deux tiers du temps.

Mais les errements de sa défense ont permis aux Sédunois de marquer dès la 4e par Stojilkovic laissé seul aux 5 mètres, avant que les Valaisans doublent la mise à l'heure de jeu sur un autogoal de Sasso, après un débordement de Grgic, convaincant dimanche. La réduction du score par Kyei (93e) est venue trop tard.

Manque d'idées

Servette s'est montré en manque d'idées et de percussion, en particulier sur son flanc gauche, face à des Valaisans incisifs et plus puissants, à l'image d'Itaitinga qui a pesé en 1re mi-temps.

Imeri, par deux fois en bonne position, aurait pu marquer pour Servette, mais le gardien sédunois Fikentscher a tenu la baraque, en bon capitaine. Sa défense bien, que pressée très bas, a trop rarement été mise en réel danger par des Grenat qui ont trop misé sur leur jouerie aux dépens de l'agressivité. Et le talent de Stevanovic n'a pas suffi.

Bonne impression

Les supporters sédunois, fidèles et bruyants, avaient amené le soleil du Valais et et quelques engins détonants pour fêter ce succès qui confirme la bonne impression laissée le dimanche précédent contre Bâle (malgré la défaite 1-0). Le coach valaisan Tramezzani, pour son deuxième match de la saison sur le banc sédunois, pouvait respirer un bon coup.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Genève Aéroport supprime une vingtaine de postes

Publié

le

Genève Aéroport est contraint de supprimer une vingtaine de postes en raison de la pandémie (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Genève Aéroport supprime une vingtaine de postes en raison des difficultés économiques liées à la pandémie de coronavirus. La commission du personnel a démissionné en bloc en accusant la direction de ne pas l'avoir pas consultée comme elle en a droit.

Le directeur général André Schneider "a informé vendredi les membres du personnel des mesures prises", a dit dimanche à Keystone-ATS le porte-parole de l'aéroport Ignace Jeannerat. Le volume de suppressions de postes n'exige pas une procédure de licenciement collectif et la négociation d'un plan social.

L'entreprise ne souhaite pas encore donner d'indications précises sur le nombre de collaborateurs qui seront remerciés, tant que ceux-ci ne seront pas informés. Au moins cinq personnes partiront en retraite ou en pré-retraite et au moins deux personnes pourront être réintégrées via des postes vacants, affirme-t-elle.

L'aéroport explique vouloir "préserver une capacité à un équilibre financier", alors que le site est confronté avec la pandémie à sa pire crise depuis la Deuxième Guerre mondiale.

L'année dernière, la perte a atteint 129,5 millions de francs. Pour 2021, elle sera "à nouveau très importante malgré de nouvelles économies", fait remarquer le porte-parole. Pour l'année prochaine, les investissements seront réduits de 30 millions de francs et les dépenses de fonctionnement d'au moins 15 millions. Seuls les projets les plus importants seront maintenus.

Appel au Conseil d'Etat

Après la démission collective de la commission du personnel, le syndicat des services publics (SSP) trafic aérien représentera lui désormais les intérêts des collaborateurs. Il demande la "prise en main" de la direction par le Conseil d'Etat et exige que le conseil d'administration désavoue celle-ci.

Depuis le début de la pandémie, des dizaines de départs n'ont pas été repourvus. Selon le syndicat, rien ne laisse penser que les efforts annoncés vendredi seront les derniers.

M. Schneider avait affirmé en juin que le trafic il y a quelques mois encore n'atteignait que 15% à peine des chiffres d'avant le début de la pandémie. La direction a proposé à la commission du personnel d'organiser dès la semaine prochaine une discussion.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Manifestants contre un projet de centre commercial près de Genève

Publié

le

Les opposants ne veulent pas d'un centre commercial à Saint-Genis-Pouilly en France voisine. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Les opposants au projet de centre commercial de Saint-Genis-Pouilly, aux portes de Genève, sont remontés. Plus d'une centaine d'entre eux ont manifesté samedi après-midi dans cette ville de France voisine dans le cadre d'une affaire arrivée jusqu'au Conseil fédéral.

"Stop au béton", ont crié les personnes qui ont défilé dans le centre de cette ville de 12'000 habitants après s'être rassemblés devant la mairie. "Personne ne veut de ton centre", affichait une banderole qui mettait en cause le responsable selon les opposants, le maire Hubert Bertrand.

Parmi la foule réunie à l'appel du collectif "Stop OPEN", dont fait partie Pro Natura et qui est soutenu par le WWF Genève, se trouvaient plusieurs membres des Verts genevois ou le député et ancien maire de Genève Rémy Pagani. Le centre commercial OPEN est prévu sur une quinzaine d'hectares et doit aboutir à des centaines d'emplois pour une enveloppe de 150 millions d'euros.

Les organisations environnementales dénoncent un impact sur deux rivières, dont l'Allondon, sur la biodiversité et sur la circulation routière. Jusqu'à 10'000 véhicules sont attendus en moyenne chaque jour.

Offre déjà assez large

Les protestataires déplorent aussi un ajout à une offre déjà importante en termes de centres commerciaux sur 10 km2 entre Genève et la France voisine. L'affaire dure depuis une trentaine d'années, mais la préfecture a récemment avalisé le projet. "Les études ont été mal ficelées", a affirmé une membre du collectif à Keystone-ATS.

Autre reproche, l'entreprise a commencé les travaux préparatoires trop tôt. Les opposants ont obtenu une interruption, avant une relance en octobre. "Il y a de l'eau, beaucoup d'eau" dans la zone, dit la membre du collectif qui a mandaté un avocat spécialiste de l'environnement après des analyses d'un hydrogéologue.

Après la condamnation récente de l'Etat français à réparer l'injustice climatique, les opposants souhaitent un effet sur le projet de centre commercial. Alors qu'une décision judiciaire est attendue, "on demande aux tribunaux de faire leur travail" en condamnant les collectivités, les investisseurs ou l'Etat, affirment également les membres du collectif.

Autre affaire dans la région

L'hydrogéologue, comme M. Pagani, est lui venu dans la foule défendre également une autre lutte: du PCB, une substance suspectée d'être cancérigène et polluante, a été identifié dans l'Oudar, un affluent de la Versoix. L'expert accuse une collectivité d'avoir pris d'autres échantillons dans d'autres zones et veut attaquer l'Etat français.

De son côté, l'ancien maire de Genève va à nouveau interpeller le Conseil d'Etat, quelques mois après une première question. Selon lui, le gouvernement minimise le problème.

Jusqu'au Conseil fédéral

L'affaire du centre commercial est elle remontée il y a quelques mois jusqu'au Conseil fédéral. Mentionnant une Convention internationale sur l'impact sur l'environnement, la conseillère nationale Delphine Klopfenstein Broggini (Verts/GE) en avait appelé au gouvernement.

Le Conseil fédéral avait répondu que le projet ne lui avait pas été notifié par la France, contrairement aux obligations de celle-ci. Il a reconnu un probable impact sur le trafic routier et sur les rivières de la zone. En mars, le Grand Conseil genevois avait lui voté une motion demandant au Conseil d'Etat de s'opposer au site.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le salon des inventions de Genève fait son retour en présentiel

Publié

le

Photo Archives

Le 48ème salon des inventions de Genève retrouve les halles de Palexpo. 

Après l’édition de mars 2021 en virtuel, la grand’messe des inventions revient dans la halle 1. Elle aura lieu du 16 au 20 mars 2022.

Les organisateurs espèrent pouvoir présenter un millier d’inventions. L’accès au site se fera en fonction des mesures sanitaires en vigueur à cette période.

 

Continuer la lecture