Rejoignez-nous

Coronavirus

Genève: pas d'obligation de porter le masque pour l'instant

Publié

,

le

A Genève, la décision du Conseil d’Etat sur le port du masque dans les Transports publics était attendue. Il a finalement décidé de ne pas légiférer sur ce point. Un projet de loi aurait dû être soumis au Grand Conseil lors de sa séance de jeudi. Le gouvernement observe l'évolution de la situation. 

Les Conseillers d’Etat ont préféré s’abstenir. Lors de son point presse ce mercredi après-midi, le président du Conseil d’Etat Antonio Hodgers a pourtant regretté le manque d’autodiscipline des Genevois dans les transports publics. «Le virus n’est pas derrière nous» a rappelé son collègue Mauro Poggia, chargé de la santé. Lui et ses collègues disent observer la situation.

Mauro Poggia
Conseiller d'Etat chargé de la santé
Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

A voir si le parlement décidera de rendre obligatoire le port du masque dans les endroits où la distance sociale ne peut être maintenue ou si le Conseil d’Etat le fait par arrêté. Mais avec l’arrivée des vacances, le gouvernement espère que les Transports publics genevois seront moins remplis.

Dépistage gratuit

Le Conseil d’Etat genevois s’est également réjoui de l’annonce faite par Conseil fédéral ce mercredi. Les tests de dépistage et sérologique sont désormais gratuits, ils sont financés par la Confédération. Une mesure indispensable pour Mauro Poggia.

Mauro Poggia
Conseiller d'Etat chargé de la santé
Mauro PoggiaConseiller d'Etat chargé de la santé

Le Conseiller d'Etat conseille le dépistage en cas de symptômes même légers comme un nez qui coule ou un léger mal de gorge.

Une dizaine de cas par semaine

Et où en est l’épidémie actuellement à Genève ? Il y a en moyenne 3 à 4 cas de Covid-19 par jour. Il y avait une dizaine de cas positif la semaine passée. Et 7 dans les trois derniers jours. En revanche, il y a une augmentation très significative des quarantaines, selon la direction de la santé. Elle appelle les personnes à s’annoncer lorsqu’elles vont en boîte de nuit, dans les bars ou dans les fêtes privées. Le traçage est difficile et il est nécessaire d'être discipliné, selon Adrien Bron, le directeur général de la santé.

Adrien Bron
Directeur général de la santé
Adrien BronDirecteur général de la santé

Traçage limité

Le dispositif actuel peu assumer une vingtaine de cas par jour. Au-delà le Contact Tracing n'a plus de sens. Pour les enquêteurs, même avec une limite de 20 personnes, il n'est pas évident de remonter la chaîne de contamination pour mettre en quarantaine. Il y a une limite qui ne peut être dépassée au niveau de la prise de contacts ou des listes. Adrien Bron.

Adrien Bron
Directeur général de la santé
Adrien BronDirecteur général de la santé

Mise en veille du plan ORCA

Autre annonce cet après-midi, la mise en veille du plan ORCA.Le plan d’action en cas de catastrophe qui réunit pompiers, protection civile, police, armée et professionnels de la santé qui s'est mis en action le 13 mars. Il se met en veille mais son comité de pilotage reste mobilisé et peut se réactiver à tout moment. Les autorités se tiennent prêtes à faire face à tout nouveau foyer d’infection...comme on l’a vu en Allemagne où 600'000 personnes viennent d’être reconfinées.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Entre 800 et 1000 personnes contre le pass Covid à Lausanne

Publié

le

Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masque blanc. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé samedi à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Certains s'en sont pris directement au conseiller fédéral Alain Berset, appelant à sa démission ou le brocardant en dictateur. Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masques blancs, brandissant un drapeau suisse et des slogans: "les bergers mènent à la boucherie", avec une photo des sept conseillers fédéraux, ou encore "Non au pass nazitaire".

Des tracts étaient distribués sur le parcours pour encourager à voter non à la loi Covid, le 28 novembre. Certains manifestants, parfois drapés dans un drapeau suisse ou valaisan, rejetaient pêle-mêle masque, vaccin et pass sanitaire. La manifestation était autorisée. Elle s'est déroulée sans incident, ni déprédation, a indiqué la police de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Milliers de manifestants dans des villes suisses samedi

Publié

le

A Berne, un cortège entendait dénoncer samedi l'empreinte de l'extrême droite sur les manifs contre les mesures anti-Covid. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Des milliers de personnes ont à nouveau défilé contre les mesures anti-Covid samedi en Suisse, notamment à Lausanne, Lugano, Baden (AG) et Rapperswil-Jona (SG). A Berne, une contre-manifestation était au programme. Les rassemblements se sont déroulés sans heurt.

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Cortèges dans le calme

A Lugano, à l'appel de l'association "Amis de la Constitution", environ 400 personnes opposées aux mesures anti-Covid ont protesté samedi après-midi. La manifestation, la troisième organisée au Tessin après celle de Bellinzone et Locarno, s'est déroulée dans le calme.

Les manifestants ont défilé le long des quais du lac et se sont dirigés vers le centre-ville. Intitulée "Homo pandemicus, quo vadis", la protestation avait aussi pour but de dire non à la loi Covid 19 en votation le 28 novembre prochain : "Obligation de la vaccination pour tous ? Non à un endurcissement extrême et inutile de la loi Covid" pouvait-on lire sur une banderole.

En Suisse alémanique, à Rapperswil-Jona, près de 3000 personnes ont défilé jusqu'au lieu de rendez-vous, un parking à côté de la patinoire locale, où des discours ont eu lieu. L'organisateur "Aktionsbündnis Urkantone" ("Alliance en action des cantons originels") avait annoncé que le rassemblement durerait jusqu'en soirée.

A Baden, ils étaient 1500, selon la police, à manifester contre les mesures prises par les autorités, accompagnés des désormais traditionnels "Freiheitstrychler". Le cortège était autorisé et n'a pas donné lieu à des violences, selon la police. La plupart des manifestants ne portaient pas de masques, a constaté sur place un journaliste de l'agence Keystone-ATS.

Contre-démo à Berne

Dans la capitale fédérale, ce sont quelque 300 personnes de la nouvellement créée Alliance solidaire de Berne qui ont battu le pavé samedi après-midi sous le slogan "Solidaires pour sortir de la crise - solidaires contre la droite". La plupart des participantes et participants portaient un masque.

Le groupement de gauche entendait lancer un signal contre les manifestations du mois passé, marquées à leurs yeux par l'extrême droite. Si la manifestation n'était pas autorisée, elle a été encadrée par la police, qui n'a pas eu à intervenir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Panne de l'application du certificat Covid

Publié

le

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés. (© KEYSTONE/AP/ANDREW MEDICHINI)

L'application du passeport Covid est soudainement tombée en panne vendredi. Le certificat ne pouvait pas être actualisé et indiquait une "signature non valable". Selon l'Office fédéral concerné, la panne a duré de 19h30 à 20h30 et est due à des travaux de maintenance.

La panne a d'abord été signalée sur Twitter par 20 Minuten et le Blick. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la santé publique a renvoyé à l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT), qui a développé l'application.

Selon l'OFIT, les applications suisses n'ont pas pu valider les certificats Covid suite à des travaux de maintenance sur la passerelle européenne. Ces derniers ont rendu toutes les clés de la liste temporairement indisponibles, a indiqué l'office dans un communiqué en fin de soirée.

L'OFIT a pu rétablir les clés suisses et les certificats Covid émis en Suisse fonctionnent à nouveau. Mais la panne aussi affecté le fonctionnement des certificats émis dans l'UE en Suisse. Ceux-ci ne fonctionnent pas encore sur le territoire helvétique. L'OFIT a dit travailler d'arrache-pied pour les rétablir.

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont eux pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés, a précisé l'OFIT.

Depuis le 13 septembre, le certificat Covid est obligatoire en Suisse pour tous les événements qui ont lieu en intérieur (bars, restaurants, musées, cinémas, établissements sportifs, concerts, etc). Il faut être guéri, testé ou vacciné, et présenter un certificat sous forme papier ou s'affichant dans une application.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 952 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

On continue de vivre avec un masque dans de nombreux lieux et ce, depuis des mois. (© KEYSTONE/AP/Aaron Favila)

La Suisse reste sous la barre des 1000 contaminations quotidiennes, avec vendredi 952 cas de plus de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 22 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27'545 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,46%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'416, soit 143,62 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 14,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74%.

Au total 10'825'881 doses de vaccin ont été administrées et 61,52% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'724'553 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 854'590 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'314'175 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'791 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'280.

Le pays dénombre par ailleurs 5914 personnes en isolement et 4451 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 972 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Les manifestations des antivax sont désormais fréquentes en Suisse. (© KEYSTONE/KARL-HEINZ HUG)

La Suisse compte jeudi 972 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore trois décès supplémentaires et il n'y a pas de nouvelle hospitalisation.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 25'537 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,81%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'666, soit 146,52 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 15,6% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 73%.

Au total 10'795'743 doses de vaccin ont été administrées et 61,25% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'670'689 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 853'637 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'286'658 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'784 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'258.

Le pays dénombre par ailleurs 6707 personnes en isolement et 4966 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture