Rejoignez-nous

Genève

Genève: les restaurateurs sous une épée de Damoclès

Publié

,

le

@Fernando Martins

Les bars et les restaurants peuvent rester ouverts jusqu’à 23 heures et non 19 heures comme prévu par Berne. Le Conseil d’Etat genevois a décidé de faire valoir l’exception prévue par le Conseil fédéral. Plusieurs paramètres conditionnent cette exception.

Le Canton de Genève a fait valoir son droit à l’exception auprès de Berne. Afin de bénéficier d’une telle exception, le canton doit pouvoir justifier d’un taux de reproduction (RO)  inférieur à 1 pendant au moins une semaine mais aussi d’une incidence inférieure à la moyenne suisse calculée sur une semaine. A ces deux conditions s’ajoutent la garantie du traçage des contacts ainsi que d’une garantie du bon fonctionnement du système de soins.

Conditions draconiennes

Ces conditions sont actuellement remplies puisque le RO genevois s’établit à 0,88. L’incidence sur les 7 derniers jours s’établit à 188/100’000 habitants contre 318/100’000 pour la Suisse. Le diagnostic de traçage est à même de poursuivre les mises en isolement et en quarantaine. Le système de soin est préservé. Sur cette base, le Conseil d’Etat a permis cette ouverture moyennant une distance d’un mètre 50 ou de protections en plexiglas si l’espace est trop restreint. Le Canton annonce d’ores et déjà des contrôles.

Chiffre d’affaires en souffrance

Une décision saluée par les restaurateurs genevois mais avec des bémols. Outre le fait que la situation  épidémiologique pourrait changer rapidement, le chiffre d’affaires est déjà bien compromis, quelle que soit l’heure de fermeture nocturne. C’est le cas pour Fernando Martins, le patron du restaurant « Le Portugais », pour qui 23 heures ou 19 heures ne changera pratiquement rien.

Fernando Martins
Patron du restaurant Le Portugais
Fernando MartinsPatron du restaurant Le Portugais

Le restaurateur rappelle que deux des trois meilleurs mois de l’année sont perdus, soit octobre et novembre.

Fernando Martins
Patron du restaurant Le Portugais
Fernando MartinsPatron du restaurant Le Portugais

Les dimanches et jours fériés sont considérés comme des jours normaux à Genève comme dans tous les cantons romands.

1 commentaire

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La production de tuiles de Bardonnex transférée à Rapperswil

Publié

le

Photo Tuileries & Briqueteries Bardonnex SA

La production des Tuileries et Briqueteries de Bardonnex (GE) est transférée à Rapperswil, dans le canton de Berne, annonce mardi le propriétaire de l'entreprise, Gasser Ceramic.

La décision de fermer le site genevois relève de raisons économiques. "La demande de tuiles plates de Bardonnex était en baisse depuis des années", souligne Gasser Ceramic. Par ailleurs, les coûts de production de l'usine de Bardonnex étaient en augmentation constante. Un remplacement des installations aurait nécessité un investissement de plusieurs dizaines de millions de francs.

Par rapport à la rentabilité attendue, cet effort aurait été "disproportionné", d'autant plus qu'il n'aurait pas permis de sauver beaucoup d'emplois. Avec de nouvelles installations, de nombreuses étapes de travail, qui sont effectuées jusqu'ici à la main, disparaissent, rappelle Gasser Ceramic.

La fermeture du site de production de Bardonnex, intervenue fin 2020, a laissé sur le carreau 23 employés. Une solution de remplacement a été trouvée pour sept d'entre eux, les 16 autres ont dû être licenciés. Un plan social a été élaboré. Il a été accepté par les employés concernés, les syndicats et le canton de Genève, selon Gasser Ceramic.

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Genève

Récusation d’un policier: refus du Parquet genevois annulé

Publié

le

Photo archives

Le Tribunal fédéral admet un recours de Simon Brandt contre une décision du Ministère public genevois refusant la récusation d'un policier. Le droit d'être entendu de cet ancien proche de Pierre Maudet a été violé.

Le 5 mars 2020, Simon Brandt avait déposé plainte contre un policier et contre inconnus pour abus d'autorité notamment. Il entendait dénoncer les conditions de son arrestation et de son interrogatoire, en décembre 2019, dans le cadre d'une enquête pour violation du secret de fonction.

Le 26 octobre 2020, le conseiller municipal PLR a demandé la récusation de ce policier et de tous les membres de la brigade qui avaient participé à cette intervention. Il reprochait au premier d'avoir établi un rapport d'analyse sur du matériel informatique saisi lors de la perquisition alors qu'il était lui-même l'objet de la plainte du mois de mars. La demande a été écartée en décembre 2020 par le Ministère public.

Décision annulée

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral admet le recours du politicien. En ne transmettant pas à ce dernier la prise de position du policier sur la récusation, le Parquet a violé son droit d'être entendu. Et cela quand bien même cette réponse était de nature générale. La décision est donc annulée et renvoyée au Ministère public qui doit trancher à nouveau.

Simon Brandt a été condamné l'automne passé par ordonnance pénale pour violation du secret de fonction. Il a contesté cette décision et l'affaire doit passer devant un tribunal. La justice reproche au conseiller municipal d'avoir communiqué aux médias un rapport confidentiel sur les frais du personnel de la ville de Genève. (arrêt 1B_649/2020 du 10 février 2021)

Avec ATS Keystone

Continuer la lecture

Genève

Une loi pour la classe moyenne qui ne peut plus payer son loyer

Publié

le

Le Parti socialiste, les verts, Ensemble à gauche et l'Asloca ont déposé une loi pour venir en aide à la classe moyenne qui subit la crise et qui ne peut plus payer son loyer à Genève. Elle réclame que l'Etat avance le loyer aux locataires frappés par la crise et le convertisse ensuite en prêt. La loi doit passer prochainement en plénière du Grand Conseil. 

A Genève, la gauche et l’Asloca ont écrit au Conseil d’Etat pour tenter de sauver leur projet de loi. Une loi qui se propose de venir en aide aux locataires de la classe moyenne fortement touchés par la crise et qui n’arrivent plus à payer leur loyer. Ce projet a été refusé par la commission sociale du Grand Conseil. Elle devrait être renvoyée en plénière prochainement, mais la gauche craint qu’elle ne soit rejetée, le MCG l’ayant d’abord soutenue l’a ensuite rejeté en commission. Ils seraient nombreux les locataires genevois qui sont victimes d’une perte de revenu temporaire et qui luttent pour ne pas se faire expulser. Ecoutez Caroline Marti, député socialiste au Grand Conseil.

Caroline Marti
Députée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca
Caroline MartiDéputée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca

La loi qui émane des socialistes, des verts et d’ensemble à gauche prévoit que le prêt serait accordé à 0% d’intérêt. Le remboursement est prévu dans un délai de 7ans.

Ils seraient nombreux les locataires de la classe moyenne inférieure dans cette situation selon la gauche et l’Asloca.

Caroline Marti
Députée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca
Caroline MartiDéputée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca

Il s’agit d’éviter l’expulsion prévue par le droit du bail fédéral. Elle intervient très vite, selon Caroline Marti

Caroline Marti
Députée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca
Caroline MartiDéputée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca

Perdre son logement dans la crise du logement qui sévit à Genève peut avoir de graves conséquences.

Caroline Marti
Députée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca
Caroline MartiDéputée socialiste au Grand Conseil et membre du comité de l'Asloca

La loi devrait passer devant la plénière du Grand Conseil genevois en mars. La gauche espère un soutien du Conseil d’Etat pour qu’il protège le droit au logement. Elle attend aussi que le MCG qui avait dans un premier temps accordé un accueil favorable au projet réitère son soutien.

Continuer la lecture

Actualité

Pour le ski, un tour de cou genevois, durable et anti-Covid

Publié

le

Photo Heidi mask

A quelques jours des vacances de février, voici un tour de cou malin pour le ski. Son nom: “Heidimask”.

C’est un concept développé à Genève, qui combine protection contre le Covid, durabilité et esthétique.

Présentation avec Benoît Rouchaleau.  

Stéphane Rychen
Créateur d'Heidimask
Stéphane RychenCréateur d'Heidimask

Il est en vente sur le site Heidimask.com. (Code de réduction de 15% pour les auditeurs de Radio Lac: 15RADIOLAC)

Continuer la lecture

Coronavirus

Genève: les autorités sanitaires craignent les nouveaux variants

Publié

le

A Genève, les nouveaux variants du virus représentent 40% des contaminations selon le service du médecin cantonal. Sur près de 1100 malades en isolement, 600 seraient atteints de variants. Pas question de relâcher les mesures pour les autorités sanitaires, malgré la lassitude de la population.

A Genève, les autorités sanitaires craignent toujours les nouveaux variants du virus, notamment l'anglais plus contagieux. Ils représentent actuellement 40% des contaminations. Entre 130 et 140 de nouveaux cas covid sont diagnostiqués chaque jour. Et près de 1100 personnes sont malades, à isolement. La situation est stable à un niveau élevé. Pas question de relâcher les mesures donc pour la Médecin cantonale genevoise, même si tout le monde en a marre…. Docteur Aglaé Tardin

Dr Aglaé Tardin
Médecin cantonale genevoise
Dr Aglaé TardinMédecin cantonale genevoise

325 personnes sont hospitalisées actuellement dont 18 aux soins aigus. Du côté de la vaccination, les plus de 75 ans seront bientôt tous vaccinés. De nouvelles doses de Moderna et de Pfizer arriveront la semaine prochaine. 10'500 pour le Moderna et 975 pour le Pfizer. Le 9 février, 3500 doses de Pfizer vont encore arriver.

Six doses selon la seringue

Le nombre de doses pour le vaccin Pfizer-BionTech varie selon la grandeur de la seringue, de 975 doses à 1670 doses. Les explications de Nathalie Vernaz-Hegi, la Pharmacienne cantonale.

Nathalie Vernaz-Hegi
Pharmacienne cantonale genevoise
Nathalie Vernaz-HegiPharmacienne cantonale genevoise

La Pharmacienne cantonale s’est réjouie de l’engouement des Genevois pour la vaccination. Plus de 76'000 personnes se sont inscrites.

 

Continuer la lecture