Rejoignez-nous

Genève

Genève: les bandes cyclables provisoires sont prolongées de 60 jours

Publié

,

le

KEYSTONE/Martial Trezzini

La polémique qu'a soulevée à Genève la création de bandes cyclables provisoires ne devrait pas s'éteindre de sitôt. Vendredi, le canton et la Ville indiquent que ces aménagements seront prolongés de 60 jours supplémentaires, à compter du 8 juillet.

Ce nouveau délai doit permettre d'assurer "une jointure temporelle" cohérente avec le démarrage de plusieurs chantiers visant à mettre en place des aménagements cyclables durables et de qualité, relèvent le département cantonal des infrastructures et le département municipal de l'aménagement, des constructions et de la mobilité.

En d'autres termes, certains aménagements cyclables mis en place dernièrement le long de plusieurs grands axes seront appelés à devenir pérennes. Les bandes cyclables provisoires n'ont en effet pas été installées au hasard. Voilà plus d'un an que les autorités réfléchissent à des itinéraires stratégiques pour la mobilité douce.

Parmi ces itinéraires, trois axes ont été identifiés. Un premier qui relie la gare des Eaux-Vives à la gare de Cornavin, un autre qui joint la gare de Cornavin à Uni Mail et enfin un dernier qui permet d'aller d'Uni Mail à Champel. La mise en place du U lacustre fait aussi partie des priorités du canton et de la Ville de Genève.

Régulation des feux

Les détracteurs de ces aménagements cyclables provisoires reprochent à ceux-ci d'entraver encore plus une circulation qui est déjà difficile en temps normal. Les autorités font remarquer que des améliorations ont été apportées. Une régulation des feux différente a ainsi permis de fluidifier le trafic à certains endroits.

D'autres améliorations sont envisagées, notamment en matière de régulation des feux, essentiellement sur les axes Georges Favon, Chantepoulet et 22 Cantons. L'aménagement définitif de bandes cyclables sera soumis aux procédures prévues par la loi. Un arrêté devra par exemple être publié si des places de parc sont supprimées.

Le canton et la Ville de Genève ont tiré un bilan globalement positif des aménagements cyclables installés à titre provisoire afin de favoriser la mobilité douce durant la période du post-confinement. Le nombre de vélos sur certaines bandes cyclables a progressé parfois de plus de 20% durant le mois de juin.

Le trafic automobile, pour sa part, est revenu au niveau qu'il connaissait avant la crise sanitaire. Alors que dans les transports publics, les passagers se font plus rares. Ces voyageurs qui renoncent à prendre les trains, les bus et les trams, pourraient opter pour la voiture s'ils n'ont pas "d'alternatives fiables", concluent les autorités.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Ruud signe le doublé au Parc des Eaux-Vives

Publié

le

La joie de Casper Ruud, désormais double tenant du titre à Genève (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Casper Ruud (ATP 8) a fait le plein de confiance avant Roland-Garros.

Le Norvégien de 23 ans a remporté pour la deuxième année consécutive le Geneva Open, s'imposant 7-6 (7/3) 4-6 7-6 (7/1) après 3h01' de jeu en finale devant le Portugais Joao Sousa (ATP 79).

Demi-finaliste à Rome la semaine passée, Casper Ruud retrouve donc ses meilleures sensations au moment idéal. Il avait connu quelques difficultés au début de la saison sur terre battue, ne gagnant que quatre matches dans ses quatre premiers tournois alors qu'il venait de jouer sa première finale en Masters 1000 à Miami.

Deuxième joueur après Stan Wawrinka (2016, 2017) à signer le doublé depuis que l'ATP Tour a fait son retour au Parc des Eaux-Vives en 2015, le Norvégien doit maintenant passer un cap à Roland-Garros, où il n'a jamais dépassé le 3e tour, et en Grand Chelem en général. Sa meilleure performance est un 8e de finale à Melbourne en 2021.

Sousa manque le coche

Casper Ruud, qui a remporté sept de ses huit titres ATP sur terre battue, est cependant revenu de loin avant de vaincre la résistance de Joao Sousa (33 ans). Celui-ci a en effet servi pour le titre à 5-4 dans la troisième manche. Mais il n'est pas parvenu à se relâcher au moment de conclure.

Victime d'une grosse baisse de régime à l'entame du deuxième set, Casper Ruud n'en demandait pas tant. Le Norvégien a manqué deux balles de match à 6-5 sur le service adverse dans la troisième manche, puis une troisième à 6/0 dans le deuxième tie-break. Un service gagnant lui a permis de plier l'affaire sur la quatrième.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Le PS genevois choisit Thierry Apothéloz et Carole-Anne Kast

Publié

le

La gauche genevoise partira unie dès le premier tour pour l'élection au Conseil d'Etat en 2023 avec de gauche à droite Carole-Anne Kast (PS), Antonio Hodgers (Les Verts), Fabienne Fischer (Les Verts) et Thierry Apothéloz (PS). Objectif: conserver la majorité à l'exécutif. (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Réuni samedi en congrès à Plainpalais, le PS genevois a désigné le sortant Thierry Apothéloz et l'élue expérimentée Carole-Anne Kast pour la course au Conseil d'Etat en 2023. Le parti, qui avait décidé de partir avec deux candidats, a évincé Caroline Marti.

Le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz a obtenu 236 voix sur 302 et la conseillère administrative d'Onex Carole-Anne Kast 166. La députée Caroline Marti arrive pas loin derrière, avec 151 voix.

"Je suis un fils d'ouvrier et je n'oublie rien de ce que je dois au socialisme", a relevé le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz, 51 ans. Défendant un "bilan solide" avec une hausse significative des prestations sociales, il a rappelé qu'il est resté un homme de terrain proche de la population. Son discours a été très applaudi.

Déception

Carole-Anne Kast, 47 ans, a mis en avant sa longue expérience. Elle a notamment passé 14 ans à l'exécutif d'Onex. Cette spécialiste des questions du logement, vice-présidente de l'ASLOCA, veut lutter contre les discriminations et pour la justice sociale. Elle est prête "à prendre le risque de déplaire, mais jamais de décevoir". Cette forte personnalité qui se dit combative accède pour la première fois à la candidature après deux échecs.

La perdante du jour, Caroline Marti, 32 ans, s'est déclarée déçue de son score, même si elle n'est qu'à quinze voix de Carole-Anne Kast. Elle n'avait déjà pas été retenue comme candidate pour l'élection au conseil administratif de la Ville de Genève. La députée, qui est aussi cheffe de groupe, avait plaidé devant le congrès pour une justice fiscale redistributive. "Je ne suis pas naïve, je connais la réalité politique", avait-elle relevé.

Liste commune

"L'objectif est de conserver la majorité au Conseil d'Etat et de se renforcer au Grand Conseil afin que la gauche atteigne la majorité", a déclaré Thomas Wenger, président du PS genevois. Le choix de partir avec deux candidats avait été approuvé par le congrès à la quasi-unanimité. "On ne veut pas que le peuple arbitre le surnuméraire", ont relevé les candidats.

La gauche partira unie dès le premier tour, les socialistes et les Verts ayant décidé de se présenter sur une liste commune en laissant la porte ouverte à Ensemble à Gauche. Les écologistes étaient également réunis en congrès samedi du côté du Grand-Saconnex pour désigner leurs candidats. Sans suspense, car ils étaient les seuls candidats, les deux conseillers d'Etat sortant, Antonio Hodgers, 46 ans, et Fabienne Fischer, 60 ans, ont été désignés.

En revanche, la surprise est venue des scores. Elue en cours de législature au Conseil d'Etat, Fabienne Fischer termine pourtant devant Antonio Hodgers. Elle a obtenu 121 voix sur 128 contre 100 pour Antonio Hodgers. Ce dernier brigue ainsi un troisième mandat.

A noter encore que les socialistes ont également désigné samedi leurs 68 candidats pour le Grand Conseil. Les deux candidats au Conseil d'Etat seront en tête de liste.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Une ronde pour défendre l'itinéraire cycliste de la Coulouvrenière

Publié

le

Actif-trafic a organisé une ronde à vélo et à pied  pour défendre une bande cyclable à Genève. Pour l'association, il faut défendre les itinéraires cyclistes sur le pont de la Coulouvrenière.

Entre 60 et 80 cyclistes et piétons ont effectué une ronde autour du pont de la Coulouvrenière vendredi soir à Genève. Ils répondaient à l’invitation d’Actif trafic qui visait à défendre l’aménagement cyclable qui passe par la rue des Terreaxu-du-temple et qui permet de parcourir Plainpalais à Cornavin à vélo. Installée par le Conseil d’Etat durant le covid cette bande cyclable a été attaquée avec succès par le Touring club suisse.

L’Etat et 12 associations de mobilité douce ont fait recours contre la décision du Tribunal administratif qui donnait raison au TCS. La ronde de ce vendredi après-midi rappelle l’importance de ces bandes cyclables. Le co-secrétaire d’Actif-trafic, Thibault Scheeberger.

Thibault Schneebergerco-secrétaire d'Actif-Trafic

La ronde est partie du parc de St-Jean pour s'est dirigée sur le pont en direction de Georges-Favon pour revenir sur la rive droite, à la rue des Terreaux-du-temple. Actif-trafic a demandé aux piétons de se joindre à la ronde.  Ils sont aussi concernés par ces aménagements, selon Thiebault Schneeberger.

Thibault Schneebergerco-secrétaire d'Actif-Trafic

Pour le co-secrétaire d'Actif-trafic, l'obligation de maintenir ces bandes cyclables découle de la loi. En 2011, le peuple genevois a accepté la Loi sur la mobilité douce et cohérente qui demande expressément que toutes les routes du canton soient équipées de pistes cyclables. Et pour lui, il est inconcevable de revenir à la situation antérieure.

Thibault Schneebergerco-secrétaire d'Actif-Trafic

L'urgence climatique est là et il faut agir pour Thibault Scheenberger.

Thibault Schneebergerco-secrétaire d'Actif-Trafic

 

Continuer la lecture

Actualité

Feu impressionnant près de l'aéroport de Genève

Publié

le

Un important incendie s’est déclaré ce vendredi après-midi dans un bâtiment en construction, juste à côté de l’aéroport de Cointrin.

Le chantier du nouveau centre pour requérants d’asile a pris feu, au 7 chemin du bois brûlé.

Des déflagrations ont été entendues. Les précisions du Lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du SIS Genève, interrogé par Yann Rossier:

Lieutenant Nicolas MillotPorte-Parole du Service Incendie et Secours

Le trafic de l’aéroport a repris progressivement vers 19h. Genève Aéroport précise que 11 vols de lignes et 3 vols privés ont été déroutés vers d'autres aéroports et au moins 11 vols annulés.

 

Continuer la lecture

Genève

Joao Sousa en finale à Genève, comme en 2015

Publié

le

Joao Sousa jouera samedi sa 2e finale à Genève (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Joao Sousa (ATP 79) défiera le tenant du titre Casper Ruud (ATP 8) samedi dès 15h en finale du Geneva Open.

Le Portugais de 33 ans a dominé Richard Gasquet (ATP 75) 6-2 6-2 en 75' dans la deuxième demi-finale. Il a déjà remporté un titre en 2022, en février à Pune en Inde.

Joao Sousa, qui a perdu les deux précédents duels livrés face à Casper Ruud, a aisément battu un Richard Gasquet un peu juste sur le plan physique. Le Français, qui aura 36 ans le mois prochain, n'a pas tenu le choc. Il a concédé son service à quatre reprises, ne convertissant aucune des quatre balles de break dont il a bénéficié.

Ex-no 28 mondial, Joao Sousa jouera ainsi, à 33 ans, sa 12e finale sur le circuit principal. Le Portugais, qui affiche quatre titres à son palmarès, avait déjà atteint la finale en 2015 sur la terre battue du Parc des Eaux-Vives. Il avait alors subi la loi du Brésilien Thomaz Bellucci.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture