Rejoignez-nous

Genève

Genève: la Ville peut censurer une affiche qu'elle juge sexiste

Publié

,

le

A Genève, le salon de massage Venusia a perdu une manche devant les tribunaux dans le différend qui l'oppose à la Ville. Le conflit tourne autour d'une affiche qui avait brièvement fleuri sur plusieurs panneaux publicitaires l'année dernière. La municipalité l'avait jugée sexiste et l'avait censurée. Le salon de massage critiquait, de son côté, une décision arbitraire des autorités.

Le Tribunal administratif a finalement donné raison à la Ville de Genève. Alexandre Böhler, l'avocat du salon de massage, a confirmé mercredi l'information révélée par la Tribune de Genève. Il réfléchit, avec son client, à recourir à la Chambre administrative contre ce jugement.

L'affiche controversée représentait une chaussure à talon aiguille sur un fond fuchsia, avec écrit la phrase: "Pour vous, nos femmes ne font pas grève". Un slogan qui avait fait polémique à quelques jours de la Grève des femmes. Sous pression de l'exécutif de la Ville de Genève, les affiches avaient rapidement disparu de l'espace public.

Le salon de massage avait saisi la justice. Il a dans un premier temps obtenu des juges que le Conseil administratif de la Ville de Genève prenne une décision formelle d'interdiction de l'affiche. Puis, une fois obtenu gain de cause sur ce point, il a contesté la décision devant le Tribunal administratif.

Selon M. Böhler, l'affiche n'est pas contraire aux bonnes moeurs, comme le prétend la municipalité. Pour l'avocat, la Ville de Genève a fait preuve d'arbitraire dans ce dossier. Le tribunal ne l'a pas suivi. Cité par la Tribune de Genève, le tribunal relève que la municipalité dispose "d'une latitude de jugement" dans ce domaine.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Trois nouveaux bateaux pour entretenir les rives du lac

Publié

le

L'Etat de Genève a inauguré jeudi après-midi trois nouvelles embarcations dévolues à l'entretien des rives du lac Léman. Les 300 à 400 tonnes d'algues et de plantes enlevées des fonds lacustres chaque année sont ensuite déposées dans des filets où elles se décomposent naturellement (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

L'Etat de Genève a inauguré jeudi après-midi trois nouvelles embarcations dévolues à l'entretien des rives du lac Léman. Afin d'assurer le bon accès des voies navigables et le confort des espaces de baignade, 300 à 400 tonnes d'algues et de plantes sont enlevées des fonds lacustres chaque année.

Les trois nouvelles embarcations - baptisées Vénilia, Carla et Bel'Alice - vont permettre de réduire considérablement les transports des plantes, a indiqué jeudi le Département du territoire (DT). Les deux premières, une grande et une petite faucardeuse, permettent de couper les végétaux dans les ports publics, les axes de navigation et les zones de baignade balisées.

Quant à Bel'Alice, il s'agit d'un bateau de 14 mètres de long qui peut transporter 25 mètres cubes ou 25 tonnes. Il est muni d'une grue auxiliaire et peut être équipé d'une pince permettant de cibler l'élodée, une plante aquatique envahissante.

Décomposition naturelle

Comme les deux faucardeuses sont également capables de se décharger, il ne sera plus nécessaire de ramener les végétaux à quai pour leur transport en camion à l'usine d'incinération. A peine fauchées, les plantes et algues seront directement déposées dans un filet flottant installé au large, où elles se décomposeront naturellement. Cette méthode d'élimination a déjà été testée avec succès à petite échelle.

Les nouvelles embarcations ont reçu leurs noms de leurs marraines respectives, deux apprenties de l'Etat et la contremaître qui gère ces bateaux, a précisé le DT. Elles seront visibles pendant quelques jours dans la zone avale du Port Noir, puis débuteront leur travail le long des rives.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Des drones au chevet des faons

Publié

le

L’action "Sauvetage des Faons" est reconduite en 2022 pour la quatrième fois dans le canton de Genève. Depuis son lancement, elle a permis de mettre 57 faons en sécurité, ainsi que quelques lièvres, renards et un cerf.

Depuis 3 ans, les agriculteurs genevois peuvent faire appel à une association s’ils craignent de faucher un faon avec leur tracteur.

On estime que chaque année 1500 sont tués de cette manière en Suisse. Le survol des parcelles en drone permet de les éviter.

Le reportage de Quentin Lienard:

Quentin Lienard

L’an dernier, une vingtaine de faons ont été sauvés à Genève. A noter que l’intervention des drones est gratuite pour les agriculteurs.

Continuer la lecture

Genève

Opelka premier demi-finaliste

Publié

le

Reilly Opelka est en demi-finale du Geneva Open (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Reilly Opelka (ATP 18) est le premier demi-finaliste du Geneva Open. Le géant américain de 2m11 s'est imposé 6-4 3-6 6-3 devant Tallon Griekspoor (ATP 64) jeudi en quart de finale.

Tête de série no 4 du tableau, Reilly Opelka a mis 1h33' pour prendre la mesure du Néerlandais, tombeur du Genevois Johan Nikles (ATP 317) la veille. Il a forcé la décision en signant le break dès le deuxième jeu de la troisième manche, dans laquelle il n'a perdu que 2 points sur son service.

Sacré en avril sur la terre battue de Houston, Reilly Opelka avait été battu d'entrée dans ses trois premiers tournois joués sur cette surface en Europe, notamment à Rome où il a subi la loi de Stan Wawrinka la semaine dernière. Il affrontera en demi-finale le tenant du titre Casper Ruud (ATP 8) ou Thanaski Kokkinakis (ATP 85).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Economie

Une fondation pour préserver le patrimoine architectural genevois

Publié

le

La nouvelle Fondation pour le patrimoine bâti genevois créé par l'Etat a pour objectif d'encourager le secteur public comme le secteur privé à préserver un patrimoine bâti de qualité dans le canton (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'Etat de Genève a créé une nouvelle fondation, la Fondation pour le patrimoine bâti genevois. Elle a pour objectif d'encourager la conservation et la restauration d'objets patrimoniaux. Le délai pour déposer une demande de soutien a été fixé au 4 juin.

La fondation soutiendra des projets agissant pour la préservation du patrimoine bâti à Genève, notamment l'acquisition et la transformation de biens par des collectivités publiques et des propriétaires privés, explique le canton jeudi. Elle se fonde sur les principes de la Déclaration de Davos sur la culture du bâti.

Grâce à une première dotation d’un mécène privé, la fondation de droit privé soutiendra également la formation ainsi que des actions de sensibilisation et de médiation culturelle auprès de la population. Le premier appel à projets a été fixé au 4 juin 2022. Les demandes de financement peuvent être déposées via le site internet fpbg.ch.

Le conseil de fondation, présidé par Jean Terrier, ancien archéologue cantonal, se veut interdisciplinaire. Il est notamment composé de représentants de l’Etat et de la Ville de Genève, de l’Association des communes genevoises, de l’Association Patrimoine suisse Genève, de la Fédération des architectes et des ingénieurs, de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture, ainsi que de l’Université de Genève et de l’association Métiers d’art Genève.

www.fpbg.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

La Fondation Bodmer a restauré un papyrus égyptien rare

Publié

le

La Fondation Bodmer, à Cologny (GE), a restauré un papyrus rare vieux de 3000 ans. Le document est le début d'un chapitre écrit en hiéroglyphes du "Livre des Morts" égyptien, avec une image représentant le défunt et le dieu Osiris. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Fondation Bodmer, à Cologny (GE), a restauré un papyrus rare vieux de 3000 ans. Le document est le début d'un chapitre écrit en hiéroglyphes du "Livre des Morts" égyptien, avec une image représentant le défunt et le dieu Osiris.

Intitulé Papyrus Bodmer 101 (PB101), ce document a été acquis aux enchères à Amsterdam par Martin Bodmer en 1937, en même temps que onze textes funéraires, dont huit "Livres des Morts" ou "Livre pour sortir au jour". Le collectionneur avait constitué une bibliothèque de 150'000 titres, dont des pièces majeures de chaque époque de la pensée humaine. Elle est inscrite au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

"Ce papyrus exceptionnel est un des plus anciens que nous avons", a relevé jeudi devant les médias le professeur Jacques Berchtold, directeur de la Fondation Bodmer. Découvert dans les années 1830, il provient de Thèbes et date du 11e-10e siècle avant J.-C. Sa restauration a été rendue possible grâce au mécénat d'une entreprise spécialisée dans la climatisation.

PB101 est constitué du début du chapitre consacré à la sortie au jour de l'âme, a expliqué le vice-directeur de la fondation et conservateur Nicolas Ducimetière. Le défunt, un prêtre d'Amon nommé Ankhefenkhonsou, est représenté à droite de l'image en habits de fête blancs en train de faire une offrande à Osiris. La divinité de la mort et de la résurrection va présider à son voyage.

"Plus lumineux"

Le document de 23 centimètres de large sur 117 centimètres de long était en très mauvais état. "Constitué de deux bandes de papyrus superposées, il était très sec en raison de son âge et abîmé par les deux restaurations précédentes", a souligné Florence Darbre, qui a longtemps été responsable de l'atelier de restauration de la fondation, où elle a restauré l'Evangile de Judas.

Une première analyse en 2020 a notamment permis de constater que PB101 avait été collé sur une toile, ce qui l'avait dégradé. Il a été nettoyé à sec à l'aide d'un pinceau. Compte tenu de sa friabilité, Florence Darbre a dû coller du papier sur sa surface, avant de pouvoir le renverser et décoller cette toile. Une technique japonaise, moins nuisible, a été utilisée pour consolider l'arrière.

La colle posée à la surface a aussi été éliminée. "Le papyrus était très terne. Il est rajeuni, rafraîchi, plus lumineux", a salué M. Berchtold. Initialement estimée à trois mois, la restauration a pris plus d'un an. Grâce à cette expérience, la Fondation Bodmer prévoit de restaurer un autre papyrus avec le soutien du même mécène.

Numérisation

A l'instar de nombreux autres documents de la fondation, PB101 est numérisé et accessible au plus grand nombre. "Cette restauration permet à des scientifiques de le voir. Les égyptologues font encore des découvertes. Les moyens numériques permettent de croiser les sources", a indiqué M. Ducimetière.

Le grand public pourra découvrir ce document rare à la Fondation Bodmer les 18 et 19 juin, lors des Journées européennes de l'archéologie 2022. Des présentations seront organisées, ainsi que des ateliers ludiques pour les enfants.

https://fondationbodmer.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture