Rejoignez-nous

Genève

Genève débutera 2022 sous le régime des douzièmes provisoires

Publié

,

le

Archives KEYSTONE/Martial Trezzini

La majorité de droite au Grand Conseil genevois a refusé jeudi l'entrée en matière sur le projet de budget de l'Etat 2022 qui affichait un déficit de 273,8 millions de francs. Le canton devra fonctionner en 2022 sous le régime des douzièmes provisoires.

L'entrée en matière a été refusée par 59 voix contr 40, mettant fin au débat budgétaire qui était prévu sur deux jours. La conseillère d'Etat en charge des finances, Nathalie Fontanet, a mis en garde les députés contre les conséquences concrètes de cette décision sur le fonctionnement des différents départements.

La droite a déploré le manque de réforme structurelle. "Rien n'a été entrepris par le Conseil d'Etat pour remettre le canton sur les rails", a critiqué le député PDC Jacques Blondin. La gauche s'en est prise à la "posture dogmatique" de la droite qui refuse d'entrer en matière sur un projet de budget qui émane d'un gouvernement désormais à majorité de gauche.

En marge de ce débat sur le budget, environ 200 personnes ont manifesté en fin d'après-midi à l'appel du Cartel intersyndical du personnel de l'Etat et du secteur subventionné. Le cortège, où se trouvaient des représentants de l'enseignement, du social, de la police, de l'administration ou encore des étudiants, a défilé dans les Rues-Basses avant de rejoindre la vieille ville.

A la place Neuve, Jean-Luc Ferrière, du Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs, a fustigé la politique de la majorité de droite qui s'attaque aux prestations publiques et aux recettes fiscales alors que le PIB augmente. "Sans la réforme de l'imposition des entreprises, qui coûtera 350 millions de francs en 2022, et la facture de la pandémie de 180 millions, le budget serait excédentaire", a-t-il déclaré.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un sondage anonyme pour mesurer l'ampleur du racket

Publié

le

Un sondage anonyme sur le racket et le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un sondage anonyme relatif au racket et autres formes de violence comme le harcèlement devrait être lancé dans les écoles genevoises. Une motion en ce sens émanant de l'UDC et du PLR a été renvoyée vendredi à l'unanimité au Conseil d'Etat. L'exécutif a six mois pour y répondre.

Ce sondage auprès des élèves vise à brosser un tableau général de ce phénomène et à le rendre public. La cheffe du Département de l'instruction publique (DIP), Anne Emery-Torracinta, qui a accueilli positivement cette proposition, a relevé que les élèves genevois participent déjà à des études sur les violences au niveau international.

Selon les résultats de ces études, entre 1 et 2 % des enfants ont subi des menaces, ce qui est très bas selon la cheffe du DIP. "Peut-être n'osent-ils pas en parler, même de manière anonyme?", s'interroge-t-elle. Elle a rappelé que l'école a le devoir de prendre des mesures et de déposer plainte quand un cas de harcèlement est signalé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Casper Ruud bat Reilly Opelka en deux manches

Publié

le

Casper Ruud a battu Reilly Opelka en deux sets vendredi (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Casper Ruud (ATP 8) disputera samedi une troisième finale consécutive sur sol helvétique.

Sacré à Genève et à Gstaad en 2021, le Norvégien s'est hissé en finale du Geneva Open en dominant Reilly Opelka (ATP 18) 7-6 (7/2) 7-5 en 1h30' de jeu dans la première demi-finale.

Sacré sur la terre battue de Buenos Aires en février et battu par Carlos Alcaraz au stade ultime en mars à Miami, Casper Ruud (23 ans) jouera sa troisième finale de l'année sur l'ATP Tour, la 11e au total. Il devra vaincre Richard Gasquet (ATP 75) ou Joao Sousa (ATP 79) samedi dès 15h pour cueillir le 8e titre de sa carrière.

Plus solide à l'échange, Casper Ruud a su attendre son heure face à Reilly Opelka. Le Norvégien a fait la différence grâce à deux coups "boisés" - dont un lob gagnant - dans le jeu décisif du set initial, avant de profiter de la seule double faute commise par le géant américain (2m11) pour convertir l'unique balle de break enregistrée dans cette partie à 7-6 5-5.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Les fonctionnaires genevois réclament une indexation de salaire

Publié

le

Les employés de l’Etat se sont rassemblés jeudi soir devant le Grand Conseil pour réclamer des salaires adaptés au coût de la vie et le paiement annuel de leurs annuités.

Une centaine de fonctionnaires de l’Etat de Genève et du secteur subventionné se sont rassemblés jeudi soir devant le Grand Conseil. Ils réclament une indexation de leur salaire, adapté au coût de la vie. L’Etat en a les moyens selon Olivier Baud, Président du Cartel intersyndical.

Olivier BaudSyndicat des services publics

Pour rappel, les comptes de l’Etat de Genève 2021 ont bénéficié de recettes fiscales extraordinaires de 1,5 milliard de francs. Ils ont présenté un boni de 49 millions alors qu’une perte était initialement prévue. Pour Wahël Almoman, le Conseil d'Etat ne respecte pas ses obligations.

Wahël AlmomanMembre du bureau du Cartel intersyndical

L'inflation enregistre une augmentation de 2% cette année et elle était de 0,9% en 2021, relève le Cartel intersyndical. D'où l'exigence d'adapter les salaires au coût de la vie. Olivier Baud.

Olivier BaudPrésident du Cartel intersyndical

Annuités payées un an et non indexation des salaires provoque un gros manque à gagner pour les professeurs. Le détail avec Wahël Almoman, enseignant au Collège.

Wahël AlmomanMembre du bureau du Cartel intersyndical

Le Cartel dénonce également un manque de personnel. Des postes supplémentaires doivent impérativement être ajoutés au budget 2023, selon eux.

 

Continuer la lecture

Genève

Les aides pour les milieux culturels sont prolongées

Publié

le

Photo illustration KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Genève va continuer à soutenir financièrement les acteurs du milieu culturel qui souffrent encore de la crise sanitaire. Le Grand Conseil a voté jeudi soir en urgence un projet de loi qui permet notamment de prolonger les indemnités jusqu'à fin juin, conformément à une décision du Conseil fédéral.

La levée complète des mesures sanitaires à fin mars n'a pas mis un terme aux difficultés du secteur culturel. "Mais il s'agit vraisemblablement du dernier projet de loi de ce type, sauf reprise de la pandémie", a relevé le conseiller d'Etat en charge de la culture Thierry Apothéloz.

La part assumée par le canton s'élève à 7,5 millions de francs. Elle est complétée par un financement de 1,65 million de francs, notamment pour des bourses de recherche pour des artistes. Le dispositif prévoit aussi de soutenir les projets de transformation visant à réorienter les entreprises culturelles.

Le projet de loi a été voté à l'unanimité moins une abstention. A droite, plusieurs députés ont toutefois critiqué "ce vote sur le siège", déplorant un manque d'explications détaillées sur le dispositif de soutien. Mais étant donné que tous les projets de loi de soutien en lien avec la crise sanitaire ont été acceptés, il n'était pas question pour le Grand Conseil de créer une inégalité.

Continuer la lecture

Genève

Accès au lac: Un crédit de 55,5 millions pour réaménager le site du Vengeron

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Genève, le projet de réaménagement du site du Vengeron au bord du lac sur les communes de Bellevue et de Pregny-Chambésy se concrétise.

Le Grand Conseil a voté jeudi soir un crédit d'investissement de 55,5 millions de francs pour créer un parc public, une plage ainsi qu'un port professionnel sur ce site.

"Il s'agit d'une revalorisation complète du site d'un point de vue des loisirs et environnemental", a relevé le député socialiste Grégoire Carasso, rapporteur de majorité. Le projet prévoit aussi des infrastructures nautiques, la renaturation de l'embouchure du Vengeron et la construction de deux îles pour la nature.

Ce crédit d'investissement sera complété par un apport de 7 millions de la part des entreprises qui utiliseront les infrastructures du port professionnel ainsi que de la zone artisanale prévue dans le périmètre. Le site accueillera ainsi les entreprises lacustres localisées sur le quai marchand des Eaux-Vives en aval du Jet d'eau, permettant de complètement dégager cette zone.

Ce projet qui va se déployer sur la rive droite fait suite à la création de la plage des Eaux-Vives en 2019. Ce nouvel espace de détente sur la rive gauche a complètement modifié l'accès au lac pour la population tout en favorisant la biodiversité. "On a la même ambition pour la plage du Vengeron", a relevé le conseiller d'Etat en charge des infrastructures Serge Dal Busco.

Le crédit d'investissement a été accepté par 56 voix contre 30. A droite, le PLR s'est inquiété de l'importance du montant accordé au réaménagement paysager. Des critiques ont aussi été émises contre une concession accordée pendant quarante ans à une entreprise pour l'occupation des eaux publiques.

Continuer la lecture