Rejoignez-nous

Genève

Du glacier du Rhône jusqu'à la Méditerranée en kayak

Publié

,

le

David Cuttelod et Martial Paschoud comptent effectuer les 575 kilomètres qui séparent Genève de la mer Méditerrannée en huit jours si la météo est de la partie. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le Rhône en kayak, de son glacier jusqu'à la Méditerranée: c'est le défi que David Cuttelod et Martial Paschoud se sont lancés, un soir, "au coin d'une table". Les deux pompiers professionnels lausannois ont entamé mardi, à Genève, la dernière partie de leur périple.

Entourés de quelques-uns de leurs collègues du feu genevois, les kayakistes se sont mis à l'eau, quai du Seujet, peu avant midi, et espèrent atteindre la grande Bleue d'ici huit à dix jours. Une fois arrivés, ils promettent de déguster, face à la mer, une bonne fondue fribourgeoise emmenée dans leurs bagages.

Les deux Lausannois n'ont pas de message à délivrer. Ils souhaitent juste boucler une aventure que personne, jusqu'à présent, n'avait eu l'idée d'entreprendre. Le Rhône n'a jamais été descendu en kayak de A jusqu'à Z, fait remarquer David Cuttelod. Plusieurs sponsors ont été trouvés pour financer le projet.

Les deux hommes n'ont jamais pratiqué le kayak de compétition. Le duo d'amis effectue bien, depuis plusieurs années, de la randonnée sur les lacs, mais affronter l'eau vive relève d'un autre registre, plus périlleux. "Avant de nous lancer, nous avons suivi une formation", souligne David Cuttelod.

Freinés par les orages

Les deux Vaudois ont débuté leur aventure le 6 juillet. Ils ont cependant été contraints par la météo de s'arrêter longuement à Sierre, car de violents orages avaient rendu le Rhône dangereux. Ils ont ensuite repris leur voyage sans encombres et ont coupé au milieu du Léman en suivant scrupuleusement le tracé de la frontière.

Avec le Valais derrière eux, les kayakistes ont fait le plus dur. Ce tronçon est le plus technique, le plus compliqué, note David Cuttelod. Certaines parties non navigables ont été effectuées à pied par les deux amis. Rien de tel entre Genève et les Bouches-du-Rhône. Le fleuve prend ses aises au fil des kilomètres et s'apaise.

Aventure filmée

Seuls les 22 barrages jusqu'à Marseille constitueront des obstacles infranchissables pour un kayakiste. Il faudra alors passer par les berges, en traînant ou en portant les embarcations. Le duo est accompagné par un ami vidéaste, qui effectue le trajet en voiture avec la nourriture et le matériel de camping.

Il n'est pas question de naviguer la nuit. "Nous ambitionnons de parcourir quotidiennement une septantaine de kilomètres", relève David Cuttelod. Vers 19h00, chaque soir, il sera temps pour les deux kayakistes de choisir un emplacement pour le bivouac, hors des sentiers battus, et de dormir "à la fraîche".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Le personnel d'EMS genevois réclame du renfort et une prime

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Une soixantaine de personnes, pour la plupart membres du personnel d'établissements publics s'occupant de personnes âgées, ont manifesté samedi à Genève pour de meilleures conditions de travail. Elles réclament leur droit à une prime et plus de personnel.

"Nous courons toute la journée. Nous n'avons plus de temps pour les résidents et dispensons de mauvais soins", a lancé une employée de la maison de retraite du Petit-Saconnex, un des trois établissements, avec la Clinique de Joli-Mont et l'EMS de Vessy, dont une partie du personnel était mobilisée samedi, sous l'égide d'Avenir Syndical.

Yves Mugny, un des responsables du syndicat, a revendiqué quatre points au nom des manifestants: une prime de gériatrie pour les employés des trois établissements, comme celle accordée dans des entités comparables des Hôpitaux universitaires genevois (HUG) tel Beau-Séjour, une meilleure dotation en personnel, la prise en compte de la pénibilité pour le droit à la retraite anticipée et le calcul du temps d'habillage dans les heures de travail.

"Le sous-effectif est de l'ordre de 14%, et le taux d'absentéisme lié aux conditions de travail toujours plus dures se monte entre 12 et 15%", ont dit les responsables de la manifestation, soutenus par des représentants des Verts, d'Ensemble à Gauche et des socialistes.

"Calendes grecques"

Le personnel reproche au conseiller d'Etat en charge de la santé Mauro Poggia de reporter aux "calendes grecques" l'octroi de l'égalité de traitement qui permettrait le versement de la prime de gériatrie au personnel des EMS, dans un contexte de "crise des vocations" pour les métiers du soin aux personnes âgées. "On a applaudi le personnel de santé (avec le Covid) et aujourd'hui on l'oublie", ont dénoncé les participants.

Avenir Syndical, issu d'une scission du Syndicat des services publics, revendique un millier de membres. En marge de ce dossier, ce syndicat créé au printemps 2020 n'a à ce jour pas été reconnu par les HUG comme partenaire social, pour une question de manque de "loyauté".

 

Continuer la lecture

Genève

Une Marche de l'espoir "connectée" pour Haïti

Publié

le

Une Marche de l'espoir "a minima" cette année, en attendant un nouveau départ en 2022. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Terre des hommes (Tdh) Suisse a lancé dimanche à Genève sa 30e Marche de l'espoir, qui doit permettre de récolter environ 150'000 francs en faveur des enfants de Haïti. Pour la première fois, des entreprises sont associées à l'événement.

Cette 30e édition est la deuxième à être en bonne partie numérique. Les participants - personnel d'entreprises, enfants et familles - peuvent parcourir leurs kilomètres où et quand ils le désirent et faire valoir leur balade sportive et humanitaire via une application ad hoc.

Une vingtaine de personnes, sur les quelque 1500 enfants qui participent cette année, étaient cependant présentes physiquement dimanche près de la Rotonde du Mont-Blanc, au bord du lac, pour accomplir a minima le traditionnel parcours de 6 km jusqu'au Jardin botanique et retour.

D'ordinaire, hors période Covid, la manifestation attire bon an mal an quelque 12'000 participants. Mais un tel rassemblement n'était pas possible cette année, pas plus qu'en 2020, à cause des restrictions sanitaires, a expliqué la porte-parole de Tdh Suisse Sandrine Maillard à Keystone-ATS.

Entreprises engagées

Qu'à cela ne tienne, le Covid incite l'organisation humanitaire à développer la numérisation, ce qui permettra à l'avenir de combiner l'option "Marche connectée" avec la participation effective sur le parcours traditionnel, le jour J. Avec, toujours, un volet familial et un autre ouvert aux entreprises, qui jouent le jeu au-delà des espérances.

La Marche dure jusqu'au 20 novembre. Chaque participant a un parrain ou une marraine s'engageant à verser une certaine somme d'argent par kilomètre effectué, en marchant ou en courant. Cette année, les fonds récoltés seront notamment destinés à améliorer les conditions de vie des enfants en Haïti. Parallèlement, une campagne de sensibilisation a été menée auprès de 30'000 écoliers du Grand Genève.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

À Genève, le tunnel des Nations a été percé

Publié

le

Des ouvriers heureux sortent du tunnel en portant la statue a l'effigie de Sainte Barbe, la patronne et protectrice des tunneliers et des mineurs, lors de la ceremonie marquant le percement du tunnel de la route des Nations, ce vendredi 15 octobre 2021 a Geneve. Les deux fronts de creuse du tunnel de la route des Nations se sont rejoints, la realisation du futur axe destine a mieux connecter le quartier des organisations internationales a l'autoroute. Concue pour pouvoir accueillir 20'000 vehicules par jour, la route des Nations reliera sur 1,2 km, dont 80% du trace en sous-terrain, l'avenue Appia a la nouvelle jonction autoroutiere du Grand-Saconnex. (KEYSTONE/Martial Trezzini)

À Genève, les deux fronts de creuse du tunnel de la route des Nations se sont rejoints en fin de matinée. Ce futur axe est destiné à mieux connecter le quartier des organisations internationales à la jonction autoroutière en cours de réalisation. La mise en service de la route des Nations est prévue pour la fin du premier semestre 2023.

À Genève, la lumière au bout du tunnel. Et pour cause, ce matin a eu lieu le percement du tunnel des Nations. Une étape stratégique et symbolique après 40 mois de travaux. Pour rappel, ce futur tronçon reliera la bretelle autoroutière située vers l'aéroport au quartier des Nations. Un ouvrage qui doit notamment permettre de désengorger la circulation de ce côté-là du canton. Ecoutez Serge Dal Busco, conseiller d'Etat en charge des Infrastructures.

Serge Dal Busco
Conseiller d'Etat en charge des Infrastructures
Serge Dal Busco Conseiller d'Etat en charge des Infrastructures

Pour Eliane Michon-Ansermet, présidente du Conseil Municipal du Grand-Saconnex, la commune voit trop de véhicules défiler sur son territoire. Elle espère que ce nouvel axe va fluidifier le trafic.

Eliane Michon-Ansermet
Présidente du Conseil Municipal du Grand-Saconnex
Eliane Michon-AnsermetPrésidente du Conseil Municipal du Grand-Saconnex

La nouvelle route des Nations est conçue pour absorber le passage de 20'000 véhicules par jour.

Chantier pas si simple

Si ce matin l'ambiance était à l'allégresse, il n'en a pas toujours été ainsi lors de la réalisation du chantier. Les ouvriers ont dû faire face à des difficultés pour percer ce tunnel de 500 mètres de long. Depuis septembre 2017, une soixantaine d'ouvriers se sont relayés pour percer ce tunnel, progressant de 70 cm par jour, a indiqué aujourd'hui le Département des infrastructures (DI) dans un communiqué. Ce chantier a produit 60'000 m3 de matériaux, soit l'équivalent de seize piscines olympiques. Les explications de Serge Dal Busco.

Serge Dal Busco
Conseiller d'Etat en charge des Infrastructures
Serge Dal Busco Conseiller d'Etat en charge des Infrastructures

La mise en service de la route des Nations est prévue pour la fin du premier semestre 2023. Mais d'ici là, d'importants travaux restent encore à réaliser. Et notamment la creuse de la partie inférieure de la galerie, les travaux d'étanchéité du tunnel, l'aménagement intérieur de celui-ci, l'équipement électromécanique ou encore la fin des travaux du carrefour entre l'avenue Appia et la route des Morillons. À noter que le crédit d'investissement pour cet ouvrage est de 153 millions de francs.

Continuer la lecture

Genève

49 conducteurs interceptés à Bardonnex pour des amendes impayées

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

La police genevoise et les douaniers suisses ont mené des contrôles jeudi entre 07h00 et 09h00 à la douane de Bardonnex. Ils ont intercepté et identifié 49 conducteurs suisses et étrangers qui avaient commis une infraction dans le canton et n'avaient pas payé leur contravention.

Les 49 conducteurs interceptés représentent 117 ordonnances pénales pour un total de 11'900 francs, a précisé le major Patrick Puhl, chef de la police routière. Leur identité et adresse ont été mises à jour.

L'objectif de cette opération est d'accroître l'effectivité des sanctions du service des contraventions, comme le prévoit la politique criminelle commune du canton de Genève et du Ministère public pour les années 2021-2023. Car la contravention peut s'éteindre avec le temps, a rappelé M. Puhl.

La police genevoise prévoit de nouveaux contrôles systématiques. Elle rappelle aux usagers de la route qu'ils doivent régulariser leur situation.

 

Laurie Selli avec ATS

Continuer la lecture

Genève

La ruée sur les voitures d'occasions

Publié

le

Photo Pexels

A cause des délais à rallonge pour la production et les livraisons de véhicules neufs, le marché de l'occasion est particulièrement prisé. 

Acheter une voiture neuve ça peut prendre du temps en ce moment, notamment à cause des délais de livraison des semi-conducteurs.

Du coup de plus en plus de clients décident de se tourner vers les véhicules d’occasion et ça se ressent sur le marché.

Thierry Bolle
Président de l'Union professionnelle suisse de l’automobile Genève
Thierry BollePrésident de l'Union professionnelle suisse de l’automobile Genève

Avec un phénomène particulier qui émerge, les occasions sont recherchées. Vous avez peut-être même vu passer une annonce ou entendu une publicité pour des garages qui vous rachètent votre véhicule.

Et les prix sont intéressants!

Thierry Bolle
Président de l'Union professionnelle suisse de l’automobile Genève
Thierry BollePrésident de l'Union professionnelle suisse de l’automobile Genève

La loi de l’offre et de la demande étant ce qu’elle est, le prix des véhicules d’occasion a même tendance à augmenter...

Continuer la lecture