Rejoignez-nous

Genève

Droits des femmes: Un 8 mars toujours revendicatif

Publié

,

le

© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les rues étaient pavées de violet mardi soir à Genève à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

En début de journée, des militantes du Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs (SIT) ont réclamé la valorisation de certains emplois féminins, notamment dans les soins à la personne.

En fin d'après-midi,  le Collectif de la Grève féministe donnait rendez-vous dans quatre lieux pour une "Via Feminista" qui abordait diverses revendications, dont les questions d'asile et des droits LGBTIQ+, d'âge de la retraite, d'inégalité ou encore de patriarcat. Nous étions sur place avec Laura Drompt, coordinatrice du 8 mars pour la grève féministe à Genève.

Laura DromptCoordinatrice pour la Grève Féministe

Plusieurs centaines de personnes ont ainsi déambulé sur la place Bel Air, la place de l’île, la place des Volontaires et la place des Lavandières. En ligne de mire: l’égalité homme-femme, les violences sexistes et sexuelles, mais aussi  les droits LGBTIQ+. Florilège des revendications.

Revendications Grève des femmes

Avec Yann Rossier.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Ruud domine Paire en deux sets

Publié

le

Casper Ruud a aisément battu Benoît Paire en 8e de finale à Genève (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Casper Ruud (ATP 8) a entamé victorieusement la défense de son titre au Geneva Open. Exempté de 1er tour, le Norvégien s'est imposé 6-3 6-1 devant le fantasque Benoît Paire (ATP 67) en 8e de finale.

Tête de série no 2 du tableau, Casper Ruud n'a mis que 55' pour signer sa neuvième victoire consécutive en Suisse, lui qui avait également été sacré sur la terre battue de Gstaad l'été dernier. Benoît Paire a bien résisté jusqu'à 3-3, après avoir même mené 2-1 service à suivre. Le Français a ensuite lâché prise, concédant sept jeux de manière consécutive.

Demi-finaliste du Masters 1000 de Rome la semaine dernière, le Norvégien affrontera jeudi en quart de finale l'étonnant Thanasi Kokkinakis (ATP 85), d'ordinaire peu à l'aise sur terre battue. L'Australien, tombeur de Fabio Fognini (ATP 52) au 1er tour, a confirmé en venant à bout de Federico Delbonis (ATP 62) en 8e de finale. Mené 6-1 5-3, il s'est imposé 1-6 7-5 7-5 devant l'Argentin.

Shapovalov mord la poussière

Battu par Casper Ruud en finale l'an dernier sur la terre battue du Parc des Eaux-Vives, Denis Shapovalov (ATP 15) a en revanche connu l'élimination dès son entrée en lice à Genève. Le gaucher canadien s'est incliné 6-4 6-7 (2/7) 6-3 devant le Bélarusse Ilya Ivashka (ATP 50), lequel se frottera au Portugais Joao Sousa (ATP 79) jeudi soir en quart de finale.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Vague de chaleur: les piscines genevoises prises d'assaut

Publié

le

© Miguel Hernandez

À Genève, la population envahit les piscines du canton. Les fortes chaleurs et la réouverture des bassins depuis ce week-end ont attiré les foules. 

 

Le soleil tape dur depuis le début de la semaine. Et avec la réouverture des piscines depuis ce week-end les Genevois prennent d’assaut les bassins. Miguel Hernandez a plongé avec son micro à la piscine de Carouge.

 

 

25 degrés lundi, 28 degrés mardi et plus de 30 attendus ce vendredi. Les Genevois ont rapidement retrouvé le chemin des piscines pour se rafraîchir. Bernard Sauthier, responsable des sports pour la Ville de Carouge

Bernard SauthierResponsable des sports pour la Ville de Carouge

Dans l’eau, beaucoup de familles. Et souvent à l’initiative des plus petits.

Un père de famille

Avec ces fortes chaleur, un coup de soleil est vite arrivé. On n’oublie pas de se protéger: crème solaire de rigueur

Une mère de famille

Si tout le monde passe un bon moment, les parents restent toutefois sur leurs gardes pour faire rimer plaisir et sécurité

Une mère de famille

On se baigne, on se rafraîchit et surtout : on s’amuse!

Une petite fille

 

Ouverture sans Covid

Hormis le beau temps et la belle affluence, cette ouverture sans restrictions Covid est une autre bonne raison de donner le sourire à Bernard Sauthier, responsable des sports pour la Ville de Carouge.

Bernard SauthierResponsable des sports pour la Ville de Carouge

Avec cette bonne reprise, il espère vivre une belle saison. Ecoutez Bernard Sauthier.

Bernard SauthierResponsable des sports pour la Ville de Carouge

Continuer la lecture

Actualité

Olaf Scholz et le secrétaire général de l'OTAN seront au WEF

Publié

le

Le fondateur du Forum économique mondial (WEF) Klaus Schwab estime que la réunion annuelle de l'organisation la semaine prochaine à Davos (GR) sera la "plus opportune" jamais observée. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le chancelier allemand Olaf Scholz et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg seront à Davos (GR) pour la réunion annuelle du WEF la semaine prochaine. Cette édition sera "la plus opportune et conséquente" jamais organisée, selon son fondateur Klaus Schwab.

Plus de 50 chefs d'Etat et de gouvernement sont attendus pour la première rencontre en présentiel du Forum économique mondial (WEF) en plus de deux ans en raison de la pandémie. Au total, près de 2500 dirigeants politiques, du secteur privé et de la société civile sont attendus.

La situation politique et économique liée à la pandémie et à la guerre en Ukraine "est sans précédent", a affirmé mercredi à la presse M. Schwab. Selon lui, elle constitue une rupture de l'environnement international de l'après Seconde Guerre mondiale et de l'après Guerre froide.

M. Scholz, qui préside le G7 cette année, s'exprimera pour la première fois à Davos comme chef de gouvernement. De son côté, M. Stoltenberg arrivera dans la station grisonne alors que l'OTAN doit prochainement se pencher sur les candidatures de la Suède et de la Finlande dans une période de tensions importantes avec Moscou.

La Russie, indésirable, ne sera pas représentée cette année à la réunion annuelle, alors qu'elle soutenait largement les activités de l'organisation jusqu'à présent. "C'était la bonne décision", insiste le président du WEF Borge Brende. Et de souhaiter que Moscou honore ses obligations internationales dans les prochaines années pour redevenir fréquentable.

Nombreux Ukrainiens

Le WEF n'a pas hésité à prendre ses distances avec cet important acteur dès le début de la guerre. "Nous ferons tout ce que nous pouvons pour soutenir l'Ukraine" dans son rétablissement, ajoute encore M. Schwab. Il y a quelques jours, l'organisation avait déjà dévoilé que ce pays serait au centre de la réunion annuelle.

Après ses nombreux discours devant des parlements ou des manifestations internationales de taille, le président Volodymyr Zelensky sera le premier dirigeant étranger à s'exprimer devant les participants lundi, depuis Kiev. Le maire de la capitale ukrainienne Vitaly Klitschko est lui attendu physiquement, tout comme le chef de la diplomatie Dmitro Kuleba.

Une forte délégation ukrainienne, du gouvernement au secteur privé en passant par la société civile, est prévue. Y compris des parlementaires. Une discussion entre patrons sur la situation dans ce pays aura également lieu.

Autre thématique importante, le WEF veut faire de sa réunion annuelle "un sommet sur le climat". De nombreux ministres en charge de cette question seront présents. Tout comme des dizaines de ceux en charge des finances, alors qu'inflation et insécurité alimentaires affectent de nombreux pays.

Plusieurs conseillers fédéraux

Parmi les dirigeants politiques attendus figurent notamment la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki ou encore le ministre allemand de l'économie Robert Habeck. De même que plusieurs chefs d'Etat africains et sud-américains.

De leur côté, les conseillers fédéraux feront le déplacement de Davos en nombre, comme toujours. Le président de la Confédération Ignazio Cassis prononcera lundi le discours d'ouverture, avant de s'exprimer lors de plusieurs discussions organisées à la Maison suisse.

Après la liste de questions envoyées récemment par la Commission européenne pour débloquer le dialogue avec Berne, il n'est pas certain qu'il rencontre Mme von der Leyen, ni un autre responsable européen. Des sources à Bruxelles avaient laissé entendre que le commissaire Maros Sefcovic, en charge des questions institutionnelles, ne viendrait pas dans la station grisonne.

Outre la présidente de la Commission, celle du Parlement européen sera également présente. Après plusieurs éditions en ligne, le WEF a été décalé cette année de plusieurs mois en raison de la pandémie.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Vernier prête à accueillir le Servette, mais pas à n'importe quel prix

Publié

le

(KEYSTONE/Cyril Zingaro)

La Ville de Vernier se dit prête à accueillir l’académie du Servette FC. Elle avait fixé des conditions qui ont été acceptées par l'Etat de Genève. 

Vernier accepte d’entrer en matière pour l’académie du Servette FC. L’Etat a porté son choix sur zone dite de la Crotte-au-Loup à Vernier pour y installer le nouveau pôle football, qui doit déménager du site de Balexert. C’est le parc des Evaux qui va accueillir temporairement l’académie mais une solution pérenne doit être trouvée. Vernier est prêt à entrer en discussion avec l’Etat mais à certaines conditions. Le Conseiller administratif chargé du sport, Martin Staub.

Martin StaubConseiller administratif chargé du sport à Vernier

Un groupe de pilotage, un groupe technique et un groupe de suivi ont été créés avec des élus, des riverains et des associations d'habitants. Une démarche essentielle, pour Martin Staub.

Martin StaubConseiller administratif chargé du sport à Vernier

D'autant qu'avec l'installation de l'académie de foot, de nombreuses questions se posent, notamment en matière de mobilité.

Martin StaubConseiller administratif chargé du sport à Vernier

Le terrain se trouve entre le chemin de la Petite-garenne et le chemin de la Crotte-au-loup.

Le projet devrait voir le jour en 2031. D'ici là, la solution provisoire des Evaux permettra aux jeunes du Servette de conserver un lieu pour s’entraîner.

Continuer la lecture

Economie

Le mécanisme de sauvetage des fournisseurs d'électricité revu

Publié

le

Les entreprises d'électricité d'importance systémique devraient pouvoir contracter des prêts auprès de la Confédération en cas de coup dur (image symbolique). (© KEYSTONE/SIGI TISCHLER)

Mal accueilli en consultation, le mécanisme de sauvetage pour les fournisseurs d'électricité a été quelque peu revu mercredi. Les producteurs pourront notamment contracter des prêts plus facilement qu'initialement prévu.

Inquiet d'un éventuel black-out, le Conseil fédéral veut s'assurer que les entreprises d'importance systémique puissent en tout temps acheter de l'électricité. Il a proposé fin avril un mécanisme de sauvetage, doté de 10 milliards de francs.

Prime de risque de 4 à 10%

Le projet a été vivement critiqué en consultation, notamment par les trois principaux concernés Axpo, Alpiq et BKW. Le gouvernement a donc mis de l'eau dans son vin. Les conditions, jugées disproportionnées, ont été assouplies.

Les producteurs devront prendre en permanence, avec leurs propriétaires et leurs bailleurs de fonds externes, toutes les précautions pour garantir leurs liquidités. En cas de situation extrême et inattendue, ils pourront contracter un prêt conforme au marché. Si l'interdiction de verser des dividendes est maintenue, les prescriptions en matière de transparence ont été assouplies.

La prime de risque, initialement fixée à 20%, sera quant à elle seulement de 4 à 10%. Elle permet d’éviter les incitations dommageables et de garantir que les entreprises mettent tout en oeuvre pour assurer leur financement, souligne le Conseil fédéral. L'aide fédérale doit être subsidiaire.

Participation presque obligatoire

Les entreprises assujetties devront s'acquitter d'un forfait annuel, visant à couvrir en partie les frais de déploiement. Un assujettissement purement volontaire, comme demandé en consultation, n'est pas envisageable, aux yeux du gouvernement.

Il peut arriver que des entreprises d'importance systémique ne puissent fournir elles-mêmes les liquidités nécessaires dans le délai imparti, précise-t-il. Leur faillite entraînerait des réactions en chaîne, voire un effondrement du système qui menacerait l'approvisionnement du pays.

Un fournisseur pourrait être exempté du forfait, à condition qu'il puisse compter sur un soutien cantonal en matière de liquidités correspondant à la réglementation fédérale. Pas question non plus d'étendre le mécanisme à toutes les entreprises. Le gouvernement ne veut pas créer "une banque publique du secteur de l'énergie".

Les cantons devront quant à eux rembourser à la Confédération la moitié des éventuelles pertes subies sur les montants consentis à titre de prêts. En contrepartie, ils bénéficieront des recettes provenant de la prime de risque à hauteur de 50%.

Limitée à fin 2026

La loi devrait être examinée par le Parlement à la session d'été, en vue d'une entrée en vigueur urgente. Elle sera limitée à fin 2026. Des mesures visant à rendre le secteur de l'électricité plus résilient devraient être mises en oeuvre par la suite.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture