Rejoignez-nous

Genève

1er mai: Focus sur les emplois adaptés de Foyer-Handicap

Publié

,

le

@judith monfrini

Dimanche 1er mai, c’était la journée du travail. L’occasion de parler des personnes souffrant de handicap qui s’activent dans les ateliers du canton.

C’était la journée du travail ce dimanche. L’occasion de mettre en lumière les travailleurs de la fondation Foyer-Handicap à Genève. Ils sont 260 à s’activer dans les différents ateliers répartis dans tout le canton, en tout neuf entreprises sociales pour des activités professionnelles très diversifiées. Au Petit-Lancy, une trentaine de personnes souffrant de handicap travaillent aux ateliers de broderie numérique et au conditionnement-mailing. Les précisions de Mathieu Ponnelle, directeur des entreprises.

Mathieu PonnelleDirecteur des entreprises

Alain-Charles Vidon est l’un des employés du conditionnement-mailing. Il assemble des cartons d’emballage ce jour-là.

Alain-Charles Vidonemployé au conditionnement-mailing

Barbara Scarsetti est malvoyante de naissance. Elle est agent de conditionnement et professeure de chant à la Fondation.

Barbara Scarsettiemployée au conditionnement-mailing et professeure de chant

Olivier Kuenzi travaille lui à la broderie numérique. Dans cet atelier ce jour-là, on brode des blouses de médecins en apposant leur nom.

Olivier Kuenziemployé à la broderie numérique

Foyer-Handicap compte plus de 60 métiers dans ses entreprises sociales. Au niveau des prix, ils sont concurrentiels, selon le directeur. La fondation fournit 4000 clients privés et publics et mise sur la qualité des produits. D’où son slogan «la qualité incluse». Chacun trouve sa place, selon le directeur Mathieu Ponnelle.

Mathieu PonnelleDirecteur des entreprises

La fondation est subventionnée par l’Etat de Genève pour l’accompagnement des collaborateurs. Une subvention destinée aux maîtres d’ateliers qui encadrent le personnel.

L’entreprise sociale compte très peu de différence avec une entreprise standard, selon le directeur. Les employés viennent de tout le canton de Genève.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Un orage de grêle dévastateur pour les cultures genevoises

Publié

le

Violent épisode de pluie et de grêle lundi soir sur plusieurs communes de la rive gauche genevoise. Les dégâts sont catastrophiques.

Des grêlons, plus gros qu’une pièce de 5 francs, se sont abattus sur plusieurs parcelles à Choulex, Meinier ou Jussy.

Et les dégâts sont colossaux pour certains, comme en témoigne Cédric Béné, vigneron à Meinier. 

Cédric BénéVigneron à Meinier

Reste maintenant à mesurer l'étendue exacte des dégâts.

Cédric BénéVigneron à Meinier

Et les photos sont impressionnantes. On se serait cru en hiver...

 

 

 

Continuer la lecture

Genève

Au coeur des Rues Basses, un centre de réalité virtuelle voit le jour

Publié

le

Dès le 6 juillet, Dreamscape fera voyager petits et grands dans son premier centre de réalité virtuelle en Europe. Un lieu qui voit le jour au sous-sol de Confédération Centre et qui offre une expérience entre voyage dans un zoo alien et les rues de Genève en 1850. 

Dans ce centre, le public pourra y (re)découvrir l’expérience de réalité virtuelle Genève 1850. Créée par la Fondation Artanim et présentée initialement au Musée d’Art et d’Histoire en 2019, cette expérience a été améliorée pour inclure de nouveaux personnages, un nouveau design sonore et deux minutes de contenu inédit. Le centre propose deux aventures supplémentaires conçues par Dreamscape Immersive : Alien Zoo ainsi que DreamWorks Dragons Flight Academy. Le tout est basé sur une technologie utilisée dans le monde, mais développée à Genève.

Sylvain ChaguéCo-fondateur d'Artanim et Dreamscape

 

L'aventure Genève 1850 commence au sommet du Salève avec une vue sur le bassin genevois. Avant de partir en calèche [Artanim]

Même si certaines limites sont parfois montrées, l'expérience reste extrêmement immersive, mélange expérience visuelle, auditive et olfactive (et même le toucher, lorsque l'on souhaite caresser un chat) et plonge le spectateur dans un univers bien différent. L’expérience Genève 1850 plonge les visiteurs au coeur du 19ème siècle, à l'époque de la révolution fazyste.

Les expériences de Dreamscape

 

Au début de l'aventure Genève 1850, le spectateur rencontre plusieurs personnes historiques, dont le Général Dufour et James Fazy, au sein des bureaux du Journal de Genève [Artanim]

Une technologie genevoise

Dreamscape a vu le jour après le développement d'Artanim, une fondation à but non lucratif fondée à Genève en 2011 et dédiée au développement et à la promotion de la capture de mouvement. Elle développe depuis 2015 la technologie à l’origine de Dreamscape.

Sylvain ChaguéCo-fondateur d'Artanim et Dreamscape

L'expérience Genève 1850 se termine par un vol en ballon au dessus du Genève de 1850 puis celui de 2022... [Artanim]

Le but des centres Dreamscape, proposer une expérience qu'un privé ne peut retrouver chez lui même si ce dernier acquiert du matériel de réalité virtuelle. Reste que la technologie connaît encore quelques limites, ou tourner dans l'autre sens, de nombreux challenges se présentent aux développeurs.

Sylvain ChaguéCo-fondateur Dreamscape et Artanim

 

La réalité virtuelle à l'école

L'expérience Genève 1850 fut présentée initialement au Musée d’Art et d’Histoire en 2019. Dès lors, l'implantation de ce centre dans les Rues Basses permettra à Dreamscape, dès la rentrée 2023, de proposer une expérience aux écoles genevoises.

Sylvain ChaguéCo-fondateur Dreamscape et Artanim

A Genève, Dreamscape propose deux aventures supplémentaires dont Alien Zoo, où il est possible d'interagir avec les créatures [Dreamscape]

Continuer la lecture

Genève

Léman Express: trafic perturbé mercredi dû à un mouvement social

Publié

le

(© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Le trafic ferroviaire du Léman Express sera perturbé mercredi. Un mouvement social national des personnels de plusieurs sociétés du groupe SCNF aura lieu de mardi soir à jeudi matin en France.

Si le mouvement commence mardi à 19h00, le trafic pourra être assuré normalement ce soir-là, indique la société Lémanis lundi soir dans un communiqué. Entre 05h00 et 08h00 jeudi matin, quelques perturbations résiduelles pourraient encore subsister.

C'est surtout mercredi que le trafic sera fortement perturbé, avertit Lémanis. La majorité des trains Léman Express et tous les RegioExpress des CFF circuleront normalement entre Coppet (VD) et Annemasse (F) de 05h00 à 10h00, puis de 15h00 à 20h00.

En revanche, entre 10h00 et 15h00 et après 20h00, les trains Léman Express s'arrêteront à Chêne-Bourg (GE) et les RegioExpress à Genève. Les voyageurs pourront alors prendre la ligne 17 des tpg à destination ou en provenance d'Annemasse.

En France, le trafic sera partiellement maintenu entre 05h00 et 10h00, puis entre 15h00 et 20h00. Il sera interrompu entre 10h00 et 15h00 puis dès 20h00; des bus de substitution seront mis en place.

La gare d'Annemasse sera fermée dès 21h00. Il est recommandé aux voyageurs qui le peuvent d'annuler ou de reporter leurs déplacements prévus mercredi et de privilégier si possible le télétravail, note Lémanis.

Continuer la lecture

Genève

Les curieux auront des indiscrétions sur le Musée de la Réforme

Publié

le

Le directeur du Musée international de la Réforme (MIR) dira aux participants si les clichés du protestantisme feront partie du dispositif quand il rouvrira après plus d'un an de rénovations à Genève (archives). (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le Musée international de la Réforme (MIR) à Genève doit rouvrir ses portes dans quelques mois après plus d'un an de rénovations. Son directeur Gabriel de Montmollin dévoilera début octobre des indiscrétions lors d'une conférence publique.

Dans cette réunion à l'Institut national genevois (INGE), il promet de dire si les clichés protestants seront conservés dans le nouveau musée, selon les organisateurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Actualité

Les pro et anti-avortement se mobilisent en Suisse

Publié

le

Des catholiques ont prié au centre-ville de Genève contre l'avortement en Suisse. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les soutiens et les opposants au droit à l'avortement s'activent en Suisse après la récente décision aux Etats-Unis. Après un rassemblement pro-choix vendredi soir à Berne, des dizaines de catholiques ont dénoncé samedi à Genève "la pensée unique" politique.

Réunis à l'appel de "oui à l'enfant", les participants se sont retrouvés au centre-ville. "Interruption d'une vie gênante" ou "l'avortement est un crime", affirmaient certaines pancartes.

Les organisateurs déplorent le large soutien en Suisse pour le droit à l'avortement. "Depuis l'extrême gauche jusqu'aux rangs de quelques élus UDC", selon eux.

Ils saluent l'ancien président américain Donald Trump qui avait affiché son opposition. Celui-ci a surtout nommé des juges conservateurs à la Cour suprême, initiative qui a abouti à la décision de révoquer le droit à l'avortement.

"Ce qui se passe aux Etats-Unis peut se passer en Europe, en Suisse", a dit l'un des trois prêtres présents qui a animé une prière pendant des dizaines de minutes. En revanche, parmi les badauds, certains étaient surpris, d'autres en colère face aux manifestants. "Honte à vous", a glissé une personne, ajoutant que "c'est dégueulasse".

Pro-avortement plus nombreux

Le camp des opposants semble moins attirer que celui des défenseurs de l'avortement. Vendredi soir à Berne, près de 500 personnes, selon les jeunes socialistes (JS), ont manifesté sur la Place fédérale contre les attaques visant ce droit. Ce rassemblement était notamment organisé par les JS, le collectif Grève féministe et les Femmes socialistes.

Les JS s'opposent de toutes leurs forces à toutes les initiatives populaires annoncées ou lancées, expliquent-ils samedi dans un communiqué. Les avancées obtenues par la lutte doivent être préservées.

En même temps, la Suisse doit aller de l'avant. Le tabou entourant les interruptions de grossesse doit être levé et le sujet doit être abordé dès l'école. Enfin, les centres de consultation reconnus par la Confédération doivent davantage être soutenus financièrement.

Charte établie récemment

Le débat actuel porte notamment autour du Code pénal. Les manifestants à Genève estiment que "la situation de détresse" permet des avortements au-delà de 12 semaines, 5% du total des interruptions volontaires de grossesse selon eux.

Il y a quelques semaines, Santé sexuelle Suisse (SSCH) avait, elle, lancé une Charte pour que "l'avortement soit avant tout considéré comme une question de santé et non plus comme une affaire pénale". Une initiative parlementaire pour la suppression de celui-ci dans le Code pénal doit encore être discutée.

Mardi, plusieurs centaines de personnes avaient déjà appelé à Genève à défendre le droit à l'avortement après la décision de la Cour suprême américaine de le démanteler. Des pancartes comme "Vous n'arrêterez pas l'avortement, mais l'avortement sécurisé" ou "Interdire l'avortement est un meurtre" avaient pu être observées. Plusieurs rassemblements avaient eu lieu en Suisse.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture