Rejoignez-nous

Emissions

Voitures en feu au parking du Paléo

Publié

,

le

L'incendie s'est produit peu avant 19h00, alors qu'Angèle se produisait sur la grande scène du Paléo. (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Des voitures ont pris feu vendredi en début de soirée sur le parking du camping du Paléo Festival à Nyon. Seize véhicules ont été touchés, dont six entièrement détruits. Une enquête a été ouverte.

Les six véhicules calcinés ont été évacués et pris en charge par une dépanneuse, a expliqué samedi la police cantonale à Keystone-ATS, confirmant une information de plusieurs médias. Les propriétaires des dix voitures endommagées ont pu repartir avec leur véhicule.

La cause du sinistre n’est pas formellement établie. Sur des parkings en chaume, la piste privilégiée est celle d’un embrasement du sol lorsque les voitures arrivent avec un catalyseur chaud.

Le feu a pris peu avant 19h00 et a pu être éteint rapidement. Des pompiers se tiennent en permanence sur le site, a expliqué Michèle Müller, la porte-parole du festival.

Sources : ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Sidi Larbi Cherkaoui va diriger le ballet du Grand Théâtre de Genève

Publié

le

EPA/JOCHEN LUEBKE
Le chorégraphe et danseur Sidi Larbi Cherkaoui dirigera le ballet du Grand Théâtre de Genève à partir de juin 2022. Cet artiste belgo-marocain âgé de 45 ans succédera à Philippe Cohen qui partira à la retraite après 19 ans passés à la tête du ballet.
Aviel Cahn, directeur général du Grand Théâtre de Genève, a présenté jeudi à la presse sa nouvelle recrue qui est une « figure phare de la danse ». Il voulait un artiste et un créateur capable de « jouer tous les vocabulaires de la danse ». Le choix s’est porté sur Sidi Larbi Cherkaoui pour donner écho au dialogue interculturel et à l’ouverture sur la cité voulus par l’institution.
Un moment émouvant pour Sidi Larbi Cherkaoui:

Sidi Larbi Cherkaoui
Futur directeur du ballet du Grand Théâtre de Genève
Sidi Larbi CherkaouiFutur directeur du ballet du Grand Théâtre de Genève

Autre atout majeur du Belgo-Marocain: son carnet d’adresses très fourni qui permettra des collaborations intéressantes, selon M.Cahn qui a connu Sidi Larbi Cherkaoui quand il dirigeait l’Opéra des Flandres. Le nouveau directeur a un contrat d’une durée de cinq ans. Cet infatigable voyageur, qui a pris du recul pendant la pandémie, s’installera à Genève, a-t-il assuré jeudi.

Des tournées

Sidi Larbi Cherkaoui a déjà collaboré à plusieurs reprises avec le Grand Théâtre de Genève. Il a monté « Loin » en 2005 et 2008, « Fall » en octobre 2019 et « Pelléas et Mélisande » en janvier dernier. Il se réjouit de travailler avec une compagnie qui s’investit et travaille en profondeur, a-t-il relevé. L’artiste belgo-marocain mise sur la continuité et a « très envie de poursuivre les tournées ».

Sidi Larbi Cherkaoui est réputé pour mettre en valeur les questions d’identité, du rapport à l’autre et du genre dans un langage physiquement exigeant. Il compte plus d’une cinquantaine de chorégraphies à son actif, dont le « Boléro » à l’Opéra national de Paris et « Sutra » avec des moines Shaolin, à l’aise autant sur les scènes classiques que contemporaines.

Et il compte bien continuer sur cette lancée.

Sidi Larbi Cherkaoui
Sidi Larbi Cherkaoui

Homéopathie

Le ballet du Grand Théâtre de Genève est composé de 22 artistes. Le futur directeur ne compte pas amener de changement radical à son arrivée. Il préfère les modifications homéopathiques, a-t-il relevé. Le ballet propose deux créations chorégraphiques par saison. « Casse-Noisette » de Jeroen Verbruggen et « Tristan & Isolde » de Joëlle Bouvier sont à l’affiche de la prochaine saison.

Laurie Selli avec ATS

Continuer la lecture

Parlons économie

Assistance administrative aux seniors, vélos urbains tout-terrain et blockchain appliquée à l’agriculture

Publié

le

Cette semaine dans Parlons Economie, votre rendez-vous en partenariat avec la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève, nous nous intéressons au soutien administratif des seniors avec David Jenni, directeur de Dôme Seniors et Alexandra Rys, directrice communication de la CCIG. Le marché des véhicules électriques citadins est également au coeur de la discussion avec nos invitées Anna Bory, CEO de Miloo et Cloé Biessy, responsable RP. Enfin, nous nous intéressons à la blockchain appliquée à l’agriculture avec Michael Chrisment, CEO de Farmer Connect.

Le Focus: Comment aider nos aînés?

L’association Dôme Seniors, reconnue d'utilité publique, a été créée pour venir en aide aux personnes âgées de plus de 65 ans, en termes de soutien administratif et d'aide contre l'isolement.

Elle fonctionne principalement grâce à des dons, déductibles d'impôts, de fondations et d'entreprises et oeuvre gratuitement grâce à son réseau de 35 collaborateurs bénévoles.

Ces assistants se déplacent à domicile pour fournir un accompagnement administratif, qu'il s'agisse de compréhension de documents, tri du courrier ou démarches pour les payements, mais aussi pour lutter contre la problématique de l'isolement que la pandémie a encore accentué, faisant grimper à 15 000, le nombre de seniors isolés à Genève.

 

Parlons Economie
Le Focus
Parlons EconomieLe Focus

 

Genève bouge pour la planète: Le vélo du futur est-il Suisse?

Révolutionner le monde de la mobilité urbaine, c'est la raison d'être de Miloo. Avec ses Beast Miloos designs et connectés, la start-up suisse s’attaque au marché des véhicules électriques citadins, avec un vélo et une trottinette conçus et assemblés à Genève.

Munis de roues épaisses pour éviter les bouches d'égout et les rails du tram et permettant de rouler jusqu'à 25 ou 45 km/h, en ville, en forêt ou en montagne, ces vélos sont personnalisables du guidon à la couleur en passant les chaînes, à partir de CHF 3 500.-

Pour Anna Bory, CEO de Miloo, le vélo a plus que jamais un bel avenir devant lui: "Il y a une vraie transformation de la mobilité à Genève. Les jeunes ne veulent plus conduire de voitures, les gens en ont marre du trafic et le Covid a amplifié ça. Le besoin de confort, sécurité et rapidité est là, et aujourd'hui, ce sont les deux-roues qui répondent le plus à ces besoins!"

 

Parlons Economie
Genève bouge
Parlons EconomieGenève bouge

 

Genève innove: Quel rapport entre agriculture et blockchain?

Farmer Connect est une start-up basée à Genève active dans l’agritech, dont l’approche vise à mettre en relation le fermier et le consommateur grâce à une technologie de stockage et de partage sécurisés et privés des données, la blockchain. Sa vision: "humaniser la consommation par la technologie".

"On essaie de fournir le trajet entre l'origine du produit et le consommateur. Toutes les étapes de la production, les points de collecte, d'exportation, les coopératives, la transformation..." explique Michael Chrisment, le CEO.

Farmer Connect a commencé avec le café, puis le chocolat et le cacao et souhaite continuer à se développer. Elle propose trois produits: le premier est un portefeuille électronique à destination des fermiers, qui vise à entrer dans un registre. Le second est une plate-forme de connexion à destination des clients d'entreprise permettant de normaliser et simplifier les données. Et enfin le troisième, une application pour scanner un code QR sur les emballages des produits et accéder à leur histoire.

 

Parlons Economie
Genève innove
Parlons EconomieGenève innove

 

 

Continuer la lecture

On fait la route ensemble

Les bonnes pratiques de la circulation à 2 roues s’affichent à Genève

Publié

le

L'Etat de Genève lance une campagne de sensibilisation à destination des adeptes du vélo et de la trottinette. Panneaux informatifs sous les feux de circulation, distribution de flyers et actions sur le terrain seront donc de mise jusqu'à fin août.

La mobilité se fait de plus en plus douce dans l’ensemble du canton, notamment depuis le début de la pandémie. Principalement par volonté d’éviter les transports en commun et de respecter les distances sociales, mais aussi par préoccupation environnementale, le tout appuyé par un renfort des axes cyclables en 2020.

Le département des infrastructures juge bon de rappeler que les règles et les principes de bons comportements s'appliquent à tous les usagers de la chaussée, quel que soit leur moyen de déplacement.

Alors le casque est-il obligatoire? Quels sont les éclairages indispensables? Puis-je rouler sur le trottoir? Où suis-je autorisé à stationner avec mon deux-roues?

Benjamin et Laurie font le tour des règles à respecter:

Et si vous avez encore des doutes, toutes les réponses à vos questions se trouvent certainement ici. Soyez prudents!

Continuer la lecture

Genève

Joe Biden est à Genève

Publié

le

CREDIT: KEYSTONE/EPA/OLIVIER HOSLET
Le président américain Joe Biden est en Suisse. Air Force One a atterri mardi peu après 16h00 à Genève. Après son accueil par le président de la Confédération, il doit ensuite s'entretenir plus longuement avec lui. Avant son sommet mercredi avec Vladimir Poutine.

Outre Guy Parmelin, le conseiller fédéral Ignazio Cassis et le président du Conseil d'Etat genevois Serge Dal Busco étaient présents pour recevoir M. Biden sur le tarmac.

Le président américain a multiplié les sommets ces derniers jours en Europe, tentant de solidifier le lien avec ses alliés avant sa discussion avec son homologue russe. Mercredi, il rencontrera Vladimir Poutine dans la Villa La Grange.

Le sommet aura lieu dans une ville sous haute sécurité. Des milliers de membres des forces de l'ordre sont mobilisés

Le pont du Mont-Blanc, au coeur de la rade de Genève, s'est mis à l'heure de ce sommet russo-américain qui se tient mercredi au parc La Grange. Les drapeaux des deux pays ont été hissés sur les hampes qui se dressent de chaque côté de l'ouvrage.

On compte douze drapeaux des Etats-Unis et douze drapeaux de la Russie, placés en alternance le long du pont du Mont-Blanc. La Ville de Genève, qui s'est occupée du pavoisement, ne disposait pas de ces bannières. Elle a dû les acheter spécialement pour la rencontre entre les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine.

Le service logistique et manifestation de la municipalité dispose uniquement des drapeaux des cantons suisses, a fait savoir le porte-parole du département de la sécurité et des sports, Cédric Waelti. Les autres drapeaux qui ornent souvent le pont du Mont-Blanc sont fournis par les organisateurs de l'événement.

Des drapeaux russe et américain ont également été déployés à l'aéroport de Genève et à la Villa La Grange, l'édifice historique qui sera le cadre des discussions entre les deux chefs d'Etat, mercredi et qui focalise depuis quelques jours l'attention des médias venus du monde entier.

Une rencontre historique comme celles de janvier 1994 et de mars 2000 entre Bill Clinton et l'ancien président syrien Hafez El-Assad. Robert Hensler, ancien chancelier d’Etat du canton de Genève, était présent pour organiser ces deux dernières rencontres mais aussi beaucoup d'autres sommets qui impliquent parfois "de devoir baisser son pantalon." Il revient sur ces années au micro de Benjamin Smadja et Laurie Selli.

Robert Hensler
Ancien chancelier d'Etat du canton de Genève
Robert Hensler Ancien chancelier d'Etat du canton de Genève

L'hôtel Intercontinental est aussi l'hôtel le plus surveillé au monde en ce moment.
Joe Biden et le président de la Confédération Guy Parmelin s'y sont d'ailleurs entretenus. L'hôtel qui a reçu énormément de chefs d'Etat. Herbert Schott,  ancien directeur général de l’hôtel était aux premières loges pour les accueillir.

Herbert Schott
ancien directeur général de l’hôtel Intercontinental
Herbert Schottancien directeur général de l’hôtel Intercontinental

Herbert Schott qui a aussi été marqué par la venue de certains chefs d'Etat.

Herbert Schott
ancien directeur général de l’hôtel Intercontinental
Herbert Schottancien directeur général de l’hôtel Intercontinental

Laurie Selli avec ATS

Continuer la lecture

Radio Lac Matin

Mardi c’est Casile: Mavala

Publié

le

Xavier Casile est de retour ce mardi dans Radio Lac Matin avec sa chronique Made in Geneva pour nous parler de la marque Mavala.

Au début des années 60, la Mini Cooper est reine, les Beatles mettent le feu et Mavala "from Switzerland" devient une icône! Vous êtes vernis; voilà l'histoire de la marque installée à Carouge....

La marque Mavala vient des initiales de sa créatrice MAdeleine VAn LAndeghem, d'origine belge. La formule du durcisseur d'ongles dans son beauty case, elle s'installe en Suisse en 1959. Mavala scientifique est né, il s'agit du premier Durcisseur d'ongles pénétrant au monde.

Comment ça marche? Il corrige le bout de l'ongle, qui est la partie la plus fragile, celle qu'il faut fortifier. La formule durcit la plaque cornée en scellant entre elles les trois couches qui la composent. Résultats? Des ongles "durs comme l'acier" qui deviendront plus tard, grâce à la magie de la pub, "durs comme le diamant".

Jean Maute prend en main la société en 1961 qui reste à ce jour détenue par sa famille. 1964, les Mini Colors (bouteilles de vernis miniatures en référence aux mini jupes) arrivent et le Durcisseur débarque aux USA. La première école de manucure Mavala est créée à Londres en 1969 (le diplôme est même reconnu par l'Etat!). Depuis, Mavala propose aux femmes une gamme pour les mains, les pieds, les yeux, le corps, les cheveux et le visage. En 2019, Mavala a fêté ses 60 ans.

 

Made in Geneva
Mavala
Made in GenevaMavala

Continuer la lecture