Rejoignez-nous

Elections

Entretien d’embauche – Thomas Bläsi

Publié

,

le

Le vice-président de l’UDC Genève s’est prêté au jeu de l’entretien d’embauche.

Son CV a été analysé par Pascale Jeannet, directrice de Jeannet Associates, cabinet genevois de conseils RH.

Un CV « linéaire et sans aspérité », selon elle. Aura-t-il réussi à vous convaincre ? Réponse le 15 avril.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elections

Elections municipales: Meyrin et son projet Coeur de Cité

Publié

le

(Photo: KEYSTONE)

Le 15 mars, les Genevois sont appelés aux urnes pour élire leurs Conseils municipaux et administratifs. Aujourd’hui, focus sur Meyrin qui compte aujourd’hui plus de 25’000 habitants et qui fait face à une très grande croissance démographique.

Depuis cinq ans, la commune de Meyrin a vu sa population bondir de 23%. Une hausse de 4,6% a été enregistrée entre 2018 et 2019. Conséquence de cette hausse : le Conseil municipal aura deux sièges de plus pour la prochaine législature, soit 35 sièges. Pour le Conseil administratif, ils sont neuf candidats à se présenter.

L’avenir de la cité

Meyrin fait donc face à des défis en termes de densification. La zone de Cointrin est également au cœur des préoccupations, en ce qui concerne les problématiques de bruit et de pollution liés aux activités de l’aéroport. Et parmi les gros dossiers qui vont préoccuper la commune, il y en a aussi un autre : le projet Cœur de Cité. Il prévoit la construction d’une nouvelle mairie. Mais également un réaménagement des espaces publics dans le périmètre du Théâtre Forum Meyrin et du centre commercial Meyrin Centre. Le théâtre sera par ailleurs rénové et le parking du centre commercial enterré. Le projet se fera en deux temps. La deuxième phase prévoit la création d’un parc arborisé sur l’espace actuel du parking.

Un projet qui ne plaît pas à tout le monde

Le projet Coeur de Cité a pour objectif de créer des espaces vivants et agréables pour les habitants. Mais la rénovation du Théâtre Forum ne plaît pas à la droite. L’UDC Meyrin-Cointrin a lancé un référendum contre un crédit d’environ 3,2 millions de francs destiné à la préparation de la transformation. Selon le parti, la rénovation du théâtre ne devrait pas être une priorité. L’UDC qui a jusqu’à fin mars pour récolter les 1275 signatures requises.

Continuer la lecture

Actualité

Onex face au défi du logement

Publié

le

(Photo: KEYSTONE)

Alors que les élections municipales approchent à grands pas dans le canton de Genève, nous nous penchons sur les thématiques importantes des différentes communes. Aujourd’hui, la commune d’Onex. Avec ses 19’000 habitants, elle fait partie des plus grandes communes du canton. Et comme pour beaucoup de villes, la question du logement fait partie des défis pour les prochaines années.

Pour pallier le manque de logement, des projets d’aménagement sont en cours à Onex : celui des Moraines du Rhône ou celui des Ormeaux. Des nouveaux quartiers, avec des nouveaux logements et des espaces et équipements publics. Mais pour Denis Pasche, président de l’AHOC, l’Association des habitants Onex-Cité, ils ne résoudront pas tout. Créer des tours par exemple en densifiant en permanence, n’est pas forcément le chemin à prendre. Denis Pasche.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Onex est également touchée par les inégalités. Selon le rapport du CATI, le Centre d’Analyse Territoriale des Inégalités, la Cité-Nouvelle d’Onex présente à la fois la population résidente la plus élevée du canton et cumule de fortes inégalités. Un constat qui s’explique selon Denis Pasche, sans toutefois être alarmant.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Dans l’ensemble, Denis Pasche estime qu’il fait bon vivre à Onex. Il s’exprime en tant que résident, mais également en tant que président de l’AHOC, lui qui côtoie donc les habitants lors des activités que propose l’association. Mais il y a tout de même une chose qui pourrait être améliorée dans la commune, selon lui.

Denis Pasche Président de l'AHOC

Les Genevois se prononceront donc le 15 mars dans les urnes. Sept candidats se présentent ou se représentent au Conseil administratif.

Continuer la lecture

Actualité

Lancy s’agrandit: le défi du lien intergénérationnel

Publié

le

Le quartier de l'Adret à Pont-Rouge

A Genève, les élections municipales approchent à grands pas. Le 15 mars les Genevois vont élire les Conseils municipaux et administratifs des 45 communes du Canton. Nous nous penchons  sur la Ville de Lancy, une commune en pleine mutation. Un défi de taille pour le bien-vivre ensemble et les liens intergénérationnels.

A Lancy de nombreux quartiers d’habitation sortent de terre au Petit comme au Grand-Lancy. L’Adret à Pont-Rouge, Surville le long de la route de Chancy, aux Semailles vers les Palettes ou encore le projet de Chapelle-Gui au-dessus de la gare de Bachet-de-Pesay.

Autant de nouveaux quartiers qui vont faire bondir le nombre d’habitants.

En 2030, la population devrait passer à 40’000 âmes, contre 33’000 actuellement, un enjeu de taille pour les futurs élus. École, crèches, espaces verts et autres infrastructures, autant de coûts auxquels la Commune va devoir faire face. 82 candidats sont en lice pour les 37 sièges du Conseil municipal. Six candidats dont deux femmes et le sortant Damien Bonfanti se présentent au Conseil administratif.

Comment conserver la convivialité et le bien-vivre ensemble dans une commune qui s’agrandit ?

Nous nous sommes adressées à l’association VIVA, qui veut dire valoriser et intégrer pour vieillir autrement. Elle s’occupe du bien-être des personnes âgées qui risquent d’être affectés par ces changements. Anne-Claude Juillerat Van der Linden est la présidente de Viva. Pour elle, il faut miser sur la vie au sein des quartiers.

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de l'association VIVA

VIVA organise de nombreux projets intergénérationnels de manière régulière avec les écoles, sur cinq à six séances. Les aînés ont pu ainsi jardiner avec les élèves, faire du rap ou encore lire avec eux. Des activités qui contribuent à changer la perception de l’autre.

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de l'association VIVA

Activités de mémoire

De nombreuses activités ont été organisée avec d’autres associations comme avec Lancy d’Autrefois qui s’occupe de collecter toutes les traces du passé de Lancy

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de l'association VIVA

Multiplier les contacts entre les générations serait bénéfique pour tous selon les dernières études sur le vieillissement. Anne-Claude Juillerat Van der Linden est aussi neuropsychologue et enseigne à l’Université de Genève.

Anne-Claude Juillerat Van der Linden Présidente de l'association VIVA

L’association VIVA reçoit une subvention annuelle de la Ville de Lancy. Elle compte plus de 70 membres.

 

Continuer la lecture

Actualité

Plus jeune, l’Assemblée fédérale comptera près de 40% de femmes

Publié

le

Avec 95 élues, soit 38,6% de l'Assemblée fédérale, le Parlement comptera un nombre record de femmes lors de la prochaine législature. Elles étaient 71 il y a quatre ans (29%) (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Avec 95 élues, soit 38,6% de l’Assemblée fédérale, le Parlement comptera un nombre record de femmes lors de la prochaine législature. Elles étaient 71 il y a quatre ans (29%). Tous les partis principaux, sauf le PDC, ont renforcé leur représentation féminine.

Au total, l’UDC compte 59 élus, le PS 48, le PLR 41, le PDC 38, les Verts 33 et les Vert’libéraux 16. Le PBD et le PEV, qui siégeront dans le même groupe que le PDC, ont obtenu chacun trois sièges. La gauche alternative a deux représentants. Un léguiste, un membre de l’UDF et l’indépendant Thomas Minder sont aussi élus.

Le pourcentage d’élues varie fortement selon les partis. Elles sont moins d’un quart à l’UDC (23,7%) et près de deux tiers chez les Verts (63,6%). Leur part ne dépasse pas les trente pourcents au PDC, au PLR et à l’UDC alors que celle-ci grimpe à 54,7% chez les socialistes. Les Vert’libéraux sont parfaitement paritaires.

Bastions masculins

La représentation féminine connaît aussi des grandes différences au gré des cantons. Deux d’entre eux, Fribourg (55,6%) et Bâle-Campagne (75%) ont élu plus de femmes que d’hommes. Cinq (AG, BS, GE, OW, TG) sont paritaires.

A l’inverse, certaines députations comptent une écrasante majorité d’élus en complets cravates. La « palme » revient au canton du Valais, avec 90% d’élus masculins. Soleure (87,5%), Schwyz (83,3%) et Neuchâtel (83,3%) talonnent le Vieux Pays.

Légèrement plus jeune

Globalement, la moyenne d’âge de l’Assemblée fédérale (49,7 ans) diminue de 1,7 an par rapport à 2015. Les conseillers nationaux ont en moyenne 48,6 ans, les sénateurs 54,4 ans. Le rajeunissement est plus fort au National (-1,7 an) qu’aux Etats (-1 an).

Entre les Verts (44,6 ans de moyenne d’âge) et le PDC (53,9), il y a presque 10 ans d’écart. Les autres partis se situent à l’intérieur de cette fourchette: vert’libéraux (48,3), PS (49,6), UDC (49,9) et PLR (51,2).

C’est cependant au sein des libéraux-radicaux qu’on trouve le plus jeune élus, avec le Zurichois Andri Silberschmidt (25 ans). Le doyen est le Vaudois Jean-Pierre Grin (UDC), 72 ans.

Singularité verte

L’écart est même plus fort à la Chambre des cantons où les Verts affichent un âge moyen de 41,6 ans, soit bien moins que le PS (59 ans), l’UDC (58 ans) et le PDC (58 ans). Avec 51,3 ans en moyenne, le PLR se situe entre les deux.

Les écologistes présentent un paradoxe. Alors que le Conseil des Etats est en moyenne cinq ans plus vieux que le National, les sénateurs verts sont eux 3,5 ans plus jeunes que leurs homologues de la Chambre du peuple.

Des grandes différences d’âges séparent les vingt-six députations cantonales. Les électeurs d’Appenzell Rhodes-Extérieures ont opté pour la jeunesse: leurs représentants ont une moyenne d’âge de 40,1 ans, soit cinq années de moins que ceux du canton de Neuchâtel, qui emmène un peloton de 22 cantons allant de 47,5 ans (Berne) à 56 ans (Soleure).

Le Valais (48,3), Genève (49,5), Fribourg (50,7) et Vaud (51,1) sont dans un mouchoir de poche. Détachés, les élus jurassiens (60,4 ans) et schaffhousois (60,5 ans) sont nettement plus grisonnants.

Source: ATS

Continuer la lecture

Actualité

Levrat (PS) réélu et Gapany (PLR) élue

Publié

le

La PLR Johanna Gapany a devancé son adversaire direct, le PDC sortant Beat Vonlanthen, de 158 suffrages. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Après des heures d’attente, suite à un problème informatique, Fribourg peut fêter l’élection de la première femme représentant le canton au Conseil des Etats. La PLR Johanna Gapany prend le siège du sortant PDC Beat Vonlanthen. Christian Levrat est arrivé en tête.

Le deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats a finalement connu son dénouement dimanche à 21h15. Dans un bâtiment du site Miséricorde de l’Université de Fribourg, en présence d’une dizaine de journalistes et d’un député au Grand Conseil, la Chancellerie de l’Etat de Fribourg a proclamé les résultats, au bout du suspense.

Le PS sortant Christian Levrat (49 ans) et Johanna Gapany (31 ans) ont obtenu la majorité relative et sont donc élus, a fait savoir la chancelière Danielle Gagnaux-Morel. La journée électorale a souffert, irritant plus d’un politique, de problèmes informatiques, dès après 13h00, qui ont retardé la publication des résultats.

Petit écart

Christian Levrat et Johanna Gapany (PLR) ont obtenu respectivement 38’337 et 31’122 suffrages. Les deux Gruériens devancent le troisième candidat, le Singinois Beat Vonlanthen (62 ans), qui termine avec 30’964 suffrages, soit 158 suffrages derrière Johanna Gapany. L’ancien conseiller d’Etat siégeait à Berne depuis 2015.

Pour Johanna Gapany, qui a créé la surprise, le succès vient récompenser une solide campagne électorale, comme l’ont relevé les dirigeants du PLR fribourgeois entre les deux tours. Avec ses 31 ans, elle devient la benjamine du Conseil des Etats, en étant un peu plus jeune que la Verte genevoise Lisa Mazzone, élue aussi dimanche.

Johanna Gapany possède une formation d’économiste d’entreprise. Elle est députée au Grand Conseil fribourgeois et conseillère communale dans sa ville de Bulle. Elle formera le nouveau tandem avec le président du Parti socialiste suisse Christian Levrat, qui siège à la Chambre des cantons depuis 2012.

Levrat devant

Ce dernier, arrivé nettement en tête du 2e tour, à l’instar du 1er tour où il avait devancé Beat Vonlanthen de plus de 13’000 suffrages, s’est dit très satisfait de sa réélection, en ralliant l’Université de Fribourg en fin d’après-midi. « Je me réjouis de continuer », a précisé le citoyen de Vuadens.

Christian Levrat a souligné la marque de confiance des électeurs fribourgeois, ce qui lui permet de poursuivre son travail. « La législature s’annonce passionnante, après quatre ans où l’on n’a pas traité les dossiers les plus importants », a-t-il ajouté pour montrer sa motivation.

Johanna Gapany, face à l’incertitude entourant le dénouement de l’élection, a rejoint le chef-lieu de la Gruyère dès la fin de l’après-midi. Elle a été fêtée par les siens dans un café de Bulle. « C’est une grande reconnaissance, mais aussi une grande responsabilité », a-t-elle réagi dans une vidéo publiée sur le site de La Liberté.

Le PDC demande un recomptage

Quant à Beat Vonlanthen, il a quitté Fribourg en même temps pour se rendre à Niedermuhren, en Singine. La défaite est amère pour celui qui, il y a quelques semaines à peine, était donné comme relativement facilement réélu pour un nouveau mandat sous la Coupole fédérale. Les Fribourgeois ont ainsi confirmé la poussée en faveur des femmes.

Le taux de participation s’est élevé à 37,1% dimanche, contre près de 43% au 1er tour il y a trois semaines.

« Devant les graves problèmes rencontrés lors du dépouillement, le parti démocrate-chrétien s’interroge quant à la validité du processus électoral relatif à ce deuxième tour des élections fédérales. (…) Le PDC demande un recomptage », a fait savoir en fin de soirée le parti dans un communiqué.

La Chancellerie a assuré que les chiffres avaient été vérifiés et revérifiés.

 

Source / ATS.

Continuer la lecture

Thomas Bläsi

Publié

,

le

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Coronavirus – Genève: Soutien de 5 millions à la banque alimentaire Partage

Publié

le

A Genève, le Grand Conseil a voté un crédit unique de 5 millions de francs en faveur de la Fondation Partage. Cette subvention doit permettre à la banque alimentaire de répondre aux besoins des personnes fragilisées par la crise due au nouveau coronavirus.

Cette aide doit permettre aux bénéficiaires de manger jusqu’à la mi-juillet, a indiqué la socialiste Helena Verissimo de Freitas. Depuis le mois d’avril, de plus en plus de personnes font la queue aux Vernets chaque samedi pour recevoir un panier alimentaire d’une valeur de 20 francs. Samedi, 3284 colis ont été distribués.

« La réalité n’est plus cachée. Il y urgence », a relevé la PDC Patricia Bidaux. Un avis partagé par Jocelyne Haller, d’Ensemble à Gauche, relevant le nombre croissant de personnes dans le besoin: le nombre de bénéficiaires des Colis du Coeur, qui verse des bons d’une valeur de 50 à 150 francs, est passé de 2726 fin mars à 11’823 le 21 mai.

Les partis de gauche comme de droite ont aussi souligné les raisons d’une telle précarité. « Il faut dénoncer le fléau du travail au noir, source d’inégalités, de précarité et de concurrence déloyale », a déclaré la PLR Véronique Kämpfen, à la suite de l’UDC et du MCG.

 

Continuer la lecture

Actualité

Hydroxychloroquine: 3 auteurs de l’étude du Lancet se rétractent

Publié

le

Paris (ats afp) –Trois des quatre auteurs de l’étude controversée publiée dans le Lancet sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 ont demandé la rétractation de l’article, a annoncé la revue The Lancet jeudi soir.

« Nous ne pouvons plus nous porter garant de la véracité des sources des données primaires », écrivent les trois auteurs au Lancet, mettant en cause le refus de la société les ayant collectées, dirigée par le quatrième auteur, de donner accès à la base de données.

Publiée le 22 mai dans The Lancet, l’étude concluait que l’hydroxychloroquine n’est pas bénéfique aux malades du Covid-19 hospitalisés et peut même être néfaste.

Sa parution avait eu un retentissement mondial et des répercussions spectaculaires, poussant notamment l’OMS (Organisation mondiale de la santé) à suspendre les essais cliniques sur l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Nombreuses critiques

Mais finalement, après de nombreuses critiques mettant en cause la méthodologie de l’étude, y compris de la part de scientifiques sceptiques sur l’intérêt de l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19, l’OMS a annoncé mercredi la reprise des essais cliniques avec cette molécule.

Les critiques mettaient en particulier en cause les données sur lesquelles se fondaient l’étude (96’000 patients hospitalisés entre décembre et avril dans 671 hôpitaux, récoltées) récoltées par la société américaine Surgisphere, dirigée par le quatrième auteur Sapan Desai.

« Nous avons lancé une analyse indépendante de Surgisphere avec l’accord de Sapan Desai pour évaluer l’origine des éléments de la base de données, confirmer qu’elle était complète et répliquer les analyses présentées dans l’article », écrivent les trois autres auteurs dans le texte publié par le Lancet.

Mais Surgisphere ayant refusé de transférer la base de données en raison des accords de confidentialité avec ses clients (les hôpitaux à l’origine des données), les experts missionnés « n’ont pas pu conduire une revue indépendante et nous ont informés de leur retrait du processus d’évaluation par les pairs », ajoutent-ils.

Continuer la lecture

Actualité

La députée genevoise Anne Marie von Arx-Vernon est décédée

Publié

le

A Genève, une figure de proue de la lutte féministe s’en est allée. La députée genevoise Anne Marie von Arx-Vernon est décédée jeudi matin à l’âge de 71 ans. Cette élue PDC était une experte de la lutte contre la traite des êtres humains et des violences faites aux femmes. Le témoignage de Fabienne Bugnon et de Guy Vibourel.

Avec la verte Fabienne Bugnon, elles ont siégé ensemble au Grand Conseil. Elle lui rend un vibrant hommage. Fabienne Bugnon, ancienne Conseillère nationale et ancienne députée répond à Judith Monfrini

Fabienne Bugnon Ancienne Députée verte au Grand Conseil

Fabienne Bugnon rappelle qu’Anne-Marie von Arx-Vernon n’avait peur de rien. Que ce soit dans l’affaire Hannibal Kadhafi où elle a pris la défense de ses domestiques ou dans l’affaire Ramadan. Ensemble elles ont créé un comité.

Fabienne Bugnon Ancienne Députée verte au Grand Conseil

Anne-Marie von Arx-Vernon a été directrice adjointe de la Fondation Au Coeur des Grottes, de 1996 à 2017, un centre d’accueil pour femmes et enfants en grande difficulté. Elle y occupait désormais la fonction de responsable des relations publiques. Sa disparition est un choc pour Guy Vibourel, le Président du conseil de la fondation Au Coeur des Grottes au micro de Laurie Selli:

Guy Vibourel Président du Conseil de Fondation du Coeur des Grottes

Autre combat qui lui tenait à coeur: la lutte contre la traite des êtres humains, bataille qu’elle n’a jamais abandonné rappelle Guy Vibourel:

Guy Vibourel Président du Conseil de Fondation du Coeur des Grottes

Des propos recueillis par Laurie Selli.

Le Grand Conseil, qui se réunissait dans l’après-midi, lui a rendu un vibrant hommage. Anne Marie von Arx-Vernon siégeait au Grand Conseil depuis 2001. Elle a aussi été élue au Conseil municipal de la Ville de Genève de 1995 à 2002.

Ecoutez le témoignage de Fabienne Bugnon dans son intégralité. 

Fabienne Bugnon Ancienne Députée verte au Grand Conseil

 

Continuer la lecture

Actualité

Le Conseil fédéral supprime les amendes pour non-respect de la distance sanitaire

Publié

le

KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi

Le Conseil fédéral a supprimé les amendes pour non-respect de la distanciation sanitaire introduite pour lutter contre le coronavirus. Dans le cadre des mesures d’assouplissement actuelles, il mise de plus en plus sur la responsabilité individuelle des citoyens.

Dans ce contexte, il reste recommandé de maintenir la distance de deux mètres entre chaque personne. Cependant, compte tenu du faible nombre de cas actuels, une approche punitive ne semble plus justifiée, a indiqué un porte-parole de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) à Keystone-ATS, confirmant une information des journaux alémaniques du groupe Tamedia.

En outre, dans le cas de rassemblements de 30 personnes maximum, on peut supposer qu’une proportion suffisante des personnes rassemblées se connaissent et qu’il est possible de déterminer qui était présent afin de pouvoir procéder à la recherche des contacts, a ajouté le porte-parole.

La mesure porte uniquement sur la sanction du non-respect de la distance de deux mètres, a-t-il souligné. L’ordonnance sur le Covid prévoit toutefois encore des amendes, notamment pour les rassemblements de plus de 30 personnes ou le tourisme d’achat.

L’ordonnance prévoyait une amende de 100 francs en cas de non-respect de la distance sanitaire. De telles amendes ont été appliquées dans plusieurs endroits mais, en pratique, de vifs débats ont eu lieu sur la manière d’interpréter cette règle. L’OFSP ne donne pas de chiffre sur le nombre d’amendes infligées, renvoyant aux cantons, compétents en la matière.

Selon les journaux, l’OFSP a informé la semaine passée les cantons de l’abandon de ces amendes. Une communication active sur cette question est prévue en parallèle de la nouvelle étape de samedi et de la communication y étant associée, a précisé son porte-parole à Keystone-ATS.

Par ailleurs, l’Office fédéral a confirmé le chiffre d’environ 50’000 personnes ayant téléchargé l’application de traçage de contacts Swisscovid, mentionné mercredi par Le Temps. A savoir 37’000 utilisateurs de téléphones Android et 12’000 propriétaires d’iPhones.

Continuer la lecture

Hockey sur glace

Louis Matte: « Straubing est un super beau challenge pour nous »

Publié

le

Même si le dernier match officiel remonte au 29 février (victoire 6-1 sur la glace de Fribourg-Gottéron), le Genève-Servette Hockey Club n’a pas chômé durant ces semaines compliquées. Depuis mercredi, ils connaissent d’ailleurs leur futur adversaire en Ligue des Champions.

Ce sont les Straubing Tigers, club de DEL (en Allemagne) qui s’opposeront aux Grenat lors des 16e de finale de cette compétition remaniée. Un club qui, comme le GSHC, a connu une bonne saison régulière en terminant 3e mais qui n’a pas pu disputer les playoffs en raison de la crise.

Louis Matte Entraîneur assistant du GSHC

 

La CHL peut servir chaque année de préparation puisqu’elle débute avant le championnat. Cette année, la National League devrait reprendre avant. Les Genevois devront donc s’ajuster pour passer le premier tour de cette ligue des champions.

Louis Matte Entraîneur assistant du GSHC

 

« Je dois leur lever mon chapeau »

Le dernier match officiel du Genève-Servette remonte au 29 février et avec l’annulation des playoffs puis des Mondiaux, le temps sans glace est considérable. Pour autant, les joueurs ont travaillé durant le semi-confinement, pour le plus grand plaisir de l’entraîneur assistant.

Louis Matte Entraîneur assistant du GSHC

 

Un coaching staff qui n’est d’ailleurs pas resté sans nouvelles des joueurs. Si d’habitude, joueurs et coachs se croisent presque tous les jours à la patinoire, c’est par téléphone que les contacts se faisaient.

Louis Matte Entraîneur assistant du GSHC

 

Enfin, impossible de s’entretenir avec Louis Matte sans aborder la défense en vue de la saison prochaine. Deux prolongations récemment annoncées mais surtout, la saison prochaine les 9 mêmes défenseurs que l’exercice écoulé seront à disposition du coach. Une première depuis quelques années et une stabilité qui ne sera que bénéfique pour l’équipe qui a terminé meilleure défense du dernier championnat.

Louis Matte Entraîneur assistant du GSHC

Continuer la lecture