Rejoignez-nous

Radio Lac Matin

Les enjeux du Forum mondial de l’investissement, à Genève

Publié

,

le

Cette semaine, les acteurs du monde de l’investissement se retrouvent au Palais des Nations à Genève pour le Forum mondial de l’investissement. 

Le Forum mondial de l’investissement est organisé tous les deux ans par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, dont le rôle est de faciliter l’accès des pays en développement au commerce international pour qu’ils puissent tirer les avantages économiques de la mondialisation. Ce sont donc plus de 5000 participants issus de 160 pays qui envahissent le Palais des Nations cette semaine pour discuter de nouvelles initiatives pour investir dans le développement.

C’est un rassemblement de haut niveau qui s’inscrit dans un contexte où l’on s’inquiète de l’état des flux d’investissements dans le monde. Ces derniers sont effectivement à la baisse et cela pourrait avoir un impact sur la capacité des dirigeants à réaliser d’ici 2030 les Objectifs de développement durable, cet ambitieux programme adopté par la communauté internationale il y a trois ans pour sauver l’avenir de la planète et de ses habitants.

Les flux d’investissements à l’étranger sont à la baisse. Quelle est l’ampleur du problème ?

Pour la première moitié de cette année, à l’échelle mondiale, les investissements étrangers directs ont baissé de 41 pour cent. C’est la baisse la plus importante depuis 10 ans. Pour toute l’année 2017, ces mêmes investissements dans les pays développés et en transition n’avaient baissé que de 23 pour cent. Pour le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, cette tendance à la baisse constitue une préoccupation à long terme pour les décideurs politiques du monde entier, notamment pour ceux des pays en développement.

Ls Objectifs de développement durable visent à supprimer la pauvreté, à éliminer la faim, à améliorer l’accès à l’éducation, à lutter contre les changements climatiques… c’est effectivement un programme ambitieux. Quel est le niveau d’investissement nécessaire pour y arriver ?

D’après une étude de la CNUCED, le secteur privé devrait investir à hauteur de 3,900 milliards de dollars par an dans les pays en développement pour générer l’activité économique nécessaire pour réaliser les objectifs de développement durable. Les niveaux actuels montrent un écart d’investissement d’environ 2,500 milliards de dollars.

Et que va-t-il se passer au juste à ce Forum mondial de l’investissement ?

Le Forum, qui a commencé hier après-midi, sera caractérisé par une soixantaine de manifestations, dont trois sommets, cinq tables rondes ministérielles, des sessions animées par le secteur privé. Il y a évidemment beaucoup de discussions sur comment attirer et canaliser les investissements au profit du développement durable, mais on verra aussi des sessions sur les actions orientées vers les transformations durables et les modes de financement pour le développement, tels que l’utilisation de la technologie blockchain et le financement mixte. Ce sera donc un véritable lieu de rencontre pour l’investissement et les échanges, auquel participent de nombreux ministres, des parlementaires, des chefs d’entreprise, et 14 chef d’Etats ou de gouvernements, comme les présidents du Botswana et de la Namibie, mais aussi ceux du Bangladesh, de la Mongolie et du Monténégro. Le président de la Suisse Alain Berset s’est exprimé hier lors de la cérémonie d’ouverture dans l’immense salle des Assemblées du Palais des Nations – capacité de plus de 1000 personnes.  

Du côté de l’ONU, la présidente de l’Assemblée générale, l’Equatorienne Maria Fernanda Espinosa, la quatrième femme seulement à détenir ce poste dans l’histoire de l’ONU, est aussi présente. Demain 24 octobre, jour anniversaire de l’Organisation des Nations Unies, qui a été créée ce jour-là il y a déjà 73 ans, elle s’exprimera aussi lors d’une session sur le rôle des investissements dans la paix et la sécurité. 

Rhéal Leblanc Genève internationale

L'invité de Radio Lac Matin

Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma

Publié

le

La Reine des Neiges 2 sort ce mercredi, sur les écrans romands. Un film qui s’annonce comme un carton d’entrées après le succès du premier volet, il y a six ans. Mais qu’est-ce qui nous plaît tant dans ces films Disney ? Charles-Antoine Courcoux, historien du cinéma à l’UNIL, était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin pour nous donner quelques éléments de réponse.

 

 

Charles-Antoine Courcoux est l’auteur de Des Machines et des Hommes, aux éditions Georg, sur les liens entre masculinité et technologie dans le cinéma américain contemporain.

 

Continuer la lecture

Jeux Vidéos

Star Wars Jedi Fallen Order : Du frais!

Publié

le

Aujourd’hui sort Star Wars Jedi Fallen Order! A un mois de la sortie de l’épisode 9 de cette grande Saga, nous pouvons nous replonger dans l’univers des vaisseaux, sabres lasers et autres pouvoirs de la force!

J’ai eu l’occasion de jouer au nouveau bébé d’EA Games dès la sortie et croyez moi il m’a été difficile de le lâcher pour venir écrire ces lignes.

Vous aimez Star Wars mais aussi Tomb Raider, Uncharted voir Dark Souls? Alors ce jeu est fait pour vous. On retrouve en effet beaucoup de mécaniques typique des jeux d’aventures.

Commençons donc par les points positifs du jeu:

Le gameplay est juste incroyablement agréable et instinctif, mais le jeu reste difficile et il faut donc se concentrer pour venir à bout de chaque ennemis. Ceux ci sont variés et ils ont tous un « pattern » différent, ce qui veut dire qu’il faudra tester les ennemis au moins une fois avant de comprendre comment les battre (D’où le côté Dark Souls).

Les graphismes sont splendides et je me suis arrêté plusieurs fois devant une scène pour l’admirer. L’animation est très bien faite mis à part quelques beugs de collision.

Pour ce qui est de l’ambiance musicale, c’est là que je suis resté le plus scotché… On est dans du Star Wars. La musique, les bruitages, l’animation, bref si vous aimez Star Wars, c’est juste parfait. (Petit coup de cœur pour le morceau de métal Mongole que l’on entend à certains moments)

Pour finir, l’histoire est certes classique, mais fonctionne parfaitement. Nous sommes, en résumé, un Padawan Jedi après l’épisode 3 qui cherche à survivre dans un monde ou les personnes comme lui sont traqués et tués. Et sachez que le jeu est canon dans l’univers de Star Wars (ce qui en fait un passage obligé pour tout fan!)

Quelques points négatifs tout de même:

Les beugs de collisions comme dit plus haut (Ils ne m’ont pas empêché de jouer cependant)

Quelques soucis d’optimisation, des fois la machine à un peu de peine à suivre.

Voilà ce que je peux vous dire à chaud sur ce nouveau titre d’EA Games! Je vous conseille vivement ce jeu, même si vous n’êtes pas un fan de Star Wars, le gameplay étant jouissif comme pas possible.

Bon jeu!

 

 

Dispo sur ps4, Xbox One et PC

 

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

La chute du Mur de Berlin racontée de l’intérieur

Publié

le

Le 9 novembre 1989 signait la chute du Berlin et avec lui, la fin de la scission de l’Allemagne en deux états. Rainer Von Schack, binational suisse et allemand a vécu cette période. Il est revenu sur ses souvenirs, avec Béatrice Rul, dans Radio Lac Matin.

 

 

 

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

Manon Schick, directrice d’Amnesty International Suisse

Publié

le

Manon Schick a annoncé qu’elle quitterait le poste de directrice d’Amnesty International Suisse, après dix ans passés à sa tête. L’occasion de faire un point sur l’avancée des droits humains. Elle était l’invitée de Béatrice Rul, à 7h20, dans Radio Lac Matin.

Continuer la lecture

L'invité de Radio Lac Matin

Olivier Rigot, associé gérant chez EMC Gestion de Fortune

Publié

le

Le franc atteint de nouveau des sommets.

Un franc fort, malgré les décisions de la BNS et qui pénalise, à terme, notre économie. Olivier Rigot, associé gérant chez EMC Gestion de Fortune était l’invité de Béatrice Rul, à 7h20, pour éclaircir cette situation.

Continuer la lecture