Rejoignez-nous

Economie

Paléo renonce à l'argent liquide dès cet été. Quels moyens pour payer?

Publié

,

le

Vous ne pourrez plus payer votre bière avec de l'argent liquide (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Le cash sur la plaine de l'Asse, c'est fini! On ne verra plus cette longue queue devant les bancomats à Paléo cet été puisque le festival a décidé de supprimer les paiements en argent liquide. Si la réflexion était dans l'air depuis quelque temps, la pandémie de Covid a accéléré les choses.

Il faudra désormais utiliser sa carte de crédit, son téléphone ou une carte préchargée pour acheter à boire et à manger sur les stands. Benjamin Smadja et Laurie Selli ont voulu en savoir plus avec Mario Fossati, secrétaire général de la manifestation.

Mario FossatiSecrétaire général du Paléo Festival de Nyon

Une solution qui se veut dans l'air du temps et au plus proche de l'utilisation actuelle des festivaliers, mais qui n'est pas sans soulever des questions, notamment techniques.

Mario FossatiSecrétaire général du Paléo Festival de Nyon

1 commentaire

1 commentaire

  1. Invité

    1 mai 2022 à 18 h 57 min

    Sauf qu'il est illégale de refuser le cash...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Economie

Fenaco a moissonné à tout va en 2021

Publié

le

La coopérative agricole Fenaco, qui détient notamment les supermarchés Volg, a enregistré une solide croissance l'année dernière malgré des chaînes d'approvisionnement perturbées. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La coopérative agricole Fenaco affiche sur l'exercice 2021 une croissance de 5,7% pour un chiffre d'affaires de 7,38 milliards de francs.

L'évolution a été portée par chacune des quatre unités d'entreprise: Agro, Industrie alimentaire, Commerce de détail et Energie, souligne le rapport d'activité publié mardi.

Hors effets d'acquisition et de changes, la croissance organique a atteint 2,5%. La flambée des prix des combustibles et carburants fossiles a alimenté un effet tarifaire devisé à 3,0%. Les rachats ont marginalement contribué à hauteur de 0,2%.

La rentabilité opérationnelle a progressé dans une mesure moindre que les revenus, l'excédent d'exploitation avant charges d'intérêt et impôts (Ebit) s'étant enrobé de 1,6% à 169,0 millions. Le bénéfice net s'est même étiolé de 5% à 128,0 millions, sous l'effet de l'amoindrissement des gains non récurrents.

Chaînes logistiques perturbées

Les magasins Landi et les agriculteurs affiliés ont perçu un intéressement de 33,0 millions, en petite hausse sur un an. La coopérative bernoise se félicite en outre de la création de 307 emplois en cours d'exercice, portant les effectifs à 11'300 collaborateurs.

Nonobstant de nombreux défis à relever, Fenaco escompte franchir à nouveau la barre des sept milliards de francs de recettes sur l'exercice en cours. La rentabilité par contre risque de reculer sensiblement. Les récoltes médiocres de l'an dernier ont pénalisé les réserves de céréales, légumes, fruits et patates, tandis que le commerce de détail s'achemine vers une normalisation après une période faste pendant la pandémie.

Les chaînes d'approvisionnement restent perturbées et l'offensive russe contre l'Ukraine génère des incertitudes additionnelles, en plus de contribuer à l'inflation des prix de l'énergie et des matières premières.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Devenir propriétaire coûte un peu moins cher au premier trimestre

Publié

le

Acheter un bien immobilier a coûté de janvier à mars 2022 moins cher que lors des trois derniers mois de 2021. Les prix ont cependant augmenté de façon disparate en fonction des logements. (archives) (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les prix des logements en propriété ont diminué au premier trimestre, selon l'indice suisse des prix de l'immobilier résidentiel (IMPI). Cependant, ils enregistrent une hausse (+7%) par rapport au même trimestre de l'exercice précédent.

Acheter un bien immobilier a coûté de janvier à mars 2022 moins cher que lors des trois derniers mois de 2021. L'indice suisse des prix de l'immobilier résidentiel a en effet diminué de 0,4% à 110,3 points, a indiqué mardi un communiqué de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Cependant, d'une année à l'autre, les prix ont évolué de façon disparate en fonction des logements.

Pour les appartements en copropriété, le prix d'achat a baissé de 1,2% par rapport au trimestre précédent mais a progressé de 5,6% par rapport au premier trimestre 2021. Du côté des maisons individuelles par contre, la tendance était à la hausse pour les deux périodes, respectivement +0,6% et +8,5%.

Par type de biens, les prix ont baissé de 3,3% pour les communes urbaines d'une agglomération moyenne, mais les tarifs dans les communes intermédiaires ont grappillé 0,7%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Oerlikon vise une marge opérationnelle entre 17 et 19% d'ici 2026

Publié

le

Le groupe industriel Oerlikon révise ses ambitions à la hausse à l'horizon 2026. Pour cette année, la société a également confirmé ses attentes. (archives) (© KEYSTONE/EDDY RISCH)

Fort des progrès réalisés ces dernières années, le groupe industriel Oerlikon révise ses ambitions à la hausse à l'horizon 2026.

Anticipant une croissance annuelle de ses ventes de 4 à 6% pour atteindre les 3,5 milliards de francs, la société schwytzoise vise désormais une marge opérationnelle au niveau Ebitda entre 17 et 19%, contre 16 à 18% jusqu'alors.

Au-delà de ces objectifs financiers, la direction du groupe de Pfäffikon entend également faire le point sur les priorités stratégiques, l'évolution des marchés et les moteurs de croissance, indique mardi Oerlikon en préambule à sa journée des investisseurs. L'expansion des affaires attendue à moyen terme devrait reposer sur les deux divisions de l'entreprise, à savoir les traitements de surface (Surface Solutions) et les machines textiles (Polymer Processing Solutions).

Dans les activités de traitement de surface, Oerlikon entend continuer de tirer profit d'une demande croissante de clients en matière d'efficience, tout en bénéficiant de sa nouvelle organisation régionale. Le conglomérat schwytzois entrevoit des opportunités de croissance dans les secteurs de la mobilité, des technologies propres, du luxe, des semi-conducteurs et de l'impression en trois dimensions (3D).

Objectifs 2022 confirmés

Le maintien de l'accent sur la maîtrise des coûts doit permettre aux affaires de traitements de surface d'obtenir un effet de levier opérationnel, soutenant une marge Ebitda de 20 à 22% à moyen terme.

Dans le segment du traitement des fibres synthétiques, Oerlikon entend se renforcer sur le marché des filaments, anticipant de fortes entrées de commandes entre 2022 et 2026. La demande de filaments devrait être stimulée par les cycles de remplacement, notamment pour les équipements à haut rendement énergétique, et l'intégration verticale chez les clients.

Evoquant l'exercice en cours, Oerlikon confirme une nouvelle fois ses attentes. Lors de la présentation de sa performance annuelle début mars, le groupe avait anticipé un chiffre d'affaires annuel de près de 2,9 milliards de francs pour 2022 et une marge Ebitda de quelque 17,5%.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Sonova relève son dividende après un solide exercice annuel

Publié

le

Le fabricant d'appareils auditifs Sonova a vu ses ventes annuelles bondir de pas loin de 30%. Le dividende sera revu à la hausse. (archives) (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le fabricant d'appareils auditifs Sonova a vu ses ventes bondir d'environ 30% sur son exercice décalé 2021/22 (clos fin mars) à 3,36 milliards de francs. Le dividende sera revu à la hausse, a indiqué mardi l'entreprise de Stäfa.

La rentabilité a également été améliorée: le bénéfice net a atteint 663,6 millions, en hausse de 13,4% sur un an. Le bénéfice opérationnel (Ebita) s'est établi à 802,9 millions.

Le dividende sera revu en hausse à 4,40 francs, contre 3,20 francs par titre auparavant.

Les résultats dépassent légèrement les prévisions du consensus AWP. En moyenne, les analystes tablaient sur des ventes de 3,33 milliards, tandis que le bénéfice net était attendu à 650,9 millions. Le dividende est plus généreux qu'escompté, alors que le consensus s'était établi à 3,97 francs par titre.

Pour l'exercice en cours, Sonova table sur une hausse des ventes consolidées comprise entre 17% et 21%. L'Ebita ajusté devrait de son côté croître de 12% à 18%, hors effet de change.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Economie

Les Suisses veulent une baisse des taxes sur l'essence

Publié

le

Le prix de l'essence a fortement augmenté après l'attaque russe en Ukraine (archives). (© KEYSTONE/AP/RICK RYCROFT)

Face à la hausse des prix des carburants, une majorité de Suisses est favorable à une baisse des impôts et des taxes sur l'essence, selon un sondage. 64% des personnes interrogées estiment qu'il faut suivre l'exemple de l'Allemagne, de la France et de l'Italie.

Un peu plus d'un tiers (35%) s'y opposent, précise l'enquête de Tamedia et de "20 Minutes", en collaboration avec l'institut LeeWas, diffusée mardi par les journaux du même groupe de presse. Un pour cent des sondés se dit sans avis.

Dans le détail, 46% approuvent une baisse des taxes et 18% sont plutôt d'accord. A l'opposé, 22% rejettent la proposition et 13% sont plutôt contre.

Le sondage a été réalisé du 12 au 15 mai 2022 auprès 9085 personnes de toute la Suisse, dont 2590 en Suisse romande. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,9%.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture