Rejoignez-nous

Actualité

Vivre l'Acte III des playoffs avec des commentateurs, mais avant tout, des passionnés

Publié

,

le

Christophe Moser et Sébastien Telley avant le coup d'envoi de l'Acte III de la finale de National League

Le Genève-Servette Hockey Club est en finale des playoffs de National League, face au HC Bienne. Une simple phrase... anecdotique pour certains, une passion nouvelle pour d'autres... mais pour eux, c'est beaucoup plus. Pour eux, ce sont ces plus de 17'000 kilomètres parcourus, qu'il vente, pleuve ou même neige. Ce sont ces soirées d'euphorie en cas de victoire... de gueule de bois en cas de défaite. C'est ce cœur grenat, qui bat au rythme des matchs... et qui leur a donné envie de faire de leur passion, la nôtre, avec toujours cette quête du titre national en tête. Mais chut! Ne le dîtes pas trop fort! Cela pourrait nous porter malheur! Eux, ce sont mes collègues. Vous connaissez leur voix, découvrons leur visage.

Mardi 18 avril 2023. Acte III des playoffs de la finale de National League de hockey. Un match qui pourrait être décisif pour la suite. J'avoue, cette analyse, elle n'est pas de moi. Elle est signée Sébastien Telley, notre journaliste sportif, fan de hockey et commentateur de tous les matchs du Genève-Servette Hockey Club, pour Radio Lac, depuis quasiment six ans. Forcément, ça donne plus de crédits à mon analyse... enfin, la sienne!

Le sport est vecteur d'émotion, ça je le sais. L'opium du peuple, on le dit aussi. Et quand on commente un match, on ressent quoi? Le fan prend-il le dessus sur le professionnel? Garde-t-on le contrôle et l'impartialité que peut demander cette fonction? Ou bien reste-t-on toujours ce gamin qui vibrait devant sa tv, alors qu'il était censé être déjà couché... Pour le savoir, je me suis imposée aux côtés de Sébastien, tout là haut, dans la tribune H, à la patinoire des Vernets. Et c'est sûr le match, il sera historique!

 

Les Vernets à une heure du début de l'Acte III face à Bienne, ce mardi 18 avril 2023.

18h30: arrivée à la patinoire des Vernets: il fait un temps magnifique, un temps à faire du sport dehors diraient certains. Pour le coup, j'attendrai le Geneva Open pour parfaire mon bronzage, direction la tribune de presse, pour rejoindre Sébastien.

Les Vernets à une heure du coup d'envoi. Le silence avant la clameur

18h35: il n'y a encore personne dans la patinoire. Etranges comme les enceintes sportives ont cette solennité des églises: un immense silence avant la célébration des foules qui viennent en procession, en espérant le miracle sportif. Pour les offrandes faites aux Dieux du sport, je vais me contenter de toucher du bois pour nous porter chance.

19h: j'ai l'impression de faire ma rentrée des classes: j'ai sorti mon ordinateur, mon téléphone, branché mon casque et découvert un nouveau camarade, Christophe Moser. Christophe, il commente avec Sébastien, ce mardi soir. Il a pris un train depuis Berne où il habite et a troqué sa robe d'avocat pour le micro de commentateur. J'apprends qu'il a pris le "virus du hockey", au collège, l'année où le GSHC était arrivé, pour la première fois, en finale. En fait, Christophe c'est un habitué de Genève-Servette en finale. Ca va nous porter chance, c'est sûr!

19h15: il faut prendre des forces. Sébastien s'est acheté un kebab et nous a ramené du chocolat. Miam, ça commence très bien!

19h45: prise d'antenne. On met les casques, je vais profiter de leurs commentaires avisés. Une longue respiration, et c'est parti!

"Bonnnnnnnnnnnnsoir à toutes, bonsoir à tous, place à une soirée de hockey sur glace que l'on espère spectaculaire". Sébastien frotte frénétiquement, ses mains, signe du stress qui le gagne. On a beau être commentateur, on est aussi fan, c'est pour ça qu'on vibre. Pour Sébastien, clairement, cette finale c'est peut-être enfin l'aboutissement d'années à supporter ce club grenat. D'années à rêver de voir le GSHC remporter ce titre. Il ne le dit pas. Pas besoin. Les mots sont parfois inutiles.

20h: début de la rencontre

C'est parti pour une heure de commentaires... et d'émotions!

20h01: première occasion pour les Grenat. Ca part vite... vite comme la vitesse du débit de parole de Sébastien. Il ne manquerait plus que quelques rimes et on pourrait presque se croire à un concert de rap. Sauf que là, il parle de Pouliot, Vatanen, Vatanen qui tiiiiiiiiiiiiiiiire et ça passe à côté!!!!

Je me mets aussi à vibrer pour le match. Et un peu à stresser aussi... Hop, un morceau du chocolat que Sébastien a ramené... c'est pour le magnésium bien sûr!

Le chocolat est excellent... je pense que je vais revenir....

20h07: une pénalité de deux minutes pour un hockeyeur genevois. L'occasion de revenir sur un simulateur côté biennois. Vous comprendrez que je reste discrète sur son identité.

20h16: grosse pression des Genevois. "La seule crainte c'est que Genève-Servette s'essoufle et n'arrive pas à ouvrir le score" nous dit Sébastien. Christophe le rassure. Un peu comme un vieux couple.

Commenter le match depuis le haut de la tribune, c'est avoir toujours le regard sur la glace, mais aussi le chrono, l'ordinateur, les statistiques...

20h21: Une nouvelle pénalité contre Genève. "Il y a deux minutes pour ça, pour dureté!! Extrêmement sévère de donner là dessus" juge Sébastien. Je vous avoue que moi, à la vitesse, où ça va, j'ai du mal à suivre. Heureusement, j'ai leurs commentaires, ça aide.

21h26; petite blague de Sébastien sur Tino Kessler, "Caisse clair". On rigole, on rigole!

Fin du premier tiers, 0-0

20h47: début du deuxième tiers.

20h57: Enorme occasion pour le GSHC!

20h58: deuxième énorme arrêt du gardien du HC Bienne!!! Mais enfin, ça va bien finir par rentrer!!! Ca, c'est mon "commentaire avisé" à moi car mine de rien, le stress me gagne aussi... et hop je reprends un carré de chocolat. Je vous ai dit que c'était pour le magnésium!

21h03: ouverture du score du HC Bienne, par Toni Rajala

Gros coup sur la tête de nos commentateurs... et de moi aussi, j'avoue... Le GSHC a mené le match, mais mener n'est pas marquer. Quand on est commentateur, on est un peu philosophe, finalement. "La victoire aime l'effort", nous dit Catulle. Et d'effort, le GSHC ne manque pas d'en faire. Espérons que le poète romain se fasse oracle, ce mardi soir.

Le HC Bienne vient d'ouvrir le score... ça fait mal

21h06: nouvelle énorme occasion du HC Bienne. "Je ne suis pas serein" nous dit Sébastien. Quant à moi, je n'ai plus de chocolat pour me consoler... Ca m'apprendra, la prochaine fois, je viens avec une provision! Le stress est à son comble. D'ailleurs stress, est-ce vraiment le mot approprié? La patinoire s'est tue ; "j'ai peur" souffle Sébastien, dans son micro de commentateur.

21h12: nouvel arrêt du gardien Robert Mayer. "C'est dur ce qu'il se passe pour le GSHC, si proche, mais maintenant, il paraît si loin" nous dit Christophe. Quand je vous disais qu'être commentateur, c'était être philosophe. Christophe aurait pu rajouter cette phrase de De Coubertin: « Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre. » Les Aigles vont vaincre la difficulté, c'est sûr!

21h19: Christophe assure l'essentiel des commentaires... Sébastien semble encaisser le coup. Quant à moi, heu... j'ai tendance à oublier qu'il y a des commentaires en direct et qu'on va finir par entendre mes propres commentaires dont la décence m'oblige à ne pas en divulguer la teneur. Oui, les insultes passent toujours mieux avec un langage précieux, n'est-il pas?

21h21: fin du deuxième tiers, 1-0 pour le HC Bienne.

"Il y a eu un hold-up et la police n'a rien fait" (Sébastien).

21h40: début du troisième tiers.

Le GSHC est mené 1-0, ils ont 20 minutes pour revenir au score. Personnellement, je fulmine contre les supporters que l'on n'entend pas assez, à mon goût. C'est maintenant qu'il faut soutenir notre équipe! Pour un peu, j'irais prendre le micro du speaker pour haranguer la foule. J'ai bien écrit, "pour un peu"... mon rédacteur en chef m'a dit qu'il fallait que je puisse encore assurer deux ou trois interviews, après ce match... Et puis, toujours pas de chocolat!!! J'aurais dû aller en acheter à la pause!!

21h47: encore une occasion pour le HC Bienne. On a frôlé le 2-0...

21h49: énorme occasion pour le GSHC et l'espoir renaît, tout comme les chants! AAAAAAAAAAAAAAAAAALLLLLLLEZ!

21h53: la tension monte encore d'un cran car le temps presse. Sébastien se prend la tête à deux mains ; Christophe est livide. Je repense à mon impression d'église du début. Le Dieu du sport pourrait avoir la décence de se pencher sur le GSHC et vite égaliser!

22h04: EGALISATION du GSHC de Sami Vatanen!!!

On respire mieux, tout d'un coup!!!! Et on est tous debouts!!!

"Il faut aller chercher ce 2 à 1" dit Christophe. C'est clair!!

22h13: fin du 3e tiers, 1-1 et maintenant place aux prolongations.

L'équation est simple: le premier qui marque, gagne!

22h32: début des prolongations. Christophe a été faire le plein d'eau, car il fait une de ces chaleurs en haut de la tribune! La faute au chauffage qui passe derrière nous, mais ce match à rebondissements nous donne aussi des sueurs froides. Les Biennois ont vraiment un gardien incroyable, Joren van Pottelberghe, sans doute l'un des grands bonhommes de la rencontre, il faut bien l'avouer.

22h37: AAAAAAAAAAAAAAARRÊT de Robert Mayer!!!! On a eu chaud!! Sébastien rappelle que Marc-Antoine Pouliott a marqué en prolongations contre Lugano et Zoug dans ces situations. Mais comme rajoute Sébastien, "peu importe qui marque, je m'en fous!".

22h39: Enorme arrêt du gardien biennois! Ca se rapproche, allez, allez!!!!

22h45: Pression maximale du Genève-Servette! Nos voisins de tribune me regarde d'un œil torve. Avec le casque, je ne m'entends pas. Hum, va falloir se calmer, peut-être... En fait, non, le sport c'est ça: c'est vibrer, chanter, hurler juste parce qu'un gars sur la glace tire dans une rondelle en plastique pour la mettre au fond d'une cage. Existe-t-il un autre vecteur d'émotion d'une telle intensité? Je ne vais pas poser la question à Sébastien et Christophe, je connais déjà la réponse.

La pression est à son comble. Sébastien prend le pouls de Christophe. Un peu pour le rassurer, un peu pour se rassurer..

22h55: But du HC Bienne de Yanick Stampfli. Les Biennois remportent l'Acte III

Quel hold-up dit Christophe.... Le sentiment de tous... Et cette patinoire qui nous semblait si chaude, il y a quelques minutes encore, est devenue glaciale. Plus un chant, plus un cri... L'incompréhension de voir s'échapper une victoire qui semblait presque acquise.

L'immense déception...

C'est fou comme plus de 6'000 personnes peuvent disparaître en quelques minutes. Comme si partir vite pouvait empêcher la défaite. Un réflexe inconscient, ce besoin de se tourner vers autre chose. Pour Sébastien et Christophe, parler de déception est plus qu'un euphémisme. Commenter les matchs, c'est aussi les vivres à 2000% et là, l'ascenseur émotionnel est immense. J'essaie de leur remonter maladroitement le moral en leur donnant rendez-vous, jeudi pour l'Acte IV. De gentils sourires pour remercier de l'attention mais le cœur n'y est pas.

 

La patinoire s'est vidée en quelques minutes

Le HC Bienne mène 2-1 dans cette série et a fait le break comme on dit.

N'oublie jamais que tout est éphémère alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin.

C'est ce que nous dit Descartes. Là, le chagrin est immense mais le bonheur n'en sera que plus grand... c'est sûr!

Merci à Sébastien Telley et Christophe Moser de m'avoir accueillie pour ce match. Ils nous feront vivre, dès jeudi, à Bienne, l'Acte IV.

Pour Genève, pour l'Histoire... en tout cas, nous on y croit!

Et vous?

La nuit est tombée sur la patinoire des Vernets. Un fondu au noir sur cet Acte III, le regard déjà tourné vers l'Acte IV

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Le Parlement américain va voter sur une aide à l'Ukraine séparée

Publié

le

Les Etats-Unis n'ont plus envoyé de grandes enveloppes à Kiev depuis décembre 2022, en raison du blocage du dossier par les républicains au congrès (archives). (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

La chambre des représentants des Etats-Unis votera cette semaine sur des projets séparés d'aide à l'Ukraine et Israël, a annoncé lundi le chef de cette chambre basse du congrès. Une enveloppe de 60 milliards de dollars pour Kiev est bloquée depuis des mois.

"Cette semaine, nous examinerons des propositions de loi séparées" dont ceux permettant de "financer notre allié israélien" et de "soutenir l'Ukraine dans sa guerre contre l'agression russe", a déclaré le chef républicain de la chambre des représentants, Mike Johnson.

Les autres propositions de loi sont destinées à "renforcer nos alliés dans la région indo-pacifique" et à "adopter des mesures supplémentaires pour contrer nos adversaires et renforcer notre sécurité nationale", a ajouté le "speaker" sur le réseau social X (ex-Twitter).

De loin le premier soutien militaire à Israël et à l'Ukraine, les Etats-Unis n'ont plus envoyé de grandes enveloppes à Kiev depuis décembre 2022, en raison du blocage du dossier par les républicains au congrès.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

L'objet qui a transpercé un toit en Floride vient de l'ISS

Publié

le

Le débris de 700 grammes environ est constitué d'un alliage de métaux nommé Inconel (archives). (© KEYSTONE/AP)

L'objet venu du ciel qui avait transpercé la maison d'un habitant de Floride arrivait bien de la station spatiale internationale (ISS), a confirmé lundi la NASA. Le débris de 700 grammes environ est constitué d'un alliage de métaux nommé Inconel.

Le 8 mars, un habitant d'une ville de Floride a récupéré un objet gris semi-cylindrique, qui aurait, selon lui, "transpercé le toit et deux étages" de sa maison. Il l'a transmis à l'agence spatiale américaine.

Elle a confirmé lundi le scénario qui était alors supposé: l'objet vient d'une cargaison de vieilles batteries, des déchets relâchés de l'ISS en 2021, pourtant prévu pour rentrer dans l'atmosphère "sans danger".

La NASA a dit qu'elle menait l'enquête pour savoir pourquoi ce débris n'avait pas été entièrement détruit dans l'atmosphère et s'il est nécessaire de changer ses pratiques.

Des incidents du même type ont déjà eu lieu par le passé. En 2022, les autorités australiennes avaient par exemple confirmé qu'un débris spatial carbonisé tombé dans un enclos à moutons provenait d'un appareil de SpaceX.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Attaque au couteau dans une église à Sydney: un "acte terroriste"

Publié

le

L'assaillant a attaqué un évêque lors d'un sermon diffusé en direct dans une église assyrienne de Sydney. (© KEYSTONE/AP/Mark Baker)

L'attaque au couteau qui a fait quatre blessés lundi dans une église assyrienne de la banlieue de Sydney, en Australie, est un "acte terroriste", a conclu mardi la police. L'agression a déclenché la fureur des fidèles et des affrontements avec la police dans la rue.

Un évêque et le jeune suspect, qui a été arrêté, font partie des personnes prises en charge pour des "blessures qui n'engagent pas de pronostic vital" après cette attaque lundi soir.

"Après avoir examiné tous les éléments, j'ai déclaré qu'il s'agissait d'un acte terroriste", a annoncé Karen Webb, commissaire de police de la Nouvelle-Galles du Sud. Cette attaque est considérée comme un acte d'"extrémisme" religieux, a-t-elle ajouté, précisant que le suspect est "connu de la police", mais ne figure dans aucun fichier antiterroriste.

Cette nouvelle attaque survient au surlendemain d'une autre agression à l'arme blanche ayant fait six morts, dont cinq femmes, samedi dans un centre commercial de Sydney. Le motif terroriste a été écarté pour cette tuerie commise par un homme atteint de maladie mentale, qui a été abattu.

Service retransmis en direct

Selon une retransmission en direct du service religieux, un jeune homme habillé de noir s'est approché lundi soir de l'autel, a levé le bras droit et a frappé l'évêque de la communauté assyrienne Mar Mari Emmanuel avec un couteau, provoquant la panique et des cris parmi les fidèles. Plusieurs personnes se sont précipitées pour aider le prélat et maîtriser l'assaillant, selon les images.

Les jours de l'évêque de la communauté assyrienne, une branche des chrétiens d'Orient, ne sont pas en danger, ni ceux des autres personnes blessées, a indiqué la police.

Le suspect est lui soigné pour des blessures à la main et a été conduit dans un endroit sûr. Les services de secours d'urgence ont indiqué que quatre hommes âgés de 20 à 70 ans étaient soignés notamment pour des lacérations.

L'AFP a identifié, d'après la vidéo, le lieu comme étant l'église du Christ Bon Pasteur à Wakeley, dans la banlieue ouest de Sydney. Le quartier est connu pour accueillir des membres de la petite communauté chrétienne assyrienne ayant fui les persécutions et la guerre en Irak et en Syrie. Cette église accueille un service religieux le lundi soir.

Appel au calme

Des centaines de personnes, apparemment membres de cette communauté, ont tenté de rejoindre l'église lundi soir après l'agression pour trouver l'assaillant, malgré des appels de la police à éviter la zone. Un journaliste de l'AFP a vu des projectiles lancés, avant que les policiers, équipés de boucliers, ne repoussent la foule.

Le suspect "a été extrait de l'église et emmené dans une direction non communiquée", a indiqué la police, demandant d'évacuer la zone. Au moins deux policiers ont été hospitalisés et des véhicules ont été endommagés lorsque la foule a lancé "des bouteilles, des briques et d'autres objets", selon la police.

La foule a exprimé "une réponse émotionnelle à ce qui s'était produit dans l'église", après des rumeurs répandues sur Internet, a expliqué la police, sans fournir de précisions.

"C'est inacceptable et ceux qui ont été impliqués dans cette émeute peuvent s'attendre à ce qu'on vienne frapper à leur porte. Peut-être pas aujourd'hui, peut-être pas demain, mais nous vous trouverons et nous viendrons vous arrêter", a averti la commissaire Webb.

Le chef du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud, Chris Minns, a lancé un appel au calme, dans un communiqué conjoint avec les autorités chrétiennes et musulmanes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Deux Palestiniens tués en Cisjordanie après des heurts

Publié

le

La mort il y a quelques jours d'un adolescent israélien assassiné dans des circonstances inconnues en Cisjordanie occupée a provoqué d'importantes représailles de colons qui ont attaqué des villages, incendié des maisons et des voitures palestiniennes. (© KEYSTONE/AP/Nasser Nasser)

Deux Palestiniens ont été tués par balles lundi dans le nord de la Cisjordanie occupée après des heurts avec des colons israéliens, a indiqué le ministère de la santé de l'autorité palestinienne. Il a précisé que "des tirs de colons" étaient à l'origine de leur mort.

Ces heurts se sont produits à Khirbet al-Tawi après qu'un "suspect palestinien a attaqué un berger israélien", a déclaré de son côté l'armée israélienne, ajoutant que des soldats ont "opéré pour disperser l'échange violent". Au cours de l'incident, deux Palestiniens ont été tués et "une première enquête suggère que les tirs mortels ne proviennent pas" de l'armée, a-t-elle ajouté.

Selon le maire d'Aqraba, "des dizaines de colons" ont attaqué Khirbet al-Tawil lundi soir, "agressé et tiré sur des habitants, entraînant la mort de deux citoyens".

Villages attaqués

La mort il y a quelques jours d'un adolescent israélien assassiné dans des circonstances inconnues en Cisjordanie a provoqué d'importantes représailles de colons qui ont attaqué des villages, incendié des maisons et des voitures palestiniennes.

Depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza, déclenchée par l'attaque du Hamas du 7 octobre contre Israël, les violences se sont intensifiées en Cisjordanie. Au moins 468 Palestiniens y ont été tués par des militaires ou colons israéliens ces six derniers mois, selon l'autorité palestinienne.

Les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, où résident plus de 490'000 Israéliens, sont toutes illégales au regard du droit international.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Suisse

Trois rentes de cinq ans grâce à l'Eurodreams

Publié

le

Trois personnes chanceuses ont décroché lundi soir une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams (photo d'illustration). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Trois personnes chanceuses ont décroché une rente mensuelle de 2222 francs durant cinq ans grâce à l'Eurodreams lundi soir. Elles ont coché les six bons numéros 2, 13, 17, 26, 33 et 37, mais pas le numéro "dream" 5, a annoncé la Loterie romande.

L'un des nouveaux gagnants réside en Suisse romande, a précisé la Loterie romande dans un communiqué. Son bulletin a été validé sur la plateforme de jeux en ligne www.loro.ch.

Le gros lot est une rente mensuelle de 22'222 francs durant 30 ans. Il faut pour cela trouver les 6 bons numéros ainsi qu'un numéro spécial appelé "dream".

Huit pays européens proposent ce nouveau jeu. En Suisse, Eurodreams est exploité par la Loterie romande et par Swisslos côté alémanique. Le tirage du jeu est effectué les lundis et jeudis soir.

https://jeux.loro.ch/games/eurodreams

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture