Rejoignez-nous

Techno

Un robot pliable pour des interventions chirurgicales

Publié

,

le

Photo Institut Paul ScherrerMahir Dzambegovic

Un micro robot chirurgical…

benoit rouchaleau Le monde de demain

Ce sont des chercheurs de l’Institut Paul Scherrer PSI et de l’ETH Zurich qui ont développé conjointement un robot si petit qu’il pourrait être utilisé dans le corps humain pour exécuter des interventions chirurgicales.

Le robot en question ne mesure que quelques micromètres, il ressemble à un oiseau de papier en origami, vous savez cet art japonais du pliage. Et en quelques millisecondes, il peut battre des ailes, se retourner et même rentrer la tête. Le tout sans même être bardée d’une technologie de pointe, non uniquement grâce au magnétisme.

Il y a en fait des nano aimants qui sont logés dans certains composants du micro robot et c’est ce qui permet ensuite de contrôler ses différents mouvements au moyen de champs magnétiques. Et on peut les programmer et les reprogrammer pour différents mouvements pour accomplir différentes tâches.

Quelle pourrait-être son utilisation à l’avenir ?

Réponse et exemple concret du directeur du département de génie mécanique et des procédés. «On peut imaginer pour l’avenir une micro machine autonome qui naviguerait dans des vaisseaux sanguins humains et exécuterait des missions biomédicales comme la destruction de cellules cancéreuses».

Mais d’autres domaines sont envisageables comme de la microélectronique flexible ou encore des microlentilles qui modifient leurs propriétés optiques. Autre application possible : Cela permettrait par exemple de produire des surfaces qui se mouillent ou qui repoussent l’eau en fonction des besoins».

Voilà pour les perspectives mais pour l’heure, les chercheurs viennent déjà de publier leurs résultats dans la revue scientifique Nature.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Un nouveau kit pour respirer sous l’eau

Publié

le

Photo : Exolung

Le monde de demain : le doux rêve de plonger sous l’eau sans problème de respiration est en passe de devenir réalité… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Imaginez demain, vous partez nager en toute quiétude sou l’eau, sans vous soucier du niveau d’oxygène de votre bouteille d’air comprimé…

C’est une start-up autrichienne, nommée Exolung, qui veut revisiter la plongée sous-marine avec un kit respiratoire qui permet de produire de l’oxygène de manière autonome et illimitée sous l’eau.

Oubliez donc les bonbonnes portées sur le dos, leur innovation repose sur un système de cloche à air qui se porte sur le torse. 3 kg 5 pour le poids, 40 cm par 30 pour la taille, le tout relié à un tuyau de 5 ou 7 m qui remonte jusqu’à la surface et qui permet de fournir de l’air au plongeur.

Comment cela fonctionne ?

L’appareil utilise en fait les mouvements de votre corps. La subtilité c’est une sangle reliée à vos jambes et qui alimente la pompe située dans la cloche à air.  En allongeant les jambes, l’air frais est aspiré de la surface et l’eau est évacuée de la cloche à air. En repliant les jambes, la pression de l’eau met de l’air à l’intérieur de la cloche, qui peut ensuite être inhalée.

Donc tant que vous n’arrêtez pas de nager, l’appareil approvisionne le dispositif en oxygène.

Pour l’instant, le concept n’est encore qu’à l’état de prototype, en cours de financement. On a déjà une idée de son  prix toutefois : il faudra compter 300 euros dans sa version de base, jusqu’à 500 pour le modèle plus professionnel.

En attendant, vous pouvez toujours tenter d’imiter Jacques Mayol dans « Le Grand Bleu »…

Continuer la lecture

Actualité

Les enceintes de voitures ont peut-être dit leur dernier son

Publié

le

Photo : Continental / Sennheiser

Le monde de demain : Bientôt fini les concours de la plus grosse enceinte dans les voitures…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

C’est une innovation surprenante que l’on doit aux 2 groupes Sennheiser et Continental : ils veulent faire disparaître les enceintes apparentes dans les voitures. Ils ont développé une technologie audio embarquée qui enveloppe les passagers.

Plus besoin des haut-parleurs traditionnels, demain, c’est tout l’intérieur de l’habitacle du véhicule qui émettra du son : leur procédé fait en fait vibrer les garnitures des portes, du plafond ou de la plage arrière. Tout vibre comme une membrane de haut-parleur et le son sort spatialisé et immersif, en 3D, comme par magie. C’est la voiture qui devient l’instrument…

Un dispositif peu encombrant 

C’est un autre argument développé par les 2 constructeurs : ils assurent que leur système audio permettrait des gains de poids et d’encombrement de 90% par rapport aux systèmes conventionnels qui pèse jusqu’à 40 kg.

Il est également prévu une partie logicielle qui s’occupe, elle, de la spatialisation du signal sonore pour parvenir à un résultat « 3D ».

Seul bémol, le dispositif a fait grand bruit au début d’année lors de sa présentation au public,  mais il ne s’agit que d’un prototype et pour l’heure aucun constructeur automobile ne s’est encore manifesté pour l’intégrer.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Des lunettes connectées très discrètes

Publié

le

Le monde de demain :  Une nouvelle tentative de lunettes connectées pour vous faciliter la vie au quotidien…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

C’est le groupe Bosch qui s’y essaie à son tour, après des essais pour l’heure sans grand succès des mastodontes du secteur, comme Intel, Facebook ou Apple. C’est donc l’entreprise allemande, spécialiste des outils et de l’électroménager, qui va dégainer ses « Smartglasses Light Drive ». Une paire de lunettes intelligentes qui, outre les fonctions basique d’appels mains libres, de notifications ou de messageries, elle vous livre quantité d’informations directement dans votre champ de vision…

En vélo ou en voiture, par exemple, elle vous affiche sous les yeux des indications de navigation avec des flèches directionnelles, le nom des rues ou la distance restant à parcourir. Au supermarché, vous faites les courses et la liste des commissions est consultable en un clin d’œil, vous pouvez même cocher les articles au fur et à mesure en tapotant sur l’une des branches.

A quoi ressemble t’elles ces lunettes ?

A première vue, rien ne le différencie d’une monture classique, elles ont un design des plus sobres. Et la technologie reste discrète et légère puisque les lunettes ne pèsent que 10 grammes, malgré la batterie intégrée qui prévoit une autonomie de 14H.

Mieux même, la technologie peut se greffer sur toutes les montures classiques, même avec des verres correcteurs, il suffit d’intégrer le dispositif directement dans les branches de vos lunettes.

Autre aspect important qui leur rend discrète : les informations projetées sont invisibles pour les personnes extérieures. Prometteur en tout cas… La production en série est prévue pour 2021.

Continuer la lecture

Actualité

Doublage des films : une intelligence artificielle au casting

Publié

le

Le monde de demain :  une révolution technologique qui pourrait améliorer le doublage de vos films ou séries préférés.

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

 

Quoi de plus insupportable qu’un film mal doublé… Vous savez le timbre de voix qui ne colle pas au personnage et qui vous perturbe au point de ne pas apprécier le film à sa juste valeur…

Et bien là la technologie pourrait avoir son mot à dire dans un futur relativement proche grâce à Amazon qui développe une intelligence artificielle qui serait non seulement capable de traduire automatiquement l’audio d’un film, mais aussi d’adapter le timbre, l’émotion ou les bruits du fond pour être au plus près de la version originale. 

Quel est le secret de fabrication ? 

Il y a plusieurs étapes : la première c’est un dispositif de traduction automatique alimenté par une batterie de 150 millions de traductions entre langue anglaise et italienne, qui servent de phase test dans un 1er temps.

Ensuite, les chercheurs se sont intéressés à la durée, la mélodie et au rythme des sons pour obtenir une synchronisation plus fluide des phrases.

Et enfin pour gagner encore en réalisme, ils ont aussi développé une technologie qui est capable de séparer les différentes pistes audio, d’un côté les dialogues, de l’autre les bruits de fond, pour mieux estimer l’impact du dialogue sur les bruits de fond et sur l’environnement.

Les premiers tests viennent d’être soumis à un panel de 14 volontaires italiens qui ont dû noter la qualité des doublages. Verdict : la synchronisation automatique de la parole a rencontré un franc succès mais les techniques d’alignement sur le rythme ne sont pas encore jugées suffisamment fluides… Les comédiens de doublage ont encore quelques beaux jours devant eux…

 

 

Continuer la lecture

Actualité

La micro-maison autonome du futur

Publié

le

Photo : Ecocapsule

Le monde de demain : la solution pour ceux qui rêvent de vivre loin de tout avec le strict minimum mais avec le confort nécessaire…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

C’est une micro maison mobile de moins de 9 m2 pour un poids d’1 tonne 5 qui a la forme ovale, on dirait un œuf couché. Vue de l’extérieur, elle est mignonette et à l’intérieur vous trouvez le minimum vital pour 2 personnes : un lit double escamotable, une kitchenette, des rangements, 2 fenêtres, un bureau inclinable, une douche et des toilettes.

L’avantage de cette éco-capsule, c’est qu’à la différence d’une caravane vous n’avez pas besoin de vous brancher à un réseau d’électricité ou d’eau potable, elle est totalement autonome pour produire son énergie grâce à ses panneaux solaires sur le toit et à une petite éolienne rétractable.

Et par ailleurs, vous avez également un système de récupération et de filtration de l’eau de pluie, un dispositif de ventilation, de climatisation et de chauffage.

On peut déjà la commander ? 

Oui après 7 ans de recherche, le cabinet d’architecture slovaque qui est à l’origine du concept la propose déjà à la vente : il faut compter environ 80 000 euros. C’est le prix de la mobilité, de l’autonomie et de la liberté.

Les constructeurs assurent que la maison peut subvenir aux besoins de ses habitants pendant un an et partout dans le monde, à condition d’un taux d’ensoleillement minimum.

 

Continuer la lecture