Rejoignez-nous

Techno

Un nouveau système de paiement européen en réflexion

Publié

,

le

L’Europe rêve d’un nouveau mode de paiement…

 

benoit rouchaleau Le monde de demain

20 établissements bancaires planchent en effet sur la création d’un nouveau dispositif européen qui permettrait à terme de se passer de Visa, Mastercard,  Paypal et autres géants étrangers de la technologie.

Vous imaginez que l’idée met en ébullition le secteur : d’ailleurs le projet s’appelle PEPSI, pour « Pan European Payment System Initiative ». Son ambition : gérer toutes les formes dématérialisées de paiements instantanés, soit par carte, par virement, par prélèvement ou par mobile. PEPSI vise ainsi au moins 60% des paiements électroniques en Europe.

On en est encore qu’aux balbutiements, mais le responsable monde cartes de BNP Paribas, a fait une allusion au projet récemment lors d’une conférence, en évoquant des «discussions» entre des banques «qui représentent une grosse partie de l’Europe».

Que sait-on concrètement du projet ?

Honnêtement pas grand-chose, dès qu’il est question de gros sous et de souveraineté des paiements en Europe, les regards deviennent fuyants et les discussions passent en mode sourdine. Aucun groupe bancaire n’a d’ailleurs souhaité s’exprimer officiellement sur la question jusqu’à présent.

D’autant qu’il est question de remettre en cause la toute-puissance de Visa et Mastercard, les 2 mastodontes du secteur, talonnés par les réseaux chinois de paiement, comme Alipay ou WeChat Pay.

A quand donc un paiement PEPSI ? Rien n’est moins sûr, on se souvient que les banques européennes avaient déjà lancé une initiative quasiment similaire en 2012 mais le projet Monnet n’avait pas abouti.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Techno

Un casque vélo gonflable

Publié

le

Photo : Bumpair

Le monde de demain : Avec le succès des vélos et des trottinettes électriques, la sécurité évolue aussi… 

benoit rouchaleau Le monde de demain

Vous le savez les engins électriques vont de plus en plus vite et le plus dur ce n’est toujours pas la chute mais l’atterrissage… Et si le port du casque est recommandé en Suisse, il n’est toujours pas obligatoire.

En écho, une société française a eu l’idée de créer le casque « Bumpair » que l’on peut prendre partout puisqu’il s’agit d’un casque gonflable qui se range dans une poche. Fini donc l’encombrement.

Et vous voyagez léger aussi… Le casque est en élasthanne, il ne pèse que 90 grammes soit 2 fois moins lourd qu’un casque de vélo normal. Les constructeurs en parlent d’ailleurs comme du casque le plus léger au monde… Ce n’est pas un gadget, la technologie est conforme aux normes européennes en vigueur sur les casques de protection pour cyclistes.

La particularité, c’est le volume d’air présent dans le casque qui absorbe le choc. Le Bumpair a d’ailleurs passé toute une batterie de crashs tests en laboratoire en juin dernier.

Comment est-ce qu’on l’utilise ?

Il est plié dans un boitier : à l’ouverture, le casque se gonfle automatiquement en 2 secondes, comme un diable qui sort de sa boite grâce à une petite bonbonne d’air comprimé. Pour le ranger, il suffit de le dégonfler à l’aide d’une aiguille et de le ranger dans sa boite.

L’idée est que le boitier et le casque soient directement intégrés sur les trottinettes en location dès 2020. Il pourrait ensuite arriver chez les particuliers.

Continuer la lecture

Techno

Le vélo du 21ème siècle!

Publié

le

Photo : Rayvolt

Un 2 roues bardé de technologies…

benoit rouchaleau Le monde de demain

Le XOne, tout droit sorti des ateliers de la startup barcelonaise Rayvolt. Son design minimaliste lui donne un côté futuriste et rétro. Mais c’est surtout ses caractéristiques techniques qui impressionnent. Une batterie de 42 volts intégrée directement dans le cadre en aluminium composite. Elle est amovible, vous pouvez donc la recharger ou vous voulez. Poids total de l’engin : 22 kg seulement.

Au compteur : 75 km d’autonomie pour 4H de charge et une vitesse maximale de 45 km/h. Et pour allonger son autonomie, le XOne est équipé d’un système de régénération. Vous pouvez ralentir le vélo en pédalant vers l’arrière, et un système gyroscopique permet aussi de récupérer l’énergie cinétique du vélo en descente.

Pour le volet futuriste, le vélo est notamment doté d’un ordinateur de bord et d’une interface tactile : tous les réglages se font donc d’un simple touché du doigt.

Les systèmes d’éclairages avant et arrière sont directement intégrés dans le cadre et ce sont des capteurs photosensibles qui pilotent automatiquement l’allumage des feux  lorsque la luminosité baisse. Avec des clignotants aussi incorporés aux extrémités du guidon.

Et côté sécurité ?

Finis les cadenas, les puces de localisation ou les cadres numérotés : Le XOne est également doté d’un système de reconnaissance faciale pour identifier son propriétaire et le déverrouiller automatiquement.

Mais vous l’imaginez, le vélo du futur n’est pas pour toutes les bourses : les premiers exemplaires sont proposés en quantité limitée sur une plateforme de crowdfounding  à environ 2000 francs pour l’offre de lancement. Et près de 4000 francs ensuite. Les 1ères livraisons sont prévues dès juin 2020.

 

Continuer la lecture

Techno

La NASA dévoile son 1er avion électrique

Publié

le

Photo : NASA

Le monde de demain : La NASA a peut-être la solution contre la pollution liée au trafic aérien : un avion entièrement électrique…

benoit rouchaleau Le monde de demain

Son nom : Maxwell X57, un petit avion expérimental à hélices de 4 places. A première vue, il ressemble au bimoteur italien dont il est inspiré, sauf qu’à la place des 2 moteurs thermiques, on trouve 14 petits moteurs électriques répartis sous les ailes, dont les 2 plus gros aux extrémités qui serviront en vitesse de croisière. Le tout alimenté par des batteries Lithium-Ion.

La 1ère version vient d’être dévoilée à la presse au centre de recherche aéronautique californien de la NASA qui planche sur ce projet depuis 2015. Pour l’heure, on ne l’a toujours pas vu voler pour autant : le 1er vol a été retardé plusieurs fois, il devrait avoir lieu dans les prochains mois.

A quand sa mise en service ? 

Ce n’est pas pour tout de suite, la version actuelle est seulement la 1ère configuration qui doit en appeler 2 autres. La NASA a également présenté un simulateur qui permet aux ingénieurs et aux pilotes d’avoir une idée de ce que sera la manœuvre de la version finale du X-57 en vol.

D’ici là, il restera aussi à améliorer la technologie des batteries pour stocker plus d’énergie, améliorer la charge et ainsi étendre la portée de l’avion. Mais la mise en service est d’ores et déjà envisagée pour la fin 2020. Il pourrait servir d’avion taxi pour de petites distances et pour un nombre limité de passagers.

 

 

 

Continuer la lecture

Techno

Bientôt des batteries chargées en 6 minutes

Publié

le

Photo by Mike from Pexels

Le monde de demain : A quand des temps de charge express pour les véhicules électriques ? 

benoit rouchaleau Le monde de demain

Aujourd’hui la plupart des voitures électriques se rechargent en 8 à 10 heures, c’est long, trop long… Imaginez demain une recharge complète qui ne prendrait que 6 petites minutes, le temps d’un express et votre batterie est à bloc.

C’est en tout cas la promesse de la startup « Echion Technologies », fondée par un doctorant en nanoscience de l’Université de Cambridge. Il affirme non seulement que sa technologie est au point mais qu’elle pourrait être commercialisée dès l’an prochain.

On en sait plus sur les secrets de cette batterie révolutionnaire ? 

Pas dans le détail, mais on sait tout de même que la batterie utilise un composé secret, une poudre spéciale, à la place du graphite contenu dans une cellule Lithium-ion.

Echion Technologies prévoit de produire sa technologie à grande échelle, jusqu’à 1000 tonnes. Et le procédé servirait d’ailleurs aussi bien pour une batterie de voiture électrique que pour celle d’un smartphone.

Reste toutefois à répondre à quelques interrogations : notamment sur le tarif, la sécurité du produit et le nombre de cycles de charge possibles.

Continuer la lecture

Techno

EPFL: une nouvelle technique pour prédire les impacts de foudre

Publié

le

Le monde de demain : Quoi de plus imprévisible que le lieu où s’abattra la foudre ? L’EPFL a une technique nouvelle de prédiction.

 

Benoît Rouchaleau  Le monde de demain

On a coutume de dire que c’est l’un des phénomènes naturels les plus imprévisibles qui soient… Et ce n’est pas anodin sachant que la foudre est responsable de nombreux décès, de feux de maison ou de forêt. Sans parler des avions cloués au sol et autres dégâts sur les lignes de transmission électriques.

Et bien l’Ecole Polytechnique Fédéral de Lausanne a développé une méthode inédite de prédiction en temps réel pour déterminer où s’abattra la foudre à 10 ou 30 minutes près, dans un rayon de 30 kilomètres.

Le système fonctionne en mixant les données des stations météorologiques avec une technique d’intelligence artificielle. Jusqu’à présent, les systèmes existants sont jugés lents, complexes et coûteux pour obtenir les données par radar ou satellite.

Comment fonctionnent ces prédictions à l’EPFL ? 

Il y a 4 paramètres qui sont pris en compte : la pression atmosphérique, la température de l’air, l’humidité relative et la vitesse du vent.

Ces paramètres ont été mis en parallèle avec les enregistrements des systèmes de détection et de localisation de foudre. Et l’algorithme a alors appris à identifier les conditions favorables aux éclairs. Verdict après un entrainement intensif : 80 % de ses prédictions se sont avérées justes.

C’est ni plus ni moins la première fois qu’un système basé sur de simples données météorologiques permet de prédire la foudre sur la base de calculs en temps réel.

 

Continuer la lecture