Rejoignez-nous

Techno

Le bois du futur sera plus résistant

Publié

,

le

©Woodoo
benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : Le bois fait lui aussi sa révolution technologique…

Après l’Age de fer, celui du béton, le 21ème siècle pourrait être celui du bois augmenté. Au croisement entre un matériau ancestral et la haute-technologie, avec l’idée d’un jeune entrepreneur français d’une trentaine d’années qui a développé un processus pour créer un nouveau matériau en partant du bois.

Il en a extrait l’air et la lignine qui est un des principaux composants qui est responsable de sa rigidité et de son caractère putrescible… A la place il a injecté une résine végétale qui solidifie la matière et qui rend ainsi le bois 3 fois plus résistant au feu, imperméable, imputrescible, plus malléable et translucide.

Sa technologie a été brevetée au niveau mondial et a déjà reçu 33 prix d’innovation. Et il s’apprête à lever des fonds pour la première fois.

Quelles sont les perspectives ?

Le jeune architecte de formation a déjà créé sa société Woodoo en 2015. Il vise dans un premier temps l’industrie du luxe, le design, la cosmétique, la lunetterie et l’horlogerie pour fabriquer des packagings ou du mobilier, mais d’ici peu, il compte bien s’attaquer au marché de l’immobilier : les façades, les toitures, les planchers avec son bois armé.

Et peut-être que d’ici quelques années, la ville de demain sera construite en bois.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Une appli de reconnaissance faciale qui sait tout de vous

Publié

le

Le monde de demain : une application qui risque de mettre fin à votre anonymat… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Imaginez demain, il vous suffira de prendre une photo d’un inconnu dans la rue pour tout savoir de lui : son nom, son adresse ou ses comptes sur les réseaux sociaux.

Une mise à nue que l’on doit à l’application ClearView, qui a été développée par une start-up depuis 2016 mais les médias ont commencé à s’y intéresser fin 2019 après qu’elle a servi à identifier un suspect en Floride. D’ailleurs, elle est déjà utilisée par des centaines d’agences gouvernementales aux États-Unis, dont le FBI. Ça c’est le bon côté de la médaille.

Le mauvais côté, c’est que c’est la fin de notre vie privée… Comment sait-elle tout de nous ? 

Elle est dopée à l’intelligence artificielle et elle fonctionne avec un algorithme qui va comparer une photo à une base de données que l’on nourrit nous-même tous les jours : les quelques 3 milliards de photos que l’on trouve sur Facebook, Twitter ou Instagram.

Et quand elle a débusqué la personne, elle envoie un lien vers les sources trouvées, c’est-à-dire toutes les photos de vous qui ont été publiées sur les réseaux sociaux. L’entreprise annonce un taux d’identification de 75%.

La bonne nouvelle c’est que pour le moment, Clearview n’est pas disponible pour le grand public. La moins bonne c’est que le New-York Times cite des témoignages selon lesquels ce sera le cas un jour, et directement sur nos smartphone.

Fini l’anonymat de la jolie jeune-fille  ou du charmant jeune-homme croisé dans la rue, fini aussi la discrétion de grèvistes qui manifestent.

Mieux même ou pire, la start-up imagine déjà pouvoir intégrer l’application  dans des lunettes connectées, ce qui permettraient d’obtenir en temps réel, dans votre champ de vision, l’identité de toutes les personnes que vous croisez dans la rue. Le monde de demain n’est pas que réjouissant.

Continuer la lecture

Actualité

Demain, les drones voleront comme des oiseaux

Publié

le

Photo : Stanford University

Le monde de demain : quand les drones s’inspirent de la nature…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Aujourd’hui la plupart des drones volent à plat avec de petites hélices latérales qui leur donnent un air d’hélicoptère et bien demain on pourrait voir apparaître des modèles beaucoup agiles et gracieux qui ressembleraient à des oiseaux.

Des chercheurs de l’université de Stanford aux Etats-Unis ont minutieusement étudié les ailes des pigeons pour comprendre la mécanique de leurs ailes et créer  leur « PigeonBot », un drone avec des ailes formées de 40 vraies plumes.

Le robot volant téléguidé a déjà été testé en vol. Avec succès. Il y a d’ailleurs une vidéo du « PigeonBot » qui montre cette démonstration réussie. C’est impressionnant.

Reproduire le vol des oiseaux, un vieux rêve… Comment y sont-ils parvenus ?

Le secret qu’ont percé les scientifiques : c’est qu’ils se sont rendu comptent que les oiseaux utilisent principalement leurs poignets et leurs doigts pour se diriger. Et qu’ils adaptent leurs ailes en vol, en les collant les unes aux autres, face aux rafales pour glisser sur le vent.

Les scientifiques ont donc mis au point un modèle informatique qui reproduit le mouvement des ailes. Ils ont imprimé un squelette en 3D et installé une paire d’ailes et une petite hélice motorisée à l’avant qui sert à propulser le pigeon robot et le tour est joué… Verdict le drone est capable de prendre des virages serrés, de planer et surtout de se fondre dans le décor, beaucoup plus discrètement que les drones d’aujourd’hui.

On imagine d’ailleurs que son utilisation pourrait avoir un large spectre, du poétique pigeon voyageur au plus furtif pigeon militaire.

 

Continuer la lecture

Actualité

Le 1er robot vivant au monde à partir de cellule de grenouille

Publié

le

Le monde de demain : Un robot pas comme les autres…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Il est question du 1er robot vivant au monde. Un Xenobot, c’est un minuscule organisme de moins d’un millimètre qui a été conçu en laboratoire, à partir de cellules vivantes, grâce à un programme informatique sur un superordinateur aux Etats-Unis.

Son nom, Xenobot, il le doit à une grenouille africaine à griffes, la Xenopus laevis, parce que ce sont  les cellules souches d’une grenouille qui ont servi à le façonner. A mi-chemin entre le robot et l’animal…

Sa particularité : c’est un organisme vivant ET programmable. Avec quelques capacités déjà impressionnantes puisqu’il peut se déplacer seul et même transporter une charge. Mieux, il peut explorer leur environnement pendant des jours ou des semaines grâce à des réserves d’énergie embryonnaires.

Toutes ses facultés pourraient nous servir à quoi ? 

On lui prédit déjà de multiples applications… La plus ambitieuse : il pourrait notamment servir à transporter des médicaments en voyageant à l’intérieur du corps humain.

Des tests ont déjà été menés en laboratoire, il est apparu que certains xenobots présentent un trou au centre, de quoi leur permettre de transporter des molécules et les administrer localement sans avoir besoin de recourir à une intervention chirurgicale. Autres options : ils pourraient servir pour détecter ou décontaminer des zones radioactives ou pour récupérer les micro plastiques dans les océans.

Voilà pour la version minuscule mais les scientifiques planchent déjà sur une nouvelle génération de Xenobots pourraient atteindre une taille plus imposante grâce à des cellules de mammifères par exemple.

Continuer la lecture

Actualité

Une phrase magique pour payer son essence

Publié

le

Photo by Skitterphoto from Pexels

Le monde de demain : Aux Etats-Unis, on n’aura bientôt plus besoin de sortir son argent pour payer son essence… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Un pas de plus vers les paiements dématérialisés au pays de l’Oncle Sam, où Amazon vient de conclure un partenariat avec la société pétrolière ExxonMobil.

Demain, les automobilistes américains pourront faire le plein d’essence dans leur voiture sans même sortir leur carte bancaire. Pour payer il leur suffira de se positionner devant une pompe et de dire la phrase magique : « Alexa paie l’essence », du nom de l’assistant vocal d’Amazon.

L’assistant demandera alors de confirmer la localisation de la station, le numéro de la pompe choisie et après confirmation vous pourrez ainsi vous servir comme d’habitude.

Le montant à régler, lui, sera directement prélevé sur votre compte, via le service Amazon Pay que vous aurez préalablement synchronisé avec vos coordonnées bancaires.

Petite condition, il faudra qu’Alexa soit disponible dans votre véhicule, c’est déjà le cas chez Toyota, Audi ou Ford par exemple. Et à défaut au moins sur votre smartphone.

Est-ce que l’idée pourrait se propager jusqu’à chez nous ? 

L’option va se déployer dans plus de 11 000 stations-service à travers le pays d’ici la fin de l’année mais pour l’heure, la fonctionnalité ne sera disponible qu’aux États-Unis.

Et pour l’instant les 2 partenaires Amazon et ExxonMobile n’ont pas affiché de volonté de la déployer dans d’autres pays.

Continuer la lecture

Actualité

Un vélo cargo électrique pour la famille

Publié

le

Photo : Wello

Le monde de demain : Une idée de vélo électrique adapté à la famille…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Oui les vélos et les trottinettes électriques c’est bien beau et c’est pratique mais si on a une famille ou des courses à transporter, c’est vite plus compliqué. Et c’est justement sur ce créneau que s’est positionnée une startup française pour développer son vélo cargo électrique à énergie solaire : Le « Wello Family ».

Pour vous le décrire il est à mi-chemin entre le pousse-pousse et la voiturette de golf, en plus étroit : 2 roues avant et une à l’arrière, un toit solaire pour vous protéger des intempéries et recharger les batteries, et il peut transporter 2 adultes ou bien un adulte et 2 enfants. Le pilote est assis à l’avant, guidon en mains et pédales aux pieds.

Il y a également une configuration pour transformer l’espace arrière en coffre pour transporter de la marchandise. Pratique et compact, il peut d’ailleurs emprunter les pistes cyclables.

Une bonne assistance électrique pour le propulser

Le moteur électrique fournit une assistance au pédalage jusqu’à 25 km/h pour une vitesse de pointe à 40 km/h et il affiche une autonomie de 100 kilomètres. Vous le recharger sur secteur ou via les panneaux solaires qui sont vendus en option.

D’ailleurs le seul bémol, c’est le prix, il faut compter 8500 francs, on est presque au prix d’une petite voiture électrique d’occasion. Ce n’est pas pour tous les portefeuilles mais on imagine déjà une déclinaison pour les déplacements en libre-service ou pour les sociétés de livraisons.

 

Continuer la lecture