Rejoignez-nous

Techno

Des robots « Transformers » pour explorer les planètes

Publié

,

le

NASA/JPL-Caltech
benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : Des robots tout terrain…

La NASA teste actuellement, à Pasadena en Californie, un prototype qui s’appelle « Shape Shifter », ce qui signifie « métamorphose », et pour cause ce robot est constitué d’une multitude d’autres robots plus petits, appelés « cobots », pour pouvoir s’adapter à toutes les configurations.

La première version du Shape shifter est composée de 2 mini-robots qui peuvent se séparer pour devenir des drones semi-autonomes et ensuite se reformer en une structure unique. A terme, la version définitive, plus compacte, devrait être composée de 12 robots collaboratifs qui seront capables de rouler, de voler, d’explorer les grottes, de flotter et même de nager. On se croirait presque dans la série Transformers…

Où pourraient-ils être déployés ? 

Les scientifiques imaginent visent particulièrement Titan, l’une des lunes de Saturne, unique endroit du système solaire où l’on a détecté du liquide à la surface.

Reste qu’on en est encore qu’au stade de recherches de la NASA. Les tests se déroulent à Pasadena en Californie, sur un terrain de jeu dédié qui reproduit les conditions des planètes ou des lunes à explorer. L’un des enjeux sera aussi de faire en sorte que ces « cobots » soient capables de se métamorphoser sans qu’on ait besoin de diriger l’opération depuis la Terre.

Prochaine étape, très terre à terre : L’équipe en charge de son développement espère obtenir un financement complémentaire de la part de l’agence spatiale américaine pour poursuivre ses travaux en 2020.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Demain, même les robots transpireront

Publié

le

Le monde de demain : dans la série on n’arrête pas le progrès, voici le robot qui transpire… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Qu’est-ce qui a bien pu passer dans la tête des chercheurs de Cornell University de New York aux Etats-Unis ? Et bien tout simplement ils se sont inspirés de l’être humain et de sa sudation qui permet de réguler sa température… Ils ont donc voulu adapter le processus à une main robotisée qui serait donc dotée d’un système de refroidissement grâce à la transpiration.

Oui mais pourquoi ? Pour améliorer la durée de vie et l’endurance de certains robots. Une main robotique qui transpire, reste au frais et ça lui permet de fonctionner pendant de plus longues périodes sans risque de surchauffe des composants internes.

Comment fait-on transpirer une main robotisée ? 

Tout d’abord, les chercheurs ont imprimé les doigts du robot en 3D à l’aide d’hydrogel, qui peut absorber de grandes quantités d’eau. Ce sont des doigts mous dans lesquels ils ont implanté de petits réservoirs contenant de l’eau. Lorsque le plastique atteint 30 degrés, les pores s’ouvrent et l’eau est poussée vers la surface.

Résultat concret : L’évaporation de l’eau réduit la température de surface de 21 ° en 30 secondes. Cela fonctionne tellement bien que même l’être humain ne serait pas capable de refroidir ses membres aussi facilement.

Reste encore à réguler le processus car à force de transpirer, de tels robots seraient susceptibles de glisser ou de manquer d’eau à évaporer. Un peu comme les humains finalement… Les scientifiques vont maintenant à s’atteler à faire boire les robots. Un peu comme les humains finalement…

 

Continuer la lecture

Automobile

Gagnez vos places pour le GIMS 2020 !

Publié

le

L’historique salon de l’automobile de Genève, le GIMS Swiss revient du 5 au 15 mars 2020 à Palexpo. Une nouvelle édition qui se concentre sur la mobilité du futur et les technologies alternatives et durables dans un contexte de lutte pour le climat.

Le Geneva International Motor Show promet cette année encore de nous offrir des innovations et des modèles inédits à ne pas rater. Et Radio Lac vous offre vos invitations pour le salon! Rendez-vous à la fin de cette article pour participer.

gims-swiss-salon-auto-geneve

Affiche 2020 du GIMS Swiss

GIMS Swiss 2020, le salon de l’auto à Genève

L’édition 2020 du salon de l’automobile suisse, le GIMS Swiss se déroulera du 5 au 15 mars 2020 à Palexpo à Genève. Pendant 10 jours, vous pourrez découvrir les nouveaux modèles des constructeurs et les dernières innovations en terme de mobilité. Des marques les plus connues telles que Seat, BMWRenault aux plus prestigieuses comme Pagani, Bentley ou Porsche pour ne citer qu’elles, les constructeurs les plus renommés de la planète exposeront leurs modèles dans les halles de Palexpo.

geneva-motor-show-2020

La dernière citadine efficiente, la concept-car pleine d’innovations technologiques ou l’hypercar de rêve, il y en aura pour tous les goûts et les passionnés seront conquis par cette édition qui allie à la perfection passion, innovation et tradition pour vous plonger dans l’univers automobile de la plus belle des manières.

 

GIMS Tech : la mobilité du futur au coeur des innovations des constructeurs

Vous êtes fans de nouvelles technologies? Passionnés par la mobilité du futur? Ou simplement curieux de savoir quels projets peuvent émerger chez les constructeurs pour demain? Le GIMS Swiss 2020 vous propose GIMS Tech, une plateforme consacrée à la mobilité du futur. De la voiture connectée à la voiture volante en passant par les véhicules autonomes, le salon vous propose ainsi de découvrir et d’expérimenter les nouvelles technologies et les nouveaux services développés par les constructeurs automobiles mais aussi par des start-ups ou autres acteurs de la mobilité.

 

GIMS Discovery : Découvrez les technologies alternatives pour une mobilité plus respectueuse de la planète

Pour la première fois au GIMS Swiss 2020, vous pourrez vivre une expérience unique sur le GIMS Discovery, un circuit intérieur de 456m alternant virages, longues courbes et lignes droites. Pendant 10 minutes, il vous sera possible de tester l’une des voitures aux typologies variées comme électriques, hybrides, hydrogènes ou encore au gaz naturel, le tout supervisé par l’équipe du TCS.

Plusieurs marques comme Porsche, Audi, Hyundai, Toyota ou Volkswagen se sont prêtées au jeu en mettant à disposition leurs modèles. Un bon moyen de mettre en avant la mobilité responsable et des motorisations plus respectueuses de l’environnement tout en offrant aux visiteurs une expérience inoubliable.

 

Gagnez vos invitations pour le Geneva International Motor Show 2020

Alors on vous a convaincu d’aller faire un tour au GIMS Swiss 2020 ? C’est parfait car Radio Lac vous offre vos invitations !

Pour participer, rien de plus simple. Il vous suffit de vous inscrire en remplissant le formulaire ci-dessous.

Vous pouvez aussi multiplier vos chances de gagner en écoutant Radio Lac et en jouant à l’antenne.

Les gagnants tirés au sort seront contactés directement par la radio.

 

Continuer la lecture

Actualité

Un signal WIFI 10 fois meilleur

Publié

le

Le monde de demain: on a tous connu ce moment où le signal WIFI décline… La solution ? Un WIFI à la puissance décuplée…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Les chercheurs du MIT au Massachusetts se sont penchés  sur les faiblesses de la puissance du signal WIFI. Et ils ont ébauché une solution qui pourrait rendre le réseau sans fil 10 fois meilleur.

Un « super WIFI » grâce à un prototype de tapisserie intelligente qui se pose sur un mur et qui fonctionne « comme un miroir ou comme une lentille ». Elle est constituée de 3000 minuscules antennes sans fil qui sont orientées par un logiciel et qui dirigent ou reflètent les ondes WIFI directement vers l’objet connecté qui en a besoin.

Le dispositif nommé RFocus permettrait ainsi d’améliorer jusqu’à 10 fois la qualité de réception et 2 fois la bande passante. Plutôt que d’ajouter des antennes à l’émetteur, à votre smartphone  ou à votre montre connectée, et bien là, on amplifie le signal vers le récepteur en ajoutant des antennes sur une surface externe de votre environnement.

Est-ce que c’est une technologie coûteuse ? 

Même pas…  Les scientifiques affirment que chacune de ces antennes ne coûtent que quelques centimes et consommant très peu d’énergie. Par ailleurs, les antennes ne demandent aucune énergie puisqu’elles n’émettent pas de puissance par elles-mêmes.

Reste encore à améliorer le prototype et trouver un de le fabriquer à grande échelle. Au final, cela pourrait ressembler à une sorte de papier peint WIFI, où aucun câblage ne serait requis.

 

 

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Le ballon dirigeable remis au goût du jour

Publié

le

Photo : Hybrid Air Vehicles

Le monde de demain : Retour vers le futur avec une technologie remise au gout du jour : le ballon dirigeable… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Pas n’importe lequel, le plus grand aéronef hybride du monde. L’Airlander : Un mastodonte long de 100m, qui peut rester en vol jusqu’à 5 jours et parcourir près de 8000 km, selon sa configuration.

Sa cabine s’étend sur  2100 mètres carrés pour les passagers et son compartiment de fret peut contenir jusqu’à 10 tonnes.

Le tout propulsé, à terme, grâce à un dispositif hybride : 2 moteurs électriques et 2 moteurs diesel turbocompressés.

Un doux rêve ou il sera bientôt dans les airs ?

Son constructeur, la société anglaise « Hybrid Air Vehicles » mise sur les premiers vols commerciaux à compter de 2025. Avec une version Cargo, une version pour la recherche scientifique et une version touristique qui comporterait notamment un salon confort avec baies vitrées.

A titre d’exemple, la société estime que la version hybride sera capable de transporter 90 passagers de Liverpool à Newcastle en 2 heures, mais avec 90% d’émissions en moins qu’un avion de ligne conventionnel et dans une cabine calme et confortable.

L’avantage c’est qu’il ne nécessite pas de piste spécialement dédiée mais encore faudra t’il passer l’étape cruciale d’une double certification des autorités européennes et américaines.

Sachant que le projet en est encore au stade de prototype et que le précédent modèle avait surtout marqué les esprits pour avoir piqué du nez et atterri en catastrophe lors d’un de ces vols tests.

Continuer la lecture

Actualité

Le 1er médicament créé à l’aide d’une intelligence artificielle

Publié

le

Le monde de demain : la médecine du futur, assistée par l’intelligence artificielle… 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Innovation médicale que l’on doit à 2 entreprises japonaises et britanniques qui ont développé conjointement le 1er médicament créé à l’aide d’une intelligence artificielle. C’est une molécule destinée à lutter contre les TOC, les troubles obsessionnels compulsifs.

Il aura fallu un an pour la mettre au point, elle est prête et va faire l’objet d’un essai clinique sur des malades qui serviront de cobayes, dès le mois de mars prochain au Japon pour vérifier son efficacité.

Pourquoi ont-ils eu besoin d’une intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle permet déjà de mettre en œuvre des expériences et des protocoles très longs, sans avoir à mobiliser un grand nombre de chercheurs et chercheuses.

Selon ses concepteurs, l’Intelligence artificielle peut non seulement apprendre plus vite que les humains, mais également développer d’autres compétences. Donc gain de temps évident.

Revers de la médaille selon les plus sceptiques : cela met de côté les médecins sur l’apprentissage de la nature et des mécanismes de la maladie à combattre. Et puis d’autres  s’interrogent carrément sur la fiabilité de la technologie, dont les résultats seraient même surestimés.

Le PDG d’une 2 entreprise pharmaceutique assure, lui, que le composé produit devrait durer plus longtemps et avoir une efficacité plus forte que d’autres médicaments existants pour les TOC. A vérifier. A vérifier aussi si les gens seront à l’aise avec  un médicament conçu par une intelligence artificielle ?

Continuer la lecture