Rejoignez-nous

Techno

Des robots « Transformers » pour explorer les planètes

Publié

,

le

NASA/JPL-Caltech
benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : Des robots tout terrain…

La NASA teste actuellement, à Pasadena en Californie, un prototype qui s’appelle « Shape Shifter », ce qui signifie « métamorphose », et pour cause ce robot est constitué d’une multitude d’autres robots plus petits, appelés « cobots », pour pouvoir s’adapter à toutes les configurations.

La première version du Shape shifter est composée de 2 mini-robots qui peuvent se séparer pour devenir des drones semi-autonomes et ensuite se reformer en une structure unique. A terme, la version définitive, plus compacte, devrait être composée de 12 robots collaboratifs qui seront capables de rouler, de voler, d’explorer les grottes, de flotter et même de nager. On se croirait presque dans la série Transformers…

Où pourraient-ils être déployés ? 

Les scientifiques imaginent visent particulièrement Titan, l’une des lunes de Saturne, unique endroit du système solaire où l’on a détecté du liquide à la surface.

Reste qu’on en est encore qu’au stade de recherches de la NASA. Les tests se déroulent à Pasadena en Californie, sur un terrain de jeu dédié qui reproduit les conditions des planètes ou des lunes à explorer. L’un des enjeux sera aussi de faire en sorte que ces « cobots » soient capables de se métamorphoser sans qu’on ait besoin de diriger l’opération depuis la Terre.

Prochaine étape, très terre à terre : L’équipe en charge de son développement espère obtenir un financement complémentaire de la part de l’agence spatiale américaine pour poursuivre ses travaux en 2020.

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Techno

Des ponts robots pour traverser les canaux

Publié

le

©roundAround / roboat.org
Benoit Rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : A Amsterdam, on a des canaux et on a des idées…

Quel est le concept le plus simple pour relier 2 rives d’un canal ? Facile, il suffit de construire un pont… Et bien Amsterdam pourrait bientôt expérimenter une autre réponse pour franchir les 165 canaux que comptent la ville… Des « robots-ponts » éphémères. 

Il s’agit de mini plateformes autonomes qui transportent les gens d’une rive à l’autre. Chaque bateau-robot est pré-programmé pour suivre une route en boucle et ainsi relier 2 rampes à quai, comme des « arrêts de bus». 

Chaque plateforme peut transporter de 3 à 6 passagers, mais tout est modulable… On peut même les assembler les uns aux autres. Chaque bateau peut même manœuvrer dans 8 directions différentes pour éviter un bateau en approche ou un obstacle inattendu. 

A quand la mise en service ? 

Le projet est destiné dans un 1er temps à relier le centre-ville et le « Nemo Science Museum » à un nouveau quartier en développement. Il devrait permettre de réduire le temps de traversée à 2 minutes contre 10 actuellement. Et puis le concept coûterait beaucoup moins cher que la construction d’un pont en dur. 

Reste quelques points encore à améliorer, notamment la stabilité des plateformes ou le fonctionnement en cas de conditions météo dégradées. Aucune date de mise en service n’a toutefois été avancée. Dans le port d’Amsterdam, y a des marins qui chantent, demain il pourrait y avoir des gens qui traversent les canaux sur des ponts robots…

Continuer la lecture

Techno

Un exosquelette contrôlé par la pensée

Publié

le

©Clinatec
benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : En ce 9 octobre, journée mondiale du handicap, une avancée extraordinaire pour les paralysés…

Quand la technologie permet de réaliser des miracles… Direction le centre de recherche biomédicale Clinatec à Grenoble, en France, où un homme de 28 ans, tétraplégique depuis 4 ans, a pu remarcher grâce à un exosquelette.

Un exosquelette, c’est une structure robotisée qui assiste l’utilisateur et l’aide à se déplacer, en soit ce n’est pas nouveau, il y avait d’ailleurs eu une démonstration impressionnante pilotée par l’EPFL il y a quelques années au salon des inventions de Genève, là le prototype développé à Grenoble va plus loin puisque la structure est auto-portée et permet donc de supporter l’utilisateur et de se maintenir en équilibre. Mais surtout, elle est connecté directement au cerveau…

Comment est-ce que cet exosquelette se contrôle ? 

C’est là un point crucial du projet : le squelette robotisé se contrôle par un système d’interface neuronale. Dit plus simplement, il se contrôle par la pensée.

Ce qui signifie qu’il faut en passer par l’étape chirurgie avec des plaques qui sont implantées sous la boite crânienne du patient pour capter les signaux des 2 hémisphères du cerveau et permettre ainsi  de retranscrire les intentions de l’utilisateur en geste vers l’exosquelette.

Ce n’est pas de la science-fiction : c’est déjà bien réel. Le projet est à l’étude depuis 2008 et il a fallu 2 ans d’apprentissage pour que la machine identifie et réponde aux ordres. Prochaine étape : améliorer encore l’interface pour affiner les mouvements et rendre l’utilisation plus simple et plus fluide. Les scientifiques espèrent eux franchir un pas supplémentaire d’ici 5 ans. Un petit pas technologique, mais un bond de géant pour les paralysés…

 

Continuer la lecture

Techno

Le bois du futur sera plus résistant

Publié

le

©Woodoo
benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : Le bois fait lui aussi sa révolution technologique…

Après l’Age de fer, celui du béton, le 21ème siècle pourrait être celui du bois augmenté. Au croisement entre un matériau ancestral et la haute-technologie, avec l’idée d’un jeune entrepreneur français d’une trentaine d’années qui a développé un processus pour créer un nouveau matériau en partant du bois.

Il en a extrait l’air et la lignine qui est un des principaux composants qui est responsable de sa rigidité et de son caractère putrescible… A la place il a injecté une résine végétale qui solidifie la matière et qui rend ainsi le bois 3 fois plus résistant au feu, imperméable, imputrescible, plus malléable et translucide.

Sa technologie a été brevetée au niveau mondial et a déjà reçu 33 prix d’innovation. Et il s’apprête à lever des fonds pour la première fois.

Quelles sont les perspectives ?

Le jeune architecte de formation a déjà créé sa société Woodoo en 2015. Il vise dans un premier temps l’industrie du luxe, le design, la cosmétique, la lunetterie et l’horlogerie pour fabriquer des packagings ou du mobilier, mais d’ici peu, il compte bien s’attaquer au marché de l’immobilier : les façades, les toitures, les planchers avec son bois armé.

Et peut-être que d’ici quelques années, la ville de demain sera construite en bois.

Continuer la lecture

Techno

La NASA finalise le télescope du futur

Publié

le

benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : De quoi ravir ceux qui ont la tête dans les étoiles, au sens propre : le télescope du futur…

 La Nasa planche sur un successeur du télescope spatial Hubble qui est en service depuis 1990 et qui fournit déjà des images exceptionnelles de l’espace. Mais là, le projet baptisé WFIRST est encore plus perfectionné, plus précis et avec un champ de vision plus large : il s’agit d’un appareil à infrarouge qui agit un peu comme des lunettes de soleil ultra-puissantes. Sa particularité est en effet de pouvoir supprimer la lumière stellaire pour laisser apparaître des objets plus petits.

De quoi élargir le terrain de jeu : il pourrait surveiller potentiellement 100 millions d’étoiles et les quelques 4.000 exoplanètes détectées mais jamais observées correctement. Les astronomes pourront ainsi les isoler et même étudier la composition de leur atmosphère.

Où en est le projet ?

Après quelques incertitudes sur sa concrétisation, eu égard à ses coûts énormes, le télescope vient finalement de valider ses 1ers tests préliminaires. Place désormais à la 2ème phase : la construction officielle. Il faudra toutefois attendre le milieu des années 2020 pour son lancement en orbite.

Continuer la lecture

Techno

Feu vert pour les livraisons par drones aux USA

Publié

le

benoit rouchaleau Le monde de demain

Le monde de demain : Les livraisons par drone autonome, c’est pour demain…

Et c’est UPS qui a décroché le gros lot : 1ère entreprise à avoir reçu le feu vert de l’agence fédérale de l’aviation pour déployer ses petits engins de livraisons aux Etats-Unis. Le géant américain des services de messagerie qui, au passage, coiffe au poteau Uber et Amazon, qui sont également sur les rangs.

L’autorisation décrochée par UPS prévoit des vols avec des charges supérieures à 25 kilos mais pour l’instant seulement au-dessus de zones rurales peu peuplées. Et uniquement de nuit. Parce que selon la loi américaine, les drones sont considérés comme des avions. Pour opérer un service de jour, il faudrait décrocher des permissions supplémentaires.

Comment seront-ils utilisés ? 

D’abord pour son service de livraisons dans des centres hospitaliers avant d’étendre l’activité à d’autres secteurs. Le patron de la société table d’ailleurs déjà sur une centaine d’établissements livrables dans les prochains mois.

1ère étape : UPS va rapidement doubler la flotte qu’elle consacre à son premier client, un centre hospitalier de Raleigh, en Caroline du Nord. Avec plus de 20 vols par jour.  Essentiellement pour transporter des poches de sang.

 

 

Continuer la lecture