Rejoignez-nous

Suisse

Les cas de cancer en augmentation, mais la mortalité diminue

Publié

,

le

Le cancer du poumon entraîne 3200 décès par année, ce qui en fait la principale cause de décès dus au cancer en Suisse (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le risque de mourir du cancer est en baisse en Suisse chez les hommes comme chez les femmes. Le nombre de cas et les décès sont toutefois en augmentation en raison du vieillissement de la population.

De manière générale, le risque de développer un cancer diminue chez les hommes et reste stable chez les femmes, indique le rapport 2021 sur le cancer en Suisse, publié jeudi. C'est la troisième édition de ce bilan établi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), l'Organe national d'enregistrement du cancer et le Registre du cancer de l'enfant.

Ce rapport analyse les années 2013 à 2017. Durant cette période, environ 23'100 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués chaque année chez les hommes et 19'650 chez les femmes. Par rapport aux cinq années précédentes, ces chiffres correspondent à une hausse d'environ 3350 cas, hommes et femmes confondus.

Vieillissement de la population

Selon, les estimations, le nombre de nouveaux cas devrait atteindre 48'000 environ en 2021, soit 26'000 au sein de la population masculine et 22'000 dans la population féminine. La hausse est due principalement à la forte progression du nombre de personnes âgées, note l'OFS.

L’augmentation du nombre de cas n'est pas liée à une augmentation du risque de développer un cancer, lequel est resté pratiquement inchangé chez les femmes et a même légèrement baissé chez les hommes entre 2003 et 2017.

Au cours des deux dernières décennies, le taux d'incidence annuel moyen a augmenté de 0,8% chez les garçons et les adolescents et de 1,4% chez les filles et les adolescentes. Dans le même temps, les taux de mortalité ont baissé dans ces classes d'âge grâce aux progrès thérapeutiques.

Quatre types de cancer dominent

Chez les hommes, le cancer de la prostate, le cancer du poumon et le cancer colorectal représentent 50,3% des nouveaux cas enregistrés chaque année. Chez les femmes, 51,1% des nouveaux cas sont imputables au cancer du sein, au cancer du poumon ou au cancer colorectal.

Les autres types de cancer représentent tous moins de 7% des nouveaux cas annuels. Chez les enfants, les cancers les plus fréquents sont les leucémies, les tumeurs cérébrales et les tumeurs se développant à partir de tissu embryonnaire immature.

De 2013 à 2017, environ 9400 hommes et 7650 femmes sont décédés du cancer en moyenne chaque année. En Suisse, la part des décès imputables au cancer est ainsi de 30% pour les hommes et de 23% pour les femmes.

Chez les hommes, 21% de ces décès sont dus au cancer du poumon, 14% au cancer de la prostate et 10% au cancer colorectal. Chez les femmes, 18% sont causés par le cancer du sein, 16% par le cancer du poumon et 10% par le cancer colorectal.

Chez les enfants, la plupart des décès sont dus à une leucémie ou à une tumeur cérébrale. Au total, le cancer du poumon entraîne 3200 décès par année, ce qui en fait la principale cause de décès dus au cancer.

Baisse du risque d'un tiers en 30 ans

De 1988 à 2017, les taux de mortalité liée au cancer ont diminué en moyenne de 28% chez les femmes et de 39% chez les hommes. Cela signifie que les femmes ont aujourd'hui un risque de mourir du cancer réduit d'un tiers par rapport aux femmes du même âge il y a 30 ans. Chez les hommes, cette baisse est encore plus importante.

Durant la période 2013-2017, le taux de survie à cinq ans a atteint 64% chez les hommes et 67% chez les femmes tous types de cancer confondus. Cela représente une hausse de 3% pour les deux sexes par rapport à la période de 2003 à 2007. Le taux de survie à cinq ans dépasse même 85% chez les enfants.

Comparée à neuf pays européens, la Suisse présente, pour tous les cancers réunis, un taux d'incidence faible. Quant au taux de mortalité, elle affiche le deuxième plus bas pour les hommes et le plus bas pour les femmes, et elle se place en milieu de classement pour ce qui est du taux de survie à cinq ans.

Peu de services de suivi

Dans un communiqué, la Ligue contre le cancer a déploré que la Stratégie nationale contre le cancer approuvée par la Confédération et les cantons se soit achevée l'an dernier sans aucun plan pour la suite. Elle note également que le système de santé suisse propose peu de services de suivi coordonnés au terme de la phase de traitement.

La Ligue comble cette lacune en proposant un éventail varié d'offres gratuites de conseil et de cours aux personnes qui vivent avec un cancer ou qui ont la maladie derrière elles. Elle propose aussi un soutien pour se réinsérer sur le marché du travail. En effet, une personne sur cinq perd son emploi dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Près de 500 personnes à Berne solidaires avec les Palestiniens

Publié

le

Des manifestants se sont allongés sous un drap blanc sur la Place fédérale à Berne samedi lors d'une manifestation de solidarité avec Gaza. (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Environ 500 personnes ont manifesté leur solidarité avec les Gazaouis samedi sur la Place fédérale à Berne. Des personnes recouvertes d'un linceul étaient couchées sur le sol pour représenter les victimes du conflit israélo-palestinien.

L'objectif était de commémorer la perte de 30'000 vies humaines à Gaza, de souligner l'urgence de mettre fin à la violence et d'apporter de l'aide humanitaire, avait indiqué le Groupe Palestine Berne en amont de l'action.

Pendant la manifestation, des personnes ont symboliquement représenté des victimes à Gaza, a constaté un journaliste de Keystone-ATS. Elles représentaient des civils, des journalistes et des médecins qui ont perdu la vie dans le territoire palestinien assiégé.

Les organisateurs ont appelé à ne plus rester inactifs et à prendre des mesures concrètes pour mettre fin aux souffrances à Gaza et promouvoir la paix.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Autoroute A1 fermée entre les cantons de Fribourg et Berne

Publié

le

La A1 est fermée à la frontière entre les cantons de Fribourg et Berne après un accident. (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

L'autoroute A1 a été fermée samedi après-midi à la frontière entre les cantons de Fribourg et de Berne en raison d'un grave accident de la circulation. Le tronçon entre les jonctions de Chiètres FR et Mühleberg BE est bouclé, a indiqué la police fribourgeoise.

Sur le réseau X, la police fribourgeoise n'a pas donné davantage de détails sur l'accident dans l'immédiat. Elle précise seulement qu'il faut obligatoirement sortir à Chiètres pour continuer par la route cantonale. Aucune information n'était disponible dans l'immédiat sur d'éventuels blessés.

L'accident est toutefois du ressort de la police bernoise. Selon les informations d'un porte-parole de celle-ci, les forces d'intervention ont été alertées peu après 13 heures "d'un grave accident" sur l'A1.

Le lieu de l'accident se trouvait donc dans la zone de la bande d'accélération de la bretelle d'accès à l'autoroute de Mühleberg près de Frauenkappelen, en direction de Berne.

Contactée par Keystone-ATS, la police bernoise n'a pas donné de détails sur les véhicules impliqués ou les éventuels blessés, mais il faut s'attendre à ce que "les travaux durent longtemps", selon le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Avalanches dans les Alpes et crues attendues au Tessin

Publié

le

Pour désamorcer le risque d'avalanche, on a souvent recours à des explosions (archives). (© KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN)

L'Institut des avalanches a mis en garde samedi contre un danger d'avalanche parfois fort. Il s'agit du deuxième niveau de danger le plus élevé, qui n'est prévu que pour quelques jours en hiver. Au sud des Alpes, le niveau des cours d'eau risque d'être élevé.

Un fort danger d'avalanche est signalé dans la région du Simplon, au sud de la vallée de Conches, dans la vallée de Bedretto et dans les vallées supérieures de la Maggia, a indiqué l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF à Davos (GR). Il est recommandé aux personnes inexpérimentées de rester sur les descentes et les itinéraires ouverts.

Neige et hausse du niveau des lacs

Entre samedi soir et lundi matin, des chutes de neige sont attendues dans les régions montagneuses du sud des Alpes, au sud des Alpes valaisannes et jusqu'au massif du Gothard en passant par la vallée de Conches. Dans ces régions, 50 à 90 centimètres de neige fraîche vont s'accumuler sur une grande partie du territoire.

Plus d'un mètre de neige fraîche pourrait tomber sur l'ouest du Tessin ainsi que dans la région du Simplon.

Avec les précipitations, le lac de Lugano devrait atteindre le niveau 2 de danger de crue, ce qui signifie que des inondations pourraient se produire localement dans des cas exceptionnels. Le lac Majeur continuera également à monter. De nombreux cours d'eau du sud des Alpes enregistreront également des hausses de débit.

Tempête de foehn attendue

Un fort foehn devrait se lever au nord des Alpes à partir de samedi soir. Dans les régions à f½hn au nord des Alpes, des rafales de 80 à 110 km/h sont attendues, avec des pointes plus élevées dans les endroits exposés.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Environnement

Le président de l'USP inquiet face à la grogne paysanne

Publié

le

Le président de l'Union des paysans Markus Ritter s'est dit surpris par l'ampleur des manifestations des paysans (archives). (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Le président de l'Union suisse des paysans (USP), Markus Ritter, s'inquiète pour l'image des agriculteurs après leurs manifestations. Il espère que les paysans trouveront d'autres moyens pour gagner la population à leur cause.

"Les paysans sont très bien ancrés dans le milieu politique", a déclaré le conseiller national saint-gallois du Centre dans l'émission "Samstagsrundschau" de la radio SRF. La population pourrait ne pas comprendre que les paysans manifestent et se montrent agressifs comme en Belgique ou en France.

Jusqu'à présent, les agriculteurs ont compris qu'ils devaient gagner la population par la manière douce. Markus Ritter a évoqué les tactiques des militants en faveur du climat qui choisissent de se coller sur la chaussée pour empêcher les véhicules de passer. Ils suscitent l'incompréhension avec leurs méthodes de plus en plus agressives et nuisent à leur objectif à long terme, a-t-il avancé.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Politique

Viola Amherd: le secteur de la santé cherche des solutions

Publié

le

La présidente de la Confédération Viola Amherd s'engage pour la Journée des malades. (© Organisateurs de la journée des malades)

La présidente de la Confédération Viola Amherd s'est montrée confiante dans le fait que le secteur de la santé cherche des pistes pour mieux aider les malades. La Haut-Valaisanne a visité le centre du diabète à Berne à l'occasion de la journée des malades.

On parle beaucoup de ce qui ne fonctionne pas bien dans le système de santé et de ce qui manque, a déclaré Viola Amherd samedi, selon la version écrite de son discours. Cela soulève des questions chez les personnes qui ont besoin de soins médicaux, chez leurs proches et chez les professionnels de la santé.

Le slogan de la Journée des malades, qui a lieu dimanche, est "Renforcer la confiance". Et cela est nécessaire, selon la présidente de la Confédération. Car les problèmes peuvent toujours déboucher sur des solutions. Il s'agit notamment de nouvelles formes de collaboration ou de technologies innovantes.

Volonté de travailler ensemble

Des rencontres comme celles du Centre du diabète lui montrent que le secteur de la santé a une grande volonté de travailler ensemble. On sent que l'on travaille à trouver des approches innovantes et à emprunter de nouvelles voies - au profit des patients mais aussi des professionnels de la santé, a-t-elle relevé.

En cette journée des malades, ses pensées vont aussi tout particulièrement aux personnes qui ont du mal à se sentir confiantes. C'est pourquoi elle remercie tous ceux qui transmettent cette confiance, a déclaré la présidente de la Confédération.

Depuis 85 ans, la "Journée des malades" est bien ancrée dans le calendrier annuel en Suisse. Des milliers de personnes y participent le premier dimanche de mars par des concerts, des visites et la remise de cadeaux dans les hôpitaux et les EMS, ainsi que par des services religieux et des manifestations de solidarité

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture