Rejoignez-nous

Suisse

Les cas de cancer en augmentation, mais la mortalité diminue

Publié

,

le

Le cancer du poumon entraîne 3200 décès par année, ce qui en fait la principale cause de décès dus au cancer en Suisse (archives). (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le risque de mourir du cancer est en baisse en Suisse chez les hommes comme chez les femmes. Le nombre de cas et les décès sont toutefois en augmentation en raison du vieillissement de la population.

De manière générale, le risque de développer un cancer diminue chez les hommes et reste stable chez les femmes, indique le rapport 2021 sur le cancer en Suisse, publié jeudi. C'est la troisième édition de ce bilan établi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), l'Organe national d'enregistrement du cancer et le Registre du cancer de l'enfant.

Ce rapport analyse les années 2013 à 2017. Durant cette période, environ 23'100 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués chaque année chez les hommes et 19'650 chez les femmes. Par rapport aux cinq années précédentes, ces chiffres correspondent à une hausse d'environ 3350 cas, hommes et femmes confondus.

Vieillissement de la population

Selon, les estimations, le nombre de nouveaux cas devrait atteindre 48'000 environ en 2021, soit 26'000 au sein de la population masculine et 22'000 dans la population féminine. La hausse est due principalement à la forte progression du nombre de personnes âgées, note l'OFS.

L’augmentation du nombre de cas n'est pas liée à une augmentation du risque de développer un cancer, lequel est resté pratiquement inchangé chez les femmes et a même légèrement baissé chez les hommes entre 2003 et 2017.

Au cours des deux dernières décennies, le taux d'incidence annuel moyen a augmenté de 0,8% chez les garçons et les adolescents et de 1,4% chez les filles et les adolescentes. Dans le même temps, les taux de mortalité ont baissé dans ces classes d'âge grâce aux progrès thérapeutiques.

Quatre types de cancer dominent

Chez les hommes, le cancer de la prostate, le cancer du poumon et le cancer colorectal représentent 50,3% des nouveaux cas enregistrés chaque année. Chez les femmes, 51,1% des nouveaux cas sont imputables au cancer du sein, au cancer du poumon ou au cancer colorectal.

Les autres types de cancer représentent tous moins de 7% des nouveaux cas annuels. Chez les enfants, les cancers les plus fréquents sont les leucémies, les tumeurs cérébrales et les tumeurs se développant à partir de tissu embryonnaire immature.

De 2013 à 2017, environ 9400 hommes et 7650 femmes sont décédés du cancer en moyenne chaque année. En Suisse, la part des décès imputables au cancer est ainsi de 30% pour les hommes et de 23% pour les femmes.

Chez les hommes, 21% de ces décès sont dus au cancer du poumon, 14% au cancer de la prostate et 10% au cancer colorectal. Chez les femmes, 18% sont causés par le cancer du sein, 16% par le cancer du poumon et 10% par le cancer colorectal.

Chez les enfants, la plupart des décès sont dus à une leucémie ou à une tumeur cérébrale. Au total, le cancer du poumon entraîne 3200 décès par année, ce qui en fait la principale cause de décès dus au cancer.

Baisse du risque d'un tiers en 30 ans

De 1988 à 2017, les taux de mortalité liée au cancer ont diminué en moyenne de 28% chez les femmes et de 39% chez les hommes. Cela signifie que les femmes ont aujourd'hui un risque de mourir du cancer réduit d'un tiers par rapport aux femmes du même âge il y a 30 ans. Chez les hommes, cette baisse est encore plus importante.

Durant la période 2013-2017, le taux de survie à cinq ans a atteint 64% chez les hommes et 67% chez les femmes tous types de cancer confondus. Cela représente une hausse de 3% pour les deux sexes par rapport à la période de 2003 à 2007. Le taux de survie à cinq ans dépasse même 85% chez les enfants.

Comparée à neuf pays européens, la Suisse présente, pour tous les cancers réunis, un taux d'incidence faible. Quant au taux de mortalité, elle affiche le deuxième plus bas pour les hommes et le plus bas pour les femmes, et elle se place en milieu de classement pour ce qui est du taux de survie à cinq ans.

Peu de services de suivi

Dans un communiqué, la Ligue contre le cancer a déploré que la Stratégie nationale contre le cancer approuvée par la Confédération et les cantons se soit achevée l'an dernier sans aucun plan pour la suite. Elle note également que le système de santé suisse propose peu de services de suivi coordonnés au terme de la phase de traitement.

La Ligue comble cette lacune en proposant un éventail varié d'offres gratuites de conseil et de cours aux personnes qui vivent avec un cancer ou qui ont la maladie derrière elles. Elle propose aussi un soutien pour se réinsérer sur le marché du travail. En effet, une personne sur cinq perd son emploi dans les cinq ans qui suivent le diagnostic.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Airolo commémore les 20 ans du drame

Publié

le

Une foule nombreuse s'est recueillie devant la plaque portant les noms des onze victimes de l'incendie. (© KEYSTONE/TI-PRESS/Alessandro Crinari)

Le 20e anniversaire de l'incendie qui a coûté la vie à onze personnes le 24 octobre 2001 dans le tunnel autoroutier du Gothard a été commémoré dimanche à Airolo. La cérémonie a été marquée par des moments d'intense émotion.

Par une journée plus radieuse encore que celle du 24 octobre 2001, la commémoration du 20e anniversaire du drame a rassemblé dimanche une foule nombreuse devant la plaque qui porte les noms des onze victimes de l'incendie, à la sortie d'Airolo. La manifestation était organisée par une équipe menée par l'ancien maire d'Airolo Mauro Chinotti.

Veuve et fils d'une victime présents

En présence notamment de la veuve et des deux fils du camionneur italien Rosario Cagiano venus expressément d'Italie pour la cérémonie, Mauro Chinotti a rappelé cette terrible journée lorsqu'à 09h30 environ un camion conduit par un chauffeur ivre envahissait la chaussée opposée et entrait en collision frontale avec un poids-lourd italien qui circulait normalement en sens inverse.

Mauro Chinotti, lui-même technicien au centre de manutention du tunnel et alors maire d'Airolo, a rappelé la rapidité et l'efficacité des secours. Il a souligné l'intervention de l'un de ses collègues, présent dimanche, auteur de la célèbre photo du camion en flammes. Photo symbole qui a fait le tour du monde, a-t-il précisé.

Isolement partiel du Tessin

L'actuel maire d'Airolo, Oscar Wolfisberger, s'est lui penché sur les répercussions sociales et économiques que la fermeture durant deux mois du tunnel avait eues pour sa commune ainsi que sur le Tessin, partiellement isolés.

En 20 ans, des progrès ont été accomplis en matière de sécurité routière, s'est réjoui le conseiller d'Etat Norman Gobbi, directeur du département tessinois des institutions, lequel s'est également félicité du début des travaux du second tube. Il a conclu par ces mots: " Il est de notre devoir moral de rappeler ce drame qui n'aurait pas eu lieu si le camionneur n'avait pas été ivre".

C'est sous la forme d'un Tweet d'Ignazio Cassis que les autorités fédérales se sont exprimées dimanche: "Je n'oublierai jamais ces terribles images d'il y a vingt ans, lorsque le feu et les flammes ont envahi le tunnel du Gothard. En ce triste anniversaire, mes pensées vont vers ceux qui ont été touchés par cette tragédie", a déclaré le Tessinois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Troisième vaccin: la Suisse a reçu les demandes plus tard que l'UE

Publié

le

Le directeur de Swissmedic Raimund Bruhin explique que les demandes d'homologation pour un 3e vaccin sont arrivées plus tard en Suisse qu'aux Etats-Unis ou dans l'UE. D'où un processus d'évaluation plus long. (archives) (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Le directeur de Swissmedic se défend de l'accusation d'être trop lent dans l'homologation d'un 3e vaccin contre le Covid-19. La Suisse dépend pour le vaccin de rappel des entreprises pharmaceutiques, explique Raimund Bruhin dans la NZZ am Sonntag.

"Swissmedic est tout sauf lent", souligne le directeur de l'Institut d'autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques, ajoutant que les fabricants de vaccins décident eux-mêmes de la date de dépôt de leurs demandes. L'agence européenne des médicaments EMA et son homologue américaine ont reçu les demandes plus tôt.

Selon M. Bruhin, Swissmedic a reçu les demandes d'autorisation de mise sur le marché d'une injection de rappel de Pfizer et de Moderna à la mi-septembre. Les données requises sont toutefois transmises de manière échelonnée. Actuellement, l'évaluation est "bien avancée".

Non à une intervention politique

Le directeur de Swissmedic se prononce contre le fait de faire dépendre les homologations de critères politiques, comme cela a été le cas en Israël par exemple. Ceux qui procèdent de cette manière doivent ensuite assumer la totalité du risque sanitaire et la responsabilité juridique.

Il n'est pas question de s'en remettre à l'appréciation des autorités d'homologation étrangères en matière de 3e vaccin, poursuit M. Bruhin. La responsabilité incombe à Swissmedic. Il est en outre important de conserver la confiance de la population, d'autant plus que la Suisse n'est pas le pays le plus disposé à se faire vacciner.

Jusqu'à présent, les autorités helvétiques ne recommandent la vaccination de rappel qu'aux personnes dont le système immunitaire est affaibli, par exemple celles ayant subi une transplantation. Selon les données officielles, près de 7700 troisièmes doses ont été administrées en Suisse jusqu'à présent.

Les voix critiques se multiplient

Les experts dans les hôpitaux et maisons de retraite ont demandé à la Confédération de faire preuve de plus de célérité, au vu des cas d'infection survenus malgré une vaccination complète. Pour les plus de 70 ans, le bénéfice d'un 3e vaccin est tout à fait incontestée, a déclaré samedi dans la presse l'infectiologue Huldrych Günthard, de l'hôpital universitaire de Zurich.

Selon l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), une troisième vaccination pour tous est actuellement hors de question. Patrick Mathys, chef de la section gestion de crise et coopération internationale à l'OFSP, a expliqué jeudi qu'il y a actuellement "peu d'évidences sur le bénéfice d'un rappel pour tout le monde".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

De nombreux hôpitaux sont tombés dans les chiffres rouges en 2020

Publié

le

L'interdiction des opérations non urgentes durant la première vague de la pandémie a fortement pesé sur le chifffre d'affaires des hôpitaux (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La pandémie de coronavirus a laissé des traces profondes dans les établissements de santé suisses. Seuls 28% des établissements de soins aigus ont enregistré des résultats positifs l'an dernier, contre 60% un an plus tôt, selon une étude publiée dimanche.

Le préjudice financier causé par la pandémie aux hôpitaux et aux cliniques est de 1,3 à 1,5 milliard, indique le cabinet d'audit PwC dans un communiqué. Ce montant ne comprend pas les contributions versées par les cantons pour aider les hôpitaux durant la pandémie.

L'interdiction des opérations non urgentes durant la première vague de la pandémie, au printemps, a particulièrement pesé sur le chiffre d'affaires des établissements, selon le rapport. Le résultat a reculé de 4,2% dans le domaine stationnaire. La baisse est moins forte dans le secteur ambulatoire, où elle atteint 0,5%.

Les revenus sont également légèrement inférieurs à 2019 en psychiatrie. Le recul est nettement plus marqué dans le domaine de la réhabilitation.

Pour cette étude, PwC a étudié en septembre dernier les rapports annuels de 45 hôpitaux de soins aigus et de treize cliniques psychiatriques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

La rupture des chaînes d'approvisionnement inquiète Parmelin

Publié

le

Il est possible que les entreprises doivent encore recourir au chômage partiel l'année prochaine, estime Guy Parmelin (archives). (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

L'interruption de nombre de chaînes d'approvisionnement en pièces détachées des entreprises suisses, inquiète le président de la Confédération Guy Parmelin. Il est possible que les entreprises doivent encore recourir au chômage partiel l'année prochaine, selon lui.

"Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de travail, mais parce qu'il y a un manque de pièces détachées ou de matériel pour finir les produits", déclare dans un entretien diffusé dimanche par le journal alémanique SonntagsBlick M. Parmelin, qui est également le ministre suisse de l'économie. "Si cette crise devait s'aggraver dans d'autres pays, la Suisse serait également touchée".

Face à ce contexte économique difficile, l'UDC vaudois s'alarme d'un échec de la loi Covid-19, soumise au verdict du peuple le 28 novembre prochain. "Un 'non' aura certainement des répercussions". La Suisse devra trouver quelque chose de nouveau dès le mois de mars pour remplacer le certificat Covid, souligne-t-il.

M. Parmelin pointe en outre des problèmes au niveau international. Il rappelle encore que l'extension de l'indemnisation du chômage partiel à 24 mois est comprise dans cette loi.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Genève-Servette respire, Fribourg Gotteron toujours en tête

Publié

le

Genève-Servette vient d'égaliser à 2-2, le gardien visiteur Robert Mayer est à terre. Les Aigles l'emportent pour la deuxième fois devant leur public en l'espace d'une semaine (© KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi).

Les Aigles ont remporté leur 2e victoire à domicile en l'espace d'une semaine en battant les Tigres de Langnau (3-2) samedi soir aux Vernets.

Genève-Servette a failli atteindre le fond face aux Langnau Tigers (3-2). Dans un match d'une consternante faiblesse technique, les joueurs de l'entraîneur Patrick Emond ont paru longtemps tétanisé par l'enjeu et la très mauvaise situation au classement. Les Genevois se sont retrouvés menés 2-1 après une incroyable bourde de Daniel Winnik qui a perdu le puck sur Harri Pesonen au milieu de la glace alors que les Genevois évoluaient avec un joueur de plus. Le Finlandais aux mains d'or n'a laissé aucune chance à Gauthier Descloux (37e). Le Canadien des Vernets s'est racheté peu après en reprenant un renvoi du portier Robert Mayer (46e) avant que le défenseur Roger Karrer n'inscrive le but de la victoire d'un tir précis (53e) au terme d'une action où le portier Mayer s'est blessé.

Fribourg-Gottéron a renoué avec la victoire en National League. Les Fribourgeois ont battu 3-1 Ambri-Piotta et restent solides leader. Battus la veille à Ambri-Piotta, les Fribourgeois ont rapidement retrouvé le goût du succès. Deux coups de canon de Killian Mottet ont transpercé le filet de Benjamin Conz. L'attaquant de Gottéron avait connu une période de mutisme devant le but adverse de huit matches. Son réveil intervient au bon moment pour les joueurs de Chiristian Dubé qui survolent toujours le classement.

Lausanne n'a pas connu de soucis contre Ajoie (6-2). Les Lions de Malley n'ont jamais tremblé à Porrentruy . Les joueurs de John Fust ont largement profité des erreurs jurassiennes pour renouer avec le succès après deux défaites. L'attaquant canadien Philip Varone en a profité pour se mettre en évidence avec trois assists dont une très belle passe venue de l'arrière du but pour l'ouverture du score par Andrea Glauser (6e). Le nouvel arrivé à Porrentruy, le Suédois Sebastian Wannerström, s'est mis en évidence devant son public en inscrivant le premier but ajoulot.

Les 5 buts de Stransky

Bienne, avec quatre victoires lors des cinq derniers matches, est au beau fixe. Les Seelandais ont toutefois dû lutter pour se débarrasser des Rapperswil-Jona Lakers (4-2), qui en ont fait souffrir plus d'un cette saison. Un doublé de Toni Rajala - son deuxième de la saison - a bien facilité la tâche des Seelandais. Ils auront l'occasion de revenir à deux points de Fribourg au classement dimanche en cas de succès à Lausanne. Le Finlandais Lauri Korpikoski a fait ses débuts avec Bienne.

Davos est bien l'équipe du moment avec Fribourg-Gottéron. A la faveur de leur large succès sur la glace de Berne (6-3), les Grisons ont fêté un septième succès de suite. Menés 1-0, ils ont retourné le score avec un quintuplé (!) de Matej Stransky. Le Tchèque avait entamé la saison bien gentiment. L'ancien joueur d'Ocelari Trinec, meilleur compteur du Championnat tchèque la saison dernière, a commencé à montrer des qualités qui devraient se confirmer lors des prochains matches.

Le HC Lugano de Chris McSorley a concédé son quatrième revers au cours des cinq derniers matches. Les Tessinois se sont inclinés 6-2 sur leur glace face à Zoug. L'attaquant Marco Müller a réussi un triplé pour les tenants du titre à l'occasion de ses trois premiers buts de la saison.

Classement: 1. Fribourg-Gottéron 18/41 (59-39). 2. Bienne 17/36 (55-39). 3. Davos 16/34 (58-41). 4. Zoug 15/31 (51-36). 5. Zurich Lions 16/29 (50-39). 6. Rapperswil-Jona Lakers 17/25 (46-49). 7. Ambri-Piotta 17/24 (44-44). 8. Lugano 18/23 (49-54). 9. Lausanne 15/20 (40-40). 10. Langnau Tigers 18/20 (58-63). 11. Berne 17/17 (46-52). 12. Genève-Servette 17/15 (43-65). 13. Ajoie 15/9 (28-66).

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture