Rejoignez-nous

Sport

Wimbledon: c’est fini pour Federer

Publié

,

le

Roger Federer n’ira pas plus loin que les quarts de finale cette année à Wimbledon. Le Bâlois a été sorti par Kevin Anderson à l’issue d’une prestation décevante (2-6 6-7 7-5 6-4 13-11).

L’amertume est de mise sachant que l’octuple vainqueur du tournoi a laissé filer une balle de match dans la troisième manche. Mais davantage que ce point-là, c’est l’ensemble de la rencontre qui lui laissera d’énormes regrets.

Il était attendu que le cogneur sud-africain (no 8) mène le vie dure à Roger Federer. Mais ce qui l’était beaucoup moins, c’est que le Bâlois se montre aussi fébrile. Faut-il y voir la conséquence de son exil sur le court no 1, où les organisateurs l’avaient envoyé pour la première fois depuis 2015 ? Une chose est sûre, loin de « son » Centre Court, Roger Federer a livré son plus mauvais match depuis bien longtemps sur le gazon londonien.

Le no 2 mondial a souvent été approximatif mercredi, surtout en coup droit, là où il est généralement si redoutable. Pas très en jambes non plus, nerveux, l’homme aux 20 titres en Grand Chelem a commis plusieurs vilaines fautes. Il a aussi péché par passivité, s’en remettant trop à son seul service et aux erreurs de son adversaire.

Cela a évidemment failli passer en trois manches, Roger Federer s’étant procuré une balle de match dans ce set, à 5-4 sur le service d’Anderson. Un passing en revers mal cadré l’a toutefois empêché de boucler l’affaire. Au lieu de ça, il s’est retrouvé embarqué dans une quatrième manche, puis dans une cinquième.

Un set décisif dans lequel il a encore eu des opportunités: il a gâché une balle de break à 3-4, puis il est passé deux fois à deux points de la victoire à 5-6 et 6-7. Mais Kevin Anderson ne s’est pas laissé faire et, surtout, Roger Federer n’est pas parvenu à enfoncer le clou.

C’est finalement le Bâlois qui a lâché prise en se sabordant à 11-11. Il a commis une double faute – sa première du match – pour offrir une balle de break à son adversaire, avant d’expédier un coup droit dans le filet sur le point suivant. Kevin Anderson n’en demandait pas tant. Et dans la foulée, le Sud-Africain a tenu bon sur sa mise en jeu, raflant la mise après 4h13 de jeu.

Pour Roger Federer, la déception est immense. Comme en 2011 contre Jo-Wilfried Tsonga, et déjà en quart de finale, il a laissé filer un match à Wimbledon après avoir gagné les deux premières manches. Surtout, il ne pourra pas atteindre son grand objectif de l’année, lui qui visait un 9e sacre à Wimbledon.

Vainqueur pour la première fois de Roger Federer (après quatre défaites), Kevin Anderson s’est, lui, offert une première demi-finale à Wimbledon, moins d’une année après avoir atteint la finale à l’US Open. Le géant sud-africain (2m03) peut rêver aller encore plus loin à Church Road: il aura une très belle carte à jouer vendredi contre un autre grand serveur, l’Américain John Isner (no 9) ou le Canadien Milos Raonic (no 13).

Source ATS – Photo ©KEYSTONE/AP/BEN CURTIS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Basketball: la Super Coupe comme rampe de lancement

Publié

le

Marko Mladjan et les Lions de Genève entendent lancer leur saison avec la Super Coupe (© Philipp Reinmann/archives).

Premier rendez-vous de la saison avec la Super Coupe samedi (20h) à Yverdon sans le champion; un enjeu important et un test grandeur-nature pour les Lions de Genève comme pour les Tigres de Lugano…

On doit ce duel 100% félin au fait que Fribourg Olympic, auteur d’un triplé, joue sa participation à la Ligue des Champions avec un match « aller » jeudi soir sur les bords de la Sarine contre Saratov avec un résultat nul (89-89) au match aller. Impossible d’être au rendez-vous pour la Super Coupe.  Ce que déplorent les Lions comme le souligne leur pivot Arnaud Cotture.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Tout aussi déçu, Marko Mladjan prend toutefois la chose avec plus de philosophie ; l’ailier tessinois se réjouit surtout de la préparation effectué qu’il juge excellente.

Marko Mladjan Ailier fort des Lions de Genève

 

Les Lions de Genève ont vécu une intersaison assez mouvementée avec beaucoup d’arrivées et de départs. Leur effectif est donc fort différent de celui de la saison passée mais ces changements sont plutôt bien vécus par les joueurs.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Parmi les joueurs suisses encore présents, le Genevois Justin Solioz est resté à ses couleurs. Mais le trio des piliers helvétiques reste inchangé. Au contraire du coach, le Suédois Vedran Bosnic est toujours aux commandes. La même situation diffère sensiblement de que les basketteurs du Grand-Saconnex ont connue voilà 24 mois. Pour mémoire, seuls deux des onze joueurs que comptait alors le contingent étaient restés. Leur entraîneur ayant lui au changé, Jean-Marc Jaumin remplaçant Ivan Rudez. Alors forcément on se demande si c’est un atout pour faire progresser l’équipe encore davantage.

Arnaud Cotture Pivot des Lions de Genève

 

Marko Mladjan sera lui aussi sur le devant de la scène dans le secteur intérieur tout au long de la saison qui débute. L’ailier fort tessinois se voit jouer un rôle très proche de celui de l’exercice précédent.

Marko Mladjan Ailier fort des Lions de Genève

 

 

 

Photo: © Philipp Reinmann (swissbasketball.ch/archives DR)

Continuer la lecture

Actualité

Europa League : Succès poussif du FC Zurich

Publié

le

Kololli marque le penalty de la victoire (©KEYSTONE/EPA/KATIA CHRISTODOULOU)

Le FC Zurich a réussi son entrée dans le groupe A de l’Europa League, du moins sur le plan comptable. A Nicosie, il a battu l’AEK Larnaca 1-0 grâce à un penalty transformé par Kololli à la 61e.

Face à cette formation chypriote n’alignant au coup d’envoi qu’un seul joueur né sur l’île, le FC Zurich n’a pas enthousiasmé, tant s’en faut. On retiendra donc principalement le résultat dans la colonne des impressions positives. Parce que pour le reste, cela a été laborieux…

Sous la houlette de Marchesano et Kololli essentiellement, les protégés de Ludovic Magnin ont réussi quelques actions prometteuses en première période, mais sans parvenir à trouver la faille. Le FCZ a souvent été pénalisé par un manque de précision dans la dernière passe, ou par des frappes manquant de puissance. Aligné en pointe, le jeune Odey a alterné le bon et le moins bon.

Les Zurichois ont par contre généralement bien contenu leurs adversaires. Ceux-ci ont peiné à se montrer dangereux même si Palsson a contré Giannou in extremis à la 23e. L’expérience des joueurs – sept trentenaires dans le onze de départ – n’a pas caché un certain déficit physique du côté de Larnaca.

Le FCZ a davantage été en difficulté après la pause, les Chypriotes mettant plus de conviction et de tranchant dans leurs actions. Brecher sauvait en sortant bien devant Trickovski (56e).

Le tournant de la partie arrivait à l’heure de jeu. Un centre de Marchesano était touché par le coude d’un défenseur, et l’arbitre désignait le point du penalty. Malgré la réaction des Chypriotes, le FCZ tenait bon jusqu’au coup de sifflet final, malgré l’expulsion de Pa Modou à la 84e.

Dans l’autre rencontre du groupe, le Bayer Leverkusen, pourtant mené 2-0 après une demi-heure, s’est imposé 3-2 en déplacement contre Ludogorets Razgrad. Havertz a marqué deux fois pour les Allemands.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Tennis: la Laver Cup réunit les stars ce week-end à Chicago

Publié

le

Roger Federer a délaissé la Coupe Davis pour la Laver Cup.

Inspirée de la Ryder Cup en golf, la Laver Cup rassemble les meilleures spécialistes de la petite balle jaune avec une opposition Europe – reste du Monde.

Spécialiste de tennis, le journaliste Arnaud Cerutti a livré son éclairage de cette compétition de gala dans le cadre du Club Sport de Radio Lac. Il était l’invité de Sébastien Telley jeudi soir.

Arnaud Cerutti Journaliste spécialiste de tennis

 

Continuer la lecture

Actualité

Ligue des champions: Pas de miracle pour YB

Publié

le

Dur pour les Young Boys de Roger Assalé (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les Young Boys se sont fait avoir comme les bleus qu’ils sont en Ligue des champions.

Les Bernois ont perdu 3-0 chez eux contre Manchester United lors de la 1re journée du groupe H, non sans avoir pourtant réalisé un match haut en couleur qui doit leur servir de leçon.

Les Young Boys ont été très entreprenants, faisant preuve de coeur à tel point qu’ils ont dominé les vingt premières minutes. A tel points qu’ils ont accumulé les occasions. Le Stade de Suisse a grondé, a poussé, a rabroué. Le Stade de Suisse a été à la hauteur de l’événement.

YB également, si ce n’est que le champion de Suisse s’est laissé prendre à l’un des plus vieux – mais toujours très actuel – pièges du football. Ce traquenard fatal à bien des nains dans l’histoire de ce jeu, quand lesdits nains, foutus pour foutus, foncent tête baissée dans le ventre du monstre, ont plusieurs ballons de but au bout du pied mais ne marquent pas. Alors que le monstre, lui…

Tout était parti d’une cavalcade folle de Kevin Mbabu à la 4e, quelques secondes après une autre de Loris Benito à gauche. Puis les opportunités se sont succédé, pour Hoarau (8e), Sanogo (12e), Camara (16e) ou Fassnacht (30e et 34e). Mais toujours pas de but. Jusqu’à un enchaînement droite-gauche de Paul Pogba, 1-0 pour Manchester United à la 35e, le scenario est trop connu.

Les Red Devils ont tué le match neuf minutes plus tard seulement, sur un penalty accordé sans doute trop facilement pour une main du malheureux Mbabu – dont la prestation mercredi est peut-être annonciatrice d’un futur transfert à 20 mio de francs. Paul Pogba encore, même si le portier David Von Ballmoos a effleuré le ballon.

Voilà qui n’a finalement fait que renforcer l’amertume de Bernois ayant, malgré tout, livré la copie que l’on pouvait espérer. Une copie décomplexée et enthousiasmante, pétrie d’engagement et de qualité technique. Mais une copie, aussi, vorace en énergie, ce dont a notamment profité Anthony Martial pour inscrire le 3-0 (66e). La question est désormais de savoir si l’équipe de Gerardo Seoane parviendra à se relever le 2 octobre chez la Juventus, où elle ne croisera par Cristiano Ronaldo.

Parce que le Portugais a attendu son premier match de Ligue des champions avec la Vieille Dame pour récolter son… premier carton rouge en 154 matches dans la compétition ! Une expulsion un brin sévère pour un accrochage avec Jeison Murillo mais qui n’a pas empêché les Turinois de s’imposer 2-0 à Valence, grâce à deux penalties transformés par Miralem Pjanic.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Course à pied: à travers Carouge entre fête et compétition

Publié

le

Pour la première fois, la Colour Carouge se courra en nocturne.

La quinzième édition de « Run to Run » promet d’enflammer la Cité sarde samedi avec autant de participants pour le 10 km qu’à la Colour Carouge course festive, désormais nocturne.

Course populaire par excellence, à travers Carouge a gagné ses lettres de noblesse aussi bien avec une épreuve Elite reconnue par Swiss Athletics que par les courses accessible au plus grand nombre. Patricia Bongini était l’invitée de Sébastien Telley dans le Club Sport de Radio Lac mercredi entre 19h et 19h30.

Patricia Bongini Présidente du comité d'organisation de Run to Run/à travers Carouge

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture