Rejoignez-nous

Le Club Sport

Volleyball: un point sur six pour les équipes genevoises

Publié

,

le

Ancienne joueuse de Genève Volley, Fabia Gnädinger vit sa première saison en tant qu'assistante-coach dans l'élite.

Tant Chênois que Genève Volley se sont incliné samedi lors de la dernière journée avant Noël.

Battu (2-3) au tie-break (11-15) par Uni Berne au Centre  Sportif de Sous-Moulin, Chênois, quatrième, compte à présent quatre points de retard sur le Lausanne UC, vainqueur de Jona (3-0). Battues par Lugano (1-3) devant leur public à la Salle de l’école de culture générale Henry Dunant, les volleyeuses de Châtelaine sont elles aussi devancées au classement par une formation lausannoise au classement: Cheseaux. En gagnant face aux Tessinoises, elles auraient pu devancer leurs rivales lémaniques avant la pause des Fêtes de fin d’année. Après avoir nettement perdu les deux premières manches (16-15, 13-25), les Genevoises se sont ressaisies pour remporter la troisième (25-21), avant de retomber dans leurs travers lors de la quatrième (22-25).

Laetitia Perroud Libera de Genève Volley

 

Même son de cloche du côté de l’encadrement de l’équipe: le début de partie raté coûte cher aux joueuses de Ludovic Gruel. A entendre son assistante Fabia Gnädinger, cette rencontre s’est principalement joué dans un secteur de jeu: le service-réception.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Même si les regrets des Genevoises sont compréhensibles, la formation visiteuse paraissait tout de même aguerrie et bien jambes…

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Les néo-promues gardent la lanterne rouge, avec une longueur de retard sur Cheseaux.

Laetitia Perroud Libera de Genève Volley

 

Une sérénité d’autant plus compréhensible qu’il n’y aura pas de relégation au terme de la présente saison.

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Aviron: deux Genevoises aux championnats d’Europe

Publié

le

Sofia Meakin (à gauche) et Eline Rol rameront séparément sur le Rotsee avant se retrouver cet été en moins de 23 ans.

Eline Rol et Sofia Meakin font partie de la sélection suisse pour les championnats d’Europe à Lucerne (31 mai-2 juin). Les deux jeunes rameuses connaîtront leur première expérience chez les élites.

Eline Rol, en quatre de couple, et Sofia Meakin, en skiff (bateau à une place) poids léger connaîtront leur toute première expérience chez les élites. Pour les deux jeunes rameuses, c’est un rendez-vous capital en cette année préolympique. On connaît peut-être un peu mieux Eline Rol (championne d’Europe espoirs/moins de 23 ans en septembre en Biélorussie) qui fait partie du Team Genève. Mais Sofia Meakin, c’est la grande révélation de la saison. Depuis l’année dernière, elle n’a cessé de progresser. Elle a notamment remporté une course de sélection interne. Donc sa présence dans cette liste n’est pas une surprise pour la principale intéressée, même si elle éprouvait quand même une certaine appréhension avant la confirmation de la nouvelle.

Sofia Meakin Rameuse Swiss Rowing

 

Beaucoup d’émotions chez Sofia Meakin, qui est plus âgée qu’Eline Rol (pas encore 20 ans, elle les aura cet automne). Celle-ci est aussi ravie de sa sélection, mais elle va évoluer dans une catégorie qui n’est pas véritablement la sienne au départ.

Eline Rol Rameuse Swiss Rowing

 

Si Eline Rol n’évolue pas dans sa catégorie de prédilection, c’est parce que les places sont chères. Edouard Blanc, l’entraîneur national responsable des Elites a donc dû faire des choix. Il nous explique les décisions qu’il a prises, notamment celles concernant les deux rameuses genevoises.

Edouard Blanc Entraîneur national Swiss Rowing

 

L’une des rameuses absolument ravie, l’autre doit s’adapter. Souligner ce fait revient à évoquer l’ascension de Sofia Meakin qui est véritablement fulgurante! Stéphane Weiss, responsable compétition au Club d’Aviron de Vésenaz et Edouard Blanc sont stupéfaits. La principale intéressée nous explique cette montée en puissance qui a débuté l’année dernière.

Sofia Meakin Rameuse Swiss Rowing

 

Pourtant l’explication est simple : Sofia Meakin s’était focalisée sur ses études à l’Ecole Hôtelière de Lausanne jusqu’au début de l’année. Mais grâce à l’appui de ses doyens, elle a obtenu des allègements. Elle a pu diviser son année académique en deux : cinq cours à suivre ce semestre,  et trois le semestre prochain. Elle suit une voie comparable pour l’aviron où sa saison comporte aussi deux axes, malgré une part d’incertitudes.

Sofia Meakin Rameuse Swiss Rowing

 

Les deux Genevoises vont donc se retrouver ensemble sur le même bateau plus tard dans la saison, ne fois ces championnats d’Europe terminés. En attendant, il s’agit pour Sofia Mearkin de se focaliser sur le skiff monoplace avant de revenir au double qui seul fait partie du programme olympique.

 

Des contraintes de poids !

Les rameuses de la catégorie des poids « légères » doivent à tout prix éviter que leur masse corporelle n’augmente trop, faute de quoi, elle ne peuvent pas prendre le départ: 59 kg est la limite maximale. Pas facile quand on mesure plus de 180 cm comme c’est le cas de Sofia Meakin.

Sofia Meakin Rameuse Swiss Rowing

 

Mais quelle que soit la catégorie dans laquelle on évalue, les autres rameuses et rameurs de la délégation helvétique éprouvent une satisfaction particulière de par le fait de naviguer à domicile. Ramer sur le plan d’eau du Rotsee représente une satisfaction de plus quand on porte les couleurs rouge à croix blanche.

Eline Rol Rameuse Swiss Rowing

Continuer la lecture

Le Club Sport

La plongeuse Michelle Heimberg connaît une fantastique saison 2019

Publié

le

Michelle Heimberg lors du Bergen Open, en mai 2019

Michelle Heimberg, 18 ans (bientôt 19), occupe la 29e place mondiale en plongeon à 3 mètres. Une place qu’elle doit notamment à son superbe début de saison: en 2019, elle a déjà glané 3 médailles d’or et 3 médailles d’argent en 9 compétitions sur les 5 concours auxquels elle a pris part.

Cette année 2019 sera marquée par les championnats du monde en Corée du Sud en juillet, une dernière grosse échéance avec les possibles prochains Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Michelle Heimberg, élue sportive genevoise de l’année 2018 et membre de Team Genève,  est venue parler de son début de saison canon et de la riche année qui l’attend.

Michelle Heimberg 29e plongeuse mondiale

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Le Club Sport

Football: une date historique pour Servette !

Publié

le

Julián Karembeu, supporter, membre-fondateur des Enfants du Servette, et Steven Lang, demi gauche grenat

Beaucoup d’effervescence avant ce match Servette – Lausanne-Sport du vendredi 10.05.19. Vingt ans après le dernier titre de champion de Suisse et quarante ans après le fameux quadruplé, les footballeurs en grenat vivent à nouveau un moment historique tant attendu par joueurs, entraîneurs, dirigeants et supporters.

Peu avant le coup de sifflet initial, le club sports piloté par Sébastien Telley a eu le plaisir d’accueillir en direct depuis les tribunes Steven Lang, demi gauche grenat à vocation offensive, et Julián Karembeu supporter, membre des enfants du Servette, pour vous faire vivre les derniers instants précédant le match qui a attiré la grande foule au Stade de Genève…

Servette - Lausanne-Sport Steven Lang, demi gauche (Servette FC) et Julián Karembeu (Enfants du Servette)

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

Gilbert Guyot: « il faut une victoire pour que la fête soit belle ! »

Publié

le

Le match opposant le Servette football club au Lausanne-Sport vendredi dès 20h et la perspective de revoir les Grenat dans l’élite raniment la flamme de Gilbert Guyot. Pour l’emblématique capitaine du SFC 78-79, vainqueur des quatre trophées mis en jeu, seule la victoire satisferait vraiment le nombreux public…

Vingt ans après le dernier titre de champion de Suisse remporté grâce à un succès (5-2) à Lausanne, quarante ans après le fabuleux quadruplé (championnat, Coupe de Suisse, Coupe de la Ligue, Coupe des Alpes), Servette s’apprête à vivre à nouveau un moment historique. Capitaine durant dix ans (72-82), entraîneur d’équipes de juniors durant de nombreuses années, Gilbert Guyot a contribué à transmettre un précieux héritage à la génération actuelle, il est venu en parler en direct sur Radio Lac jeudi soir dans le Club Sport.

Gilbert Guyot Capitaine du Servette FC 72-82

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

Basketball: une déception vite évacuée pour Genève Elite

Publié

le

La participation à la finale de la SBL Cup demeure le moment fort pour Sabrina Palie (à gauche) et ses coéquipières de Genève Elite (© Swiss Basketball/Jonathan Picard/archives/DR).

Eliminées par Winterthour en trois matches lors des demi-finales des play-offs, les joueuses de Genève Elite ont vite évacué leur déception, tant les satisfactions ont été nombreuses cette saison.

L’élimination subie face à une équipe que les Genevoises avaient battue deux fois cette fois est plus rageante qu’elles se sont inclinées trois fois de justesse en autant de rencontres (76-80 a.p., 69-74 et 68-77 a.p.). Ce d’autant plus que des trois défaites, deux l’ont été après une, voire deux prolongations et que les écarts ont été faibles. L’Américaine de Winterthour Labrittney Jones (pivot de 185 cm) a inscrit 89 au total lors des trois matches. Pourtant, selon la meneuse et arrière shooteuse française Sabrina Palie, la joueuse la plus expérimentée de l’équipe, les Zurichoises ont quand même gagné en équipe et ce n’est pas tout… Il y a un autre facteur qui s’est avéré déterminant.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Quoi qu’il en soit, le bilan est clairement positif ! D’ailleurs, la déception de l’élimination a vite été évacuée. Le palmarès 18-19 est eloquent pour les joueuses de Plan-les-Ouates: demi-finalistes des play-offs, finalistes de la SBL Cup (l’ex-Coupe de la Ligue) ; il n’y a que la Coupe de Suisse où ça s’est moins bien passé pour elles avec une élimination fin octobre en huitièmes de finales. Mais c’était face à Elfic Fribourg, les ogresses de la sphère orange féminine helvétique qui dévorent tout sur leur passage.

L’éclosion d’Emma Chardon

Difficile de rêver mieux! Surtout si on songe que cette équipe de Genève Elite devait en principe être reléguée à la fin de la saison dernière…
Et ce n’est pas tout ! Il y a eu un événement en forme de reconnaissance pour cette équipe : la sélection d’Emma Chardon ailière de 17 ans pour un camp d’entraînement de deux semaines aux Etats-Unis avec la NBA Academy. Un camp scruté par les entraîneurs des équipes universitaires américaines. Cette simple convocation est déjà une forme de reconnaissance pour tout le travail de formation effectué à Genève.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Cette équipe a donc tout l’avenir devant elle.Reste à savoir ce qui lui manque encore pour franchir un cap supplémentaire et accéder, par exemple, à la finale du championnat. L’expérience, sans doute. Mais ces joueuses ont pu exprimer leur talent sans pression cette saison, car on ne les attendait pas si haut, et il y a un élément qui manque à cette formation genevoise pour y parvenir.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture