Rejoignez-nous

Le Club Sport

Une défaite 61-0 en unihockey: « j’ai profité du moment présent »

Publié

,

le

Amélia Gabriel (en rouge) lors du match face à la Suède / Piotr Matusewicz - IFF

En unihockey, les phases qualificatives pour les championnats du monde féminin ont eu lieu la semaine dernière dans différents endroits du globe. La Suisse n’était pas engagée puisque qualifiée d’office en tant que pays hôte, les Championnats du monde ayant lieu à Neuchâtel en décembre prochain.

Ces qualifications permettent souvent à des équipes nationales moins bien classée de se mesurer à ce qui se fait de mieux. A l’image de l’équipe de France, 27e mondial sur 34 au classement de la fédération international qui s’est retrouvée dans le groupe du Danemark, 10e, la Norvège, 9e et surtout de la Suède, meilleure équipe du monde et détentrice du record de nombre de victoires en championnat du monde. Amélia Gabriel, l’une des deux gardiennes de l’équipe de France, est franco-suisse et joue en club avec l’équipe féminine du UHC Genève.

Deux entraînements par semaine, des matches toutes les 3 semaines, le rythme n’est pas le même que celui vécu la semaine passée avec son équipe nationale.  Comme premier match, les Françaises ont qui plus est directement joué la Suède avec un score lourd puisqu’elles ont perdu 61-0. En tant que joueuse amatrice, Amélia Gabriel n’a pas réalisé tout de suite qu’elle avait face à elle les meilleurs joueuses du monde.

Amélia Gabriel Gardienne de l'équipe de France

 

61-0, c’est un score lourd, c’est même un record pour le unihockey féminin. Plusieurs médias ont relayé l’information mais pour la gardienne de l’équipe de France Amélia Gabriel, qui a encaissé 24 buts face aux Suédoises, le score n’est pas le plus important.

Amélia Gabriel Gardienne du UHC Genève

 

Le match face à la Suède était le premier de trois rencontres disputées dans le groupe puisque les Françaises affrontaient en suite le Danemark et la Norvège. Alors comment celle qui défend d’habitude les buts du UHC Genève s’est reconcentrée pour les matchs qui arrivent. Amélia Gabriel

Amélia Gabriel Gardienne de l'équipe de France

« Même encore maintenant, je n’arrive pas à réaliser »

A titre personnel, la gardienne de l’équipe de France et du UHC Genève a vécu un véritable chamboulement. Des matchs le dimanche matin avec des vestiaires à partager avec plusieurs équipes, elle a tout d’un coup  mis le pied dans le monde professionnel avec des titres de meilleures joueuses décernés, les hymnes avant les rencontres, un physio à disposition, des demandes d’interview, bref un autre monde qui a mis des étoiles plein les yeux d’Amélia Gabriel.

Amélia Gabriel Gardienne de l'équipe de France

Au final, avec 3 défaites en 3 matchs, la France ne sera pas du voyage à Neuchâtel en décembre prochain. Quant à Amélia Gabriel, elle retrouve son club genevois pour une nouvelle manche du championnat ce dimanche.

 

Amélia Gabriel (3e depuis la droite) a été nommée meilleure joueuse pour la France face à la Norvège / Piotr Matusewicz – IFF

 

Sébastien Telley

Le Club Sport

Basketball: une déception vite évacuée pour Genève Elite

Publié

le

La participation à la finale de la SBL Cup demeure le moment fort pour Sabrina Palie (à gauche) et ses coéquipières de Genève Elite (© Swiss Basketball/Jonathan Picard/archives/DR).

Eliminées par Winterthour en trois matches lors des demi-finales des play-offs, les joueuses de Genève Elite ont vite évacué leur déception, tant les satisfactions ont été nombreuses cette saison.

L’élimination subie face à une équipe que les Genevoises avaient battue deux fois cette fois est plus rageante qu’elles se sont inclinées trois fois de justesse en autant de rencontres (76-80 a.p., 69-74 et 68-77 a.p.). Ce d’autant plus que des trois défaites, deux l’ont été après une, voire deux prolongations et que les écarts ont été faibles. L’Américaine de Winterthour Labrittney Jones (pivot de 185 cm) a inscrit 89 au total lors des trois matches. Pourtant, selon la meneuse et arrière shooteuse française Sabrina Palie, la joueuse la plus expérimentée de l’équipe, les Zurichoises ont quand même gagné en équipe et ce n’est pas tout… Il y a un autre facteur qui s’est avéré déterminant.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Quoi qu’il en soit, le bilan est clairement positif ! D’ailleurs, la déception de l’élimination a vite été évacuée. Le palmarès 18-19 est eloquent pour les joueuses de Plan-les-Ouates: demi-finalistes des play-offs, finalistes de la SBL Cup (l’ex-Coupe de la Ligue) ; il n’y a que la Coupe de Suisse où ça s’est moins bien passé pour elles avec une élimination fin octobre en huitièmes de finales. Mais c’était face à Elfic Fribourg, les ogresses de la sphère orange féminine helvétique qui dévorent tout sur leur passage.

L’éclosion d’Emma Chardon

Difficile de rêver mieux! Surtout si on songe que cette équipe de Genève Elite devait en principe être reléguée à la fin de la saison dernière…
Et ce n’est pas tout ! Il y a eu un événement en forme de reconnaissance pour cette équipe : la sélection d’Emma Chardon ailière de 17 ans pour un camp d’entraînement de deux semaines aux Etats-Unis avec la NBA Academy. Un camp scruté par les entraîneurs des équipes universitaires américaines. Cette simple convocation est déjà une forme de reconnaissance pour tout le travail de formation effectué à Genève.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Cette équipe a donc tout l’avenir devant elle.Reste à savoir ce qui lui manque encore pour franchir un cap supplémentaire et accéder, par exemple, à la finale du championnat. L’expérience, sans doute. Mais ces joueuses ont pu exprimer leur talent sans pression cette saison, car on ne les attendait pas si haut, et il y a un élément qui manque à cette formation genevoise pour y parvenir.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

A 17 ans, Paloma Mello nagera au Mondial sénior de natation artistique

Publié

le

Paloma Mello lors de la manche 2 des Worlds Series à Alexandropoulos [Photo Delphine Berenguer]

Elle a 17 ans et représente son club de natation artistique (nom remplaçant natation synchronisée depuis 2017) des Dauphins Synchro de Vernier depuis ses 6 ans. Paloma Mello a cette année franchi un cap avec une première participation au Championnat suisse élite qui se sont tenus le week-end du 13 au 14 avril dernier, le tout avec un certain succès puisqu’elle a remporté la médaille de bronze en solo tech (seule dans le bassin avec des figures imposées). Une médaille de bronze accompagnée d’une médaille d’or par équipe chez les juniores.

Deux semaines auparavant, Paloma Mello participait à la deuxième manche des World Series en Grèce, un mois d’avril chargé. Radio Lac a été à la rencontre de la jeune nageuse verniolane et de celle qui l’entraîne depuis 7 ans Delphine Berenguer.

Paloma Mello & Delphine Berenguer Dauphins Synchro Vernier

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Le Club Sport

Patrick Emond: « La décision n’a pas été très longue »

Publié

le

Le nouvel entraîneur du GSHC, Patrick Emond [DR]

Le nouvel entraîneur du Genève-Servette Hockey Club était l’invité du Club sport au soir de sa nomination. L’occasion de faire plus ample connaissance avec le nouveau coach, de revenir sur ses années juniores mais aussi de parler de l’avenir. Retrouvez ci-dessous son interview en intégralité en 3 parties distinctes

Sa nomination et ses années juniores

Patrick Emond Entraîneur du GSHC

 

Sa personnalité

Patrick Emond Entraîneur du GSHC

 

Le futur du GSHC

Patrick Emond Entraîneur du GSHC

 

L’interview en vidéo

 

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Le Club Sport

Volleyball: une saison décevante, mais prometteuse pour Chênois

Publié

le

Le capitaine chênois Stepan Abramov (en bas, deuxième depuis la gauche) a mis un terme à sa carrière de joueur dans la joie et la bonne humeur.

Cinquième de LNA au terme de la saison régulière et sixième après les matches de classement, Chênois a raté de peu son principal objectif, à savoir une qualification pour une Coupe d’Europe interclubs. Mais l’expérience acquise devrait permettre aux plus jeunes joueurs de faire mieux la saison prochaine.

Eliminés par Lucerne en trois matches très disputés lors des quarts de finale des play-offs, les volleyeurs de Chêne a raté de très peu la qualification pour la Coupe d’Europe. Principale raison de cet échec: la blessure du Top Scorer, le Monténégrin Luka Babic mi-novembre. Confrontés à son absence prolongée, entraîneur et membres du comité ont choisi délibérément de donner plus de responsabilités aux éléments moins expérimentés de l’équipe plutôt que d’aller chercher un nouvel étranger pour le remplacer. Un choix qui devrait porter ses fruits au cours de la ou des prochaine(s) saison(s).

Chênois Volley Stepan Abramov (capitaine) et Michel Lamas (membre du comité)

Continuer la lecture

Le Club Sport

Les pongistes du CTT ZZ-Lancy font leur trou en LNA

Publié

le

Dorian Girod lors d'un match en juin 2018.

Le tennis de table sera à l’honneur ce week-end dans le canton de Genève avec le début des playoffs de LNA. Une rencontre se déroule  chaque jour sur le canton, le ZZ-Lancy samedi à l’école d’En Sauvy à Lancy face à Wil puis dimanche, le CTT Meyrin affrontera les Zurichois de Wädenswil  à l’Ecole du Livron.

Ce samedi, le club lancéen en profite pour organiser une fête du tennis de table genevois à l’occasion de leur quart de finale. Dès 10h, un tournoi interne puis un pique-nique canadien sont organisés avant les rencontres face au club saint-gallois, vainqueur des playoffs de 2017-2018.

Le Club Sport est revenu sur le parcours du club lancéen depuis sa remontée dans l’élite du tennis de table ainsi que sur ces quarts de finale avec deux invités: Valentin Capeille, vice-président du club, et Dorian Girod, leader de l’équipe de LNA et joueur de l’équipe de Suisse.

Valentin Capeille et Dorian Girod Membres du CTT ZZ-Lancy

Sébastien Telley

Continuer la lecture