Rejoignez-nous

Sport

Tennis: Federer expéditif au 3e tour de l’US Open

Publié

,

le

Un grand Roger Federer vendredi à New York. (©KEYSTONE/EPA/BRIAN HIRSCHFELD)

Le doute est levé. Après deux premiers tours en bleu de chauffe, Roger Federer a enfin pris son envol à New York. Le Bâlois s’est qualifié avec panache pour les huitièmes de finale de l’US Open.

Roger Federer s’est imposé 6-2 6-2 6-1 devant Daniel Evans (ATP 58), le joueur qui s’était procuré une balle de match contre Stan Wawrinka il y a trois ans dans ce même tournoi que le Vaudois devait enlever. Face à Roger Federer, le Britannique est resté très loin du compte. Malgré un break au troisième set pour revenir à 2-1, il n’a pas soutenu la comparaison devant un Bâlois aussi incisif.

Après avoir perdu le premier set lundi contre Sumit Nagal et mercredi devant Damir Dzumhur, Roger Federer n’a pas accusé un nouveau faux départ. Face à un joueur dont il adore il est vrai le jeu tout en toucher, le Bâlois s’est régalé du premier au dernier point. Parfaitement protégé par son service, il a réussi quelques points magiques avec notamment un revers qui a fusé à la perfection le long de la ligne pour comptabiliser 48 coups gagnants sur l’ensemble de cette rencontre.

Dimanche, Roger Federer affrontera en huitième de finale David Goffin (no 15), récent finaliste du Masters 1000 de Cincinnati. « Goffin est en forme, prévient le Bâlois. Ce match sera beaucoup plus dur que celui face à Evans. »Même si le Belge l’a battu en 2017 en demi-finale du Masters de Londres, on voit mal comment le Bâlois, s’il évolue dans le même registre que face à Daniel Evans, ne pourrait pas être présent en deuxième semaine à New York dans un tournoi, faut-il le rappeler, qu’il n’a plus gagné depuis onze ans. C’était presque dans une autre vie.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tennis

Stan Wawrinka se qualifie pour les quarts de finale à Acapulco

Publié

le

[Keystone/AP Photo/Rebecca Blackwell]

Stan Wawrinka (ATP 16) jouera les quarts de finale à Acapulco. Tête de série no 3 du tableau, le Vaudois a dominé l’Espagnol Pedro Martinez (ATP 113) 6-4 6-4 en 1h30′ au 2e tour. Il se frottera à Grigor Dimitrov (ATP 22) jeudi soir.

Auteur de 35 aces dans un 1er tour où il avait sauvé neuf balles de break sur neuf face à Frances Tiafoe, Stanislas Wawrinka ne s’est pas montré aussi percutant sur sa mise en jeu face à Pedro Martinez. Il a, ainsi, perdu à deux reprises son engagement, la deuxième alors qu’il servait pour le gain du match à 6-4 5-3.

Le Vaudois, qui a gagné 90% des points derrière sa première balle mais seulement 33% derrière la seconde, a néanmoins maîtrisé son sujet. Il a su serrer sa garde pour éviter toute mauvaise surprise, même s’il aurait également pu remporter plus aisément un premier set dans lequel il a manqué deux balles de double break à 4-1.

Stan Wawrinka retrouvera jeudi soir un adversaire qu’il connaît parfaitement. Il mène ainsi 7-4 dans son face-à-face avec Grigor Dimitrov, qui a écarté deux balles de match face à Adrian Mannarino (ATP 42) mercredi. Un sixième succès d’affilée face au Bulgare devrait lui permettre de se frotter à Rafael Nadal en demi-finale.

Continuer la lecture

Football

Equipe de Suisse : deux ans de plus pour Petkovic

Publié

le

Le coach national Vladimir Petkovic - au centre - signe le maillot de l'Equipe de Suisse (à son nom) que tiennent Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales - à gauche - et Dominique Blanc, président de l'ASF - droite - (© KEYSTONE/Alessandro della Valle).

Le mariage entre Vladimir Petkovic et l’équipe de Suisse s’inscrit dans la durée. En poste depuis août 2014, le Tessinois a prolongé son contrat avec l’Association Suisse de Football (ASF) jusqu’au 31 décembre 2022.

Vladimir Petkovic s’apprête ainsi à battre un record. Il sera en effet le premier coach national depuis la création de l’Euro en 1960 à avoir dirigé l’Equipe de Suisse durant quatre campagnes. Les mandats de ses prédécesseurs Köbi Kuhn et Ottmar Hitzfeld avaient été respectivement de sept et six ans.

Ce nouveau contrat couvre la campagne qualificative pour la Coupe du monde au Qatar. Il sera dénoncé au 31.12.21 si la sélection helvétique est éliminée lors du tour préliminaire ou au 31 mars 2022 si elle devait échouer dans les match de barrages. Mais il convient de rappeler que Vladimir Petkovic, qui fêtera ses 57 ans le 15 août prochain, n’a encore jamais échoué dans une phase de qualification. Il a conduit l’équipe de Suisse à l’Euro’16 en France à la Coupe du monde ’18 en Russie, à la phase finale de la Ligue des Nations ’19 au Portugal et, enfin, à l’Euro’20.

Petkovic ne « connait pas la peur¨! »

« Je n’aurais jamais imaginé occuper ce poste aussi longtemps, avoue le Mister. Après l’Euro’16, je me disais que cela serait bien d’aller jusqu’à la Coupe du monde 2018 en Russie. Et là, on se projette déjà sur le Qatar… » Le coach national confesse toutefois qu’il a nourri après la Coupe du monde en Russie certaines interrogations quant à son avenir. « Pendant une année, on s’est tous un peu renfermé sur nous-mêmes. Moi le premier, glisse-t-il. Nous avons fait des mauvais choix. Mais l’intronisation de Pierluigi Tami à la direction des équipes nationales a changé la donne. Dans le bon sens. »

Malgré ces doutes et des critiques adressées par la presse qu’il a jugées quelques fois « injustes », Vladimir Petkovic a finalement décidé de repartir pour un tour. « Les résultats m’ont permis de ‘survivre’, dit-il. Je suis un homme qui ne connaît pas la peur, mais je suis conscient qu’un entraîneur doit prendre des risques et peut traverser des tempêtes. Et, en fin de compte, c’est à l’aune des résultats qu’il est reconnu. » Or, un échec lors de la phase de qualification pour l’Euro aurait mis un terme à son mandat.

« Notre ambition doit être sans limite »

Vladimir Petkovic estime que le travail accompli ces dernières années a été favorablement accueilli par le public. « Il nous accorde sa confiance. A nous de la lui rendre. Le rajeunissement des cadres opéré après la Coupe du monde en Russie a rencontré un soutien unanime de la part de l’ASF. J’en retire une très grande fierté. Il n’y avait vraiment aucune raison pour ne pas poursuivre l’aventure. »

Dont le prochain chapitre s’écrira cet été à Bakou et à Rome lors du premier tour de la phase finale de l’Euro’20. « Le but est de se donner, je parle des joueurs et du staff, à 120% chaque jour, poursuit Vladimir Petkovic. Je veux que l’équipe gagne en stabilité. Je veux aussi que les joueurs ne soient jamais rassasiés. Ils doivent toujours avoir faim. C’est pourquoi notre ambition doit être sans limite. Nous devons toujours conserver une seule vision: celle d’être Champion du monde. »

Dominique Blanc: « La meilleure solution pour le football suisse »

« C’est un nouveau départ! » Président de l’Association Suisse de Football, Dominique Blanc est, bien sûr, ravi de la reconduction du contrat de Vladimir Petkovic.

« J’ai envie de dire que tout commence. Bien sûr, le passé plaide en faveur de Vladimir Petkovic. Mais nous avons vu chez lui son énergie, sa volonté et son ambition pour aller encore de l’avant, explique le dirigeant vaudois. Nous étions convaincus que cette solution était la meilleure pour le football suisse. » Dominique Blanc souligne que l’ASF avait songé à un plan B. « Il faut toujours en avoir un », sourit-il.

Dominique Blanc est parfaitement conscient qu’un Euro réussi ne fera que légitimer ce choix. Mais qu’un échec au premier tour mettra à nouveau le sélectionneur dans la ligne de mire des critiques. « Je pars confiant pour cet Euro, lâche-t-il. Le premier match contre le Pays de Galles sera décisif avec cette formule qui qualifiera pour les huitièmes de finale seize des vingt-quatre équipes du premier tour. L’ordonnance de nos matches me plaît bien. Oui, la Suisse a vraiment toutes ses chances dans un tournoi que, je crois, tout le monde peut gagner. »

Dominique Blanc Président de l'ASF

source: keystone/ats/ld/bb

Continuer la lecture

Tennis

Stan Wawrinka victorieux à Acapulco pour son retour

Publié

le

[Keystone/AP Photo/Rebecca Blackwell]

Porté par une première balle magnifique – 35 aces -, Stan Wawrinka (ATP 16) s’est hissé en huitième de finale du tournoi ATP 500 d’Acapulco. Le Vaudois a battu 6-3 6-7 (4/7) 7-6 (7/1) Frances Tiafoe (ATP 82).

Il aura fallu toutefois 2h’45’ de jeu et cinq balles de match dans la nuit mexicaine au Vaudois pour prendre la mesure de l’Américain. Comme en octobre dernier à Bâle lors de leur première confrontation qu’il avait remportée 6-3 3-6 7-5, Stan Wawrinka a dû vraiment s’employer face à un joueur qu’il apprécie et avec lequel il s’était aligné en double le mois dernier à Doha.

Il a, ainsi, dû écarter les deux premières balles de break du troisième set à 3-3. A 5-4 30-40, il se procurait une première balle de match. Il en galvaudait trois autres à 6-5 avant, fort heureusement pour lui, de survoler le tie-break pour le gagner d’une manière fort expéditive.

Ce retour gagnant sur les courts depuis sa défaite en quart de finale de l’Open d’Australie face à Alexander Zverev lui offre un huitième de finale apparemment très « jouable » sur le papier contre le vainqueur de la rencontre qui doit opposer le Moldave Radu Albot (ATP 69) à l’Espagnol Pedro Martinez (ATP 113).

Eliminé l’an dernier dans ce même tournoi en quart de finale par le futur vainqueur Nick Kyrgios, le Vaudois a les moyens d’aller plus loin cette semaine.

Continuer la lecture

Basketball

Le monde du basket a fait ses adieux à Kobe Bryant et sa fille

Publié

le

[Keystone/AP Photo/Marcio Jose Sanchez]

Des mots déchirants de sa veuve Vanessa à Michael Jordan en pleurs: un émouvant dernier hommage public a été rendu à Kobe et Gianna Bryant, morts le 26 janvier dans un crash d’hélicoptère, au Staples Center en présence d’un parterre de stars.

« Mon cher ami. Tu étais comme un petit frère. Quand Kobe est mort, une part de moi est morte. À partir d’aujourd’hui, je vivrai avec les souvenirs, en sachant que j’avais un petit frère. J’ai essayé d’être là de toutes les façons possibles. S’il te plaît, repose en paix petit frère », a déclaré, les larmes coulant sur son visage, Jordan qui fut l’idole de Bryant.

Dans le sillage du plus grand basketteur de tous les temps, toute la famille de la NBA était présente pour cet adieu, l’équipe actuelle des Lakers, LeBron James en tête. Mais aussi l’entraîneur Phil Jackson qui a fait mûrir Bryant, d’autres légendes de L.A. comme Magic Johnson, Jerry West et Kareem Abdul-Jabbar. Sans oublier Bill Russell, Elgin Baylor, Tim Duncan, Gregg Popovich, Dwyane Wade, Tony Parker, Stephen Curry, James Harden et le patron de la Ligue Adam Silver.

« Le MVP des papas »

D’autres célébrités de la musique, Kanye West, Jennifer Lopez, Snoop Dogg, du cinéma, Spike Lee, et de la télévision l’animateur Jimmy Kimmel, en maître de cérémonie, étaient également dans les murs.

Tous se sont levés, émus aux larmes comme les 20’000 anonymes, quand Vanessa Bryant a pris la parole, la gorge nouée par le chagrin.

A propos de sa fille Gianna, elle a dit: « Nous ne pourrons pas voir GG aller au lycée avec Natalia. Je ne pourrai pas lui dire à quel point elle est magnifique le jour de son mariage. Je ne verrai plus jamais ma petite fille marcher dans l’allée, danser avec son père ».

« Elle serait probablement devenue la meilleure joueuse de la WNBA. Elle aurait fait une énorme différence pour le basketball féminin. GG était déterminée à changer la façon dont tout le monde considère les femmes dans le sport », a-t-elle ajouté.

Kobe « était tout pour moi depuis mes 17 ans et demi », a-t-elle ensuite prononcé. « J’étais sa première petite amie, son premier amour, sa femme, sa meilleure amie, sa confidente et sa protectrice. C’était le mari le plus incroyable (…) et le MVP des papas », a-t-elle dit.

Cette « célébration de la vie pour Kobe et Gianna Bryant » s’est déroulée à une date symbolique en ce 24 février 2020, décidée par l’épouse et la mère des défunts, Vanessa Bryant présente aux places d’honneur avec ses trois autres filles.

24/02/2020, car celui qui fut un des plus grands joueurs de tous les temps a porté le maillot N.24 pendant les 20 ans où il a joué dans l’équipe de L.A., parce que sa fille, jeune joueuse prometteuse, évoluait elle avec le numéro 2.

Continuer la lecture

Course à pied

Marathon : Maude Mathys tout près des Jeux de Tokyo

Publié

le

Maude Mathys est passé tout près des minima pour une qualification olympique sur le marathon (© KEYSTONE/Peter Klaunzer/archives)

Maude Mathys rate les minima d’une minute à Seville, mais elle garde toutes ses chances de figurer dans le top 56 mondial. Une place synonyme de qualification pour le marathon des Jeux Olympiques de Tokyo cet été.

Maude Mathys n’est pas passée loin d’une qualification directe pour le marathon des Jeux Olympiques de Tokyo dimanche à Séville. Elle reste toutefois bien placée pour être du voyage au Japon. La Vaudoise a atteint son objectif : elle est passée tout près des minima pour se qualifier directement pour les Olympiades au Pays du Soleil Levant. Quatorzième de l’épreuve chez les dames, la Chablaisienne a été créditée d’une excellente performance chronométrique: 2h30’41 ! Si elle reste en deçà des minima olympiques (2h29’30), elle a néanmoins amélioré son record personnel établi il y a deux ans à Zurich. Trois fois championne d’Europe de course de montagne, elle reste donc bien placée pour être tout de même retenue pour les Jeux nippons. Son temps devrait en effet lui permettre de figurer à l’une des cinquante-six premières places du classement mondial. Au terme de cette course, Maude Mathys pouvait donc avoir le sentiment du devoir accompli, même si tout n’a pas été facile. Julien Trachsel l’a rencontrée.

Maude Mathys Championne d'Europe de course de montagne

 

Pas d’autre marathon

Si la coureuse d’Ollon a manqué les minima pour un peu plus d’une minute, la Vaudoise garde toutes ses chances de figurer dans le « top-56 » mondial. A-t-elle donc gagné son pari, à savoir courir un seul marathon en vue des Jeux ?

Maude Mathys Championne d'Europe de course de montagne

 

Maude Mathys saura le 2 juin si sa performance de dimanche à Séville est suffisante pour être retenue pour le marathon des Jeux Olympiques d’été à Tokyo.

Continuer la lecture