Rejoignez-nous

Football

Super League : reprise victorieuse, mais laborieuse pour Servette

Publié

,

le

L'attaquant ivoirien Koro Kone (en blanc) ouvre le score après 15 secondes de jeu ; le gardien neuchâtelois Laurent Walthert est impuissant (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott).

Servette a gagné son match de reprise à Neuchâtel (2-1) grâce à des buts inscrits par Kone et Tasar. Kamber a réduit l’écart pour Xamax en tout début de seconde mi-temps avant de se faire expulser peu avant l’heure de jeu…

Cette fois-ci, ça y est. Servette a enfin réussi à gagner à la Maladière pour la première fois depuis plus de seize ans (03.09.03) et la toute première fois dans le nouveau stade et cette pelouse synthétique. C’est ce qu’on retiendra de ce brumeux soir de janvier neuchâtelois. Après un but inscrit par Koro Kone sur un centre parfait de Miroslav Stevanovic alors qu’on jouait depuis une quinzaine de secondes de jeu, les choses sont devenues beaucoup plus difficiles pour les visiteurs qui ont passablement souffert. Les « rouges et noirs » se sont créés quatre occasions de but nettes avant la mi-temps: par Raphaël Nuzzolo dont le tir a été dévie du bout des doigts en corner par Jeremy Frick (11e), puis par un ancien Servettien Samir Ramizi dont la volée acrobatique a frôlé la cadre des buts servettiens alors que Frick était battu (27e), ensuite par Gaëtan Karlen dont l’envoi a obligé le dernier rempart genevois à une nouvelle parade et par Arbenit Xhemajli dont le coup de tête a laissé le portier visiteur pantois avant de sortir d’un rien.
En seconde période, les Xamaxiens se ménagés de nouvelles occasions : ils ont souvent contraint le gardien servettien à la parade. Mais la palme est revenu à Nuzzolo qui raté un but tout fait dans les tous derniers instants du match.
Les Servettiens, eux, ont réussi à tirer les marrons du feu, marquant au tout début et tout à la fin de la première période. L’essentiel est là. Trois points et un pas de plus vers le maintien, objectif numéro un du club, en repoussant ses adversaires du jour, avant-dernier et potentiellement barragiste à seize points. Que pouvait-on demander de plus d’un match de reprise?

Kone débloque d’entrée son compteur

A ‘issue du match, Koro Kone n’était pas le moins heureux des Hommes lui a permis à ses couleurs de prendre l’avantage d’entrée de jeu ; un apport décisif et surtout bienvenu pour celui qui n’a guère été en vaine l’automne passé.

Koro Kone Attaquant du Servette FC

 

Quant à l’entraîneur Alain Geiger, une prestation peu convaincante de son équipe, il préférait retenir en premier lieu des enseignements positifs de cette partie…

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Alain Geiger : « on a eu peur ! »

Outre les trois points engrangés, le fait d’avoir gagné à Neuchâtel pour la première fois depuis près de dix-sept ans, la toute première fois dans le nouveau stade et sur sa pelouse synthétique, représentait une satisfaction pour le camp servettien. Au contraire de ce qui s’est passé à Neuchâtel en octobre dernier, Servette n’a pas été rejoint au score après avoir mené 2-0…
Quant à dire que c’est le signe d’une progression, il y a un pas que le coach grenat ne franchit pas !

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Tous les matches renvoyés en Swiss Football League

Publié

le

Le Stade de la Praille restera vide dimanche.

Tous les matches de la 24e journée du championnat de Suisse ont été renvoyés dans les deux premières catégories helvétiques.

Prenant acte de la décision du Conseil Fédéral qui a interdit vendredi matin toutes les manifestations de plus de mille personnes jusqu’au 15 mars, la Swiss Football League (SFL) a décidé de renvoyer tous les matches de samedi et dimanche en Super et en Challenge League comptant pour la vingt-quatrième journée de championnat. Ces dix rencontres se joueront à une date ultérieure. Aucune décision n’a encore été prise pour la vingt-cinquième journée, celles du week-end des 14 et 15 mars. La SFL se prononcera à ce sujet lundi ou mardi. « En raison des délais très courts et pour poursuivre la compétition dans un cadre régulier, des matches sans spectateurs (à huis clos) devront être envisagés. Simultanément, Les intérêts économiques des clubs doivent aussi être pris en compte dans les discussions lors de l’élaboration des scénarios possibles. Ce n’est qu’après cette décision que la SFL pourra déterminer des dates pour la reprogrammation des matches de la 24e journée », écrit l’instance faîtière des catégories de jeu professionnelles helvétiques sur son site internet.

Billets toujours valables pour Servette -Lugano

Le Servette FC a également communiqué sur son site au sujet du match contre le FC Lugano qui devait se jouer dimanche (16h) au Stade de Genève ; les billets déjà achetés restent valables pour assister à cette partie quand elle se jouera.

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Europa League : le FC Bâle qualifié sans gloire, ni douleur

Publié

le

Valentin Stocker, à gauche, et le FC Bâle n'ont guère inquiété par l'Apoel de omas De Vincenti, à gauche (EPA/GEORGIOS KEFALAS).

Les Bâlois ont assuré sans trop de difficulté leur qualification pour les huitièmes de finale de l’Europa League en venant à bout d’APOEL Nicosie (1-0) grâce à un penalty transformé par Fabian Frei.

Un match sans rythme, dans un Parc Saint-Jacques qui sonne creux : le FC Bâle a assuré l’essentiel sans folie jeudi soir lors du match retour des seizièmes de finale de l’Europa League… Les Rhénans se sont imposés par la marge la plus étroite (1-0) face à APOEL Nicosie, obtenant la qualification escomptée les huitièmes de finale sur le score total de 4-0.

Fabien Frei a inscrit le seul but de la rencontre sur penalty après l’intervention de l’assistance vidéo à l’arbitrage. Selon le milieu de terrain du FC Bâle, il fallait réagir après plusieurs contre-performances à domicile. Marceline Michon a rencontré le demi axial du FCB juste après la partie.

Fabian Frei Demi défensif du FC Bâle

 

Le FC Bâle a fêté hier sa première victoire de l’année à domicile. Essentiel pour la confiance, selon Samuele Campo.

Samuele Campo Meneur de jeu du FC Bâle

 

Large domination territoriale

Les joueurs de Marcel Koller ont largement dominé les débats, avec 65% de possession de ballon. Si les Chypriotes n’étaient pas à leur affaire, les Bâlois ont été particulièrement consciencieux.

Samuele Campo Meneur de jeu du FC Bâle

 

Les Bâlois, forts de leur succès 3-0 au match-aller, ont su gérer la fatigue accumulée. Ils sont encore engagés dans trois compétitions: championnat, Coupe de Suisse et sur la scène européenne.

Fabian Frei Demi défensif du FC Bâle

 

Continuer la lecture

Football

Equipe de Suisse : deux ans de plus pour Petkovic

Publié

le

Le coach national Vladimir Petkovic - au centre - signe le maillot de l'Equipe de Suisse (à son nom) que tiennent Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales - à gauche - et Dominique Blanc, président de l'ASF - droite - (© KEYSTONE/Alessandro della Valle).

Le mariage entre Vladimir Petkovic et l’équipe de Suisse s’inscrit dans la durée. En poste depuis août 2014, le Tessinois a prolongé son contrat avec l’Association Suisse de Football (ASF) jusqu’au 31 décembre 2022.

Vladimir Petkovic s’apprête ainsi à battre un record. Il sera en effet le premier coach national depuis la création de l’Euro en 1960 à avoir dirigé l’Equipe de Suisse durant quatre campagnes. Les mandats de ses prédécesseurs Köbi Kuhn et Ottmar Hitzfeld avaient été respectivement de sept et six ans.

Ce nouveau contrat couvre la campagne qualificative pour la Coupe du monde au Qatar. Il sera dénoncé au 31.12.21 si la sélection helvétique est éliminée lors du tour préliminaire ou au 31 mars 2022 si elle devait échouer dans les match de barrages. Mais il convient de rappeler que Vladimir Petkovic, qui fêtera ses 57 ans le 15 août prochain, n’a encore jamais échoué dans une phase de qualification. Il a conduit l’équipe de Suisse à l’Euro’16 en France à la Coupe du monde ’18 en Russie, à la phase finale de la Ligue des Nations ’19 au Portugal et, enfin, à l’Euro’20.

Petkovic ne « connait pas la peur¨! »

« Je n’aurais jamais imaginé occuper ce poste aussi longtemps, avoue le Mister. Après l’Euro’16, je me disais que cela serait bien d’aller jusqu’à la Coupe du monde 2018 en Russie. Et là, on se projette déjà sur le Qatar… » Le coach national confesse toutefois qu’il a nourri après la Coupe du monde en Russie certaines interrogations quant à son avenir. « Pendant une année, on s’est tous un peu renfermé sur nous-mêmes. Moi le premier, glisse-t-il. Nous avons fait des mauvais choix. Mais l’intronisation de Pierluigi Tami à la direction des équipes nationales a changé la donne. Dans le bon sens. »

Malgré ces doutes et des critiques adressées par la presse qu’il a jugées quelques fois « injustes », Vladimir Petkovic a finalement décidé de repartir pour un tour. « Les résultats m’ont permis de ‘survivre’, dit-il. Je suis un homme qui ne connaît pas la peur, mais je suis conscient qu’un entraîneur doit prendre des risques et peut traverser des tempêtes. Et, en fin de compte, c’est à l’aune des résultats qu’il est reconnu. » Or, un échec lors de la phase de qualification pour l’Euro aurait mis un terme à son mandat.

« Notre ambition doit être sans limite »

Vladimir Petkovic estime que le travail accompli ces dernières années a été favorablement accueilli par le public. « Il nous accorde sa confiance. A nous de la lui rendre. Le rajeunissement des cadres opéré après la Coupe du monde en Russie a rencontré un soutien unanime de la part de l’ASF. J’en retire une très grande fierté. Il n’y avait vraiment aucune raison pour ne pas poursuivre l’aventure. »

Dont le prochain chapitre s’écrira cet été à Bakou et à Rome lors du premier tour de la phase finale de l’Euro’20. « Le but est de se donner, je parle des joueurs et du staff, à 120% chaque jour, poursuit Vladimir Petkovic. Je veux que l’équipe gagne en stabilité. Je veux aussi que les joueurs ne soient jamais rassasiés. Ils doivent toujours avoir faim. C’est pourquoi notre ambition doit être sans limite. Nous devons toujours conserver une seule vision: celle d’être Champion du monde. »

Dominique Blanc: « La meilleure solution pour le football suisse »

« C’est un nouveau départ! » Président de l’Association Suisse de Football, Dominique Blanc est, bien sûr, ravi de la reconduction du contrat de Vladimir Petkovic.

« J’ai envie de dire que tout commence. Bien sûr, le passé plaide en faveur de Vladimir Petkovic. Mais nous avons vu chez lui son énergie, sa volonté et son ambition pour aller encore de l’avant, explique le dirigeant vaudois. Nous étions convaincus que cette solution était la meilleure pour le football suisse. » Dominique Blanc souligne que l’ASF avait songé à un plan B. « Il faut toujours en avoir un », sourit-il.

Dominique Blanc est parfaitement conscient qu’un Euro réussi ne fera que légitimer ce choix. Mais qu’un échec au premier tour mettra à nouveau le sélectionneur dans la ligne de mire des critiques. « Je pars confiant pour cet Euro, lâche-t-il. Le premier match contre le Pays de Galles sera décisif avec cette formule qui qualifiera pour les huitièmes de finale seize des vingt-quatre équipes du premier tour. L’ordonnance de nos matches me plaît bien. Oui, la Suisse a vraiment toutes ses chances dans un tournoi que, je crois, tout le monde peut gagner. »

Dominique Blanc Président de l'ASF

source: keystone/ats/ld/bb

Continuer la lecture

Football

Super League : Servette arrache un point à Bâle

Publié

le

Valentin Stocker s’élève plus haut que toute la défense servettienne pour ouvrir le score après six minutes de jeu (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

Les Servettiens ont fait match nul à Bâle (2-2) après avoir encaissé deux buts au cours des vingt premières minutes. Imëri, sur penalty, et M. Stevanovic ont marqué pour les néo-promus.

Une certaine fébrilité défensive et un manque de percussion en attaque semblaient avoir condamné les Servettiens. Mais les visiteurs sont progressivement revenus dans la partie face à des Bâlois qui se sont éteints au fil des minutes. Le remplaçant Kastriot Imëri a réduit l’écart à un quart de la fin suite à une faute sur Koro Kone, avant que Miroslav Srevanovic n’égalise en exploitant au mieux un service de Gaël Ondoua. Valentin Stocker avait ouvert le score suite à un centre Samuele Campo, puis Fabian Frei a doublé la mise. Tout ça alors qu’on ne jouait pas encore depuis vingt minutes.

Vincent Sasso: « nous avons changé de système à la mi-temps »

En seconde période, les efforts servettiens ont été récompensés. Sans doute, la fatigue s’est-elle fait sentir dans les rangs bâlois. Les joueurs de Marcel Koller ne se trouvaient plus comme en début de match. Mais si la partie a changé de physionomie, le mérite en revient aussi et surtout aux néo-promus – notamment à leur entraîneur – qui ont su changer de fusil d’épaule au moment opportun. Le mentor valaisan de la Praille a su remettre ses joueurs sur les rails pour qu’ils remontent la pente et finissent par obtenir un résultat positif.

Vincent Sasso Défenseur central servettien

 

En fin de compte, les néo-promus peuvent se montrer satisfaits du point obtenu et surtout, d’avoir une fois de plus tenu tête à l’un des ténors du championnat. Les perspectives sont d’autant meilleures pour la suite et la fin du championnat.

 

Anthony Sauthier, au centre, à la lutte avec Omar Alderete, à droite, sous les yeux de Fabian Frei, à gauche, et les Servettiens sont revenus avec un point de Bâle (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

 

Continuer la lecture

Football

Servette Chênois assure l’essentiel face à Lugano

Publié

le

Leonie Fleury, qui a marqué le premier et le dernier but de son équipe, et les Servettiennes ont définitivement passé l’épaule en fin de partie face aux Luganaises (© Stéphane Chollet).

Rarement en danger, les Servettiennes restent en tête de Ligue Nationale A féminine après leur victoire sur Lugano (3-0), mais elles ont attendu les dernières minutes de la rencontre pour traduire au tableau d’affichage leur nette domination territoriale. Léonie Fleury, deux réussites, et Mirela Jakupi ont fait trembler les filets de la formation tessinoise.

Face à la lanterne rouge, Servette Chênois a assuré l’essentiel. Après un penalty de Maëva Sarrasin retenu par la gardienne Benedicte Haaland en tout début de partie, un corner tiré par Alyssa Lagonia trouve la tête de Caroline Abbé dont la reprise heurte la base du poteau. Deux minutes plus tard, les joueuses d’Eric Sévérac débloquent leur compteur par Léonie Fleury. Cette ouverture du score tombée à la demi-heure aurait pu servir de déclic. Il n’en est rien. Les Servettiennes se heurtent longtemps à une défense adverse, plus solide que pourrait le laisser supposer le classement de l’équipe visiteuse.

Léonie Fleury a trouvé le chemin des filets à douze reprises depuis le début de la saison. (© Stéphane Chollet)

 

En seconde période, leur domination se fait de plus en plus nette. Les possibilités de doubler la mise se multiplient. Mais rien ne bouge au tableau d’affichage. Il faut du sang frais. Eric Sévérac l’a compris : Kenza Chircop prend la place d’Amandine Soulard pour la dernière demi-heure. Marie Duclos relaie Alyssa Lagonia dix minutes et l’entrée en jeu de Mirela Jakupi permet à Amira Arfaoui qui s’est dépensée sans compter de souffler un peu. Ces changements portent leurs fruits. Deux supplémentaires permettent d’assurer l’indispensable victoire et de respecter le tableau de marche.

 

Léonie Fleury: « nous devons être plus patientes. »

A l’heure de l’interview, Leonie Fleury annonce d’emblée la couleur : « vous ne posez pas des questions trop compliquées ! » L’Annécienne préfère s’exprimer balle au pied…
Au terme d’une partie où elle n’a – comme ses coéquipières – pas ménagé ses efforts, la satisfaction prédominait, même si tout n’a pas été parfait. Avec déjà douze buts à son actif cette saison, l’ancienne junior de Saint-Etienne était globalement satisfaite, tout en relevant la marge de progression de son équipe.

Léonie Fleury Attaquante de Servette Chênois

 

Léonie Fleury, à droite, a fait preuve d’un engagement total sur le flanc droit de l’attaque servettienne samedi face à Lugano. (© Stéphane Chollet)

 

Première titularisation réussie pour Amira Arfaoui

Nouvelle venue en début d’année, Amira Arfaoui a connu sa première titularisation à l’occasion de cette partie face à la lanterne rouge de Ligue Nationale A féminine. Joueuse offensive, elle passe allègrement du milieu de terrain au front de l’attaque. Hier toutefois, elle a pris beaucoup de coups face à une défense luganaise solide, parfois rugueuse. Mais l’intégration de l’ancienne ailière du FC Bâle (formée aux Young Boys) est en bonne voie…

Amira Arfaoui Demi offensive de Servette Chênois

 

Amira Arfaoui, à gauche, a connu sa première titularisation depuis son arrivée durant la pause hivernale. (© Stéphane Chollet)

 

Photos: Stéphane Chollet (facebook: stephane.chollet.3)

Continuer la lecture