Rejoignez-nous

Football

Stade de Genève: l’Etat et la Fondation trouvent des solutions

Publié

,

le

Les rugbymen servettiens devront probablement jouer sur un autre terrain que celui de la Praille dès la saison prochaine.

Le Servette FC respire mieux. La Fondation du Stade de Genève et les services de l’Etat ont trouvé les solutions nécessaires pour introduire un revêtement synthétique sur le terrain de la Praille.

C’est un soulagement pour le monde du ballon rond grenat. Après vingt-heures de flottement, les principaux partenaires institutionnelles ont réussi à trouver les solutions necessaires à l’installation d’un terrain synthétique sur le terrain du Stade.
Dans ces conditions, la surface de jeu de la Praille devrait finalement être changée cette année encore…
Les obstacles empêchant l’introduction rapide d’un revêtement artificiel ont été levés cet (mardi) après-midi.
Le Conseil de Fondation du Stade de Genève et les services de l’Etat concerné ont trouvé les solutions nécessaires.
Coût estimé : 1,6 million de francs.

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

Quant aux travaux, ils débuteraient peu après la fin du championnat se terminer juste avant le début du championnat, même les joueurs d’Alain Geiger devront sans doute jouer leurs premiers sur terrain adverse. Le président de la Fondation dévoile les principales étapes de ce calendrier

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

Quant aux rugbymen, ils devraient aller jouer dans un autre stade, aucun terrain synthétique ne convenant à la pratique simultanée du ballon rond et du ballon ovale.

Jean-Marc Guinchard Président de la Fondation du Stade de Genève

 

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/stade-de-geneve-des-obstacles-au-gazon-synthetique/

 

 

 

https://www.radiolac.ch/actualite/sport/football/super-league-servette-simpose-face-a-thoune/

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Super League : Servette arrache un point à Bâle

Publié

le

Valentin Stocker s’élève plus haut que toute la défense servettienne pour ouvrir le score après six minutes de jeu (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

Les Servettiens ont fait match nul à Bâle (2-2) après avoir encaissé deux buts au cours des vingt premières minutes. Imëri, sur penalty, et M. Stevanovic ont marqué pour les néo-promus.

Une certaine fébrilité défensive et un manque de percussion en attaque semblaient avoir condamné les Servettiens. Mais les visiteurs sont progressivement revenus dans la partie face à des Bâlois qui se sont éteints au fil des minutes. Le remplaçant Kastriot Imëri a réduit l’écart à un quart de la fin suite à une faute sur Koro Kone, avant que Miroslav Srevanovic n’égalise en exploitant au mieux un service de Gaël Ondoua. Valentin Stocker avait ouvert le score suite à un centre Samuele Campo, puis Fabian Frei a doublé la mise. Tout ça alors qu’on ne jouait pas encore depuis vingt minutes.

Vincent Sasso: « nous avons changé de système à la mi-temps »

En seconde période, les efforts servettiens ont été récompensés. Sans doute, la fatigue s’est-elle fait sentir dans les rangs bâlois. Les joueurs de Marcel Koller ne se trouvaient plus comme en début de match. Mais si la partie a changé de physionomie, le mérite en revient aussi et surtout aux néo-promus – notamment à leur entraîneur – qui ont su changer de fusil d’épaule au moment opportun. Le mentor valaisan de la Praille a su remettre ses joueurs sur les rails pour qu’ils remontent la pente et finissent par obtenir un résultat positif.

Vincent Sasso Défenseur central servettien

 

En fin de compte, les néo-promus peuvent se montrer satisfaits du point obtenu et surtout, d’avoir une fois de plus tenu tête à l’un des ténors du championnat. Les perspectives sont d’autant meilleures pour la suite et la fin du championnat.

 

Anthony Sauthier, au centre, à la lutte avec Omar Alderete, à droite, sous les yeux de Fabian Frei, à gauche, et les Servettiens sont revenus avec un point de Bâle (© KEYSTONE/Georgios Kefalas).

 

Continuer la lecture

Football

Servette Chênois assure l’essentiel face à Lugano

Publié

le

Leonie Fleury, qui a marqué le premier et le dernier but de son équipe, et les Servettiennes ont définitivement passé l’épaule en fin de partie face aux Luganaises (© Stéphane Chollet).

Rarement en danger, les Servettiennes restent en tête de Ligue Nationale A féminine après leur victoire sur Lugano (3-0), mais elles ont attendu les dernières minutes de la rencontre pour traduire au tableau d’affichage leur nette domination territoriale. Léonie Fleury, deux réussites, et Mirela Jakupi ont fait trembler les filets de la formation tessinoise.

Face à la lanterne rouge, Servette Chênois a assuré l’essentiel. Après un penalty de Maëva Sarrasin retenu par la gardienne Benedicte Haaland en tout début de partie, un corner tiré par Alyssa Lagonia trouve la tête de Caroline Abbé dont la reprise heurte la base du poteau. Deux minutes plus tard, les joueuses d’Eric Sévérac débloquent leur compteur par Léonie Fleury. Cette ouverture du score tombée à la demi-heure aurait pu servir de déclic. Il n’en est rien. Les Servettiennes se heurtent longtemps à une défense adverse, plus solide que pourrait le laisser supposer le classement de l’équipe visiteuse.

Léonie Fleury a trouvé le chemin des filets à douze reprises depuis le début de la saison. (© Stéphane Chollet)

 

En seconde période, leur domination se fait de plus en plus nette. Les possibilités de doubler la mise se multiplient. Mais rien ne bouge au tableau d’affichage. Il faut du sang frais. Eric Sévérac l’a compris : Kenza Chircop prend la place d’Amandine Soulard pour la dernière demi-heure. Marie Duclos relaie Alyssa Lagonia dix minutes et l’entrée en jeu de Mirela Jakupi permet à Amira Arfaoui qui s’est dépensée sans compter de souffler un peu. Ces changements portent leurs fruits. Deux supplémentaires permettent d’assurer l’indispensable victoire et de respecter le tableau de marche.

 

Léonie Fleury: « nous devons être plus patientes. »

A l’heure de l’interview, Leonie Fleury annonce d’emblée la couleur : « vous ne posez pas des questions trop compliquées ! » L’Annécienne préfère s’exprimer balle au pied…
Au terme d’une partie où elle n’a – comme ses coéquipières – pas ménagé ses efforts, la satisfaction prédominait, même si tout n’a pas été parfait. Avec déjà douze buts à son actif cette saison, l’ancienne junior de Saint-Etienne était globalement satisfaite, tout en relevant la marge de progression de son équipe.

Léonie Fleury Attaquante de Servette Chênois

 

Léonie Fleury, à droite, a fait preuve d’un engagement total sur le flanc droit de l’attaque servettienne samedi face à Lugano. (© Stéphane Chollet)

 

Première titularisation réussie pour Amira Arfaoui

Nouvelle venue en début d’année, Amira Arfaoui a connu sa première titularisation à l’occasion de cette partie face à la lanterne rouge de Ligue Nationale A féminine. Joueuse offensive, elle passe allègrement du milieu de terrain au front de l’attaque. Hier toutefois, elle a pris beaucoup de coups face à une défense luganaise solide, parfois rugueuse. Mais l’intégration de l’ancienne ailière du FC Bâle (formée aux Young Boys) est en bonne voie…

Amira Arfaoui Demi offensive de Servette Chênois

 

Amira Arfaoui, à gauche, a connu sa première titularisation depuis son arrivée durant la pause hivernale. (© Stéphane Chollet)

 

Photos: Stéphane Chollet (facebook: stephane.chollet.3)

Continuer la lecture

Football

Super League : Servette défie le FC Bâle

Publié

le

Le 10 août dernier, Fabian Frei, à gauche, et les Bâlois ont pris le dessus sur Vincent Sasso et les Servettiens (© KEYSTONE/Walter Bieri/acrhives)

Les néo-promus défient les vainqueurs de la Coupe de Suisse dimanche à Bâle, troisième rang en jeu…

Actuellement quatrièmes de Super league, les néo-promus ont la possibilité de rejoindre leurs adversaires du jour sur le podium en cas de victoire. Ils devront toutefois se passer de deux de leurs attaquants, le Néerlandais Alex Schalk et le Sud-Coréen Park Jung-Bin.
Unique interrogation pour l’entraîneur servettien : savoir qui du Franco-Ghanéen Grejohn Kyei, titularisé contre le FC Zurich et auteur de l’ouverture du score, ou de l’Ivoirien Koro Kone, remplaçant, auteur des trois derniers buts « servettiens », commencera le match.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Un point d’ancrage dans la défense adverse

Les Bâlois, eux, restent sur une série négative en championnat: ils ont perdus quatre de leurs cinq derniers matches. Mais ils ont nettement gagné à Chypre (3-0) hier (jeudi) en Europa League…
Une explication à cela : la présence d’un attaquant de pointe brésilien – Arthur Cabral – qui offre un véritable point d’ancrage dans la défense adverse.
Ce qui bonifie le jeu de ses coéquipiers.
Mais l’entraîneur servettien Alain Geiger sait comment contrer la redoutable armada offensive bâloise.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Reste à savoir ce déplacement cypriote victorieux engendre une plus grande fatigue chez les Rhénans ou au contraire les remet en selle.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

Continuer la lecture

Football

Europa League : le FC Bâle prend une option sur la qualification

Publié

le

Nicholas Ioannou, à droite, fait preuve d'un engagement jeudi soir. En vain, Silvan Widmer et les Bâlois ont pris une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale face à Apoel Nicosie (©Keystone/EPA/KATIA CHRISTODOULOU)

Le FC Bâle a pris une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale en gagnant sur le terrain d’APOEL Nicosie (3-0).

Marcel Koller respire mieux. Le coach des derniers vainqueurs de la Coupe de Suisse a obtenu un premier sursis à la faveur du net succès (3-0) remporté à Chypre face à APOEL Nicosie en match aller des seizièmes de finale de l’Europa League.

A Nicosie où ils avaient bu la tasse en août 2018 face à l’Apollon Limassol en barrage de cette même Europa League, les Rhénans ont signé un succès amplement mérité. Ils ne s’attendaient sans doute pas rencontrer un adversaire aussi faible. Troisième de son championnat, APOEL a basculé dans la crise depuis des semaines et on a compris, à la vue de ce match, pourquoi la durée de vie d’entraîneur dans ce club peut être si brève.

Un but d’anthologie

Les Chypriotes ont, en effet, été incapables de la moindre réaction après l’ouverture du score de Raoul Petretta juste après le quart d’heure. Posté en ligne médiane, le gaucher italien a surgi sur une ouverture magnifique d’Eray Cömert pour ne laisser aucune chance au gardien slovène Vid Belec. Le FC Bâle s’est encore procuré deux belles occasions avant la pause par Silvan Widmer et par Arthur Cabral. Mais huit minutes après la reprise, Valentin Stocker a marqué le but de la sécurité. Le capitaine a doublé la mise à la conclusion du plus beau mouvement de la rencontre initié par Samuele Campo, lequel a rappelé sur cette action quel joueur magnifique il peut être. Au milieu de la seconde mi-temps, Cabral a enfoncé le clou avec une frappe imparable armée à l’orée de la surface de réparation.

Bua, Zhegrova, Zuffi et van Wolfswinkel absents

Le FC Bâle a, ainsi, assuré à 99,9 % sa qualification pour les huitièmes de finale. On voit mal comment APOEL pourrait renverser la situation jeudi prochain au Parc Saint-Jacques. Même s’ils abordaient cette confrontation dans la peau du favori, les Bâlois n’imaginaient pas forcer la décision aussi aisément en l’absence de Kevin Bua, d’Edon Zhegrova, de Luca Zuffi et de Ricky Van Wolfswinkel.

Pas le droit à l’erreur contre Servette

Le plus dur reste toutefois à faire pour Marcel Koller. Ce dimanche, l’entraîneur n’aura pas le droit à l’erreur lors de la venue du Servette FC. On le sait, les Genevois peuvent revenir à la hauteur du FCB en cas de succès. Et la belle parenthèse de Nicosie ne doit pas faire oublier une réalité qui explique pourquoi Marcel Koller est si contesté: le FC Bâle a tout simplement perdu quatre de ses cinq derniers matches de championnat.

Continuer la lecture

Football

Ligue des Champions: PSG ambitieux et pas « traumatisé »

Publié

le

Ancien entraîneur des "jaunes et noirs" de la Ruhr, Thomas Tuchel retrouve son ex-club qui affronte Paris Saint-Germain mardi (©KEYSTONE/EPA/FRIEDEMANN VOGEL/archives).

Alors que Liverpool revient à Madrid, le Paris Saint-Germain part favori face à Borussia Dortmund. Leonardo, le directeur sportif du PSG, parle de son entraîneur et des ambitions de son club.

Encore un blockbuster? Après les frissons du printemps dernier, la Ligue des champions reprend avec des huitièmes à suspense, dès mardi (21h) avec Atlético-Liverpool et Borussia Dortmund-Paris Saint-Germain, avant le choc entre Manchester City et le Real Madrid la semaine prochaine.

Le tenant du titre Liverpool retrouve, mardi, le stade où il a décroché la coupe aux grandes oreilles en juin dernier. Face à l’Atlético, les « Reds » partent favoris, portés par une dynamique de résultats exceptionnels cette saison.

La dernière fois que les Anglais sont tombés lors d’une double confrontation en Coupe des Champions, c’était en 2009 face à Chelsea. Le challenge est donc de taille pour l’équipe de Diego Simeone, pas en grande forme mais qui devrait enregistrer le retour de son attaquant Alvaro Morata.

Leonardo : « pas un traumatisme »

L’autre match qui ouvre le bal mardi est un duel très attendu entre Borussia Dortmund et le Paris SG. Le PSG reste sur trois éliminations en huitièmes qui ont créé une atmosphère particulière autour du club. « On ne joue pas à la vie, à la mort! », a tenté de désamorcer Leonardo qui veut sortir de la « négativité » qu’il a constatée. Pour étayer ses propos, le directeur sportif brésilien revient sur les éditions précédentes.

Leonardo Nascimento de Araújo Directeur sportif de Paris Saint-Germain

 

L’incertitude autour de Neymar, attendu en Allemagne mais absent depuis début février en raison de côtes douloureuses, n’a pas contribué à apaiser une ambiance que le match nul à Amiens samedi en championnat (4-4) a plombé davantage. « Je ne suis pas inquiet », a pourtant assuré l’entraîneur Thomas Tuchel, qui retrouve en Allemagne l’équipe qu’il a dirigée de 2015 à 2017.

Leonardo Nascimento de Araújo Directeur sportif de Paris Saint-Germain

 

 

 

Source: keystone/ats/bb

Continuer la lecture