Rejoignez-nous

Sport

Patrick Kinigamazi: la réussite d’un boxeur et d’un promoteur

Publié

,

le

Patrick Kinigamazi (à droite) a demontré toute sa maîtrise face à Jordan McCorry (© Stéphane Chollet).

Le sociétaire du Club Pugilistique de Carouge a fait mieux que de conserver son titre mondial WBF face au Britannique McCorry jeudi soir sous le chapiteau du Cirque de Noël: il a démontré sa capacité à organiser un meeting et à réunir les « mordus » du noble art. 

Net vainqueur de l’Ecossais Jordan McCorry aux points à l’unanimité des trois juges dans la catégorie des super-plumes (moins de 58,9 kg), Patrick Kinigamazi a d’abord atteint son objectif son sportif face à un adversaire qui a constamment cherché à déstabiliser le Genevois en usant de toutes les ficelles (grimaces, coups bas, coups de tête, passes de lutte…).

Patrick Kinigamazi Champion du Monde WBF des super-plumes

 

Rentrée réussie pour Kassongo 

Encouragé à remonter sur le ring un an après sa défaite face à Adranik Hakobian aux championnats de Suisse par le promoteur de cette soirée qui n’est autre que Patrick Kinigamazi, Cédric Kassongo a parfaitement réussi son « come back » chez les super-légers. Sa victoire aux points à l’unanimité des trois juges sur le Bulgare Ilian Markov (21 ans) est certes étriquée (57-55, 57-55, 58-54). Mais elle encourageante pour la suite de sa carrière. Car le boxeur genevois a démontré qu’il n’avait rien perdu de ses qualités face à un très bon adversaire, d’où une satisfaction légitime, bien que mesurée.

Cédric Kassongo Boxeur - catégorie super-légers

 

Double victoire pour Costantino

Quant à Giorgio Costantino, coach au Club Pugilistique de Carouge, il avait une double raison de se réjouir: ses deux principaux ayant tous deux gagnés- Largement satisfait de la prestation de Patrick Kinigamazi, il avoue avoir cependant eu quelques frayeurs durant les premiers rounds du combat face à McCorry…

Giorgio Costantino Entraîneur au Club Pugilistique de Carouge

 

Une satisfaction d’autant plus grande que Kinigamazi a su rester concentré malgré les provocations répétées et les coups bas de son adversaire,

Giorgio Costantino Entraîneur au Club Pugilistique de Carouge

 

Si le coach de la Cité Sarde est globalement satisfait de la prestation de Cédric Kassongo, il ne se prive pas de mettre le doigt sur les manquements de son protégé.

Giorgio Costantino Entraîneur au Club Pugilistique de Carouge

 

Victoire très convaincante pour Kongolo

Si Kinigamazi et Kassongo se sont imposés aux points, Yoann Kongolo, lui, a tout simplement mis K.O, son adversaire Miloslav Savic au troisième round. Le Lausannois nous comment il a fait pencher la balance en sa faveur…

Yoann Kongolo Boxeur du Fight District - Lausanne

 

Tout ça, grâce à une tactique bien au point.

Yoann Kongolo Boxeur du Fight District - Lausanne

 

Reste que ce revers à Toulouse a poussé le membre du Fight District à changer tout son encadrement…

Yoann Kongolo Boxeur du Fight District - Lausanne

 

A l’avenir, Yoann Kongolo aimerait bien monter sur le ring avec pour enjeu une ceinture planétaire.

Yoann Kongolo Boxeur du Fight District - Lausanne

 

Belle prestation d’ensemble des boxeurs lémaniques

Le bilan global de cette soirée de décembre ne peut qu’être qualifiée de positif. Autant par son affluence, un chapiteau très bien garni, que sur le plan sportif, trois victoires convaincantes des boxeurs de l’arc lémanique. Pourtant si on en croit le journaliste spécialisé et commentateur Bertrand Duboux, la victoire la plus nette n’est pas forcement celle qui incite le plus à l’optimisme dans l’optique de futures échéances. A l’entendre, Kinigamazi a frôlé l’excellence face à McCorry…

Bertrand Duboux Commentateur et journaliste spécialisé

 

Commentaire tout aussi élogieux pour la victoire de Cédric Kassongo, le surdoué de sa génération aux dires de beaucoup de spécialistes face à un très bon adversaire bulgare: Ilian Markov.

Bertrand Duboux Commentateur et journaliste spécialisé

 

Malgré son probant succès – le plus net de la soirée – c’est Yoann Kongolo qui hérite de la moins bonne appréciation…

Bertrand Duboux Commentateur et journaliste spécialisé

 

L’ancien M. boxe de la TSR revient encore sur les changements intervenus dans l’entourage du boxeur lausannois…

Bertrand Duboux Commentateur et journaliste spécialisé

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Simon Le Coultre: « Le projet du Genève-Servette m’a vraiment plu »

Publié

le

La défense du Genève-Servette pour la saison 2019-2020 est presque déjà entièrement bouclé, notamment avec l’annonce du retour de Marco Maurer aujourd’hui. Futur grenat, Simon Le Coultre fera partie des jeunes joueurs engagés dans l’arrière-garde pour la saison à venir.  Le défenseur de 19 ans, engagé avec la Suisse M20 lors du championnat du monde début janvier, revient ainsi en Suisse après 3 ans outre-atlantique, mais pourquoi au GSHC:

Simon Le Coultre Défenseur de 19 ans

 

Simon Le Coultre n’a que 19 ans et a signé pour trois ans. Il vient en Suisse pour s’aguerrir bien sûr mais garde évidemment la NHL en tête:

Simon Le Coultre Futur défenseur du GSHC

 

Simon Le Coultre est déjà de retour en Suisse afin de subir une opération à l’épaule, une blessure qui le tiendra éloigné des patinoires jusqu’au terme de la présente saison. Mais il ne manquera pas le début de la préparation avec sa future équipe:

Simon Le Coultre Blessé jusqu'en fin de saison

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Sport

GSHC: Marco Maurer de retour à Genève dès la saison prochaine

Publié

le

Marco Maurer avec Bienne, le 23 novembre 2018. / Bastien Gallay - gallayphoto.ch

Le Genève-Servette Hockey Club continue de renforcer sa défense en vue de la saison prochaine. Après les récentes signatures de Simon Le Coultre et Roger Karrer et les prolongations d’Henrik Tömmernes et Jonathan Mercier, c’est Marco Maurer qui portera le maillot grenat la saison prochaine, a annoncé jeudi le GSHC.

Actuel joueur au HC Bienne, Marco Maurer (30 ans), il avait déjà disputé une saison en grenat, faisant partie de l’équipe lors de la finale perdue en 2010 face au CP Berne. Le contrat porte sur deux saisons soit jusqu’au terme de l’exercice 2020-2021.

Formé à Zoug, Marco Maurer a transité par plusieurs équipes après son passage à Genève. Il est passé par Rapperswil, Zurich et de Lugano avant de rejoindre Bienne où il était engagé depuis la saison 2015-2016. Il compte au total 620 matchs de National League pour 87 points (32 buts et 55 passes décisives).

La réaction des parties

Jointes au communiqué du GSHC, voici la réaction des deux parties:

Marco Maurer : « Je suis très heureux de revenir à Genève ! C’est évidemment spécial pour moi : le septième match perdu en finale en 2010 est toujours dans mon esprit. J’ai passé quatre superbes années à Bienne où j’ai pu progresser dans mon jeu. Revenir à Genève avec Chris McSorley et Louis Matte est une excellente opportunité. Mon rôle sera évidemment différent que lors de mon premier passage, j’espère pouvoir apporter mon expérience auprès des plus jeunes joueurs. »

Chris McSorley : « Nous sommes très heureux d’annoncer le retour de Marco. C’est un joueur très respecté par ses coaches et ses coéquipiers. Un joueur qui donne toujours son maximum pour faire la différence dans un match. Il possède une combinaison rare de talent, patinage et de solidité, des qualités très importantes pour le succès d’une équipe. Nous lui souhaitons un bon retour dans la famille du Genève-Servette et sommes impatients de travailler à nouveau avec lui. »

Huit défenseurs sous contrat

Cela porte à 8 le nombre de défenseurs sous contrat avec Genève-Servette la saison prochaine, soit:

– Marco Maurer, 30 ans;
– Simon Le Coultre, 19 ans;
– Roger Karrer, 21 ans;
– Jonathan Mercier, 32 ans;
– Henrik Tömmernes, 28 ans;
– Mike Völlmin, 25 ans;
– Arnaud Jacquemet, 30 ans;
– Eliot Antonietti, 25 ans.

A cette liste s’ajoutent encore deux jeunes joueurs:
– Enzo Guebey, 19 ans – en prêt à la Chaux de Fonds;
– Sandis Smons, 19 ans, avec les juniors élites du club.

Daniel Vukovic, Goran Bezina, Johan Fransson, Eric Martinsson et Mauro Dufner possèdent tous un contrat valable jusqu’au terme de la présente saison.

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Le Club Sport

McSorley: « Je ne suis pas surpris qu’Arno Del Curto soit engagé »

Publié

le

Chris McSorley face à Rapperswil le 1er décembre 2018 / Bastien Gallay - gallayphoto.ch

Le hockey suisse a vécu lundi un tremblement de terre. Arno Del Curto a retrouvé de l’embauche auprès des Zurich Lions. Il a signé un contrat jusqu’à la fin de la saison en cours avec le club zurichois, actuel 6e de National League. Arno Del Curto remplace ainsi Serge Aubin qui a été démis de ses fonctions après une saison décevante à la tête des Lions.

Le technicien grison avait quitté Davos le 28 novembre dernier après un début de saison catastrophique après 22 ans à la tête de l’équipe.

À 62 ans, il compte 6 titres de champions suisse en 9 présences en finale. Del Curto connait bien Zurich puisque c’est là-bas qu’il avait commencé sa carrière en LNA en tant que coach, c’était entre 1991 et 1993.

Voir Arno Del Curto à la tête d’une équipe cette saison déjà est une surprise pour beaucoup de personne mais pas pour Chris McSorley. L’entraîneur principal du Genève-Servette n’est pas étonné de cette nomination à Zurich.

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

 

La question est de savoir si Zurich est maintenant une meilleure équipe qu’elle ne l’était hier ? Pas de doute pour Chris McSorley.

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

 

Avec Arno Del Curto, Chris McSorley fait partie des dinosaures du hockey Suisse. Au total, ce sont 24 ans de coaching en LNA pour le Grison et 16 ans pour l’Ontarien de Genève. Cela n’a pas empêché Davos et Del Curto de mettre fin à leur collaboration en novembre dernier. Alors, est-ce que Chris McSorley, se voit coacher un jour une autre équipe que Ge-Servette ?

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

 

Deux dates sont à noter dans son agenda, le 12 février prochain, date à laquelle le GSHC affrontera pour la première fois Del Curto et les ZSC Lions. L’autre date à souligner est le 23 février avec le retour d’Arno Del Curto à la Vaillant Arena, mais cette fois en tant qu’entraîneur des ZSC Lions.

 

Les réponses non traduites de Chris McSorley:

Chris McSorley n’est pas surpris de l’engagement de Del Curto:

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

Les ZSC Lions sont-ils meilleurs aujourd’hui qu’hier:

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

 

Se voit-il un jour coacher une autre équipe:

Chris McSorley Entraîneur du GSHC

Geff Scarantino

Continuer la lecture

Le Club Sport

Floran Douay: « Je vais travailler trois fois plus cet été »

Publié

le

Floran Douay ne rechaussera plus les patins / Frédéric Curtet Curtetphoto.ch

Il a été blessé le 21 décembre dernier lors de la 33e minutes du match entre le Genève-Servette Hockey Club et l’EV Zug, Floran Douay a été opéré jeudi de son genou. Nous avons pris de ses nouvelles quelques heures après sa sortie de l’hôpital.

Floran Douay Attaquant du GSHC

 

Avoir le joueur grenat en ligne était également l’occasion d’évoquer le 16 janvier 2016. Floran Douay était alors celui qui avait déclenché la pluie de nounours lors du match des peluches. Un souvenir qui reste ancré dans la mémoire du joueur (interview réalisée avant la victoire AP 3-2 du GSHC face à Rapperswil)

Floran Douay Attaquant du GSHC

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Tennis: Andy Murray annonce sa retraite pour cette année

Publié

le

Andy Murray: il risque de quitter la scène lundi. (©KEYSTONE/AP/MARK BAKER)

Andy Murray jouera-t-il lundi à Melbourne le dernier match de sa carrière ? « C’est possible », a révélé l’Ecossais lors d’une conférence de presse poignante.

« L’idée est de jouer jusqu’au mois de juillet pour écrire la fin de l’histoire à Wimbledon, explique-t-il. Mais est-ce que je serai capable de tenir encore six mois`? Je l’ignore. » Opposé à Melbourne au Champion de Doha Roberto Bautista Agut (no 22), Andy Murray sait que ses chances de victoire dans ce premier tour sont proches du néant. Toujours en proie à des douleurs à sa hanche opérée il y a une année à Melbourne justement, il évolue aujourd’hui à des années lumières du niveau qui lui avait permis de s’emparer de la place de no 1 mondial à l’automne 2016.

« J’ai annoncé en décembre à mon équipe cette décision de dire stop après Wimbledon. Je n’arrive pas à prendre le pas sur la douleur », avoue l’Ecossais, 230e mondial aujourd’hui, qui a payé au prix fort les efforts démentiels fournis en 2016 pour ravir à Novak Djokovic la place de no 1 mondial. Il avait, ainsi, enlevé cinq tournois de rang – Pékin, Shanghaï, Vienne Paris-Bercy et le Masters – au cours d’un automne phénoménal. Mais son corps devait lâcher pour de bon après sa demi-finale de Roland-Garros perdue devant Stan Wawrinka en juin 2017.

Membre à part entière du « Big Four » avec Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic, Andy Murray quittera la scène avec un palmarès somptueux: trois titres du Grand Chelem – US Open 2012 et Wimbledon 2013 et 2016 -, deux médailles d’or aux Jeux et un Masters pour un total de 45 victoires en tournoi sans oublier la Coupe Davis en 2015. Il aura redonné toutes ses lettres de noblesse au tennis britannique qui recherchait désespérément un ambassadeur depuis la dernière victoire de Fred Perry à Wimbledon en 1936.

source ATS

Continuer la lecture