Rejoignez-nous

Sport

Mondial 2018: un rêve brisé

Publié

,

le

La Suisse attend toujours de marquer un but en huitième de finale de la Coupe du monde !

Battue 1-0 par la Suède à Saint-Pétersbourg, elle a encore failli le jour où elle avait rendez-vous avec la gloire.

Face à un adversaire valeureux mais aussi bien limité, la Suisse a cédé à la 66e minute. Emil Forsberg, sans doute le plus latin des Scandinaves, a trouvé l’ouverture après avoir provoqué un décalage pour armer une frappe que le malheureux Manuel Akanji a déviée dans ses propres filets.

Après le 3-0 contre l’Espagne de 1994, le 0-0 sanctionné d’une élimination aux tirs au but devant l’Ukraine en 2006 et le 1-0 en prolongations de 2014 face à l’Argentine, la Suisse n’a pas passé ce cap des huitièmes de finale qui demande apparemment ce supplément d’âme qu’elle ne possède pas.

La Suisse ne méritait peut-être pas de perdre face à la Suède. Mais elle n’a pas fait assez pour mériter de disputer samedi à Samara les quarts de finale de la Coupe du monde. La sélection de Vladimir Petkovic, mardi, ne fut tout simplement pas à la hauteur des immenses attentes qu’elle a pu susciter depuis deux ans dans le pays.

Dans cette rencontre cadenassée par les deux équipes et marquée par un déchet technique trop élevé, la Suisse a bénéficié de la plus belle chance. A la 38e minute, Zuber signait une véritable offrande pour Dzemaili. A 12 mètres de la cage, le Zurichois ne cadrait pas. Lui, le héros malheureux de São Paulo (reprise sur le poteau qui aurait pu arracher les tirs au but à l’Argentine), pouvait croire à une malédiction personnelle.

La Suède a, quant à elle, porté à deux reprises le danger devant la cage adverse. A la 28e minute, Sommer signait une parade remarquable sur une frappe d’Ekdal. A la 41e, ce même Ekdal ratait sa reprise seul devant le gardien suisse sur un centre magnifique de Lustig.

A la reprise, la Suisse prenait résolument l’ascendant. Seulement, malgré un Shaqiri que l’on sentait en jambes, elle ne parvenait pas réellement à se procurer des situations intéressantes. A l’heure de jeu, tout devait s’enchaîner dans le… mauvais sens.

Valon Behrami écopait d’un carton jaune pour avoir stoppé une contre-attaque suédoise après une frappe ratée de Xhaka. Synonyme de suspension pour un éventuel quart de finale. Pendant quelques instants, le capitaine de l’équipe de Suisse ne pouvait pas cacher son dépit. Il perdait un peu le fil de son match et la question est savoir si cette fébrilité que l’on a pu percevoir depuis les tribunes explique pourquoi il a lâché trop vite le marquage sur Forsberg lors de cette fatidique 66e minute.

L’aventure s’est donc arrêtée à Saint-Pétersbourg pour une équipe qui quittera la Russie avec une montagne de regrets derrière elle.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Club Sport

Boxe anglaise: Ornella Domini battue, mais avide de revanche

Publié

le

Battu par Ewa Piatkowska, la détentrice de la ceinture mondiale des superwelters (version WBC), la sociétaire du boxing club genevoise est de retour après un combat historique en Pologne. 

Le combat historique livré samedi à Gliwice restera gravé dans la mémoire d’Ornella Domini!  Un événement historique dans la mesure où jamais un/une représentant(e) helvétique n’avait combattu pour une ceinture planétaire auprès de la fédération WBC, l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses du noble art. Malgré la défaite, aux points à l’unanimité des trois juges, la Genevoise est ravi d’avoir défié la championne du monde la Polonaise Ewa Piatkowska devant une dizaine de milliers de spectateurs acquis à sa cause.

Invitée du Club Sport, Ornella Domini était dans les studios de Radio Lac mardi soir. Elle avait encore des étoiles plein les yeux…

Ornella Domini Challenger pour le titre mondial WBC

 

Une revanche pour Ornella Domini?

Ornella Domini envisage déjà une revanche face à la même adversaire. Un combat qui pourrait se dérouler au Forum de Fribourg début février.

Ornella Domini Challenger pour le titre mondial WBC

 

Continuer la lecture

Actualité

Embolo se fracture le pied

Publié

le

Breel Embolo une nouvelle fois à terre (ici lors du match perdu contre Francfort dimanche) (©KEYSTONE/EPA/ARMANDO BABANI)

Nouveau coup dur pour Breel Embolo, qui s’est fracturé le pied et sera absent des terrains pendant au moins six semaines.

C’est le verdict de l’IRM passée lundi par l’attaquant de Schalke à Lugano, où s’est réunie l’équipe de Suisse en vue de l’amical contre le Qatar et du match de Ligue des Nations contre la Belgique.

La nature de la fracture est connue et se situe au niveau du deuxième métatarse du pied gauche. Le joueur aux origines camerounaises a pris un coup il y a quelques jours. L’IRM passée vendredi n’a rien décelé, au contraire de celle effectuée lundi. Le joueur n’aura pas à subir d’opération et son indisponibilité devrait être de six semaines maximum.

Longtemps miné par les blessures, notamment au genou, Embolo a dû faire preuve de beaucoup de patience pour réussir à s’imposer à Schalke. L’ancien attaquant du FC Bâle y était semble-t-il enfin parvenu cette saison, avec six titularisations et trois entrées en jeu en onze journées de Bundesliga depuis la reprise. Le Suisse a marqué trois buts lors de l’exercice en cours, deux en championnat et un en Ligue des champions contre Porto.

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Masters: Federer, le couac

Publié

le

Roger Federer n'en croit pas ses yeux (©KEYSTONE/AP/TIM IRELAND)

Les premiers pas de Roger Federer dans son 16e Masters ont donné lieu à un gros et inquiétant couac.

A Londres, le no 3 mondial s’est incliné 7-6 (7/4) 6-3 face au Japonais Kei Nishikori (ATP 9) au terme d’un match qui a tout sauf été à la hauteur de l’événement.

Les deux joueurs se sont livrés à un festival de fautes directes et de choix douteux, rendant au final une copie bien loin des standards d’un Masters. Avec, en guise de conclusion pour Federer, une défaite alarmante et difficilement explicable.

Certes le Bâlois n’a jamais paru dans son assiette, avec une balle ne giclant désespérément pas de sa raquette. Un peu comme aux Swiss Indoors, que le Maître avait quand même fini par remporter malgré une impression générale mitigée. Il n’en demeure pas moins que le Suisse n’a pas non plus été vraiment inquiété par un Nishikori lui aussi très maladroit.

Serein sur son service, Federer a mené deux fois 0-30 dans la première manche sans pouvoir conclure, avant de connaître un trou d’air dans un tie-break, durant lequel il s’est retrouvé à 1-6.

Le niveau de jeu n’a pas été meilleur en deuxième manche et, là encore, Federer a perdu le fil malgré un break (enfin!) d’entrée. Sauf que le Bâlois a lui aussi cédé son service dans la foulée… Et qu’il a de nouveau été breaké plus tard (4-2), concédant à son adversaire – contre lequel il restait sur six victoires de rang (désormais 7-3 dans les confrontations) – un avantage décisif et définitif.

L’homme qui espère soulever dimanche prochain à Londres le 100e trophée de son inimaginable carrière devra impérativement retrouver ses sensations mardi contre l’Autrichien Dominic Thiem (ATP 8). Le Suisse est mené 2-1 par l’Autrichien, ayant perdu les deux derniers duels. Trois rencontres – dont une sur dur, celle gagnée par RF – qui remontent à 2016. Une défaite sonnerait le glas des ambitions du no 3 mondial qui n’a raté le rendez-vous des demi-finales du tournoi des maîtres qu’à une seule reprise (en 2008) en quinze participations.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Boxe anglaise: un énorme défi pour Ornella Domini

Publié

le

Grande première pour la boxe en Suisse : la Genevoise s’apprête à livrer un combat pour le titre mondial version WBC…

Ornella Domini va remonter sur le ring pour défier la Polonaise Ewa Piatkowska samedi à Gliwice. Couronne planétaire en jeu dans la catégorie des superwelters autrement dit les moins des 69 kg version WBC, c’est l’une des fédérations internationales les plus prestigieuses dans le monde parfois nébuleux du noble art professionnel, l’une des plus anciennes en tous cas. Quoiqu’il en soit, l’opportunité de briguer un titre mondial s’est présentée voilà trois semaines. La sociétaire du boxing club genevois et son entraîneur-promoteur Samir Hotić ont saisi la balle au bond. Ancienne championne d’Europe, Ornella Domini va vivre un grand moment dans sa carrière.

Ornella Domini Boxing Club Genevois

 

Un combat aussi important nécessite une préparation particulière… Ornella Domini s’est rendue en Algérie pour cela, elle y a passé une semaine. Une préparation plus intensive que d’habitude, d’autant plus nécessaire qu’elle monte d’une catégorie. Elle va passer des welters moins de 66 kg aux super-welters, les moins de 69 kg. Boxer contre une adversaire plus lourde : qu’est-ce que ça change au niveau du combat ?

Samir Hotic Entraîneur et promoteur

 

Ewa la Tigresse

Quant à l’adversaire polonaise d’Ornella Domini. elle a douze combats à son actif, parmi lesquelles une seule défaite. Surnommé la Tigresse, est détentrice de la ceinture mondiale super-welters version WBC. Une ceinture victorieusement défendue aux dépens de la Suédoise Maria Lindberg, c’était le 25 mai dernier. La Genevoise de 29 ans nous parle du combat auquel elle s’attend. 

Ornella Domini Boxing Club Genevois

 

L’aspect tactique sera déterminant pour l’issue du combat. Le coach de la Genevoise a mis au point une stratégie adaptée au défi de demain, pour ce combat Malgré son allonge et sa force de frappe, Ewa Piatkowska a ses points faibles que nous dévoile Samir Hotic.

Samir Hotic Entraîneur et promoteur

 

 

Un contexte pas forcément favorable pour ce combat qui se déroule samedi soir en Pologne entre Ewa Piatkowska entre Ornella Domini, qui, quel que ce soit le résultat aura vécu une expérience unique.

Continuer la lecture

Emissions

Football Leaks: « Certains grands clubs veulent la grande part du gateau »

Publié

le

C’est l’affaire du moment dans le monde du football, les Football Leaks continuent de révéler différentes informations concernant la FIFA, l’UEFA ainsi que leurs membres et leurs implications. Lundi, c’est Patrick Oberli, membre de la cellule enquête de Tamedia qui nous annonçait que les révélations ne font que commencer.

Mardi, l’Association des Ligues européennes de football, l’EPFL, a répété son opposition à la création d’une “Super Ligue européenne fermée”. Une ligue sur laquelle se pencheraient plusieurs grands clubs européens selon les Football Leaks. La Swiss Football League, membre de l’EPFL, est bien sur opposée à cette ligue européenne fermée pour laquelle aucune équipe suisse ne serait conviée. Est-ce la seule raison ? La question a été posée à Claudius Schäfer, directeur général de la Swiss Football League.

Claudius Schäfer CEO de la Swiss Football League

 

Dans cette Super Ligue européenne, le principal attrait est bien sûr le gain d’argent. Avoir une ligue fermée, sans système de promotion/relégation permettrait aux équipes d’être sures de gagner de l’argent sur le long terme. Je le disais avant, aucune équipe suisse n’est conviée à cette ligue. Cela signifie-t-il qu’il n’y a pas d’argent dans le football suisse, la réponse de Claudius Schäfer.

Claudius Schäfer CEO de la Swiss Football League

 

La Swiss Football League et l’association des ligues sont donc opposés à cette Super Ligue mais comment réagit la SFL en tant que telle, la réponse du directeur général

Claudius Schäfer CEO de la Swiss Football League

On le répète: nous ne sommes qu’au début des Football Leaks.

@SebTelley

Continuer la lecture