Rejoignez-nous

Sport

Masters: Federer relance ses actions

Publié

,

le

Federer a retrouvé des couleurs à Londres (©KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN)

Vainqueur 6-2 6-3 de Dominic Thiem (ATP 5) mardi soir, Roger Federer (ATP 3) peut toujours espérer atteindre le dernier carré du Masters de Londres.

Auteur d’une performance décevante voire inquiétante dimanche face à Kei Nishikori (ATP 9), le Bâlois parfaitement rectifié le tir 48 heures plus tard dans l’O2 Arena. Le sextuple vainqueur du tournoi vise pour mémoire une 15e participation aux demi-finales dans un Masters, en 16 participations. Son prochain adversaire Kevin Anderson (ATP 6) a quant à lui fait un grand pas vers les demi-finales en écrasant Kei Nishikori 6-0 6-1.

L’homme aux 20 titres du Grand Chelem, qui aurait été éliminé en cas de défaite mardi, a mis 67′ pour préserver son invincibilité dans la deuxième journée de la phase de poules. Bien plus « saignant » que dans son premier match, il a rapidement rassuré ses supporters en signant le break dès le troisième jeu. Il avait déjà manqué une opportunité de s’emparer du service adverse dans le premier jeu du match.

Roger Federer a même survolé les débats dans cette partie face à un Dominic Thiem bien trop impatient à l’échange. Le Bâlois s’est emparé à quatre reprises du service adverse, et il n’a pas dû faire face à la moindre balle de break. Il n’a même perdu que 6 points sur son engagement, dont un seul dans la deuxième manche! « Je suis très heureux d’avoir montré une telle réaction après mon premier match. C’était un sacré défi, et je l’ai relevé. Face à Kei, je voyais tout de manière négative », a-t-il souligné.

Le plus dur reste cependant à faire pour Roger Federer: pour s’extirper de ce groupe Lleyton Hewitt, il devra vraisemblablement vaincre jeudi un Kevin Anderson impressionnant jusqu’ici. Il reste sur un échec mortifiant devant le géant sud-africain (2m03), qui avait écarté une balle de match en quart de finale à Wimbledon avant de s’imposer 13-11 au cinquième set. Kei Nishikori et Dominic Thiem, qui seront opposés jeudi, peuvent par ailleurs également toujours croire en leurs chances.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Super League : Servette a les arguments pour confirmer

Publié

le

Anthony Sauthier (en blanc) et Servette retrouvent Neuchâtel Xamax et Nuzzolo (au premier plan) samedi à l'occasion de la reprise (©KEYSTONE/Peter Klaunzer/acrhives).

Cinquièmes de Super League avec vingt-sept points à mi-championnat, les Servettiens tenteront de confirmer leurs excellents résultats du premier tour ces prochains mois. Leur défense, la deuxième meilleure de Super League après le FC Bâle, constitue un atout important pour y parvenir. 

L’heure de la reprise a sonné sur les terrains de Suisse et du Liechtenstein pour les deux premiers catégories de jeu nationales. En Challenge League, le Lausanne-Sport a fait match nul à Schaffhouse (0-0) vendredi soir.

De son côté, Servette entame son second tour samedi (19h) à Neuchâtel face à Xamax. Auteurs d’un excellent parcours, les Servettiens occupent le cinquième rang de Super League et totalisent vingt-sept points à mi-championnat ; d’excellentes dispositions à confirmer ces prochains mois. Pour y parvenir, ils sont partis une dizaine de jours au Portugal pour un camp d’entraînement.

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

Un important travail englobant les principes aspects du jeu a donc été effectué. Rien de surprenant à cela. Mais Alain Geiger ne se contente pas de savourer cet excellent premier tour. Loin de là. Il a mis l’accent sur des phases de jeu où les néo-promus ont été en difficulté lors de la moitié initiale du championnat. Les explications du demi relayeur lyonnais Timothé Cognat nous permettent de lever un coin du voile.

Timothé Cognat Demi axial du Servette FC

 

Geiger « plus exigeant » depuis la promotion

Etre présent et concerné, ça paraît logiquement exigible de la part d’un footballeur professionnel évoluant au plus haut niveau… Reste à savoir comment faire en sorte que les joueurs fassent preuve de la concentration nécessaire. A entendre le dernier rempart servettien, l’entraîneur exige – sans surprise – davantage de ses joueurs depuis qu’ils évoluent en Super League…

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

« La mise à l’écart de Wütrich nous a affecté »

Servette aborde le second tour avec un contingent légèrement remanié par rapport à l’été dernier. L’arrivée Park, notamment, et le fait que Wütrich, le seul joueur suisse du compartiment offensif, ne soit plus convoqué ces prochains mois a un impact important sur le fond de jeu « grenat ». Le Sud-Coréen misant davantage sur sa vitesse, le Neuchâtelois misant plutôt sur sa maîtrise du ballon et sa vision du jeu…

Jeremy Frick Gardien du Servette FC

 

Jeremy Frick (en vert) et les Servettiens ont été affectés par le fait que Sébastien Wütrich (tout à gauche) ne fasse plus partie du contingent.

Le club « grenat » et le meneur de jeu ne s’étant pas entendu sur une prolongation de contrat (qui se termine en juin) malgré plusieurs mois de négociations, celui-ci ne revêtira plus le maillot servettien. Dans un contingent aussi soudé, le départ annoncé d’un cadre bien intégré provoque forcement une émotion. Ce qui se passe au SFC arrive ailleurs, comme le souligne Frick. Une chose est sûre, en revanche, il n’y a aujourd’hui plus aucun joueur suisse dans le compartiment offensif si on excepte le junior Ricardo Alves désormais intégré à la première équipe. A l’heure où les entraîneurs doivent le nombre de non-HTP (joueurs non formés localement), ce fait n’est pas sans importance.

 

Tasar latéral pour progresser défensivement

Au cours de ce stage, les vingt-deux joueurs du contingent ont obtenu du temps de jeu ; ce qui a permis à l’entraîneur de tester différentes variantes et d’aligner certains éléments à des postes où ils n’ont pas l’habitude d’évoluer.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

Par ailleurs, le mentor valaisan de la Praille attend de ses joueurs en général et de ses attaquants en particulier davantage de flexibilité…

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Alain Geiger et Servette a repondu aux questions de la presse vendredi dans la zone mixte du Stade de Genève (© KEYSTONE/Martial Trezzini).

 

Serey Dié et Tafer en renforts

Les deux premiers rendez-vous pour les néo-promus samedi à Neuchâtel, puis huit jours plus tard contre Thoune s’annoncent décisifs pour eux. Deux succès leur permettraient d’assurer virtuellement leur maintien.
Pour le match de reprise, ils affronteront une équipe renforcée par les arrivées d’Yanis Tafer et de Geoffrey Serey Dié.
Qu’en pense Alain Geiger ?

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

 

Reste à savoir si la façon de jouer des « rouges et noirs » a changé avec l’arrivée des renforts mentionnés plus haut. Le mentor valaisan de la Praille nous dit quel type d’adversaire il s’attend.

Alain Geiger Entraîneur du Servette FC

Continuer la lecture

Tennis

Open d’Australie : Federer arrache la victoire face à Millman

Publié

le

Roger Federer l'a emporté après plus de quatre heures de jeu face au coriace Australien Millman (©KEYSTONE/EPA/LUKAS COCH AUSTRALIA AND NEW ZEALAND OUT)

Roger Federer a souffert avant de venir à bout de John Millman lors d’un match à rebondissements conclu par un super tie break!

Roger Federer s’est qualifié pour les huitièmes de finale de l’Open d’Australie au terme d’un match de folie qui a duré quatre et trois minutes face à l’Australien John Millman (ATP 47). Le Bâlois s’est imposé en cinq sets : 4-6 7-6 (7/2) 6-4 4-6 7-6 (10/8) après avoir été mené 8/4 dans le Super tie-break. Dimanche, le troisième joueur du Monde affrontera le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 67).

Nouveau miracle helvétique

Comme Stan Wawrinka la veille face à Andreas Seppi, Roger Federer revient de loin lors de son troisième tour de l’Open d’Australie. Victorieux face à Millman, le seul Australien a l’avoir battu ce siècle dans un tournoi du Grand Chelem. Une an et demi après leur rencontre de New York qui s’était déroulée dans des conditions extrêmes en raison de la chaleur et de l’humidité, Roger Federer a longtemps cru épouser à Melbourne le même sort funeste face au « journeyman » de Brisbane.

 

Federer acculé au 5e set

Federer s’est retrouvé dans les cordes dans un cinquième set à couper le souffle. Après avoir perdu son service au troisième jeu, il a immédiatement recollé au score. Ensuite à trois partout, il a dû écarter deux balles de break à 15-40. Mais c’est surtout au Super Tie-Break – le premier de l’histoire à se dérouler sur la Rod Laver Arena – qu’il a joué avec le feu ! Mené 8/4, le Bâlois s’est adjugé les six derniers points de cette partie pour remporter un centième simple dans le cadre de l’Open d’Australie. Même si elle ne lui offre pas un septième titre, cette victoire restera comme l’une des plus belles et comme la plus improbable.

 

« Rodg' » dominé dans l’échange

Lâché par son coup droit – il a commis 48 fautes directes avec son arme fatale -, Federer a – le plus souvent – été dominé dans l’échange par un adversaire certainement au bénéfice d’une meilleur condition physique. Mais Millman ne s’est pas montré à son avantage sur le plan mental. A 8/5 sur son service dans le Super tie-break, l’Australien a commis deux erreurs grossières, l’une en revers et l’autre en coup droit, pour permettre à Roger Federer de sortir enfin la tête de l’eau. Revenu en vie par on ne sait quel miracle, le Bâlois a gagné les deux points suivants sur son engagement pour se procurer une balle de match qu’il remportait sur un coup droit gagnant grâce à son sens de l’anticipation. Mais c’est surtout sa résilience qui lui a permis de remporter la victoire même s’il a avoué juste après la rencontre qu’il pensait que tout était fini pour lui à 8/4.

Reste à savoir comment il a fallu fait pour garder son calme dans une situation aussi inconfortable et se dire que c’est encore possible.

Roger Federer 3e joueur mondial

 

Face à Fucsovics en 8e de finale

Dimanche, Roger Federer retrouvera comme il y a deux ans au même stade de la compétition Márton Fucsovics (ATP 67). Vainqueur du Geneva Open voilà un an et demi,il n’a perdu qu’un set depuis le début du tournoi. « Bourreau » en quatre manches au premier tour de Denis Shapovalov (n°13), il a ensuite battu 6-4 6-4 6-3 le prodige Jannik Sinner (ATP 82) et 6-1 6-1 6-4 l’Américain Tommy Paul (ATP 80). On peut affirmer sans se tromper que le Hongrois joue à Melbourne le tennis de sa vie.

Continuer la lecture

Actualité

National League: soirée de folie et avalanche de buts à Genève

Publié

le

Garrett Roe marque en tombant (©KEYSTONE/MT)

Match complètement fou aux Vernets où Zurich a dominé Genève 9-6. Hollenstein a signé un triplé, comme Eric Fehr.

A Genève, normalement lorsque les étrangers vont, tout va. Et comme depuis le début de la saison, les importés font le job, tout va. On pensait que ce serait pareil contre Zurich. Triplé de Fehr, un but pour Winnik, un pour Wingels. Mais cela n’a pas suffi. Parce que la défense n’a pas tenu la distance et parce que Descloux n’a pas été déterminant.

Et aussi parce que Zurich a été réaliste. Parce que les Zurichois n’ont jamais abdiqué alors que les Genevois ont mené quatre fois au score dans les deux premiers tiers. Mais Roe, Noreau, Pettersson et Hollenstein ont été des leaders majuscules pour permettre aux Lions de repartir des Vernets avec la totalité de l’enjeu. Les Alémaniques ont fait la différence en fin de troisième tiers.

« Ca peut pas arriver »

Les ZSC Lions auront donc profité des trop nombreuses largesses défensives du GSHC pour finalement s’imposer. Une arrière-garde qui s’est trop souvent fait déborder.

Arnaud Jacquemet Défenseur du GSHC

 

Déjà peu rassurante samedi face à Rapperswil, la défense genevoise a encore une fois été fébrile hier soir alors que l’attaque a fait le job.

Arnaud Jacquemet Défenseur du GSHC

 

Au classement, Zurich revient à hauteur de Zoug en tête du classement avec 71 points et trois longueurs d’avance sur les Aigles.

Continuer la lecture

Tennis

Open d’Australie: succès à l’arraché de « Marathon-Stan »

Publié

le

Wawrinka a senti le vent du boulet dans son 2e tour à Melbourne (©KEYSTONE/EPA/AF)

Stan Wawrinka (no 15) revient de loin ! Malade depuis plusieurs jours, le Vaudois s’est qualifié dans la douleur pour le troisième tour de l’Open d’Australie en venant à bout d’Andreas Seppi (ATP 85) au terme d’un match qui a duré 3h38′.

Cette victoire 4-6 7-5 6-3 3-6 6-4 tient presque du miracle. Andreas Seppi a, en effet, servi à 6-4 5-4 pour mener deux sets à rien. L’Italien a ensuite réussi le premier break du cinquième set à 3-3 dans le fatidique septième jeu. Mais il devait galvauder une balle de 5-3 sur son engagement avant de céder devant un Stan Wawrinka redevenu dans les dix dernières minutes de cette partie le « Stanimal » auquel rien ne résiste.

Wawrinka contre Isner au troisième tour 

Le Vaudois voit donc pour la première fois depuis trois ans les seizièmes de finale à Melbourne. Samedi, il devra soigner ses retours de service face à John Isner (no 19), contre lequel il reste sur trois défaites. Mais face au géant américain, il conviendra en premier lieu qu’il retrouve tout son punch au service, qu’il soit capable comme lors de son premier tour face Damir Dzumhur de gagner le point en une ou deux frappes.

Face à Andreas Seppi, Stan Wawrinka avait choisi de jouer dans une filière longue. Il redoutait à juste titre les qualités de contreur du Transalpin. En fin de compte, ce choix s’est révélé payant , mais il s’en est vraiment fallu d’un rien pour que son Open d’Australie tourne au cauchemar.

« J’ai vomis deux fois pendant le match! »

Si ce succès n’a tenu qu’à un fil, c’est parce que le Vaudois a souffert pendant plusieurs jours avant de pénétrer sur le court. Il n’était pas encore certain de pouvoir jouer. Il l’a avoué sans détour au micro de notre envoyée spéciale à Melbourne, Helen Scott Smith.

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

Après avoir effectué un bref échauffement, il s’est senti prêt à jouer. Reste à savoir il s’était donné un délai avant de décider s’il allait déclarer forfait ou pas…

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

La satisfaction de l’avoir emporté est d’autant plus grande pour le Vaudois qu’il a perdu le premier et le quatrième set avant de se faire breaker dans le cinquième.

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

Au troisième tour, le Vaudois devra en découdre avec le géant américain John Isner,un redoutable serveur. Il nous explique comment le contrer…

Stan Wawrinka 15e joueur mondial

 

 

Continuer la lecture

Actualité

Open d’Australie: victoire expéditive pour Roger Federer

Publié

le

Federer a réussi une démonstration face à Krajinovic (©KEYSTONE/EPA/AM mat)

Roger Federer est en seizièmes de finale de l’Open d’Australie. Le Bâlois a battu Filip Krajinovic en 1h32′, seulement.

Roger Federer s’est imposé 6-1 6-4 6-1  devant le Serbe  pour accéder pour la… 21e fois en seizièmes de finale de l’Open d’Australie. Dès le deuxième point de la rencontre, l’homme aux 20 titres du Grand Chelem a touché au sublime, avec un passing merveilleux en revers le long de la ligne.

Malgré tout son talent, Filip Krajinovic a compris d’entrée de jeu qu’il ne pouvait strictement rien espérer sur la Rod Laver Arena dans une rencontre disputée de surcroît dans les conditions de l’indoor. Et pour enfoncer le clou, Roger Federer a sorti à 3-1 15-30 au deuxième set un passing – en coup droit croisé cette fois – qui a fait lever tout le stade. Le Maître est un aussi un magicien.

Vendredi, Roger Federer affrontera John Millman (ATP 47), cet Australien qui l’avait battu en 2018 à l’US Open sous une chaleur et une humidité extrêmes. « John Millman est un grand combattant. J’ai un immense respect pour ce genre de joueur », souligne-t-il. Victorieux du Français Ugo Humbert (ATP 43) et du Polonais Hubert Hurkacz (no 31) lors de ses deux premiers matches, l’Australien est vraiment un homme capable de renverser des montagnes, surtout lorsqu’il est poussé par le public comme c’est le cas à Melbourne.

Avec les éliminations de Denis Shapovalov (no 13), de Grigor Dimitrov (no 18) et de Hurkacz, Roger Federer peut se hisser en quart de finale sans rencontrer un seul joueur classé parmi les quarante premiers mondiaux. S’il s’impose contre Millman, il affrontera le vainqueur de la rencontre entre le Champion du Geneva Open 2018 Marton Fucsovics (ATP 67) et l’Américain Tommy Paul (ATP 80). A 38 ans passés, Roger Federer ne peut pas faire la fine bouche sur ce tableau qui s’apparente jusqu’à dimanche à un beau boulevard.

Source: ATS

Continuer la lecture