Rejoignez-nous

Sport

Le Servette Rugby Club n’est qu’à une marche de la montée !

Publié

,

le

Les Grenats jouent leur finale de Promotion Honneur dans le championnat du Lyonnais samedi face à leur meilleur ennemi : Gex.

Une rencontre qui se tient sur un terrain neutre, les supporters devront faire un peu de route pour aller à Roanne. Rappelons que les Genevois n’ont perdu qu’une seule rencontre cette année et c’était justement contre Gex.

Solène Revillard a rencontré Maxime Tognon, le demi d’ouverture servettien. Peut-on parler de finale idéale ? :

Maxime Tognon Demi d’ouverture du SRC

La finale débutera à 17 heures au stade Malleval, les Espoirs joueront juste avant à 15 heures face au RC Viriat.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Moscou: Bencic toujours en course pour le Masters

Publié

le

Belinda Bencic dans le dernier carré: encore une victoire et le Masters deviendra possible (©KEYSTONE/AP/CHARLES KRUPA)

Belinda Bencic est toujours en course pour disputer, à la fin du mois, le Masters à Shenzhen.

La Saint-Galloise s’est qualifiée pour les demi-finales du tournoi de Moscou en dominant la Belge Kirsten Flipkens 7-6 (10/8) 6-1.

Or Bencic, actuellement dixième joueuse mondiale, a besoin de se hisser jusqu’en finale dans la capitale russe pour déloger l’Américaine Serena Williams de la huitième et dernière place qualificative. Elle a déjà obtenu une bonne nouvelle vendredi puisque la WTA 8, la Belge Kiki Bertens, s’est inclinée en quart de finale face à Kristina Mladenovic (6-4 2-6 6-1).

La Française sera justement l’adversaire de Bencic samedi en demi-finale. Un défi de taille puisque Bencic est menée 3-1 dans ses duels, restant sur trois défaites depuis sa victoire en… 2015 à Bois-le-Duc.

Source: ATS

Continuer la lecture

volleyball

Genève Volley défie les championnes en titre

Publié

le

Pour Fabia Gnädinger, assistante-coach de Genève Volley, ...

Malgré une défaite initiale face à Toggenburg (2-3), les volleyeuses de Châtelaine croient en ses possibilités. La venue du NUC est, pour elles, l’occasion de démontrer leurs qualités.

A l’occasion de la deuxième journée de Ligue Nationale A féminine, Genève Volley jouera sa première rencontre à domicile de la saison face au Neuchâtel Université Club. Un sacré défi pour l’équipe genevoise qui a renouvelé son effectif avec notamment l’arrivée de quatre Américaines (les centrales Lauren Page et Liesl Engelbrecht, l’ailière Anna Marie Church ainsi que l’opposée ou diagonale Lindsey Calvin). Malgré ces renforts, les joueuses de Châtelaine se sont pris les pieds dans le tapis lors de la reprise du championnat face à Toggenburg (néo-promue en LNA), un adversaire direct dans la lutte pour le maintien dans l’élite.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Les volleyeuses de Châtelaine pourront également compter sur le retour d’Ewine Guscetti (20 ans) de retour après une saison aux Etats-Unis où elle a étudié au State College of Florida. Elle revient sur son expérience Outre-Atlantique.

Ewine Guscetti  Passeuse de Genève Volley

 

Pour l’assistante-coach Fabia Gnaedinger, la jeune passeuse est appelée à jouer un rôle important dans son équipe, même si c’est sa première saison au plus haut niveau helvétique.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Ewine Guscetti: « Notre potentiel est élevé ! »

Après cette saison qui l’a fait mûrir, elle se réjouit de son retour dans son club formateur. L’occasion pour elle de découvrir la LNA. Reste à savoir si la formation entraînée par Ludovic Gruel est plus forte que les saisons précédentes.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

 

Une profondeur de banc enviable

Vendredi (20h) face au Neuchâtel Université Club, leur tâche s’annonce autrement plus difficile. Mais l’équipe-phare du canton possède néanmoins quelques atouts pour créer la surprise face aux championnes de Suisse en titre :

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

 

Reste que les Neuchâteloises semblent déjà très en forme après leur victoire sur Kanti Schaffhouse (3-1) lors de la première journée de championnat. Ewine Guscetti et ses coéquipières sont averties.

Ewine Guscetti Passeuse de Genève Volley

 

Fabia Gnädinger: « Viser la lune pour atterrir sur les étoiles ! »

Au-delà du match contre le NUC, Genève Volley vise le maintien en LNA. Mais ce n’est qu’un objectif minimal avec le secret espoir de viser plus haut et pourquoi décrocher une participation à une Coupe d’Europe.

Fabia Gnädinger Assistante-coach de Genève Volley

Continuer la lecture

Football

L’Equipe de Suisse joue son destin à la Praille

Publié

le

Vladimir Petkovic. Coach National, et Oliver Riedwyl, préparateur physique (de dos à gauche). Aucun droit à l'erreur pour l'Equipe de Suisse face à l'Eire.

Alors que Vladimir Petkovic et ses joueurs s’apprêtent à tout entreprendre pour battre l’Irlande mardi (20h45), la Fondation du Stade a tout entrepris pour que ce match se joue dans les meilleures conditions. 

Genève accueille mardi soir le match le plus important de l’année pour l’Equipe de Suisse ! Face à l’Irlande, les Helvètes sont dans l’obligation de remporter les trois points. Ça sera également le cas en novembre face à la Géorgie, puis à Gibraltar lors des deux derniers rendez-vous de ce tour qualificatif. Reste à savoir quel est l’ambiance au sein de la sélection helvétique et comment les joueurs font-ils face à cette pression ?

Granit Xhaka  Demi axial de l'Equipe de Suisse

 

Deux buts encaissés

Pour gagner encore faut-il marquer des buts. Or, les Irlandais n’en ont encaissé que deux lors des 6 premiers matches qualificatifs. trouver le chemin des filets s’annonce tout sauf facile pour les « Rouges »…

Granit Xhaka  Demi axial de l'Equipe de Suisse

 

Plus d’intensité

Une tâche difficile attend donc les « Rouges » de Vladimir Petkovic. Pourtant, Kasper Schmeichel aurait rassuré le portier helvétique Yann Sommer : les Irlandais seraient, selon les propos qu’on prête au gardien danois, bien trop faibles pour mettre en difficulté l’Equipe de Suisse… Pour le coach national, il ne s’agit pas de prendre ces déclarations (réelles ou supposées) au sérieux. Bien au contraire, car Vladimir Petkovic se méfie des Irlandais.

Vladimir Petkovic Coach national de l'Equipe de Suisse

 

Un autre match en coulisse

Mais un autre match se joue en coulisse. La Fondation du Stade de Genève prépare depuis des mois la venue des « Verts » irlandais. Un membre du Conseil de Fondation est chargé de l’organisation des matches internationaux : Frédéric Renevey, conseiller administratif à Lancy. Pour lui, pas de préoccupation en rapport avec d’éventuels fauteurs de troubles, mais beaucoup de travail pour celui mène de front sa carrière politique et son activité d’enseignant.

Frédéric Renevey Membre du Conseil de Fondation du Stade

 

Un gazon parfait

Parmi les chantiers : le gazon hybride, attaqué cet été encore par des champignons. Aujourd’hui, ça n’est plus qu’un mauvais souvenir. Ce match décisif pour la qualification à l’Euro pourra se jouer sur une pelouse en parfait état. La Fondation du Stade a pris une série de mesure qui ont reçu l’aval de l’Association Suisse de Football.

Frédéric Renevey Membre du Conseil de Fondation du Stade

 

Un nombreux public est attendu au Stade de Genève pour ce Suisse – Irlande. Plus de 22’400 billets ont été vendus jusqu’à lundi en début d’après-midi. La capacité maximale de l’arène genevoise est de 26’000 spectateurs pour ce match. 3’100 Irlandais seront présents dans le Stade.

Continuer la lecture

Actualité

Crans-Montana quitte le Magic Pass

Publié

le

L'abonnement Magic Pass, valable été comme hiver, réunit plus de 30 stations dans les cantons du Valais, de Vaud, de Fribourg, de Neuchâtel et du Jura. Lundi les remontées mécaniques de Crans-Montana-Aminona (VS) ont annoncé qu'elles se retiraient du (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La société de remontées mécaniques de Crans-Montana-Aminona (CMA) quittera l’abonnement de ski Magic Pass à la fin de la saison d’hiver, a annoncé lundi son directeur Maxime Cottet. Ce sésame qui réunit plus de 30 stations romandes « ne répondait pas à nos attentes ».

« Nos propositions de modifications de l’offre n’ont pas été entendues, aujourd’hui nous ne renouvellerons donc pas le contrat qui nous lie au Magic Pass jusqu’à fin avril 2020 », explique le directeur de CMA lors d’un entretien avec Le Temps publié lundi. Crans-Montana-Aminona est le plus grand des domaines skiables du forfait et génère environ un quart de son chiffre d’affaires.

CMA voulaient notamment interdire aux détenteurs du Magic Pass d’accéder à leurs pistes aux heures de pointe. La station du Haut-Plateau souhaitait obtenir la création d’un Magic Pass Premium pour lequel les clients auraient du payer un supplément pour profiter du domaine skiable. Mais les autres membres de la coopérative ont refusé à l’unanimité lors de leur assemblée générale le 24 septembre.

« Pourtant elles n’avaient rien à perdre, puisque cela ne changeait rien pour elles, et nous, nous avions tout à y gagner », estime Maxime Cottet. A la suite de ce refus, CMA avait demandé fin septembre un délai de réflexion de deux mois à l’administration du Magic Pass. La société valaisanne avait obtenu quinze jours de préavis, soit jusqu’au 15 octobre.

Formule de répartition

Si le directeur reconnaît que le sésame lancé en 2017 a revigoré l’industrie du ski et permis d’attirer une nouvelle clientèle à Crans-Montana, il estime aussi que ses clients traditionnels souffrent de la nuisance en période de forte affluence. Maxime Cottet note aussi que la règle de répartition « pénalise nos recettes ».

La formule de répartition des rentrées du Magic Pass entre les stations est gardée secrète. Il existe une base commune. Une partie varie en fonction de la fréquentation de la station.

Avant cet abonnement, « notre chiffre d’affaires évoluait entre 15 et 25 millions par année. Le Magic Pass a permis de réduire cette volatilité du revenu, mais a plafonné à 21 millions nos recettes, alors que notre seuil de rentabilité est à 23 millions », explique le directeur. Et de conclure que « cette garantie de revenu minimum nous coûte vraiment trop cher. »

En été comme en hiver

Fin janvier, CMA avait déjà menacé de quitter le Magic Pass si le produit n’était pas réaménagé. Les deux parties avaient finalement annoncé en février poursuivre leur collaboration pour les trois éditions à venir, soit jusqu’en 2022.

L’abonnement Magic Pass est valable été comme hiver. Il réunit plus de 30 stations dans les cantons du Valais, de Vaud, de Fribourg, de Neuchâtel et du Jura et coûte jusqu’au 11 novembre 549 francs, selon son site internet. Saas Fee (VS), Leukerbad (VS) et Les Prés-d’Orvin dans le Jura bernois sont les nouveaux venus en 2019.

 

Source : ATS.

Continuer la lecture

Football

L’Equipe de Suisse joue son match le plus important à Genève !

Publié

le

Le capitaine Stephan Lichtsteiner et l'Equipe de Suisse jouent une grande partie de son destin mardi à Genève. (©KEYSTONE/Laurent Gilliéron/archives)

Les « Rouges » de Vladimir Petkovic jouent mardi à Genève (20h45) face à l’Eire leur match le plus important depuis les huitièmes de finale de la Coupe du monde en Russie (défaite face à la Suède 0-1). Ils doivent impérativement remporter les trois points en jeu pour avoir encore leur destin entre les mains.

Battus samedi à Copenhague par le Danemark (0-1), les Helvètes se retrouvent dos au mur. Ce revers évitable les placent dans une situation difficile. Mardi au Stade de Genève dès 20h45, ils devront remporter la totalité de l’enjeu, pas pour assurer leur participation à l’Euro, mais pour rester dans la courses à la qualification. Car la victoire est obligatoire. En perdant à nouveau des points, ils n’auraient plus leur destin entre leur mains. Leur salut passeraient alors par les matches de barrage au printemps prochain.

Les joueurs de Vladimir Petkovic semblent intrinsèquement supérieurs à une Irlande tenue en échec samedi à Tbilissi par la Géorgie (0-0). Mais ils semblaient aussi nettement supérieurs aux Danois durant près d’une heure de jeu au Telia Parken… Mais les qualités techniques et un niveau de jeu parfois excellent ne leur ont pas suffi pas pour gagner la moindre confrontation directe face aux prétendants dans ce groupe D du tour qualificatif de l’Euro’20.

 

Un placement hasardeux

C’est cela qui doit changer mardi sur le gazon de la Praille. Pour y parvenir, il faudra – entre autres – éviter d’encaisser à nouveau un but dans les dix minutes. Samedi dans la capitale danoise, les errements défensifs helvétiques, avec une défense centrale aux abois, ont permis à Povlsen de se présenter seul face à Yann Sommer : pris de court, le latéral gauche Ricardo Rodriguez et le demi axial Granit Xhaka n’ont pas été le moins du monde en mesure d’apporter la moindre aide à leur gardien.

Yann Sommer Gardien de l'Equipe de Suisse

 

Le fait d’encaisser un tel but suscite un wagon de questions. Qu’il soit né d’une inspiration géniale ou d’un coup de chance de Chrisian Eriksen – une sorte de passe aveugle – ne change rien à l’affaire. Coupables dans leur placement sur cette action, Nico Elvedi, Fabian Schär et Manuel Akanji avaient peut-être oublié qu’un 0-0 au final demeurait un excellent résultat. Sans les nommer ouvertement, Yann Sommer et Stephan Lichtsteiner, mais aussi Admir Mehmedi avaient, devant les micros, de la peine à comprendre comment les trois défenseurs centraux avaient pu se faire piéger de la sorte…
Car si on peut également souligner le manque d’efficacité offensive des Helvètes, Stephan Lichtsteiner qui va plus loin que son gardien réclame une analyse approfondie des circonstances qui ont mené à ce but… Valentin Danzi de Radio Fribourg a rencontré l’emblématique capitaine helvétique juste après le coup de sifflet final.

Stephan Lichtsteiner Capitaine de l'Equipe de Suisse

 

Trouver la faille contre l’Eire

Mardi à la Praille, l’Equipe de Suisse devra trouver à la fois la clé face au bloc bas des Irlandais et témoigner d’une rigueur extrême sur les balles arrêtées adverses avec son gardien qui préfère, on le sait, défendre sa ligne plutôt que l’espace. Enfin, elle sera toujours privée comme à Dublin et à Copenhague de son meilleur joueur, Xherdan Shaqiri.

Par ailleurs, Elvedi, Schär et Akanji ne sont pas les seuls coupables. Même si les Helvètes ont eu la « malchance » de tomber sur un gardien en état de grâce avec un Kasper Schmeichel auteur de quatre magnifiques arrêts, d’autres joueurs ont déçu. On pense au manque de percussion des latéraux, au déchet technique d’un Breel Embolo et à la discrétion d’un Haris Seferovic qui peine à confirmer les dispositions démontrées la saison dernière. Remarquable en première période, Granit Xhaka a, pour sa part, baissé pied en fin de match. Le capitaine d’Arsenal devra mardi donner le ton juste. En l’absence de Shaqiri, il devra, en faisant valoir ses qualités techniques et sa vision du jeu, montrer la voie à l’équipe. Il devra enfin jouer le rôle qui est le sien, celui de stratège.

 

Petkovic veut un stade plein

A Copenhague, Vladimir Petkovic a lancé un véritable appel au peuple. Le coach national veut voir un stade plein et des supporters capables de soutenir son équipe avec la même ferveur que les supporters danois samedi. Plus de 20’000 billets vendus, l’ambiance devrait être au rendez-vous. Aux joueurs d’enflammer le public pour que cette soirée du 15 octobre soit celle de la grande réconciliation, celle du grand pardon plutôt pour oublier le naufrage de Saint-Pétersbourg que personne n’avait vraiment vu venir.

 

 

Source : ATS/ld/6rr/vd/bb

 

 

Continuer la lecture