Rejoignez-nous

A la une

Le marin genevois Alan Roura traverse actuellement l’Atlantique

Publié

,

le

Alan Roura et son bateau La Fabrique, le 11 juillet. [© La Fabrique Sailing Team]

Le navigateur âgé de 26 ans Alan Roura est parti à l’assaut de l’Atlantique nord. Le marin genevois s’est élancé à 20h00 de New York pour tenter de battre le record de la traversée en monocoque.

Roura, à bord de son bateau de la classe Imoca, a coupé la ligne de départ virtuelle du phare d’Ambrose et cherchera à franchir celle, 2800 milles nautiques (5333 kilomètres) plus à l’Est, symbolisée par le cap Lizard, dans les Cournouailles (GBR).

C’est le Français Marc Guillemot qui détient le record depuis 2013. Il est de 8 jours, 5 heures, 20 minutes et 20 secondes.

La Fabrique au large au large du phare d’Ambrose, proche de New York [© La Fabrique Sailing Team]

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A la une

Genève salue le zoulou blanc Johnny Clegg

Publié

le

Johnny Clegg parmi les meilleurs vendeurs de world music des années 80

Surnommé le « Zoulou blanc » Johnny Clegg est décédé des suites d’un cancer du pancréas à l’âge de 66 ans, après avoir récemment fait ses adieux au public lors d’une tournée mondiale.

L’artiste sud africain a contribué à populariser la culture zoulou alors que l’Afrique du Sud peinait à tourner la page de l’Apartheid.

Mardi soir, les genevois sensibles à sa musique se remémoraient les succès de l’artiste, comme Leona Godfrey, ancienne disquaire dans le quartier de Cornavin. L’album « Scatterlings of Africa » fut une des grandes ventes de world music des années 80.

Leona Godfrey ex disquaire genevoise

Avant de se produire au Paléo en 2010,  Johnny Clegg et Savuka avaient déjà séduit le public romand. Il y a trente ans, la formation faisait vibrer la grande scène du Leysin Rock Festival, le 29 juin 1989.

L’un de ses plus grands tubes planétaires, « Asimbonanga » (« Nous ne l’avons pas vu », en langue zoulou), est dédié à Nelson Mandela, le héros de la lutte anti-apartheid. L’engagement créatif de Johnny Clegg reste encore fort dans la mémoire des quarantenaires comme Nadège, infirmière aux HUG.

Nadège Infirmière genevoise, fan de Johnny Clegg

Continuer la lecture

A la une

Le moustique-tigre débarque à Zurich

Publié

le

On trouve désormais le moustique- tigre en ville de Zurich. (©Keystone/DPA zb/PATRICK PLEUL)

Le moustique-tigre est arrivé en ville de Zurich. Des insectes, des larves et des oeufs ont été trouvés dans le quartier de Wollishofen. Les habitants ont été informés de la présence de cet insecte d’origine asiatique.

Des oeufs de moustique-tigre avaient déjà été découverts il y a trois ans près de la gare de Zurich dans des cars venus de l’étranger. Les exemplaires repérés dans le quartier de Wollishofen ont survécu à l’hiver, ont indiqué mardi les autorités de la ville.

Des mesures de lutte ont été mises en place. Les habitants du quartier ont été invités à une séance d’information. Il n’y a actuellement aucune raison de s’inquiéter de la présence de cet insecte, soulignent les autorités. Le moustique-tigre peut potentiellement transmettre des maladies comme la dengue ou le chikungunya.

Capture et photographie

La ville demande aux habitants de l’aider dans sa lutte contre l’insecte. Toute personne qui aperçoit un moustique-tigre doit le capturer ou le photographier et remettre le moustique ou la photo au service de protection de l’environnement et de la santé.

En Suisse, le moustique-tigre a déjà été repéré dans les Grisons, au Tessin et à Bâle. En Europe, il est très présent depuis le début des années 1990 en Italie, mais il a aussi été trouvé en Allemagne, en France, en Belgique et aux Pays-Bas notamment.

Continuer la lecture

A la une

Hausse des exportations d’armes suisses

Publié

le

A l'heure actuelle, 57 pays figurent sur la liste des exportations de matériel de guerre (archives). (©KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Les entreprises suisses ont exporté pour près de 273 millions de francs de matériel de guerre au premier semestre 2019. Ce montant atteignait 205 millions à la même période de l’année précédente.

Avec 116,4 millions de francs, les véhicules blindés et autres véhicules automobiles représentent la part la plus importante des exportations au premier semestre, selon des chiffres publiés mardi par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO).

Viennent ensuite les munitions pour armes individuelles à épauler et armes de poing de tous calibres, avec 75,7 millions de francs, ainsi que les aéronefs et véhicules aériens non habités – y compris leurs propulseurs – avec 24,6 millions.

A l’heure actuelle, 57 pays figurent sur la liste des exportations. Les chiffres reposent sur les indications fournies par les exportateurs dans leurs déclarations d’exportations. « Celles-ci reprennent le pays de destination, dans lequel la marchandise sera utilisée ou transformée, perfectionnée ou travaillée de quelconque manière, avant une éventuelle réexportation », note le SECO.

Le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) s’est dit extrêmement préoccupé mardi par cette nouvelle hausse des exportations d’armes. Certains cas sont selon lui particulièrement problématiques, comme les munitions vendues au Pakistan pour 13 millions de francs, alors que le pays s’enfonce dans un nouveau conflit avec son voisin indien. « La poursuite des exportations d’armes vers les acteurs du conflit yéménite est elle aussi scandaleuse ».

Source: ATS

Continuer la lecture

A la une

Qui sont les employés les moins bien payés ?

Publié

le

Les femmes occupent les deux tiers des emplois mal payés en Suisse (archives). (©KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

Les femmes en première ligne

En Suisse, en 2016, 12% des travailleurs avaient un bas salaire, soit une rémunération inférieure à 4335 francs (moins des deux tiers du salaire brut médian). Les deux tiers des 473’700 employés concernés étaient des femmes.

Selon une étude publiée lundi par l’Office fédéral de la statistique (OFS), quelque 17% des femmes perçoivent un bas salaire. Ce pourcentage est de 7,6% chez les hommes.

Le Tessin, canton le moins généreux

S’agissant des différences régionales, le Tessin se distingue nettement par un taux d’emploi à bas salaire de 24,7%, soit plus du double de la moyenne nationale. En Suisse du Nord-Ouest, cette proportion est de 7,8%. En Suisse orientale, elle atteint 12%.

Les étrangers en forte proportion

Plus de la moitié des emplois peu rémunérés (53,8%) étaient occupés par des étrangers. Pour eux, le faible taux de rémunération était de 19,1%, contre 8,9% pour les Suisses.

Le secteur du nettoyage et de la coiffure paient moins bien

En ce qui concerne les secteurs économiques, le taux le plus élevé est enregistré dans les services personnels, qui comprennent les salons de coiffure et les entreprises de nettoyage: jusqu’à 59,1% des employés sont faiblement rémunérés.

Viennent ensuite la restauration et l’hébergement, où environ la moitié des employés gagnent peu, et le commerce de détail avec un quart des salaires nettement en dessous de la médiane. On trouve près de la moitié des emplois faiblement rémunérés (46,4%) dans des entreprises comptant moins de 50 employés.

Avec ATS

Continuer la lecture

A la une

Qui veut racheter le vieux matériel des CFF ?

Publié

le

Pour l'instant, cet aiguillage se trouve encore à Delémont. Il pourra être acquis dès novembre pour 18'000 francs. (©www.sbbresale.ch)

La compagnie ferroviaire a récemment ouvert un magasin d’occasions en ligne. Les premières affaires ont été conclues.

Le site SBBresale.ch offre tout ce qui peut réjouir les enthousiastes du rail, relate dimanche le SonntagsBlick. « Nous avons communiqué le lancement en interne la semaine dernière pour voir s’il y a des intéressés », explique le porte-parole des CFF Stephan Wehrle à Keystone-ATS.

Sur 33’000 collaborateurs, il devrait sans doute y en avoir. Les CFF visent en premier des marchands professionnels et des entreprises industrielles. Mais l’offre s’adresse également aux ferroviphiles privés, amis du rail ou clubs de fans qui souhaitent utiliser le vieux matériel ferroviaire comme ornement, poursuit Stephan Wehrle.

Un transformateur triphasé

D’après le site, certains acheteurs ont déjà saisi l’occasion. Un transformateur triphasé est parti pour 75’000 francs, tout comme trois aiguillages des années 2002 et 2003 pour des sommes comprises entre 25’000 et 29’000 francs.

En revanche deux rames automotrices à 800’000 et 1,3 million de francs attendent toujours preneur. De même qu’un train d’extinction et de sauvetage pour un million ou une locomotive diesel-électrique pour 200’000 francs.

Les CFF connaissent l’identité des acheteurs. Ceux-ci n’ont pas à expliquer pour quelle raison ils souhaitent acquérir tel ou tel objet. « Si nous devons constater que quelqu’un fait des achats systématiques pour ensuite revendre le matériel, nous tenterons d’y mettre un terme », souligne Stephan Wehrle. Ce commerce peut toutefois difficilement être évité totalement.

L’assortiment en ligne doit être rapidement étendu. L’ensemble des divisions des CFF peuvent proposer des objets. L’objectif principal est la gestion du matériel dans une idée d’économie durable. Autre point positif, ces ventes allègent le budget de l’entreprise.

 

Source ATS

Continuer la lecture