Rejoignez-nous

Sport

Hockey: Toujours quatre étrangers en 2019/2020

Publié

,

le

Le CP Berne de Marc Lüthi n'a pas été suivi sur la question des renforts étrangers (©KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

Réunis en Assemblée générale, les clubs de National League ont opté pour le statu quo concernant le nombre de joueurs étrangers.

Les équipes de l’élite pourront donc toujours aligner au maximum quatre renforts ne possédant pas de licence suisse la saison prochaine. Les douze clubs de National League ont refusé nettement (par neuf voix contre trois) les motions déposées par le CP Berne et par Genève-Servette, qui souhaitaient faire passer le nombre de renforts étrangers pouvant figurer sur une feuille de match à six. Seuls Davos et Lausanne semblaient susceptibles d’approuver également une réforme. L’été dernier, un vote consultatif n’avait déjà pas obtenu de majorité.

La règle des quatre étrangers est en vigueur en 1re division depuis 2007. Auparavant, les clubs de LNA avaient pu aligner cinq renforts pendant deux saisons successives, avec pour conséquence le manque d’impact offensif des Suisses: seuls deux joueurs à licence helvétique figuraient ainsi parmi les vingt meilleurs compteurs du championnat 2006/2007. Huit Suisses font partie du top 20 des compteurs de la saison 2018/2019.

Source ATS

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

Jérémy Desplanches: « C’est prometteur »

Publié

le

Desplanches a signé des chronos prometteurs aux championnats de France (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Jérémy Desplanches a battu trois records de Suisse lors des récents championnats de France. « C’est prometteur », lâche le Genevois dans un entretien accordé à Keystone-ATS.

Les Mondiaux auront lieu au mois de juillet en Corée du Sud. N’est-ce pas un peu tôt pour être en forme?

– « Il n’y a pas d’heure pour être en forme (rires). C’est plutôt bon signe. Mon affûtage n’était pas vraiment développé. Je me suis simplement reposé une semaine avant ces championnats de France, en dormant un peu plus et en abaissant le kilométrage de nage. C’est vraiment bon signe d’avoir nagé aussi vite en ayant eu aussi peu de repos. »

Que vous inspirent les chronos réalisés à Rennes, où vous avez nagé 52 »28 sur 100 m papillon, 1’57 »58 sur 200 m papillon et 4’12 »86 sur 400 m 4 nages?

– « Que du bon. C’est prometteur. Je délaisse toujours le 4 nages en début d’année. Traditionnellement, je ne fais ainsi quasiment pas de brasse avant les championnats de France, et me concentre sur le papillon, le dos et le crawl. A Rennes, j’ai été plus rapide sur 200 m 4 nages que lors des championnats d’Europe 2018 (réd: où il avait cueilli l’or en 1’57 »04) tout en étant plus lent d’une seconde en brasse. Et comme la brasse est la première nage que j’ai pratiquée quand j’étais petit, ça revient vite. Je suis donc confiant. »

– Vous avez battu trois records de Suisse, mais n’avez pas amélioré celui du 200 m 4 nages (réd: il a nagé 1’56 »89 à Rennes, à trois centièmes de sa meilleure marque). N’est-ce pas tout de même paradoxal?

« Il me manque un quart de la course, la partie de brasse qui n’était vraiment pas bonne à Rennes. Cela me surprend d’ailleurs d’autant plus de m’être montré aussi rapide sur 400 m 4 nages, une discipline que je n’apprécie pas trop. Même si le contexte était différent: d’habitude le 400 m 4 nages se dispute en fin de championnat, alors que là c’était ma première course. Cette fois-ci, j’avais donc plus d’énergie. L’an dernier, mon niveau en brasse était encore plus catastrophique à pareille époque. Ma première compétition de brasse m’avait alors vraiment fait peur l’an dernier. Alors réussir moins de 4’13 », c’est très positif. »

Quel chrono pensez-vous pouvoir réaliser sur 200 m 4 nages dans les semaines ou mois à venir?

« Je pense pouvoir gagner environ une demi-seconde par rapport au temps réalisé à Rennes, exclusivement dans la partie de brasse. Ca peut venir très vite avec plus d’entraînement sur cette nage et quelques ajustements techniques. A Rennes, j’ai fait beaucoup d’efforts pour réussir 34 »4 en brasse, alors que suis capable de nager cette partie en 33 secondes. »

Les temps réalisés à Rennes vous font-ils revoir vos objectifs à la hausse pour les Mondiaux?

« Pour moi, le chrono n’est important que lorsque je suis seul devant, comme dans des championnats de Suisse. Le but pour les Mondiaux, ce sera de figurer dans le top 5 et d’être en bonne position dans la hiérarchie en vue de l’an prochain et des JO de Tokyo. Le but est d’être un possible médaillé. Cela signifierait que je pourrais viser le podium dans un grand jour, et que l’objectif serait une place de finaliste en cas de petite forme. »

Quel est votre programme jusqu’aux championnats du monde (12-28 juillet à Gwangju)?

« Là, j’ai cinq jours de vacances pour me remettre des séquelles physiques habituelles du début de saison, les tendinites et les contractures. Je vais reprendre en étant aussi frais qu’en début de préparation. Ma prochaine compétition, ce sera les « Champions Swim Series » à Budapest les 11 et 12 mai. C’est un nouveau circuit organisé par la Fédération internationale, et j’ai la chance d’avoir été sélectionné. Je n’affronterai que trois nageurs (réd: le médaillé de bronze du 200 m 4 nages des Mondiaux 2017 Wang Shun, le vice-champion olympique 2016 du 400 m 4 nages Chase Kalisz et le vice-champion d’Europe du 200 m 4 nages Philip Heintz) sur 200 m 4 nages. A l’entraînement, je vais mettre l’accent sur la brasse, qui représentait à peine 5% de ce que je nageais jusqu’ici. Le but, c’est d’équilibrer désormais le temps accordé aux quatre nages. »

Source ATS

Continuer la lecture

Actualité

Le LUC, champion de Suisse de LNA

Publié

le

Le Lausannois Karim Zerika (en rouge) marque contre les Thurgoviens Djokic et Kamnik. (©Keystone/GIAN EHRENZELLER)

Le Lausanne UC est devenu champion de Suisse de LNA messieurs pour la 9e fois. Les Vaudois se sont imposés 3-0 dans la série de la finale des play-off. Ils ont remporté 3-2 la troisième partie.

Les Vaudois se sont imposés 3-2 (20-25 25-23 25-22 18-25 15-11) sur le parquet d’Amriswil pour fêter ainsi leur deuxième sacre consécutif.

Devant 1100 spectateurs, les Thurgoviens ont essayé en vain de décrocher la victoire de l’espoir. Le gain net de la première manche aurait dû les mettre en confiance. Mais la perte énervante du deuxième set ainsi que du troisième sur le score de 22-25 a précipité leur perte.

Les Vaudois ont pu compter sur un topscorer, le Norvégien Jonas Kvalen toujours plus présent. Certes, les Lausannois se sont un peu égarés au cours de la quatrième manche mais ils ont été impériaux dans le tie-break avec un succès 15-11. Les deux derniers points ont été l’apanage de l’Allemand Björn Höhne, le meilleur acteur de ce match. Ils se sont imposés après 117′ d’un combat intense.

Cette fin en apothéose fera oublier le mauvais départ du LUC en Championnat avec seulement deux victoires au cours des 5 premiers matches. Les Vaudois ont également échoué dès les quarts de finale de la Coupe de Suisse à domicile 2-3 face à Näfels. Mais les Vaudois se sont parfaitement remis dans le sens de la marche après ces faux pas. Ils ont aligné finalement 13 succès de suite.

Les engagements de Höhne ou du passeur Sébastien Chevallier ont démontré que le club vaudois a été habile dans sa politique de transferts. Mais le pilier de l’équipe fut bien le Français Adrien Prével, qui avant ses deux titres avec le LUC, avait été sacré champion avec Amriswil.

La patte de l’entraîneur Massimiliano Giaccardi, qui a dirigé son équipe pendant la finale soit d’un fauteuil roulant ou sur des béquilles à la suite d’une opération du genou, est indéniable. L’Italien fête aussi un deuxième titre de suite. Il a tout pour devenir le successeur du légendaire Georges-André Carrel.

Source ATS

Continuer la lecture

Le Club Sport

Basketball: une déception vite évacuée pour Genève Elite

Publié

le

La participation à la finale de la SBL Cup demeure le moment fort pour Sabrina Palie (à gauche) et ses coéquipières de Genève Elite (© Swiss Basketball/Jonathan Picard/archives/DR).

Eliminées par Winterthour en trois matches lors des demi-finales des play-offs, les joueuses de Genève Elite ont vite évacué leur déception, tant les satisfactions ont été nombreuses cette saison.

L’élimination subie face à une équipe que les Genevoises avaient battue deux fois cette fois est plus rageante qu’elles se sont inclinées trois fois de justesse en autant de rencontres (76-80 a.p., 69-74 et 68-77 a.p.). Ce d’autant plus que des trois défaites, deux l’ont été après une, voire deux prolongations et que les écarts ont été faibles. L’Américaine de Winterthour Labrittney Jones (pivot de 185 cm) a inscrit 89 au total lors des trois matches. Pourtant, selon la meneuse et arrière shooteuse française Sabrina Palie, la joueuse la plus expérimentée de l’équipe, les Zurichoises ont quand même gagné en équipe et ce n’est pas tout… Il y a un autre facteur qui s’est avéré déterminant.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Quoi qu’il en soit, le bilan est clairement positif ! D’ailleurs, la déception de l’élimination a vite été évacuée. Le palmarès 18-19 est eloquent pour les joueuses de Plan-les-Ouates: demi-finalistes des play-offs, finalistes de la SBL Cup (l’ex-Coupe de la Ligue) ; il n’y a que la Coupe de Suisse où ça s’est moins bien passé pour elles avec une élimination fin octobre en huitièmes de finales. Mais c’était face à Elfic Fribourg, les ogresses de la sphère orange féminine helvétique qui dévorent tout sur leur passage.

L’éclosion d’Emma Chardon

Difficile de rêver mieux! Surtout si on songe que cette équipe de Genève Elite devait en principe être reléguée à la fin de la saison dernière…
Et ce n’est pas tout ! Il y a eu un événement en forme de reconnaissance pour cette équipe : la sélection d’Emma Chardon ailière de 17 ans pour un camp d’entraînement de deux semaines aux Etats-Unis avec la NBA Academy. Un camp scruté par les entraîneurs des équipes universitaires américaines. Cette simple convocation est déjà une forme de reconnaissance pour tout le travail de formation effectué à Genève.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

Cette équipe a donc tout l’avenir devant elle.Reste à savoir ce qui lui manque encore pour franchir un cap supplémentaire et accéder, par exemple, à la finale du championnat. L’expérience, sans doute. Mais ces joueuses ont pu exprimer leur talent sans pression cette saison, car on ne les attendait pas si haut, et il y a un élément qui manque à cette formation genevoise pour y parvenir.

Sabrina Palie Meneuse et arrière de Genève Elite

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Le Club Sport

A 17 ans, Paloma Mello nagera au Mondial sénior de natation artistique

Publié

le

Paloma Mello lors de la manche 2 des Worlds Series à Alexandropoulos [Photo Delphine Berenguer]

Elle a 17 ans et représente son club de natation artistique (nom remplaçant natation synchronisée depuis 2017) des Dauphins Synchro de Vernier depuis ses 6 ans. Paloma Mello a cette année franchi un cap avec une première participation au Championnat suisse élite qui se sont tenus le week-end du 13 au 14 avril dernier, le tout avec un certain succès puisqu’elle a remporté la médaille de bronze en solo tech (seule dans le bassin avec des figures imposées). Une médaille de bronze accompagnée d’une médaille d’or par équipe chez les juniores.

Deux semaines auparavant, Paloma Mello participait à la deuxième manche des World Series en Grèce, un mois d’avril chargé. Radio Lac a été à la rencontre de la jeune nageuse verniolane et de celle qui l’entraîne depuis 7 ans Delphine Berenguer.

Paloma Mello & Delphine Berenguer Dauphins Synchro Vernier

Sébastien Telley

Continuer la lecture

Actualité

Première réunion du nouveau comité de pilotage pour la patinoire

Publié

le

La fin du GSHC aux Vernets se rapproche lentement mais surement

Le projet de nouvelle patinoire a connu une petite avancée la semaine dernière avec une réunion du Comité de pilotage (CoPil) du projet.

Forcé de repartir de zéro suite à la nouvelle répartition des département, le CoPil a émis le préavis de ne se concentrer que sur l’emplacement de Trèfle-Blanc. En résumé, sous réserve d’un total renversement de situation venant du Conseil d’Etat, tout autre projet (emplacement de la voirie, parking des Vernets etc.) serait laissé tomber. Les explications du Conseil d’Etat à la tête du Département de la cohésion sociale Thierry Apothéloz.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

 

Le dernier projet en date est celui proposé par Olivier Plan, un projet 100% privé. Pour autant, le CoPil n’a pas encore retenu de modèle économique qui sera proposé au gouvernement genevois

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

 

« Il y aura un appel d’offres »

Cette première réunion du CoPil constitue donc une avancée dans ce dossier tortueux. Une avancée qui permet de formaliser: même si le projet d’Olivier Plan est actuellement le seul publiquement connu, un appel d’offres aura lieu pour cette nouvelle patinoire.

Thierry Apothéloz Conseiller d'Etat

Affaire à suivre…

 

 

Propos recueillis par Marie Prieur

Texte web: Sébastien Telley

Continuer la lecture